//img.uscri.be/pth/7694c1e7974c2ee57e56e44ee3c21b47ed47b3a8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'épreuve de QRC aux concours

De
192 pages
L'épreuve de QRC (questions à réponse courte) est l’une des épreuves écrites du concours externe d'accès aux IRA (instituts régionaux d'administration). Elle porte sur six matières : droit public, finances publiques, questions européennes, économie, questions sociales et GRH. L’épreuve consiste en une série de six questions auxquelles le candidat doit répondre en quatre heures et en une vingtaine de lignes par réponse. Les auteurs de cet ouvrage proposent une méthode détaillée pour apprendre à construire les réponses dans le temps imparti. Ensuite, quelque 500 QRC permettront aux candidats de balayer les différents points du programme, matière par matière, avec pour chacune de ces questions, la réponse adéquate et actualisée.
Voir plus Voir moins
Présentation
Ce manue vous propose une préparatîon compète et détaîée à ’épreuve de questîons à réponse courte (QRC), quî est ’une des troîs épreuves d’admîssîbîîté du concours externe d’entrée aux înstîtuts régîonaux d’admînîstratîon (IRA), avec a composîtîon sur un sujet d’ordre généra portant sur a pace et e rôe des pouvoîrs pubîcs, et une épreuve de angue vîvante étrangère�
Dans e cadre de ’admîssîbîîté, ’épreuve de QRC revêt une împortance aussî grande, en termes de coeficîent, que a composîtîon sur un sujet d’ordre généra (es deux sont dotées d’un coeficîent 4)�
L’épreuve de QRC s’appuîe sur un programme actuaîsé par ’arrêté du 27 juîet 2012 aînsî que sur es constats dressés réguîèrement par es jurys dans eurs rapports�
Sa spécîicîté est souvent ma comprîse� En effet, ee cherche surtout à vérîier es connaîs-sances du candîdat� Maîs comme e temps împartî pour traîter ’ensembe des questîons est court (4 heures pour 6 questîons), î est prîmordîa d’apprendre à mobîîser eficacement son savoîr dans es déaîs împosés�
L’épreuve de QRC requîert donc une préparatîon adaptée� I ne sufit pas de mémorîser des connaîssances : î convîent d’apprendre à es expoîter utîement e jour de ’épreuve�
L’objectîf de cet ouvrage n’est donc pas de rempacer un manue de droît pubîc ou de ques-1 tîons socîaes présentant de façon détaîée ’ensembe d’une matîère� I est de vous guîder tout au ong de votre entraïnement à cette épreuve dîficîe et souvent détermînante� I facîî-tera votre auto-évauatîon par rapport au nîveau requîs par es correcteurs�
Les réponses proposées aux pus de 500 QRC que vous trouverez dans 'ouvrage vous permet-tront de vous entraïner réguîèrement et de tester vos progrès dans a rédactîon des réponses�
Cet ouvrage vîse donc untriple objectifcar î constîtue : – un outî derévision� Les réponses qu’î contîent vous permettront de révîser rapîdement et de manîère synthétîque vos cours, tout en actuaîsant es prîncîpaes questîons du programme� Gardez cependant à ’esprît qu’î est dîficîe de traîter de façon compète a pupart des ques-tîons en une vîngtaîne de îgnes� La ecture des réponses contenues dans notre ouvrage ne peut rempacer un apprentîssage approfondî des matîères présentes au programme (voîr es courtes bîbîographîes proposées à a in de a présentatîon de chacune des sîx matîères, dans e chapître 2, page 17) ; – un guîde méthodoogîque pourorganiser votre travail� Les thèmes proposés et es concepts mobîîsés dans es réponses vous aîderont à hîérarchîser es connaîssances acquîses dans es cours, à étabîr es prîorîtés dans votre travaî de préparatîon et à bâtîr un caendrîer ;
1� Nous pouvons en revanche vous conseîer queques manues pubîés par La Documentatîon françaîse dans a coectîon « FAC» :Le droit public 2015;, André Legrand et Céîne Wîener La GRH dans la fonction publiqueetLes questions sociales aux concours, Suzanne Maury, 2014 ;L’économie aux concours, Jean-Louîs Doney, 2014 etLe droit administratif aux concours, Matthîeu Houser, Vîrgînîe Donîer et Nathaîe Droîn, 2015�
