Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Douze histoires de plage et une noyade

De
300 pages
La plage de Wellfleet à Cape Cod : treize nouvelles plus ou moins noires...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Maison des jeunes

de les-editions-ta-mere

Sex friends - Volume 4

de editions-addictives

Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l’aide accordée à notre programme de publication, et la SODEC pour son appui financier en vertu du Programme d’aide aux entreprises du livre et de l’édition spécialisée.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédits d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC
Direction littéraire : MarieChantale Gariépy et Michel Vézina Conception graphique de la couverture : MarcAntoine Rousseau Photographie de la couverture : Marie Blanchard Conception typographique : Nicolas Calvé Mise en page : Marie Blanchard Révision linguistique : Fleur Neesham et Annabelle Moreau Correction d’épreuves : Marie Lamarre
© Michel Vézina, Annie Landreville, MichelOlivier Gasse, Geneviève Drolet, Madison Smartt Bell, Elsa Pépin, Tristan Malavoy, Anne Genest, Stéphanie Pelletier, Mélodie Nelson, Robin Aubert, Patrice Lessard, MarieChantale Gariépy et Coups de tête, 2015
e Dépôt légal — 2 trimestre 2015
Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
ISBNpapier : 9782896711413 | ePdf : 9782896711420 ePub : 9782896711437
Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est interdite. Une copie ou reproduction par quelque procédé que ce soit, photographie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur.
Tous droits réservés
Imprimé au Canada
MICHEL VÉZINA, ANNIE LANDREVILLE, MICHEL-OLIVIER GASSE, GENEVIÈVE DROLET, MADISON SMARTT BELL, ELSA PÉPIN, TRISTAN MALAVOY, ANNE GENEST, STÉPHANIE PELLETIER, MÉLODIE NELSON, ROBIN AUBERT, PATRICE LESSARDET MARIE-CHANTALE GARIÉPY
DOUZE HISTOIRES DEPLAGE ET UNE NOYADE NOUVELLES
Sous la direction de Michel Vézina et MarieChantale Gariépy,d’après une idée originale de cette dernière.
Table des matières
Michel VézinaSam et Maria. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Annie LandrevilleDes homards et des hommes25 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
MichelOlivier GasseOn pouvait voir qu’il souriait. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .43
Geneviève DroletLille cookie67 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Madison Smartt BellTreize manières de faire une certaine chose. . . . . . . . . . . . . . . . .93
Elsa PépinReine de sel111 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tristan MalavoyLe lancer parfait. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . 133
Anne GenestBrûlante153 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Stéphanie PelletierLe parc Belmont. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . 175
Mélodie NelsonAprès il n’y a plus rien193 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Robin AubertComme un corps gras dans une poêle de fonte. . . . . . . . .211
Patrice LessardCréatures marines243 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
MarieChantale GariépyLa noyade. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .267 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Biographies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .293 . . . . . . . . . . . . . . . .
Michel Vézina SAM ET MARIA
La route les vacancesles parents fait chier fait chier fait chier. M’appelle Samuel, j’ai 15 ans et c’est la dernière fois que je pars en vacances avec mes parents. Comme tous les ans depuis que je suis né, on va à Cape Cod une semaine, aussitôt que l’école est finie. On se tape la première moitié de la route le premier jour, on dort dans un motel cheap et plate à michemin, genre à Concord Lowell Wells Old Orchard Rockport : ça dépend de la route où on s’est perdus parce que la première journée de vacances mon épais de père dit qu’il faut se perdre et qu’il ne faut pas avoir d’itinéraire parce que sinon c’est pas des vacances et que mon crétin de père en tant que pur produit de fucking marde dePasse Partoutde shit de fuck beurk ark est un exemple parfait de fuckingcoolitudecomme on l’haït tellement fucking
DOUZE HISTOIRES DE PLAGE ET UNE NOYADE
cool que tout ce qu’il dit devient d’la crisse de marde qui fait chier tout le monde, surtout moi. On est à fucking nowhere. Vraiment perdus. Mon père fait semblant de jubiler parce qu’il est content content de pas savoir où on est pendant que ma mère monte la tente dans un camping perdu de l’État du fucking Vermont que j’en ai rien à crisser. Pourtant, ma mère déteste pour mourir monter la tente le premier soir. Le lendemain matin aux aurores, faut redémonter pis repaqueter dans le char pour tout remonter le soir même au fucking camping de North Truro où on va passer une semaine de marde. D’habitude on dort dans un motel, mais là on n’a pas trouvé de motel faque ma mère monte la tente parce que c’est mon père qui a conduit tout le long – qu’il dit – pis que c’est un juste partage des tâches. Deux hosties d’crétins. Pis le pire, c’est qu’ils trouvent ça drôle. Moi ? Je câlisse rien. Mais rien.
On reprend la route le lendemain avec le soleil de travers qui me brûle soit la tête soit les pieds parce que je suis couché pis que j’essaie de dormir dans le char pis que je me fais chier. Je dis bien que j’essaie de dormir. Mon père est super excité, super énervé. Tout est trop le fun pis trop cool pis trop high pis trop intéressant, pareil comme à Radio Canada où tout le monde a juste ce motlà dans face intéressant… ah c’est doncintéressant, ah pis ça aussi c’estintéressant… font chier. Tant qu’à trouver ça juste
10