VISAGES DE PLATON

De
Publié par

Récusant les interprétations multiples, trop personnelles du " platonisme ", l'auteur voit dans les Dialogues platoniciens doublement la commémoration du philosophe et la défense et l'illustration de la Philosophie. La lecture des Dialogues révèle sept visages de Platon et en fait éclater la forte originalité et la " stupéfiante actualité ".
Publié le : vendredi 1 janvier 1999
Lecture(s) : 157
Tags :
EAN13 : 9782296380585
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

VISAGES
DE PLATON

Du même auteur

Essai sur la personnalité, La philosophie

P.u.F., 1949 1949

de Léon Brunschvicg,P.U.P.,

Initiation à ta philosophie, P.U.F., 1951, 4e éd. 1968 Itinéraire philosophique (avec coll.), P.U.F., 1956-1971 Philosophie anthropologique Philosophie du savoir scientifique Philosophie morale I. L'action II. La conscience Philosophie dernière Brunschvicg ou l'idéalisme à hauteur d'homme, Seghers 1969 nombreuses rubriques, Dictionnaire des grandes philosophies, Privat, 1973 Platon ou le jeu philosophique,

Les Belles Lettres, 1980 Les Belles et H. von

C~mprendre Platon (Un siècle de bibliographie...), Lettres, 1981 Dictionnaires des philosophes, rubriques Brunschvicg Keyserling, P.U.F., 2e édition, 1992

Marcel DES CHOUX

VISAGES
DE

PLATON

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005Paris-~CE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

@L'Harmattan,

1999

ISBN: 2-7384-7476-4

VISAGES DE PLATON
INTRODUCTION 9 13 19 19 27 33 33 36 43 44 45 48 51 53 59 59 61 64 69 69 72

I.
II.

PLATON AUTOBIOGRAPHE (LE'ITRE VII) PLATON TEMOIN DE SOCRATE
La comédie socratique La tragédie socratique

III.

PLATON PSYCHOLOGUE (SCIENCE DE L'AME) L'âme et la mort (Phédon) L'âme et l'amour (Le Banquet; Phèdre) PLATON POLITIQUE (LA RÉPUBLIQUE) Premier moment: le défi (327 - 368) Second moment: la construction de l'Etat juste (369 - 472) Troisième moment: la condition philosophique (473 - 542) Quatrième moment: socio-génèse et psychogénèse de l'injustice (543 - 592) Conclusion: la justice et la destinée (593 - 621) PLATON THEORICIEN DE LA CONNAISSANCE Des mots et des choses (Cratyle) De science certaine et indéfinissable (Théétète) Des Idées et de l'UN (Parménide) PLATON DIALECTICIEN. THEORIE ET PRATIQUE Des Idées et des Genres (Sophiste) De la Juste Mesure (Politique)

IV.

V.

VI.

7

VII.

PLATON MYTHOLOGUE La dialectique et le mythe Du Cosmos, œuvre du Démiurge (Timée) De la Cité, œuvre des hommes (Les Lois) Les Lois (Livres I - N): L'esprit des lois
Les Lois (Livres V

- VIII):

Platon sociologue

Les Lois (Livres IX - XII): Platon législateur De la vie heureuse (Philèbe): Platon moraliste Archaïsme et modernité VIII. PLATON AUJOURD'HUI ET DEMAIN

81 81 84 87 87 89 91 92 95 99 lOS

TABLE ANALYTIQUE ET BmLIOGRAPIDQUE

8

INTRODUCTION
"Tout Platon est dans chaque dialogue."

René SCHAERER

Platon est un gibier d'histoire ancienne: la Grèce, quatre siècles

avant le Christ. Et, bien que sa pensée ait, avec le Christianisme, en
lui et en-dehors de lui, dominé l'esprit européen, et même, en quelque mesure, l'esprit des Amériques, les Dialogues platoniciens sont assez communément ignorés. Si nombreux qu'aient été, certes, les historiens de l'Antiquité classique, et les commentateurs hellénistes et philosophes, l'originalité de l'œuvre reste insuffisamment éclairée: son sens même peut encore faire problème. "Eternel revenant" (pour reprendre l'expression, jadis, de l'abbé PIAT), Platon a été tendancieusement interprété: on a vu en lui tantôt le théologien grec du monde intelligible, à la manière du néo-platonisme; tantôt le précurseur ou au contraire l'ennemi du Christianisme; tantôt le héros de l'humanisme conquérant de la Renaissance; tantôt l'initiateur de la révolution astronomique du XVIe siècle, le précurseur de Copernic ou de Galilée; tantôt un maître d'utopie ou au contraire, de législation positive; ou encore l'instigateur d'une métaphysique transcendante, pour le meilleur ou pour le pire. De Platon, des poètes se sQnt inspirés; des romanciers aussi, et des amateurs de science-fiction. En bref, comme l'a noté MONTAIGNE; "Chacun, s'honorant de l'appliquer à soi, le couche du côté qu'il le veut." Certes, on ne peut contester que Platon relève de l'histoire de la Grèce antique; qu'avec lui, la rivalité d'Athènes et de Sparte, les conflits du Ve et du IVe siècles grecs, et particulièrement l'alternance d'oligarchie et de démocratie qui anima la vie politique athénienne soient en cause. On peut encore moins oublier que Platon appartient à l'histoire entière de la philosophie, à celle de la philosophie grecque d'abord, depuis les origines ioniennes et siciliennes, et aussi à celle du Christianisme, qu'il a souvent marquée. Mais, sans cultiver aucun paradoxe, on peut affirmer qu'en vérité Platon ne s'est jamais considéré comme le représentant d'une doctrine destinée à prendre place dans l'histoire des idées philosophiques; qu'il n'a jamais défendu un quelconque "platonisme" que des commentateurs s'attardent à situer en face de l'aristotélisme, voire de l'épicurisme et du stoïcisme, 9

