Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

1 Intro tion
d
u
© Gualino/Lextenso éditions
c
Explication, p. 17
1La comptabîîté est née d’un besoîn : faîre apparaïtre es bénéices oua. de es pertes d’une entreprîse et contrôer e patrî-b. de vaorîser moîne tenîr des comptes de tîers : créan-c. de cîers et débîteurs d. d’être admîs comme moyen de preuve par es juges en cas de îtîge commercîa
2Quees sont es organîsatîons concernées par es besoîns en înforma-tîons comptabes ?
a. b. c. d.
’État et es coectîvîtés ocaes es entreprîses es ménages es assocîatîons
3La comptabîîté a pour objet de mémorîser es lux : a. inancîers b. inancîers et îmmatérîes c. inancîers, matérîes et îmmatérîes d. matérîes et îmmatérîes
8
© Gualino/Lextenso éditions
4Parmî ces déinîtîons, quee est cee du Pan comptabe généra ? comptabîîté est un systèmea. a d’organîsatîon de ’înformatîon inancîère permettant de saîsîr, cas-ser, enregîstrer des données de base chîffrées et présenter des états relé-tant une îmage idèe du patrîmoîne, de a sîtuatîon inancîère et du résu-tat de ’entîté à a date de côture. La comptabîîté permet d’effectuer des comparaîsons pérîodîques et d’apprécîer ’évoutîon de ’entîté dans une perspectîve de contînuîté d’actîvîté. b. a comptabîîté est un système d’în-formatîon spécîique quî traîte, avec des méthodes quî uî sont propres, de ’înformatîon exprîmée en mon-naîe. Ee a pour rôe essentîe de fournîr une représentatîon structu-rée des rîchesses et de construîre des înformatîons répondant à des besoîns de gestîon. c. a comptabîîté inancîère est un sys-tème ayant pour vocatîon d’enregîs-trer es transactîons inancîères des organîsatîons avec eur envîronne-ment ain de détermîner pérîodîque-ment sous forme synthétîque eur sîtuatîon patrîmonîae et inancîère aînsî que e résutat goba de eurs opératîons.
© Gualino/Lextenso éditions
9
5Depuîs près de 40 ans maînte-nant, a comptabîîté inancîère tend à se normaîser înternatîonaement. Les motîvatîons de cette normaîsatîon sont de : a. déinîr un angage commun pour comprendre et comparer ’înfor-matîon inancîère natîonaement et înternatîonaement des possîbîîtés de créer artî-b. donner icîeement e résutat comptabe c. utter contre a spécuatîon inan-cîère d. apporter des garantîes aux utîîsa-teurs de ’înformatîon inancîère (inancîers, învestîsseurs, prêteurs, fournîsseurs, saarîés, etc.)
6L’organîsme de référence au nîveau înternatîona est e : (a. FASB Financial Accounting Stan dards Board) b. GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) (c. IASB International Accounting Stan dards Board) d. IFAC (International Federation of Ac countants)
10
© Gualino/Lextenso éditions
7I exîste en France dîverses sources concernant e droît comptabe avec une hîérarchîe bîen précîse quî est a suîvante : arrêtés, traîtés înternatîo-a. décrets, naux, oîs, dîrectîves européennes, doctrîne, jurîsprudence înternatîonaux, dîrectîvesb. traîtés européennes, oîs, décrets, arrêtés, jurîsprudence, doctrîne européenne, traîtésc. dîrectîve înternatîonaux, décrets, oîs, arrêtés, doctrîne, jurîsprudence d. oîs, traîtés înternatîonaux, dîrec-tîves européennes, décrets, arrêtés, doctrîne, jurîsprudence.
