L'épreuve d'oral d'économie se déroulant partiellement en anglais en questions

De
Publié par

Cet ouvrage couvre totalement le programme de l’UE 6 - épreuve orale d’économie se déroulant partiellement en anglais du diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) des études de l’expertise comptable. Il s’inscrit également dans le cadre des programmes des écoles supérieures de commerce et des universités qui enseignent ces matières.

Tous ces programmes sont fondés sur des savoirs théoriques et des savoir-faire pratiques. Pour passer avec succès des premiers aux seconds, c’est-à-dire de votre cours à des exercices pratiques, vous devez au préalable tester le niveau de vos connaissances, comme il vous faut, avant l’examen de la « conduite » du permis de conduire, valider vos connaissances par des QCM.

Avec ce livre, vous saurez évaluer vos connaissances. Vous allez connaître vos savoirs et vos lacunes. Vous pourrez alors agir avec efficacité… pour mieux réussir votre épreuve.

Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297033879
Nombre de pages : 170
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1 Organisa tion et ré gulation de l’économie
© Gualino/Lextenso éditions
Explication, p. 20
1La prîncîpale menace quî pèse sur le capîtalîsme est : trop grande concurrence seLona. une Keynes trop grande concentratIon seLonb. une Schumpeter c. une trop grande InégaLIté seLon FrIedman d. Les troIs réponses sont exactes
2Le capîtalîsme se caractérîse par l’accumulatîon du capîtal, la proprîété prîvée, le marché et :
a. b. c. d.
L’entrepreneurIat Le bénévoLat Le saLarIat aucune des troIs réponses n’est exacte
3Reconnaïtre la varîété des formes de capîtalîsme : a. suppose La supérIorIté du capIta-LIsme angLo-saxon b. permet de repérer Les bonnes pra-tIques des États natIons c. revIent à étudIer La proprIété coLLec-tIve des moyens de productIon d. Les troIs réponses sont exactes
4Dans la tradîtîon de pensée lîbérale : a. Le marché est un faIt natureL marché est encastré dans La socIétéb. Le c. Le marché est en concurrence Impar-faIte des troIs réponses n’est exacted. aucune
8
© Gualino/Lextenso éditions
5Le modèle rhénan est caracté-rîsé par : LogIque de proit à court termea. une inancement par Les marchésb. un inancIers c. une mobILIté forte du personneL d. aucune des troIs réponses n’est exacte
6L’acteur clé du modèle anglo-saxon est : a. L’État banqueb. La c. L’actIonnaIre des troIs réponses n’est exacted. aucune
7Les stratégîes des grandes irmes et la polîtîque îndustrîelle de l’État sont lîées :
a. b. c. d.
dans Le capItaLIsme angLo-saxon dans Le capItaLIsme médIterranéen dans Le capItaLIsme asIatIque Les troIs réponses sont exactes
8La exîcurîté du modèle socîal-démocrate conjugue une faîble protec-tîon de l’emploî et : a. une forte IndemnIsatIon du chô-mage poLItIques actIves de formatIonb. des c. une empLoyabILIté éLevée des chô-meurs d. Les troIs réponses sont exactes
© Gualino/Lextenso éditions
9
9La crîse inancîère de 2008 a mîs en évîdence : a. L’eficIence de marchés inancIers déréguLés b. Le rôLe d’amortIsseur de La protectIon socIaLe dans Les modèLes européens c. La soLIdIté des InstItutIons bancaIres des troIs réponses n’est exacted. aucune
10loî de Wagner établît que plus La un pays est développé : a. pLus Le rendement de L’Impôt dImInue b. pLus Les dommages à L’envIronne-ment sont Importants La part des dépenses pubLIquesc. pLus dans Le revenu natIonaL est forte d. aucune des troIs réponses n’est exacte
11à une crîse économîque, Face l’înterventîon de l’État par sa polîtîque économîque est :
a. b. c. d.
10
procycLIque contracycLIque cycLIque aucune des troIs réponses n’est exacte
© Gualino/Lextenso éditions
12 L’orîgîne de la crîse des sub-prîmes est : hausse du coût du crédIt quI pro-a. La voque une récessIon économIque b. un krach boursIer causé par La déiance vIs-à-vIs des banques c. une buLLe spécuLatIve ImmobILIère aLImentée par des ménages non soL-vabLes d. Les troIs réponses sont exactes
13 La crîse des subprîmes plaîde pour : a. une réguLatIon InternatIonaLe pré-ventIve InterventIonb. une a posteriori de L’État des marchésc. L’autoréguLatIon des troIs réponses n’est exacted. aucune
