Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Crazy Love

De
314 pages
Une romance pétillante !



***



– Que fait une si belle femme toute seule ? m’interrompt une voix masculine dans ma déprime.

– Ce genre de connerie marche avec les autres ? je demande sans même me retourner.

Non, mais sérieux ? Ils ne pensent jamais à innover ! Ils pourraient faire des formations ou des brainstormings pour éviter ce type de phrases de lourdingue. Les Loosers Anonymes !

– Puisqu’elles ont fini dans mon lit à chaque fois, je suppose que oui, réplique-t-il.

Abasourdie, je me retourne pour l’envoyer paître quand les mots se bloquent dans ma gorge. Eh ben, merde ! Tu m’étonnes qu’elles aient fini dans son lit. Juste pour ses yeux en amande, je serais prête à le laisser me faire ce qu’il veut, dans la limite de ma souplesse – c’est-à-dire pas grand-chose, en fait. Ses iris sont d’un bleu tirant sur le vert, ses cheveux bruns mi-longs sont ébouriffés signe qu’il a souvent passé sa main dedans et il arbore une barbe de trois jours. Je continue mon inspection et d’après ce que je découvre malgré ses vêtements – que j’ai bien l’intention de retirer dans mes rêves –, il prend soin de son corps.

– La vue vous plaît-elle ?

– Pas vraiment, non. J’ai déjà vu mieux, je rétorque en haussant les épaules.

Mensonge ! À part lui, personne dans mes connaissances ne peut égaler ce beau brun.

– Alors, la question est de savoir si je suis capable de faire mieux. Et je peux vous assurer que oui.



***



Après une soirée désastreuse où elle fait définitivement une croix sur l’amour de sa vie, Éva décide de prendre un nouveau départ et d’aller de l’avant.



Trois ans plus tard – enfin ! –, elle fait la rencontre d’un homme, « un vrai » selon ses nouveaux critères. Un homme qui la désire, plus que tout. Son boss… Aussi obstiné que sexy, aussi arrogant que sensuel…



Mais la maladresse d’Eva, son orgueil mal placé et surtout la réapparition de son amour de jeunesse vont mettre à mal tout ce qu’elle avait prévu. Au programme : trois prétendants, des paparazzis trop collants, une rivale féroce et des litres de mojitos !



Découvrez Crazy Love, le premier roman de Joh Harper, une nouvelle auteure Addictives !



***



Crazy Love, de Joh Harper, histoire complète





Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l’extrait d’une autre romance !
Voir plus Voir moins
Extrait
C’est fou à quel point on peut s’ennuyer à un mariage. Surtout quand ce n’est pas le sien et qu’on tente de faire un régime. Régime que je vais abandonner dès que j’aurai mis la main sur les petits fours que j’ai vus dans l’assiette de ma voisine. Aujourd’hui a eu lieu le mariage de mon grand frère, Elliott. Je devrais être contente, malheureusement je ne supporte pas la mariée. Louise. Elle a un côté hautain, méprisant. Quand vous discutez avec elle, vous avez l’impression d’avoir raté votre vie.

Elliott est un pilote de F1, Louise est rédactrice pour un magazine de mode. Le couple parfait. Ou le couple de l’année comme l’ont annoncé les grands titres. En tout cas, c’est bien le mariage de l’année. Pas du tout intime. Madame a absolument voulu que la cérémonie se déroule dans un château français. Souhait accordé. Elle a aussi invité les stars les plus populaires, les stylistes les plus extraordinaires. Ils ont tous accouru vers la majesté. Bref, c'est tellement pompeux comme noce.

La pièce dans laquelle a lieu le repas est luxueuse et spacieuse. J’ai l’impression de faire un bond dans le passé et d’être dans un bal pendant le règne de Louis XIV. Les robes sont somptueuses, les groupes se font et se défont. Les regards de connivence, d’envies, de mépris sont de mises. J’ai la sensation d’être celle dont les gens de la haute se moquent, parce que je ne réponds pas à leurs normes. J’entends presque les rires des fantômes qui hantent ce château, se baladant parmi les convives avec leurs perruques et leur teint cireux. Je soupire et joue avec la salade dans mon assiette. J’ai l’impression d’être une tortue. Une tortue des Galápagos. Triste vie, triste destin !

Finalement, j’arrive à mettre la main sur des petits fours et dis au revoir au régime. Vive la nourriture ! Encore mieux que le sexe. Oui bon, pas vraiment, mais je me console comme je peux. La bouffe est plus accessible que les parties de jambes en l'air pour moi.