Les Remèdes Magiques

751 lecture(s)

Comment faire prendre des remèdes à nos enfants. Tout simplement en racontant une petite histoire.

Télécharger la publication

Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
MARIPIER
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

Médecine musulmane et magie en Inde

Médecine musulmane et magie en Inde

de sciences_de_l-homme_et_societe

Médivaelia Médivaelia, livre payant

Médivaelia

de editions-sharon-kena

Médivaelia Médivaelia, livre payant

Médivaelia

de editions-sharon-kena

Mapie a écrit une petite histoire, que je vais vous raconter. Cette histoire vous aidera peut-
être lorsque vous serez fatigués ou malades, à prendre plus facilement vos remèdes. Je
sais que ce n’est jamais très agréable d’avaler les médicaments. Souvent, papa et maman
sont totalement dépourvus devant votre refus de prendre un sirop, un cachet. Quant aux
suppositoires n’en parlons pas. Pourtant, vous allez voir qu’avec beaucoup d’imagination
et de courage, car je sais que vous êtes tous, très courageux, après avoir lu ou écouter
cette histoire, vous prendrez plus facilement vos médicaments. Alors, écoutez ou lisez,
mais surtout imaginez….
Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Rudy, il a cinq ans. Tous les
matins lorsque sa maman vient le réveiller pour aller à l’école, il est toujours
prêt et se lève sans se faire prier. Tous les matins, il avale son petit déjeuner
avec grand appétit. Pourtant, aujourd’hui le garçonnet ne bouge pas, il garde
ses petits yeux fermés. La maman de Rudy insiste : “Mon bonhomme, c’est
l’heure tu vas être en retard et moi aussi d’ailleurs, si tu ne viens pas déjeuner
rapidement”. Dit-elle avec beaucoup de douceur.
Rudy daigne ouvrir les yeux, il se tourne et retourne dans son lit, mais ne se
lève pas. Sa maman pose sa main sur le front de son fils, elle remarque de
suite qu’il est chaud. Elle va vite chercher le thermomètre pour prendre la
température de Rudy. Le verdict tombe, la fièvre est bien là et a mis cahot
notre petit Rudy. Cette vilaine fièvre… vilaine bête est très élevée 39 degrés !
La maman n’hésite pas, elle téléphone au docteur.
- Je n’aime pas le docteur, il donne toujours des “trucs” que je déteste.
Murmure Rudy. Sa maman sourit et répond : “ Ces trucs, comme tu dis si bien,
sont des médicaments qui vont te guérir. Tu es un petit homme maintenant, il
faut être raisonnable.”
Après avoir téléphoné au docteur, la maman appelle son bureau
pour informer qu’elle ne pourra pas venir aujourd’hui et peut-être
même demain. Elle contacte aussi le grand-père de Rudy. Il vient
souvent garder son petit-fils. Il imagine toujours des histoires
fantastiques pour son petit héros et le garçonnet se régale à
écouter son papi.
Le docteur et le grand-père arrivent ensemble. Le médecin ausculte
le petit garçon. Sa maman et son papi attendent un peu anxieux, le
diagnostic.
- C’est une bonne angine qu’il faut soigner sérieusement, conclue-t-
il.
La maman de Rudy l’invite à s’appuyer sur la table de la salle à
manger pour qu’il puisse écrire son ordonnance. Pendant ce temps,
le grand-père de Rudy s’installe sur un coin du lit de son petit fils.
Rudy est assommé par la fièvre. Le vieux monsieur embrasse
tendrement le garçonnet et lui murmure à l’oreille :
- On va la combattre, cette vilaine fièvre, mon poussin.
- Oui. Répond faiblement Rudy. Le petit garçon est vraiment très
fatigué, il ferme les yeux.
Le docteur est parti. Le grand-père a rejoint sa fille dans la salle à
manger. Elle lui sert une tasse de café bien fumante.
- Merci papa d’être venu. Je vais me rendre à la pharmacie pour
prendre les médicaments. Tu restes auprès de Rudy ? Demande-t-
elle.
- Bien entendu ! Ne t’inquiète pas ! Puis tu sais que je suis contente
d’être auprès de vous.
Rudy dort profondément, toujours abattu par cette satanée fièvre.
Sa maman est déjà revenue avec les remèdes prescrits par le
docteur. Elle ne cache pas au grand-père de Rudy, son inquiétude
pour faire prendre la médication à son fils, cela est toujours très
difficile.
- Je m’en occupe ! Laisse-moi faire, dit le vieux monsieur.
Le papi de Rudy rentre doucement dans sa chambre de son petit
fils. Il place tous les remèdes sur la petite table de nuit. Il les aligne
avec beaucoup de méthode et de précaution.
- Tu dors ? Interroge le grand-père.
- Je voudrais bien papi, mais j'ai mal partout et j'ai froid. Je ferme