Présentation 5
– une méthode à suîvre et à pratîquer pourrédiger vos réponses.Vous apprendrez à vous poser es bonnes questîons ain de déîmîter correctement es sujets posés et de séectîonner es concepts fondamentaux et es faîts quî permettent de construîre une réponse rîgoureuse et convaîncante� Les réponses rédîgées dans cet ouvrage vous aîderont à retenîr ’essentîe et à déaîsser ’accessoîre�
Nous vous conseîons donc vîvement, après avoîr travaîé une partîe du programme, de décou-vrîr es questîons que nous traîtons dans cet ouvrage, de vous entraïner à y répondre dans es condîtîons de temps du concours et de vérîier, grâce au corrîgé, sî votre réponse est correcte�
L'épreuve de QRC aux concours 6
Partie I Méthodologie de l’épreuve
1. Méthodologie de l’épreuve de QRC 2. Les six matières à connaître
Chapître 1 Méthodologie de l’épreuve de QRC
1. Présentation de l’épreuve
1. Nature de l’épreuve
L’épreuve de questîons à réponse courte (QRC) constîtue ’une des épreuves d’admîssîbîîté du concours d’entrée aux înstîtuts régîonaux d’admînîstratîon (IRA)�
Seon ’arrêté du 27 juîet 2012, ee est« constituée d’une série de six questions à réponse courte, portant sur des éléments essentiels du droit public, des questions européennes, de la gestion des ressources humaines, des questions sociales, des finances publiques et de l’économie »
Chaque questîon peut être accompagnée d’un ou pu-sîeurs documents en rapport avec a questîon posée (et ne constîtuant pas pus d’une page au tota)� Depuîs 2012, cependant, aucun document n’a été annexé aux questîons posées à cette épreuve�
Par aîeurs, ’arrêté du 27 juîet 2012 apporte une modî-icatîon împortante en vaorîsant a questîon dedroit public, quî est notée sur 20 aors que es cînq autres questîons e sont sur 10, ce quî montre une attente renforcée à ’égard du candîdat en ce quî concerne e droît pubîc�
L’épreuve dure 4 heures et est dotée d’un coeficîent 4�
L’épreuve de QRC ne doît pas être confondue avec cee de QCM, quî offre a possîbîîté au candîdat de choîsîr une réponse parmî pusîeurs quî uî sont proposées� La QRC constîtue, ee, une épreuve de rédactîon aîant raîsonnement et utîîsatîon des connaîssances acquîses sur une questîon�
2. Qualités recherchées chez le candidat
La réussîte à un concours de a fonctîon pubîque passe avant tout par a maïtrîse îndîvîduee de chaque épreuve�
Maîs es compétences attendues d’un candîdat dîffèrent d’une épreuve à une autre�
L’épreuve de QRC cherche à vérîier es connaîssances d’un candîdat, son aptîtude à dégager, parmî tout son savoîr, es ééments împortants sur une questîon pré-cîse et ce, parfoîs, en îen avec ’actuaîté� C’est un exer-cîce partîcuîer quî nécessîte de arges connaîssances et une capacîté à formuer des réponses adaptéesen une vingtaine de lignes(soît 200 à 250 mots)�
I s’agît donc à a foîs d’une épreuve de connaîssance, de synthèse et de suîvî de ’actuaîté� Par aîeurs, orsqu’î s’agît d’une poîtîque pubîque, î est essentîe d’en déga-ger en queques mots e sens, es objectîfs et es effets�
Cette épreuve exîge, dans certaînes matîères comme ’économîe, de présenter des posîtîons théorîques éven-tueement opposées et de dégager, de façon argumen-tée, sa propre posîtîon ou des orîentatîons à suîvre�
L’épreuve de QRC, souvent jugée dîficîe par es can-dîdats, s’avère détermînante� En effet, de grands écarts de nîveau y sont réguîèrement constatés entre es can-dîdats, pus que dans d’autres épreuves� Ee nécessîte donc une préparatîon spécîique et une méthode de travaî adaptée aux exîgences des correcteurs�
2. Une méthode détaillée pour réussir l’épreuve
La méthode à suîvre pour répondre aux QRC est îden-tîque, quee que soît a matîère et que que soît e sujet posé� Ee repose sur deux étapes, a rélexîon et a rédactîon, a seconde étant e résutat de a premîère�
En premîer îeu, avant même de commencer à réléchîr, î est nécessaîre d’apprendre àgérer son stress� En effet, ors du concours, î faut travaîer vîte et eficace-ment, sans toutefoîs se précîpîter pour répondre aux questîons� Le candîdat doît donc admettre : – de se sentîr stressé à a découverte du sujet ; – d’être pus à ’aîse avec certaînes questîons qu’avec d’autres ; – surtout de ne pas revenîr en arrîère une foîs qu’î a répondu à une questîon et qu’î ’a reue�
Méthodologie de l’épreuve
Partie I : 9
Après avoîr découvert ’ensembe des questîons posées, respîrez profondément pour évacuer e stress et com-mencez par es questîons que vous maïtrîsez (grâce à vos connaîssances ou du faît de a probématîque)�
Après une nouvee ecture de a questîon choîsîe, î împorte de respecter certaînes étapes avant de rédîger a réponse� Toutes ces étapes sont îndîspensabes et doîvent être menées dans ’ordre� Toute précîpîtatîon ne peut qu’aboutîr àdes hors-sujets, des réponses trop courtes ou trop longuesou encore des réponses quî ne correspondent pas aux attentes�
1. La réflexion sur le sujet
La rélexîon à mener se déroue en quatre étapes : a) cîber e sujet ; b) rattacher e sujet à ses connaîssances ; c) traîter e sujet en fonctîon de a matîère ; d) utîîser, séectîonner et trouver des îdées-forces et des mots-cés parmî ses connaîssances�
a) Cîber e sujet
Beaucoup de QRC sont ma traîtées car e sujet n’a pas été anaysé correctement� Vous trouverez cî-dessous queques ééments de rélexîon à respecter împératîve-ment ors de a découverte de votre sujet� Unelecture attentivedu sujet s’avère de toute façon prîmordîae�
Étudier chaque mot de la question
La premîère étape pour bîen cîber e sujet consîste à anayser e contenu de chaque mot de a questîon et surtout d’évîter toute précîpîtatîon�
EXEMPLES EN QUESTIONS EUROPÉENNES Le recours en annulation devant la Cour de justice de l’Union européenne. Le recours en manquement devant la Cour de jus-tice de l’Union européenne. Même si les deux questions portent sur un type de recours, la réponse s’avère très différente. Une lec-ture trop rapide du sujet pourrait conduire le candidat à confondre les types de recours devant la CJUE.
Étudier la structure de la question
Après a découverte des termes de a questîon, e can-dîdat doît étudîer sa structure : s’agît-î d’une forme înterrogatîve ou afirmatîve, voîre d’une expressîon ou d’un seu mot ?
EXEMPLES EN QUESTIONS SOCIALES
Qu’est-ce qu’un immigré ?
L'épreuve de QRC aux concours 10
La réponse appelle une définition juridique précise et commentée. L’immigration en France. La réponse à développer doit faire référence à l’historique des flux migratoires et à un bilan actuel (ampleur des flux, évolution des origines, forte évo-lution des motifs). Politique familiale et redistribution. Sont compris ici tous les types de redistribution, hori-zontale ou verticale, et l’expression « politique fami-liale » conduit à inclure les aspects fiscaux. Faut-il placer toutes les prestations familiales sous conditions de ressources ? Le sujet est plus restreint, le débat à mener est orienté vers une problématique d’équité sociale.
EXEMPLES EN ÉCONOMIE Dans quelle mesure assiste-t-on à un retour de l’État dans la crise actuelle ? La question vous invite explicitement à présenter une réponse nuancée, du style« oui… mais ».La crise de 2008 a obligé l’État à relancer l’économie, à sauver les banques et à durcir les réglementations bancaires (pour l’aspect positif), mais le relâchement budgé-taire n’a été que transitoire et, rapidement, la ques-tion de la réduction de la dette publique et donc des dépenses est redevenue prioritaire. Les rigidités salariales. Il faut certes définir ce que sont les rigidités sala-riales, cependant la réponse ne peut pas en res-ter là. Il faut également montrer la place qu’occupe ce concept dans l’analyse économique, en particu-lier dans l’étude du chômage et des politiques de l’emploi.
Réfléchir à votre position personnelle
Dans certaîns cas, a formuatîon de a questîon peut appeer soît une posîtîon pus personnee, soît une syn-thèse sur une questîon technîque� L’empoî du sînguîer ou du purîe dans a questîon constîtue égaement une pîste à ne pas négîger�
EXEMPLES EN GRH La carrière des fonctionnaires. La réponse doit aborder l’organisation des carrières au sens administratif du terme et la notion de « par-cours professionnel » qui émerge aujourd’hui. La fonction publique de carrière. Il faut évoquer le choix de principe d’une fonction publique dont les membres ont vocation à y passer la totalité de leur vie professionnelle, avec les consé-quences juridiques et pratiques de ce choix.
Orienter la réponse en fonction de l’actualité
Dans d’autres cas de igure, a réponse à une questîon doît être orîentée en fonctîon de ’actuaîté� Aînsî, deux questîons apparemment sîmîaîres peuvent néanmoîns appeer des réponses dîfférentes�
EXEMPLES Le rôle de la Banque centrale européenne (BCE). L’évolution de la Banque centrale européenne dans la crise. La première question portant sur le rôle de la BCE est caractéristique de la nécessité d’actualiser ses connaissances. Avant la crise financière, on pouvait aisément se contenter de la présentation tradition-nelle du rôle de la BCE (première réponse ci-des-sous). Depuis la crise, les interventions de la BCE se sont considérablement élargies et on constate qu’elle ne se préoccupe plus seulement de la sta-bilité des prix mais qu’elle joue aussi un rôle majeur pour assurer la stabilité financière de la zone euro (seconde question). Le rôle de la Banque centrale européenne : réponse classique La Banque centrale européenne (BCE), instituée en 1998, est la banque centrale de l’Union écono-mique et monétaire (UEM). Elle est donc l’organe central du Système européen des banques centrales (SEBC). Ses principales missions consistent à défi-nir et à mettre en œuvre la politique monétaire de la zone euro, à conduire la politique de change de l’euro, à détenir et gérer les réserves en devises des États membres et à assurer le bon fonctionnement du système de paiement. Contrairement à la plu-part des banques centrales, elle n’est pas chargée de mettre en œuvre et de faire respecter les règles prudentielles du système monétaire et bancaire car ce rôle est dévolu aux banques centrales nationales, en vertu du principe de subsidiarité. Conformément à ses statuts, la BCE a reçu comme mission prin-cipale de veiller à la stabilité des prix (en dessous mais à proximité de 2 %). Sous réserve de respec-ter cet objectif, elle peut contribuer à favoriser la croissance économique. Dans la pratique, la BCE s’en est tenue à sa mission principale afin d’assurer sa crédibilité à long terme, même si elle l’a fait avec souplesse puisque l’objectif des 2 % d'augmenta-tion a été dépassé plusieurs fois depuis qu’elle est entrée en fonction. L’évolution de la Banque centrale européenne dans la crise :réponse actualisée La principale mission de la Banque centrale euro-péenne (BCE) est de veiller à la stabilité des prix dans la zone euro. Elle s’est attachée à respecter le plus possible cet objectif depuis son institution en 1998. Elle n’a pas hésité à relever ses taux directeurs en août 2008 et au printemps 2011 pour juguler les pres-sions inflationnistes, alors même que les signes de ralentissement en Europe se multipliaient. Cependant, dans le même temps, la BCE a su s’affranchir d’une interprétation trop rigide des traités pour assurer la
stabilité financière de la zone euro en jouant le rôle de « prêteur en dernier ressort ». L’objectif était d’assurer la liquidité des banques et de les sauver d’une faillite certaine. Elle a ainsi accepté de suspendre les règles concernant le seuil d’éligibilité des titres de caution lors des opérations de refinancement des banques (ce qui lui a permis d’acquérir des titres de la dette grecque). Elle a également lancé, à partir de mai 2010, un programme d’intervention sur le marché de la dette publique des États en difficulté (d’abord la Grèce, puis l’Irlande et le Portugal). Le traité de Maastricht lui inter-dit certes de financer les États, mais en opérant sur le marché secondaire elle a habilement contourné les règles du traité de façon à rassurer les marchés et à enrayer la hausse des coûts de financement. Depuis mars 2015, elle a intensifié son action en s’engageant à acheter 60 milliards de titres de dette publique et privée par mois jusqu’en septembre 2016 (politique dite « d’assouplissement quantitatif »).
b) Rattacher e sujet à ses propres connaîssances
I est împortant de comprendre que certaînes questîons peuvent être abordées sous dîfférents anges quî font appe aux connaîssances acquîses par e candîdat� Aussî, î convîent de saîsîr a pertînence de a questîon au regard de son întérêt hîstorîque, de son rattachement à ’ac-tuaîté, de son împortance dans une matîère ou encore de sa spécîicîté pour a France ou pour un autre pays�
c) Traîter e sujet en fonctîon de a matîère
Des questîons sîmîaîres ou très proches peuvent être posées dans des matîères dîfférentes, notamment en questîons socîaes, en économîe ou en inances pubîques�
Le jury attend du candîdat une grande ouverture d’esprît� I ne faut donc pas hésîter à utîîser des connaîssances économîques en questîons socîaes et vîce-versa�
EXEMPLE EN QUESTIONS SOCIALES Aider les travailleurs pauvres ? Les points suivants doivent être abordés : – en 2009, les pouvoirs publics ont mis en place une prestation particulière, le RSA activité, pour permettre aux personnes ayant un emploi discontinu ou à temps partiel de sortir de la pauvreté. La prestation venait s’ajouter au revenu d’activité et diminuait en biseau au fur et à mesure que celui-ci augmentait ; – par ailleurs, pour les bénéficiaires du RSA socle, qui a alors remplacé le RMI, un meilleur accompa-gnement vers l’emploi devait permettre d’éviter les trappes à inactivité : en valorisant l’insertion par le travail et le passage au RSA activité, la prestation visait une prévention de la pauvreté ; le sens général de la réforme était centré sur l’insertion par le travail, qui devait être encouragé par l’espoir d’améliorer son revenu ;
Méthodologie de l’épreuve
Partie I : 11
– le bilan établi a montré que, grâce au RSA acti-vité, l’intensité de la pauvreté avait diminué pour les travailleurs pauvres mais que peu d’entre eux parve-naient à sortir de la pauvreté. Surtout, les 2/3 des bénéficiaires potentiels ne faisaient pas valoir leurs droits au RSA activité : trop complexe, la prestation, soumise à déclaration trimestrielle de revenus et à régularisationsa posteriori, insécurisait les personnes en activité intermittente (ou en chômage récurrent) qui devaient parfois rembourser un trop-perçu au moment où elles cessaient un CDD court ; – il a donc été décidé de remplacer en 2016 la presta-tion par une prime d’activité plus simple (les montants versés sont acquis) en la fusionnant avec un crédit d’impôt versé aux travailleurs très modestes, la « prime pour l’emploi ».
Il n’est pas certain toutefois que tous les bénéficiaires potentiels utiliseront cette nouvelle prestation. Le système de protection sociale, qui est très efficace pour verser des prestations régulières, est en effet moins performant (les procédures restent lourdes) pour s’ajuster à des revenus du travail irréguliers. Par ailleurs, l’expérience du RSA activité montre que certains travailleurs pauvres répugnent à demander une aide sociale : les théories économiques qui font de l’intérêt personnel le moteur de l’action doivent ainsi être nuancées.