14 Le retour de la coniance sur le marché înterbancaîre peut nécessîter : garantIe des prêts InterbancaIresa. La par L’État b. La baIsse des taux dIrecteurs par Les banques centraLes recapItaLIsatIon des banques parc. La L’État troIs réponses sont exactesd. Les
© Gualino/Lextenso éditions
11
15 La régulatîon de la sphère inan-cîère se faît par : totaLe de La tItrIsatIona. L’InterdIctIon par La LoI Dodd-Franck en 2010 aux États-UnIs b. Le comIté de BâLe quI veut renforcer La supervIsIon mIcroprudentIeLLe des banques G20 quI renforce La surveILLancec. Le macroprudentIeLLe des marchés d. aucune des troIs réponses n’est exacte
16 Le sauvetage inancîer de la Grèce a împlîqué : a. son renlouement par La banque centraLe européenne b. La communautarIsatIon de La dette par Les États d’une partIe desc. L’effacement créances détenues par des acteurs prIvés sur L’État grec d. Les troIs réponses sont exactes
17 Parmî les réussîtes du G20 depuîs la crîse inancîère, est à noter : effort de coordInatIon pour LImI-a. un ter Le protectIonnIsme b. La réforme du marché des agences de notatIon des paradIs iscauxc. L’éradIcatIon d. Les troIs réponses sont exactes
12
© Gualino/Lextenso éditions
18 Certaînes grandes banques sont des entîtés systémîques dont on dît qu’elles sont :
a. b. c. d.
too bIg to save too bIg to faIL too bIg to break up Les troIs réponses sont exactes
19 Pour Frîedman, la responsabîlîté socîale des entreprîses est d’accroïtre :
a. b. c. d.
Leurs parts de marché Leurs proits Leur éthIque aucune des troIs réponses n’est exacte
20des învestîsseurs înstî- L’objectîf tutîonnels dans une irme anglo-saxonne est : maxImIsatIon de La vaLeur actIon-a. La narIaLe b. La maxImIsatIon de La vaLeur parte-narIaLe donner pLus de LIbertés aux managersc. de troIs réponses sont exactesd. Les
21îndîce pour mesurer la place Un occupée par le développement durable dans la socîété est : a. Le déveLoppement des fonds d’Inves-tIssement spécIiques b. La mIse en concurrence des irmes sur ces crItères de ses acteurs dans Lac. L’ImpLIcatIon gouvernance des entreprIses troIs réponses sont exactesd. Les
© Gualino/Lextenso éditions
13
22La responsabîlîté socîale des entreprîses : pas présente dans La LoI sur Lesa. n’est NouveLLes réguLatIons économIques de 2001 b. est un phénomène de mode sans aucune conséquence pour L’entre-prIse aussI bIen des InégaLItés saLa-c. traIte rIaLes que du stress au travaIL troIs réponses sont exactesd. Les
23 Stakeholders: a. excLude watchdogs composed of sharehoLders toob. are c. are more powerfuL In LIberaL econo-mIes of the aboved. aLL
24îssues în the cor- Envîronmental porate world: deaLt wIth In companIes’ corpo-a. are rate socIaL responsIbILIty b. are addressed specIicaLLy by eco-frIendLy irms c. tend to be IncompatIbLe wIth the notIon of proit d. none of the above
14
© Gualino/Lextenso éditions
2526000: ISO a. Is a standard of envIronmentaL qua-LIty for French irms b. has set an InternatIonaL standard for corporate socIaL responsIbILIty the 26 000 rIchest quoted irmsc. or of the aboved. none
26“golden rule”: The that governmentaL deicItsa. states must not exceed 2 % b. shouLd be appLIed In recessIonary tImes InspIred by the German modeLc. was of the aboved. aLL
27to the “învîsîble hand” Accordîng prîncîple: a. God Is at the orIgIn of man’s eco-nomIc weLL-beIng and demand meet naturaLLyb. suppLy Interests aLways serve thec. IndIvIduaL group’s Interests d. aLL of the above
28 Small and medîum-sîzed irms: a. do not outnumber muLtInatIonaLs In the USA b. empLoy Less than 250 workers c. are not quoted on the Stock Ex-change d. none of the above
© Gualino/Lextenso éditions
15
29today are charac- Multînatîonals terîsed by: a. theIr specIaLIsatIon In exports excLu-sIveLy b. theIr foreIgn ownershIp strong tIes wIth banksc. theIr of the aboved. none
30Dîrect Investments: Foreîgn a. aIm at penetratIng new markets b. are an aLternatIve to reLocatIons c. contrIbute to the UnIted NatIons campaIgn agaInst poverty of the aboved. none
31 The Basel Commîttee: a. was organIsed once after the sub-prIme crIsIs b. agreed on a common vIsIon of cor-porate governance c. set up ruLes to guarantee banks’ soL-vency of the aboved. aLL
32 Wîth exîcurîty: cannot be made redundanta. workers traInIng pLans are the normb. LIfeLong c. trade unIons have Lost a Lot of theIr Inluence d. none of the above
16
© Gualino/Lextenso éditions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.