Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Dark Love - 3

De
197 pages

Elles ne croient plus en l’Amour. Le destin en décidera-t-il autrement ?


***


Je suis allongée, une unique larme s’échappe du coin de mon œil. Elle coule, lentement, puis rafraîchit ma tempe qui bat au rythme de mon cœur. Ses lèvres l’arrêtent avant qu’elle ne mouille mes cheveux. Doucement, tendrement, sans pression. Un sourire se dessine sur mon visage.

Son pantalon a disparu, aussi subitement que ma nuisette tout à l’heure. D’un coup de genou, il m’écarte les cuisses. Obéissante, je m’exécute. Désireuse, je me cambre pour l’inviter. Impatiente, je m’accroche à lui. Il ne lui en faut pas plus pour me remplir, d’amour, de désir et, surtout, de plaisir. Ses va-et-vient suivent les battements de mon cœur. Puissants, presque violents.

Et j’aime ça. Sans culpabilité. Sans honte. Juste du soulagement. Un besoin.

— Anna ! Anna !

La voix d’Iris me ramène à l’instant présent. Je ne l’ai pas entendue arriver, prise dans les filets de mes souvenirs de la nuit passée.

— C’était quoi ton sourire niais, là ? m’interroge-t-elle.

— Rien, je ne souriais pas.

Elle se poste devant moi, me regardant bien droit dans les yeux. Elle est sérieuse, très sérieuse même, et pourtant, je ne peux m’empêcher de sourire de plus belle. Son sourcil gauche relevé me signale qu’elle attend, impatiente. C’est ma dernière chance avant qu’elle ne s’agace réellement.

— Je pensais à mon rêve de cette nuit, j’avoue, vaincue.

— Raconte !

— Non ! C’est embarrassant !

— C’est ce qui le rend particulièrement intéressant, ma chère.

— Bon… j’ai rêvé… C’est un peu… Enfin… J’ai fait un rêve… érotique. Voilà ! T’es contente ? je lâche, provocatrice.

— Ah ça oui ! Je suis contente pour toi, ça devait te démanger !

— Roh, ça va ! je ronchonne.

— Et ce dieu de l’amour, c’était qui ?

Je ne réponds pas. Mais mon visage s’empourpre, ce qui me trahit. Elle n’hésite pas un instant pour réagir.

— Non ! Je le connais ?! Virgile ?

Pour seule réponse, j’éclate de rire en me cachant le visage entre les mains.


***


Douce et innocente, Anna doit se marier avec Yann, son ami d’enfance, qui exerce sur elle une emprise de fer. Mais à quelques mois de la cérémonie, la jolie jeune femme prend peur et s’enfuit, pour trouver refuge auprès de sa meilleure amie.

Iris est l’exacte opposée d’Anna : séductrice invétérée, elle n’accepte aucune règle et n’a pas peur de dépasser les limites. Mais elle aussi cache de sombres secrets : délaissée par sa famille, amoureuse d’un homme qui la rejette, maîtresse de son patron marié, elle est en train de perdre pied.

Leurs retrouvailles imprévues vont faire voler en éclats toutes leurs certitudes… Iris arrivera-t-elle à faire oublier à Anna ses échecs en lui présentant des hommes plus torrides les uns que les autres ? Anna saura-t-elle redonner à Iris le goût de la vie en la forçant à affronter ses peurs ?

A découverte d’un monde de plaisir et de sensualité, de rencontre en rencontre, les deux meilleures amies vont devoir faire face à leurs démons. Anna et Iris risquent de tout perdre mais qu’importe : hors de question de revenir en arrière, le monde n’a qu’à bien se tenir !

Découvrez Dark Love, la nouvelle romance écrite à quatre mains par Lizi Cascile et Aïvy Frog, deux nouvelles auteures des éditions Addictives !


Dark Love, de Lizi Cascile et Aïvy Frog, volume 3/3

Voir plus Voir moins
Extrait
Il ne fait que quelques pas avant de s'arrêter pour me regarder. Il penche la tête à son tour, mais je doute que ça soit parce qu'il me trouve magnifique ou qu'il soit attendri. Les sourcils relevés, un air désapprobateur et un soupir fataliste m'auraient largement suffi, mais visiblement, il a également quelque chose à ajouter.
— Anna, tu ne peux pas sortir comme ça.
— Je ne comptais pas sortir Julian, je m'excuse malgré moi.
— Je t'ai pourtant prévenu que ce n'était pas une question. J'ai un dîner, tu viens. Je t'ai dit que je ne te lâchais pas ce week-end.
J'allais protester, mais il dresse son index devant moi en reprenant son argumentation, avant qu'un son puisse sortir de ma bouche.
— Ne discute pas, je ne peux pas annuler. Dans ma famille c'est comme ça tous les week-ends, ceux qui sont disponibles viennent au dîner hebdomadaire. Cette semaine, ça tombe ce soir et j'ai confirmé à ma mère hier que je serais présent.
— Mais je ne les connais pas, c'est gênant, mets-toi à ma place.
— Ne t'inquiète pas pour ça, chez nous la porte est toujours grande ouverte. Et crois-moi, une fois que tu les auras rencontrés, c'est moi qui serai gêné. Maintenant, va te changer, sinon je dirai à ma mère qu'on est en retard à cause de toi.
Je déglutis sous la menace. Il éclate de rire alors que je monte à l'étage sans perdre une seconde.