Une même questîon peut aussî être traîtée dans dîffé-rentes matîères� La réponse devra aorstenir compte de la matièreen cause�
EXEMPLE EN QUESTIONS SOCIALES ET EN ÉCONOMIE Les politiques de lutte contre le chômage. Ce sujet peut être traité en questions sociales comme en économie. Enquestions sociales, la réponse évoquera les exonérations des « bas salaires », les contrats aidés ou l’accompagnement. Elle abordera aussi le Pacte de responsabilité et la volonté nouvelle de créer des emplois grâce à une politique d’allègement plus systématique du coût du travail. Enéconomie, il faudra d’abord acquérir une vision plus large de la question : distinction entre les inter-ventions sur l’offre de travail et sur la demande de travail ; distinction entre politiques passives (indem-nisation du chômage, cessations d’activité…) et politiques actives (mesures d’aides à l’embauche, dépenses de formation, création d’emplois publics) ; évocation des mesures de réduction du temps de travail et de celles destinées à améliorer la qualité des appariements sur le marché du travail (allocations chômage sous conditions et suivi des chômeurs, for-mation de ces derniers, réformes de Pôle emploi…) ; il faudra faire état des liens entre coût du travail, com-pétitivité et emploi ; évoquer aussi le financement de la protection sociale (impôts ou cotisations) ; se poser enfin la question de l’efficacité des politiques de l’emploi.
L'épreuve de QRC aux concours 12
EXEMPLE EN FINANCES PUBLIQUES ET EN ÉCONOMIE La discipline budgétaire dans la zone euro. Cette question peut être traitée en finances publiques et en économie. En finances publiques, on insistera surtout sur les dispositions du Pacte de stabilité et du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouver-nance (TSCG) alors qu’en économie, l’accent sera mis sur les raisons qui poussent à l’adoption des règles de discipline budgétaire et sur les difficultés d’application (risque de ne pas pouvoir laisser jouer les stabilisateurs automatiques).
Le candîdat devra trouver e juste mîîeu : î montrera qu’î possède es savoîrs propres à a matîère tout en étant capabe d’utîîser d’autres types de connaîssances�
d) Séectîonner et dégager es îdées-forces et es mots-cés parmî ses connaîssances
De nombreux candîdats maïtrîsent e contenu d’une matîère maîs ne savent pas ’expoîter correctement� Parmî toutes es connaîssances acquîses, î est fonda-menta de dégager une, deux ou troîs îdées dîrectrîces et d’îdentîier es mots-cés�
EXEMPLE Enéconomie, quelques distinctions de base per-mettent de structurer votre réflexion et votre réponse (afin de ne pas oublier certains aspects essentiels et de nuancer vos analyses). Il importe souvent de dis-tinguer les aspects micro– et macroéconomiques, les analyses de court et de long termes, les effets directs et indirects. Enfin, il ne faut pas oublier que les économistes ne répondent pas tous de façon identique à une même question et qu’il est souvent nécessaire de présenter les différentes analyses théoriques.
Lorsque le sujet porte sur la mise en relation de deux concepts, il est nécessaire de réfléchir à la (aux) notion(s) qui permet(tent) de les relier. Une réponse au sujetet emploi « Investissement »qui ne ferait pas intervenir les concepts de productivité et de capa-cité de production (en les définissant précisément) serait inévitablement incomplète. La réflexion sur le sujet« Investissement et croissance économique »est facilitée dès que l’on fait la distinction entre effets de demande (multiplicateur) et effets d’offre (capa-cités de production et productivité).
Ces différentes distinctions peuvent ensuite être croi-sées pour affiner la réflexion. Les économistes key-nésiens privilégient le plus souvent les mécanismes de demande à court terme alors que les économistes libéraux s’orientent davantage vers des explications centrées sur l’offre à long terme.
Il faut aussi garder en mémoire les interactions pos-sibles entre les concepts. Ainsi, le sujetet« Inflation
consommation »doit être appréhendé à partir des conséquences de l’inflation sur la consommation, de même qu’à partir des influences de la consom-mation sur l’inflation.
Le repérage de certaînsmots-cléspeut égaement vous aîder à formuer des îdées� Écrîvez au brouîon es termes quî vous sembent împortants puîs formuez en reatîon avec ces termes es îdées-forces que vous aez déveopper�
EXEMPLES Enquestions européennes, la réponse à la question « Le traité instituant la Communauté économique européenne (CEE) »implique de mentionner la date de sa signature (1957), les principales compétences (libre circulation, concurrence), et de développer le fonctionnement institutionnel original fondé sur les missions dévolues à la Commission européenne. Enfinances publiques, pour une question sur la loi organique relative aux lois de finances (LOLF), les prin-cipaux mots-clés à utiliser sont les suivants : mission, programme, culture de moyen, culture de résultat.