les yeux parce que j'ai aussi mal à la tête.
- Je sais mon bonhomme ! Mais, regarde maman est revenue avec
tous les médicaments qui vont te soigner.
- J'aime pas ! C'est pas bon ! Rétorque Rudy avec une moue
d'écoeurement.
- Ce n'est peut-être pas bon, mais il va bien falloir les prendre, tout
de même, pour guérir. Ils vont t'aider à te remettre sur pieds d'ici
quelques jours.
Le papi de Rudy s'installe sur une chaise. Il la rapproche du lit de
son petit fils. Doucement, il lui chuchote : "Je vais t'expliquer ce qui
se passe en toi, c'est tout une histoire"
- Tu vois ! Je les ai bien rangé, comme des petits soldats, qui vont
combattre l'armée du virus qui s'est installée dans ton petit corps.
Imagine de milliers de minuscules créatures qui ont pris place en
toi. Elles tapent des pieds dans ta petite tête. Elles sont aussi
armées de petites aiguilles et te piquent partout d'où tes douleurs.
Tu ne vas tout de même pas les laissez faire ? Demande le papi de
Rudy.
Rudy très attentif à ce que lui raconte son grand-père fait "non"
avec sa petite tête.
-"Alors ensemble avec les médicaments on va combattre ses
vilaines petites créatures".
Le vieux monsieur aide le garçonnet à se redresser dans son lit. Il
arrange les oreillers.
La maman de Rudy les a rejoint. Elle pose une petite bouteille
d'eau à côté des remèdes. Puis elle s'installe au pied du lit de son
petit garçon.
- Voilà, ce qui nous manquait pour vraiment déclarer la guerre au
vilain virus.
Le vieux monsieur prend une des boîtes de médicaments et en
sort une bouteille où une jolie poudre de couleur rose apparaît. Le
grand-père s'applique à verser de l'eau dessus, à hauteur du trait
mentionné sur le récipient. Puis il agîte, la poudre se transforme
en un joli sirop onctueux. Une bonne odeur de bonbons assidulés
se dégage. Seulement le goût n'est jamais aussi agréable que le
parfum. Rudy le sait que trop bien. Il fait une grimace qui veut en
dire long.
- Mon grand, écoute encore et imagine... Dans ce sirop, il y a de
minuscules petits soldats. Lorsque tu vas avaler le sirop, ils vont
glisser tout droit vers le virus et vont l'engluer. Ainsi ce sale
ennemi va commencer à vasciller et s'engourdir. En répétant cette
manoeuvre militaire pendant plusieurs jours, il va totalement
disparaître. Tu es prêt ? Demande le papi qui a versé le sirop dans
une petite cuillère. Tu es prêt à lui envoyer ton armée de petits
soldats courageux et costauds ?
Rudy sans répondre ouvre la bouche et avale le précieux
breuvage, tout en faisant une superbe grimace.
- Tiens, bois un petit peu d'eau pour enlever ce mauvais goût.
Continue le grand-père en tendant un verre au garçonnet. Rudy
ne se fait pas prier et s'exécute.
Maintenant, le papi prend la boîte de cachets pour la fièvre. Là,
encore Rudy fait une moue. Le vieux monsieur jette un cachet
dans le verre d'eau et celui-ci se dissout en faisant des bulles
- Vois, cette petite soucoupe volante, elle lâche des milliers de
petits pompiers. Lorsque tu vas les avaler, ils vont vite descendre
vers l'ennemi "Madame la fièvre". Elle prend ton petit corps pour
un terrain de camping où elle a planté sa tente. C'est pour cela
que tu as mal à la tête. Maintenant elle a envie de faire un feu de
camp. Regarde, les petits pompiers ont été lâchés dans ce verre,
maintenant il faut les avaler pour qu'ils exécutent leur travail.
Rudy imagine très bien Madame la Fièvre qui s'installe au fin fond
de son petit corps, plus exactement de sa tête. Il la voit monter sa
tente en tapant sur les piquets d'ou son mal de tête. Il aperçoit
aussi les petits pompiers dirigeant leurs tuyaux vers Madame la
Fièvre.
- Pour terminer la bataille, voilà la fusée avec les cosmonautes,
qui vont finir de détruire tous les ennemis, qui t'empêchent de
respirer correctement. Elle va très vite atteindre sa cible et les
petits cosmonautes vont nettoyer tes bronches. Tu vas ensuite
retrouver une super respiration.
Le grand-père de Rudy tient dans la main un suppositoire qu'il
tend à sa fille. Quant au garçonnet, il se retourne et présente ses
petites fesses en l'air. La fusée peut maintenant atteindre
l'ennemi.
Ainsi pendant plusieurs jours Rudy se soigne et livre multiple
batailles avec les petits soldats, les petits pompiers et enfin les
petits cosmonautes et enfin VICTOIRE il guérit.
Mapie écrit, Bibili raconte....
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos