Le chant du paypayo

De
Publié par

Julie Blanchin, jeune illustratrice est partie en Amazonie brésilienne suivre le travail d'une ONG locale. Suite à cette aventure humaine, elle a réalisé la maquette d'un livre / CD-Rom documentaire, dans le cadre de son diplôme de fin d'étude.
Au début 2004, elle a eu envie de concevoir un autre ouvrage. Julie voulait que l'histoire se déroule en Guyane et qu'elle raconte la vie de personnes travaillant sur place.
Meriem Fournier, directrice de l'UMR « Ecologie des Forêts de Guyane » emballée par le projet accepta d'accueillir Julie à Kourou. Notre jeune dessinatrice a pu suivre pendant près de six mois plusieurs équipes de chercheurs, et découvrir la forêt, la mangrove...
Ainsi est née cette bande dessinée documentaire sur le travail des chercheurs en Amazonie française.
Un livre remarquable...

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 121
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844507877
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
7
8
La forêt tropicale de Guyane Située en bordure de l’Amazonie, la Guyane est un département français d’outre-mer couvert de 7,5 millions d’hectares de forêt équatoriale. Vingt-huit degrés toute l’année et un air très humide ! Ce n’est pas a priori un milieu favorable à la végétation : des sols pauvres qui vont rendre l’agriculture sédentaire problématique, un sous-bois sans lumière qui empêche le développement d’un tapis herbeux, paradoxalement des saisons sèches qui demandent aux plantes des efforts d’adaptation. Et pourtant, les forêts équatoriales en général et la forêt guyanaise en particulier sont un modèle de biodiversité. Sur un seul hectare de forêt, vous trou-verez facilement 200 espèces d’arbres différentes, et regardez deux arbres au hasard, vous n’avez quasi-ment aucune chance qu’ils soient de la même espèce. Chaque grand arbre est de plus un véritable HLM qui abrite son cortège de lianes, épiphytes (plantes qui poussent sur les autres), hémi-épiphytes étran-gleuses (plantes qui germent sur les autres mais envoient des racines au sol qui s’épaississent et finissent par entourer et étouffer l’arbre support – quel manque de reconnaissance !). Les végétaux servent de nourriture et d’habitats à toute une chaîne d’animaux qui leur rendent en retour de grands services : insectes et oiseaux polli-nisateurs, ou rongeurs disperseurs de graines, sans qui les papas et mamans arbres de la même espèce ne pourraient guère se rencontrer et envoyer leurs rejetons coloniser le monde, fourmis protectrices qui empêchent d’autres insectes de dévorer les feuilles tendres indispensables à la croissance et à la survie de la plante… Pas grand-chose à manger dans le sol ? Qu’à cela ne tienne, des bactéries et champignons vont venir décomposer rapidement les feuilles et bois morts pour maintenir le cycle des éléments essentiels, et d’autres s’associeront aux racines pour aider les arbres à capter azote, phosphore et autres nutri-ments. La forêt tropicale vit par une formidable organisation dans l’espace et le temps de toutes ses composantes vivantes. Mais du coup quelle fragilité ! Et quel défi humain pour réussir à exploiter ces richesses – se soigner, manger, construire des mai-sons et des meubles, etc. sans détruire irrémédiable-ment, et sans renoncer non plus à vivre dans la modernité.
Il faut pouvoir comprendre les réactions de cette forêt compliquée pour la valoriser, dans un monde où tout va vite, en bouleversant les pratiques réflé-chies depuis des siècles par les peuples tradition-nels! Paradoxalement, la science ne peut répondre au défi que par des années de travail de long terme, d’yeux qui observent, de mains qui commandent des appareils de mesure et des ordinateurs, et sur-tout de cerveaux qui analysent… pour éviter de rater l’essentiel noyé sous la quantité de détails compli-qués. C’est nous que vous rencontrez dans cette BD, un échantillon de gens qui découvrent puis se passion-nent pour la science des forêts tropicales, en espé-rant que ça vous donne l’envie de nous rejoindre.