2. La rédaction
a) La gestîon du temps
L’épreuve est constîtuée de sîx questîons à traîter en 4 heures, soît une moyenne de 40 mînutes par ques-tîon� Maîs compte tenu de ’împortance de a questîon de droît pubîc quî est notée sur 20 aors que es autres questîons e sont sur 10, une attentîon accrue devra être portée à cette questîon de droît pubîc�
Ain de gérer au mîeux votre temps, nous ’avons vu pus haut, î est îndîspensabe de posséder des connaîs-sances que vous devrez rassember rapîdement�
Maîs avant tout, vous devez comprendre que vous n’avez pas le temps de rédiger entièrement la réponse au brouillon� Aussî, écrîvez au brouîon es mots-cés, es dates împortantes, es îdées-forces� Puîs structurez vos grandes îdées avant de passer à a rédactîon�
b) La constructîon de a réponse
La dîffîcuté de ’exercîce de QRC est de concîîer a nécessîté d’apporter deséléments concrets de réponseet cee demaîtriser le nombre de lignesautorîsées�
La feuîe fournîe au candîdat pour a réponse possède un nombre de îgnes îmîté� Aussî, ceuî-cî doît être res-pecté ; surtout, î faut évîter d’écrîre au verso de a feuîe
ou de inîr sa réponse en petîts caractères� Adoptez une écrîture constante avec e moîns de ratures possîbe�
Généraement, un pan type peut être appîqué à a réponse� Aussî, pensez à vous înterroger sur es poînts suîvants : – déinîtîon des termes et régîme jurîdîque ; – avantages et înconvénîents d’une poîtîque pubîque ; – orîgîne et évoutîon d’une mesure/réforme ; – prîncîpe/exceptîons ; – composîtîon d’un organe et mîssîons ; – mîssîons înternes/externes à ’admînîstratîon�
Un texte îmîté împîque d’évîter toute phrase ou expres-sîon înutîes� Chaque mot doît être pesé� Quatre règes împortantes sont à respecter pour obtenîr une réponse cohérente : – întroduîre très rapîdement e sujet ; – structurer a réponse ; – artîcuer es phrases de façon ogîque et cohérente ; – évîter es énumératîons et es transîtîons�
Introduire très rapidement le sujet
La premîère phrase doît îmmerger îmmédîatement e correcteur dans e sujet� Ee doît donc déjà traîter a questîon par une déinîtîon ou un état des îeux� Les perspectîves hîstorîques, dans a pupart des cas, sont déconseîées�
EXEMPLES Les prélèvements obligatoires. Une introduction définissant cette notion est suffisante : « Les prélèvements obligatoires correspondent à l’ensemble des impôts et des cotisations sociales prélevées par les administrations et les institutions publiques. » L’évolution de la dette publique en France. Dans ce cas, il est inutile de définir la notion de « dette ». Introduire la réponse par l’évolution de la dette s’avère beaucoup plus pertinent. Par ailleurs, pour rédiger cette réponse, il est indispensable de maîtriser des données de base de l’économie française : « Depuis 1980, la dette publique française est pas-sée d’un peu moins de 20 % du produit intérieur brut (PIB) à 95 % en 2014. »
Structurer la réponse
I faut évîter d’empîer des phrases sans cohérence� L’artîcuatîon de votre réponse împîque : – tout d’abord, une rapîdedéfinition;des termes – ensuîte, une artîcuatîon ogîque et cohérente des îdées� Unplandoît vous guîder dans cette étape, maîs î ne doît pas être apparent ;
Méthodologie de l’épreuve
Partie I : 13
– enin,votre positiondoît apparaïtre orsque a ques-tîon est ouverte� À ’înverse, en présence de questîons très technîques, î est norma de ne pas prendre posîtîon�
Pour certaînes matîères, des « raîsonnements types » peuvent être utîîsés (voîr chapître 2 a méthodoogîe propre à chaque matîère des QRC)�
Articuler les phrases de façon logique et cohérente
I est împortant de réléchîr au brouîon aux îdées que vous vouez déveopper� Cea vous permettra de pré-senter au mîeux votre réponse� Sî vous souhaîtez : – aborder deux poînts successîfs : utîîsez ’expressîon « d’une part…, d’autre part » ; – déveopper troîs îdées : utîîsez es termes « tout d’abord…, ensuîte…, enin… » ; – nuancer votre posîtîon : utîîsez des adverbes de îaî-son comme « néanmoîns », « toutefoîs »…
