//img.uscri.be/pth/76d3377eba52178657181ed48d9beb0aa5a8857e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Ballades vers X

De
171 pages
Pour un monde meilleur Le destin de deux jeunes paumés bouleversé par des pouvoirs héroïques Théo ne se fait plus d'illusions, sa vie est foutue : plus d'espoir, plus trop d'avenir non plus. Il n'est plus qu'une ombre, une ombre malade à tendance alcoolo-suicidaire. Ben, quand à lui, n'a jamais réussi à faire autre chose que dealer. Non pas que ce job l'excite beaucoup, mais lorsque l'on a le nez dans la poudre, il est difficile d'en sortir. Ces deux-là sont amis depuis les bancs de l'école et cette amitié, c'est bien tout ce qui leur reste. Jusqu'au jour où ils se voient confier l'incommensurable tâche de sauver le monde... Et quand aux moyens pour mener à bien cette petite affaire, nos deux amis disposent de pouvoirs illimités !
Voir plus Voir moins
2
Ballades vers X
3
Patrick Petitjean
Ballades vers X
Roman fantastique
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-02278-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304022780 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-02279-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304022797 (livre numérique)
6
7
8
B&G
THEO
Un dimanche soir à ne surtout pas mettre un esquimau dehors. Pareil à un arbre mort émergeant d’un ma-récage fangeux, un sinistre entrepôt dresse ses hauts murs sales au beau milieu d’une bien vi-laine zone industrielle. Sous le porche à l’entrée du sinistre, se tient un homme, il s’appelle Théo. Abrité des bour-rasques et de la pluie, il attend quelqu’un. Il attend quelqu'un, et il a froid aussi Théo sau-tille, Théo sautille d'un pied sur l'autre sous son frêle abri. Car notre sautillant préfère poi-reauter dehors car dedans il n’en peut plus, ras-le-bol d’errer à travers des alignements de palettes et de cartons… et puis il y a aussi cette odeur de béton humide qui colle à la peau, et l’interdiction de fumer. Pour tuer le temps il fume, beaucoup… et compte les lampadaires, et les nuages et ses mégots. Et il s'impatiente, et son regard las part se noyer une fois encore dans le rideau de pluie, à la recherche des phares d’un engin
9
Ballades vers X
motorisé. Et il maugrée contre l’autre, l’autre qui devrait être là maintenant. Le molosse muselé qui lui tient compagnie se met soudain à grogner, et s’agite la truffe et dresse les oreilles. Un vague sourire aux lèvres, l’homme le re-garde et se dit que le flair du clébard a repéré la venue de l’autre plus sûrement que ses yeux fatigués. L’autre qui arrive. L’autre qui peste contre la pluie, qui le salue, qui range sa mob et qui enfin se pare de son costume. Alors Théo lui transmet les commandes du chien, et souhaite bon courage à ce pauvre gars qui va se taper la nuit dans ce foutu trou à rats. Et puis il va aux toilettes, où il se change. Son uniforme de gardien négligemment plié, il le range dans un sac en plastique puis rejoint son collègue d’infortune. Celui-ci a déjà ouvert une canette de bière à son attention alors il reste là encore un peu. Ce que l’autre raconte ne l’intéresse pas mais il sait aussi que le pau-vre bougre n’a pas envie de rester seul alors il compatit et boit ses bières, et l’écoute sans l’entendre et boit sans soif. Il décroche à la cinquième. Vaguement éméché, il cherche sa voiture sur le parking, fini par la trouver, s’y engouffre et grommelle, met le contact et rote, règle la
10