L’Unité mixte de recherches « Écologie des forêts de Guyane » L’Unité mixte de recherches «Écologie des forêts de Guyane » regroupe des moyens de plusieurs insti-tuts français sur le campus de Kourou pour com-prendre le fonctionnement de la forêt tropicale en tant qu’écosystème modèle de biodiversité : • le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), • l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), • le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), • l’École nationale du génie rural des eaux et des forêts (ENGREF). Ses chercheurs étudient principalement les diffé-rentes espèces d’arbres : Comment ils se reprodui-sent et transmettent leur patrimoine génétique ? Comment ils envoient leurs petits explorer l’espace tout en restant néanmoins souvent regroupés en agrégats ? Comment ils se développent dans l’espace en mettant en place des structures plus ou moins ramifiées ? Comment ils réussissent à tenir debout sans gaspiller trop d’énergie à produire du bois ? Comment ils pompent l’eau depuis le sol jusqu’à des feuilles situées des dizaines de mètres plus haut ? Comment ils utilisent l’énergie du soleil pour convertir l’eau et le dioxyde de carbone en sucres (la photosynthèse) ? Comment ils respirent, transpirent, se nourrissent de minéraux puisés dans le sol ? Comment ils s’associent aux animaux, champi-gnons, bactéries… pour améliorer certaines fonc-tions ? Comment ils meurent et laissent la place aux autres ? Comment cet ensemble contribue à un fonctionnement équilibré – en recyclant carbone, azote et autres éléments, en contribuant à la régula-tion des climats, en maintenant une grande biodi-versité ?… Comment cela s’est organisé au cours de l’histoire – géologique ou plus récente – de cette forêt ? Comment elle réagit aux changements climatiques – sécheresses ou incendies par exemple – ou à une
exploitation plus ou moins intense – coupe de bois, défrichements ?… Ces chercheurs travaillent en collaboration avec d’autres, venus d’autres institutions, de Guyane, de France hexagonale ou d’autres pays d’Europe ou d’Amérique. Car la recherche est internationale, c’est un des plaisirs de ce métier que de permettre les rencontres avec ses collègues d’autres cultures. La recherche ne se pratique pas non plus tout seul mais en équipe, pour permettre l’acquisition simul-tanée et interactive de connaissances sur tous les volets de la compréhension des forêts tropicales, au sein de dispositifs de dizaines d’hectares où tout (ou presque) est suivi, répertorié, mesuré.
Le moduleFTH(Forêts tropicales humides) Le deuxième chapitre de cette bande dessinée vous fait partager la vie d’un groupe d’une trentaine d’étudiants qui participent à une formation de qua-tre semaines unique en Europe « Connaissance et gestion des forêts tropicales humides » (appelée moduleFTH), organisée chaque année par l’ENGREFen Guyane depuis 1994. Ces privilégiés sont engagés dans des études longues (Bac+5 à Bac+8) en gestion des milieux naturels, et sélectionnés en France et en Europe. Ils y découvrent une autre facette de la science, celle en train de se faire, en amont des livres et cours qui diffusent les connaissances acquises, dans la sueur et l’effort physique pour réaliser des observations (c’est souvent long et répétitif, voire carrément péni-ble), dans le doute d’avoir fait ou non le bon choix – est-ce que je fais la bonne mesure ? Vais-je pouvoir répondre à la question que je me pose ? – et dans le plaisir de démontrer le premier quelque chose que personne ne savait avant. Immergés plusieurs jours dans la forêt, ils appren-nent à apprivoiser ce milieu, à s’y sentir suffisam-ment à l’aise pour être capables d’y réfléchir en scientifiques qui savent utiliser objectivement leurs sens sans se laisser envahir par leurs impressions. Ils vivent une aventure humaine forte, faite d’échanges, de découvertes naturalistes ou cultu-relles, qui se célèbrent souvent dans la chaleur tropi-cale du rhum et du zouk.
Meriem Fournier, Directrice de l’UMR«Ecologie des Forêts de Guyane» CIRAD ENGREF INRA.
Pour en savoir plus : http://kourou.cirad.fr/umr www.cirad.fr www.inra.fr www.cnrs.fr www.engref.fr
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.