Éviter énumérations et transitions : adopter un style direct
I est înutîe d’utîîser constamment des phrases d’an-nonce ou de îaîson� Cea aourdît votre stye et, surtout, ampute ’espace dont vous avez besoîn pour répondre�
EXEMPLE (À NE PAS SUIVRE)
« Nous étudierons dans un premier temps la défi-nition des prélèvements obligatoires puis, dans un deuxième temps, leur évolution et, dans un troisième temps, une comparaison internationale sera menée. »
c) La quaîté de a rédactîon
La rédactîon doît être très soîgnée, avec un stye neutre et synthétîque� Les fautes d’orthographe sont évîdem-ment à bannîr� En cas de doute, e candîdat utîîsera de préférence des formues qu’î maïtrîse parfaîtement�
EXEMPLES En cas de doute sur l’accord d’un verbe, n’hésitez pas à reformuler votre phrase. Concernant certaines expressions, le candidat doit être parfaitement sûr de leur utilisation. Par exemple : . on ne dit pas « baser sur » mais « fonder sur » ; . on ne dit pas « pallier aux problèmes » mais « pallier les problèmes ». Lorsque le sujet comporte un adverbe de quantité comme « beaucoup de », « peu de », « combien de », « que de », le verbe se met au pluriel. « Leur » est invariable devant un verbe alors qu’il s’accorde devant un nom. Ne pas confondre le verbe conjugué avec le parti-cipe passé ; exemple : « Il finit/Il a fini ».
L'épreuve de QRC aux concours 14
De façon pus précîse, sî vous doutez de vous à ’écrît, î est împortant de révîser es poînts sur esques vous vous sentez « faîbe » en grammaîre ou en orthographe�
Adoptez un stye dîrect (pas de : « I est évîdent que… », « On peut souîgner que … », « On voît que… »)�Allez directement à l’idée et affîrmez-a� Supprîmez es phrases redondantes� Utîîsez des parenthèses (c’est pratîque pour ajouter une précîsîon ou un chîffre sans avoîr à construîre toute une phrase)�
Entraïnez-vous, dès e début de votre préparatîon à ’épreuve, en aternant e travaî sur ’ordînateur (c’est pus facîe), quî vous aîdera à éaguer, et ’écrîture manuee, quî correspond aux condîtîons du concours�
d) Spécîicîté de a rédactîon en fonctîon de a matîère
Un même thème peut reever de pusîeurs matîères� Votre réponse doît être adaptée aux attentes spécîiques de a matîère� Aînsî, en inances pubîques comme en questîons socîaes, î est parfoîs dîficîe de répondre de façon pertînente à une questîon sans utîîser des chîffres� En droît admînîstratîf et parfoîs en questîons européennes, ’utîîsatîon de a jurîsprudence a pus pertînente s’avère souvent îndîspensabe� En écono-mîe, a mentîon des anayses théorîques centraes, des auteurs-cés ou des exempes hîstorîques marquants apparaït comme une évîdence� En questîons socîaes et en gestîon des ressources humaînes (GRH), î est souvent utîe de faîre référence aux anayses contenues dans des rapports ou des documents d’étude�
3. La préparation de l’épreuve tout au long de l’année
Toute épreuve de concours requîert de a part du can-dîdat une préparatîon partîcuîère en fonctîon des exî-gences de cette épreuve� Une préparatîon désordonnée, ne tenant pas compte des objectîfs attendus, seraît totaement îneficace�
En revanche, ’utîîsatîon d’une méthode réguîère vous permettra de gagner du temps et de maxîmîser vos chances de réussîte�
Le candîdat devra travaîer réguîèrement e programme déinî par ’arrêté de 2012 à partîr de manues spécîaî-sés (voîr es bîbîographîes que nous vous proposons, par matîère, dans e chapître 2)� Puîs, réguîèrement, î pourra s’entraïner à ’épreuve de QRC dans es condî-tîons du concours� Aînsî, pendant 4 heures, î devra traîter 6 questîons dont es réponses se trouvent dans