encore plus tardifs, pour en souligner les convergences et les oppositions. C'est bien malgré lui qu'on le fait entrer dans le courant historique constitutif d'une histoire de la philosophie. C'est qu'en vérité il s'est voulu avant tout un témoin, allant jusqu'à oblitérer sa présence dans son œuvre. Témoin du philosophe, qu'il a rencontré en la personne de Socrate, son vieil ami - inducteur sans égal de sagesse dans les âmes qui s'en montraient capables, condamné pourtant à une mort injuste - qui pousse au paroxysme l'éveil de conscience. Témoin ensuite de la philosophie même, vivant dans les dialogues et appelée à vivre et à revivre dans l'âme des lecteurs. Cela étant, plus sans doute qu'aucun autre philosophe, bien moins dépendant du panorama philosophique engendré au long des siècles de pensée occidentale, Platon est notre contemporain. Le lire, c'est pratiquer, pour notre propre compte, le jeu philosophique auquel il nous convie. C'est vivre, non pas le déroulement d'une doctrine, pas davantage la soumission à un maître, mais plutôt la confrontation à l'autre, lointain et fraternel, la manifestation, dans et par le dialogue de l'expérience philosophique. L'expérience d'un monde des Idées qui éclaire notre monde, et dont "les dialogues platoniciens insinuent à jamais la nostalgie (m'écrivait jadis mon maître Segond) à ceux que
le démon de la philosophie a surpris par son enchantement"

.

Serviteur de la philosophie, Platon mobilise à son service le genre littéraire qu'il a forgé et qui est resté inimitable. TIy fait preuve d'une liberté de ton, d'un humour, d'une pénétration critique, d'un sens dramatique qui laissent le lecteur pantois, et bientôt émerveillé. TIfaut tenter de suivre le chemin qu'il nous trace. S'agissant d'un travail qui s'attache à souligner l'extraordinaire actualité des Dialogues platoniciens, on peut se limiter à un minimum d'indications historiques. Les ouvrages consacrés à la Grèce antique sont très nombreux. On peut citer, parmi les plus importants et les plus accessibles, d'Alfred et de Maurice CROISET, l'Histoire de la littérature grecque, (1895); d'Albert RN AUD, l'Histoire de la philosophie, tome 1, (1948); de Will DURANT, l'Histoire de la civilisation, tomes N,V et VI, (trad. 1949); d'André BONNARD, Civilisation grecque, 1959; de Werner JAEGER, Païdeia, laformation de l'homme grec (trad.,1964). 10

La période en cause, compte tenu des siècles dont Platon reçoit quelque héritage, va du Ville au IVe siècle avant l'ère chrétienne. TI faut rappeler, pour la pensée religieuse, HOMERE (Iliade, Odyssée), HESIODE (Théogonie), XENOPHANE de Colophon, pour la critique de cette pensée; l'ORPHISME (descente aux enfers) et le PYTHAGORISME (mathématiques et mystique). Pour la pensée cosmologique et physicienne, à partir du VIe siècle, HERACLITE d'Ephèse, PARMENIDE d'Elée et ZENON, EMPEDOCLE (les quatre éléments, l'amour et la haine forces cosmiques), ANAXAGORE (le noûs, l'Intelligence rectrice du Cosmos), DEMOCRITE (les atomes); THEETETE et THEODORE, mathématiciens; HIPPOCRATE, médecin. Pour la pensée morale, les grands Sophistes, PROTAGORAS d'Abdère, GORGIAS de Leontium, HIPPIAS d'Elis; ANTISTHENE et les Cyniques, ARISTIPPE de Cyrène. SOCRATE naît en 470 et meurt exécuté en 399. PLATON naît en 428 et meurt en 347. La guerre du Péloponnèse a sévi entre 431 et 404. PHILIPPE unifie la Macédoine en 358.

Platon sera cité dans la traduction française d'Emile CHAMBRY éditée chez Garnier-Flammarionet - pour la République - Belles-Lettres (Collection Budé). Les références de pages sont
faites

- comme

de coutume

- à l'édition

de Henri ESTIENNE

qui date

de 1578, et comportait une traduction en latin.(TI faut noter que la numérotation reprend au début à chacun des trois tomes). La chronologie des Dialogues n'est pas susceptible d'une entière précision. Elle cautionne, pour l'essentiel, un certain ordre des dialogues, assez généralement accepté. Cet ordre est corroboré par l'examen des personnages en scène, de la figure de Socrate, du mode de connaissance en cause (dialectique, mythe) et du style de Platon. Ces points sont précisés dans mon PLATON OU LE JEU PHILOSOPHIQUE paru en 1980.1

1 Pour s'orienter dans l'exégèse platonicienne de langue française, se reporter à Comprendre Platon (paru également aux Belles-Lettres) en 1981.

11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.