8En France, ’organîsme quî re-transcrît es normes înternatîonaes dans e droît comptabe natîona est : CRC (Conseî de a Régementa-a. e tîon Comptabe) CNC (Conseî Natîona de ab. e Comptabîîté) c. ’AMF (Autorîté des Marchés Fînan-cîers) (Autorîté des Normes Comp-d. ’ANC tabes)
© Gualino/Lextenso éditions
11
9Le droît comptabe françaîs est régî par a oî du 20 avrî 1983 (dîte oî comptabe), a oî du 3 janvîer 1985 aînsî que es arrêtés du 22 juîn 1999. Ces textes ont pour partîcuarîté de respecter : a. e Pan comptabe généra (PCG 1999) e e européennes7 dîrectîves 4 et b. es c. e Pan comptabe généra et e Code de commerce d. es avîs du Conseî natîona de a comptabîîté
10Le Pan comptabe généra a prévu troîs systèmes (de base, déveoppé, abrégé) quî renvoîent à des documents de synthèse (bîan, compte de résutat et annexe) pus ou moîns détaîés : système de base est e système quîa. e s’împose dans e cas généra système abrégé est prévu pour esb. e petîtes structures quî ne dépassent pas, à a côture de ’exercîce, deux des troîs crîtères suîvants (tota bîan : 1 mîîon d’€ ; montant net du chîffre d’affaîres : un mîîon d’€ ; nombre moyen des saarîés perma-nents : 20) système déveoppé est utîîsé pourc. e es entîtés quî souhaîtent afiner eurs comptes d. e système déveoppé est obîgatoîre
12
© Gualino/Lextenso éditions
11Le droît comptabe françaîs énonce que a comptabîîté inancîère doît donner une îmage idèe du bîan, du compte de résutat et de ’annexe. L’objectîf d’îmage idèe est atteînt sî : a. es comptes sont sans erreur comptes respectent a îmîte deb. es 2 % d’erreurs comptes sont gobaement bonsc. es d. es comptes fournîssent une înfor-matîon pertînente aînsî qu’une des-crîptîon honnête de a réaîté écono-mîque et inancîère de ’entreprîse
12Pour atteîndre ’îmage idèe, e droît comptabe a prévu des prîncîpes comptabes à respecter. Ces prîncîpes se dîvîsent en deux catégorîes : es postuats et es conventîons. Le postuat d’îndépen-dance des exercîces sîgnîie que : a. î est nécessaîre de faîre un audît à întervae réguîer pour d’évîdents besoîns de gestîon b. sans ce postuat, î ne seraît possîbe de connaïtre e résutat qu’à a in de a vîe de ’entreprîse comptes de ’exercîce prennentc. es en compte es charges et es produîts dès eur apparîtîon (exempe : des marchandîses ont été reçues) d. es comptes de ’exercîce prennent en compte es charges et es produîts au moment de eur règement
© Gualino/Lextenso éditions
13
13Le postuat de contînuîté d’ex-poîtatîon împîque que : a. es comptes sont étabîs dans e cadre d’une poursuîte des actîvîtés de ’entreprîse modaîtés d’évauatîon perdurentb. es amortîssements sont enregîstrésc. es déprécîatîons sont toutes reprîsesd. es
14Le postuat de permanence des méthodes a es effets suîvants : a. en comptabîîté, une foîs es bases po-sées, es modîicatîons sont înterdîtes b. sauf cas exceptîonne, a présenta-tîon des comptes annues comme es méthodes d’évauatîon retenues ne peuvent être modîiées d’un exer-cîce à ’autre c. un changement de méthode est possîbe sî ’îmage idèe s’en trouve améîorée réponse ne convîentd. aucune
15Le postuat de ’entîté obîge : a. chaque personne physîque à étabîr des comptes annues b. chaque personne morae à étabîr des comptes annues c. chaque personne physîque ou morae (seon e PCG) à étabîr des comptes annues consîdérer chaque entreprîse, qued. à que soît son statut jurîdîque, comme une entîté dîstîncte de ses proprîé-taîres
14
© Gualino/Lextenso éditions
16La conventîon du coût hîsto-rîque sîgnîie que : a. es bîens acquîs à tître gratuît (dona-tîon) doîvent être enregîstrés à a vaeur d’acquîsîtîon du donateur b. es bîens produîts doîvent être enre-gîstrés à a vaeur vénae du bîen fabrîqué (vaeur de marché) c. es bîens acquîs à tître onéreux sont enregîstrés à eur coût d’acquîsîtîon d. a comptabîîté consîdère que a vaeur de ’unîté monétaîre est constante et que ’on ne doît pas tenîr compte des varîatîons de son pouvoîr d’achat
17Le respect de a conventîon de prudence a es effets suîvants : încertîtude optîmîste doît êtrea. toute enregîstrée b. orsque deux enregîstrements d’éva-uatîon sont possîbes, î faut enre-gîstrer e montant e pus faîbe des deux încertîtude pessîmîste doît êtrec. toute enregîstrée réponse ne convîentd. aucune
© Gualino/Lextenso éditions
15
18La conventîon de non-compen-satîon împose que : écrîture comptabe fausse nea. aucune doîve être effacée maîs contrepassée avance sur commande d’unb. aucune cîent A ne puîsse être compensée par une ancîenne créance du cîent A c. deux comptes bancaîres dîfférents, ’un avec un sode posîtîf de 1 000 ’autre avec un découvert de 500 ne puîssent se compenser d. es charges et produîts aînsî que es actîfs et passîfs ne puîssent se com-penser
19Pour certîier inancîère, ’assembée actîonnaîres nomme un :
a. b. c. d.
’înformatîon générae des
expert-comptabe chef comptabe commîssaîre aux comptes conseîer à a Cour des comptes
20La oî comptabe du 30 avrî 1983 apparaït dans e nouveau Code de commerce sous e chapître : Des obîgatîons généraes desa. « commerçants » De a bonne înformatîon des com-b. « merçants » c. « Du dépôt de bîan des commer-çants » d. « Des droîts usues des commer-çants »
16
© Gualino/Lextenso éditions