//img.uscri.be/pth/5528e025ff9b1aca1f9d1e55fc59566e293722ad
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Buchoz-Hilton

De
248 pages
Pendant toute la durée de la monarchie de Juillet, Louis Buchoz-Hilton, dit la Poire Molle, s'est moqué de Louis-Philippe, usurpant son surnom, multipliant les frasques et écrits insolites pour mieux le vilipander, faisant usage d'un humour parfois absurde pour davantage le ridiculiser. Il est devenu l'hôte privilégié des cours d'assises et prisons parisiennes. Sa vie recouvre bien d'autres facettes où le cocasse rivalise avec le sérieux : c'est cette "odyssée aventureuse" que raconte Christian Feucher.
Voir plus Voir moins
Historiques
Christian FEUCHER
BuchozHilton Ennemibouffon de LouisPhilippe
Historiques
Buchoz-Hilton
Ennemi-bouffon de Louis-Philippe
Historiques Dirigée par Bruno Péquignot et Denis Rolland La collection « Historiques » a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend trois séries : la première s’intitulant « travaux » est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l’accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la deuxième intitulée « sources » a pour objectif d’éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d’ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l’historien ; enfin, la troisième, « essais », accueille des textes ayant une forte dimension historique sans pour autant relever d’une démarche académique. Série Travaux Bernard CAILLOT,Lafayette. De l’Auvergne à l’Amérique, 1757-1784, 2015. Yann GUERRIN,La France après Napoléon, 2014. Émilienne LEROUX,Histoire d’une ville et de ses habitants, Nantes. De 1914 à 1939,Tome II, 2014. Émilienne LEROUX,Histoire d’une ville et de ses habitants, Nantes. Des origines à 1914,Tome I, 2014. Eric AGBESSI,Ce qu’en disait le Sud. La loi sur les droits civiques de 1964 : perspectives et arguments des opposants au projet,2014.Annie BLETON-RUGET,La Bresse bourguignonne. Les dynamiques e e d’un territoire. XVIII -XXI siècle, 2014.Jean-Michel PARIS,L’Humanitaire (1841), Naissance d’une presse anarchiste ?, 2014. Sébastien ÉVRARD,L’or de Napoléon. Sa stratégie patrimoniale (1806-1814), 2014. Eva PATZELT,Un haut fonctionnaire est-allemand aux prises avec l'intelligentsia (1963-1989), 2014. Edouard BARATON,De Gaulle ou l’hypothèque française sur le Canada, 2013.
Christian Feucher
Buchoz-Hilton
Ennemi-bouffon de Louis-Philippe
*
Du même auteur Mazagan (1514-1956). La singulière histoire d’une ville qui fut, tour à tour, portugaise, cosmopolite, française, avant d’être marocaine,L’Harmattan, 2011.
Mazagan, patrimoine mondial de l’humanité (avec Mustapha Jmahri), Les cahiers d’El Jadida, Casablanca, 2012.
Ali Bey. Un voyageur espagnol en terre d’islam, L’Harmattan, 2012.
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05529-9 EAN : 9782343055299
On y trouvera un mélange de raison et de folie révolutionnaire, de vérités et de sottises, de modération et d’extravagances, qui divertira. M. Peltier (1799)
Je n’ai jamais eu un goût prononcé pour les grand’mères, les despotes et les saints. Buchoz-Hilton, dit la Poire Molle (1840)
7
PrÉluDe
Pour réparer le défaut d’un front trop largement dégarni, Louis-Philippe d’Orléans avait adopté une chevelure d’emprunt, un toupet à boucles posé sur le sommet de son crâne. Cette touffe de cheveux postiches, associée aux épais favoris qui descendaient sur des joues fortement développées, donnait à son visage une singulière forme 1 triangulaire, « étroite du haut et large du bas ». Il ne pou-vait rester très longtemps à l’abri des plaisanteries.
Le 14 novembre 1831, alors qu’il comparaissait devant la cour d’assises de la Seine pour avoir publié un dessin jugé irrévérencieux, un certain Charles Philipon, carica-turiste par goût et journaliste par provocation, persia en pleine audience, en usant du croquis, que la tête de Louis-Philippe, proclamé roi des Français depuis peu, avait quelque analogie avec le galbe d’une poire.
À en croire l’artiste, cette comparaison fructifère— piriforme pour être précis — n’était en rien désobligeante, d’autant que, soucieux de respecter l’ordre des préséances, ou, si l’on veut, la ïliation des ressemblances, il prétendait avoir dessiné « une poire 2 qui ressemble au roi », et non l’inverse. Pourtant,cela ne fut pas du goût de la Cour, qui, s’emparant
9