L'introduction à la comptabilité en questions - Programme DCG 9

De
Publié par

Cet ouvrage couvre totalement le programme de l’UE 9 – Introduction à la comptabilité du diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) des études de l’expertise comptable.
Il s’inscrit également dans le cadre des programmes des écoles supérieures de commerce et des universités qui enseignent ces matières.

Tous ces programmes sont fondés sur des savoirs théoriques et des savoir-faire pratiques. Pour passer avec succès des premiers aux seconds, c’est-à-dire de votre cours à des exercices pratiques, vous devez au préalable tester le niveau de vos connaissances, comme il vous faut, avant l’examen de la « conduite » du permis de conduire, valider vos connaissances par des QCM.

Avec ce livre, vous saurez évaluer vos connaissances. Vous allez connaître vos savoirs et vos lacunes. Vous pourrez alors agir avec efficacité… pour mieux réussir votre épreuve.

Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 49
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297031035
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1 Intro tion
d
u
© Gualino/Lextenso éditions
c
Explication, p. 17
1La comptabîîté est née d’un besoîn : faîre apparaïtre es bénéices oua. de es pertes d’une entreprîse et contrôer e patrî-b. de vaorîser moîne tenîr des comptes de tîers : créan-c. de cîers et débîteurs d. d’être admîs comme moyen de preuve par es juges en cas de îtîge commercîa
2Quees sont es organîsatîons concernées par es besoîns en înforma-tîons comptabes ?
a. b. c. d.
’État et es coectîvîtés ocaes es entreprîses es ménages es assocîatîons
3La comptabîîté a pour objet de mémorîser es lux : a. inancîers b. inancîers et îmmatérîes c. inancîers, matérîes et îmmatérîes d. matérîes et îmmatérîes
8
© Gualino/Lextenso éditions
4Parmî ces déinîtîons, quee est cee du Pan comptabe généra ? comptabîîté est un systèmea. a d’organîsatîon de ’înformatîon inancîère permettant de saîsîr, cas-ser, enregîstrer des données de base chîffrées et présenter des états relé-tant une îmage idèe du patrîmoîne, de a sîtuatîon inancîère et du résu-tat de ’entîté à a date de côture. La comptabîîté permet d’effectuer des comparaîsons pérîodîques et d’apprécîer ’évoutîon de ’entîté dans une perspectîve de contînuîté d’actîvîté. b. a comptabîîté est un système d’în-formatîon spécîique quî traîte, avec des méthodes quî uî sont propres, de ’înformatîon exprîmée en mon-naîe. Ee a pour rôe essentîe de fournîr une représentatîon structu-rée des rîchesses et de construîre des înformatîons répondant à des besoîns de gestîon. c. a comptabîîté inancîère est un sys-tème ayant pour vocatîon d’enregîs-trer es transactîons inancîères des organîsatîons avec eur envîronne-ment ain de détermîner pérîodîque-ment sous forme synthétîque eur sîtuatîon patrîmonîae et inancîère aînsî que e résutat goba de eurs opératîons.
© Gualino/Lextenso éditions
9
5Depuîs près de 40 ans maînte-nant, a comptabîîté inancîère tend à se normaîser înternatîonaement. Les motîvatîons de cette normaîsatîon sont de : a. déinîr un angage commun pour comprendre et comparer ’înfor-matîon inancîère natîonaement et înternatîonaement des possîbîîtés de créer artî-b. donner icîeement e résutat comptabe c. utter contre a spécuatîon inan-cîère d. apporter des garantîes aux utîîsa-teurs de ’înformatîon inancîère (inancîers, învestîsseurs, prêteurs, fournîsseurs, saarîés, etc.)
6L’organîsme de référence au nîveau înternatîona est e : (a. FASB Financial Accounting Stan dards Board) b. GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) (c. IASB International Accounting Stan dards Board) d. IFAC (International Federation of Ac countants)
10
© Gualino/Lextenso éditions
7I exîste en France dîverses sources concernant e droît comptabe avec une hîérarchîe bîen précîse quî est a suîvante : arrêtés, traîtés înternatîo-a. décrets, naux, oîs, dîrectîves européennes, doctrîne, jurîsprudence înternatîonaux, dîrectîvesb. traîtés européennes, oîs, décrets, arrêtés, jurîsprudence, doctrîne européenne, traîtésc. dîrectîve înternatîonaux, décrets, oîs, arrêtés, doctrîne, jurîsprudence d. oîs, traîtés înternatîonaux, dîrec-tîves européennes, décrets, arrêtés, doctrîne, jurîsprudence.
8En France, ’organîsme quî re-transcrît es normes înternatîonaes dans e droît comptabe natîona est : CRC (Conseî de a Régementa-a. e tîon Comptabe) CNC (Conseî Natîona de ab. e Comptabîîté) c. ’AMF (Autorîté des Marchés Fînan-cîers) (Autorîté des Normes Comp-d. ’ANC tabes)
© Gualino/Lextenso éditions
11
9Le droît comptabe françaîs est régî par a oî du 20 avrî 1983 (dîte oî comptabe), a oî du 3 janvîer 1985 aînsî que es arrêtés du 22 juîn 1999. Ces textes ont pour partîcuarîté de respecter : a. e Pan comptabe généra (PCG 1999) e e européennes7 dîrectîves 4 et b. es c. e Pan comptabe généra et e Code de commerce d. es avîs du Conseî natîona de a comptabîîté
10Le Pan comptabe généra a prévu troîs systèmes (de base, déveoppé, abrégé) quî renvoîent à des documents de synthèse (bîan, compte de résutat et annexe) pus ou moîns détaîés : système de base est e système quîa. e s’împose dans e cas généra système abrégé est prévu pour esb. e petîtes structures quî ne dépassent pas, à a côture de ’exercîce, deux des troîs crîtères suîvants (tota bîan : 1 mîîon d’€ ; montant net du chîffre d’affaîres : un mîîon d’€ ; nombre moyen des saarîés perma-nents : 20) système déveoppé est utîîsé pourc. e es entîtés quî souhaîtent afiner eurs comptes d. e système déveoppé est obîgatoîre
12
© Gualino/Lextenso éditions
11Le droît comptabe françaîs énonce que a comptabîîté inancîère doît donner une îmage idèe du bîan, du compte de résutat et de ’annexe. L’objectîf d’îmage idèe est atteînt sî : a. es comptes sont sans erreur comptes respectent a îmîte deb. es 2 % d’erreurs comptes sont gobaement bonsc. es d. es comptes fournîssent une înfor-matîon pertînente aînsî qu’une des-crîptîon honnête de a réaîté écono-mîque et inancîère de ’entreprîse
12Pour atteîndre ’îmage idèe, e droît comptabe a prévu des prîncîpes comptabes à respecter. Ces prîncîpes se dîvîsent en deux catégorîes : es postuats et es conventîons. Le postuat d’îndépen-dance des exercîces sîgnîie que : a. î est nécessaîre de faîre un audît à întervae réguîer pour d’évîdents besoîns de gestîon b. sans ce postuat, î ne seraît possîbe de connaïtre e résutat qu’à a in de a vîe de ’entreprîse comptes de ’exercîce prennentc. es en compte es charges et es produîts dès eur apparîtîon (exempe : des marchandîses ont été reçues) d. es comptes de ’exercîce prennent en compte es charges et es produîts au moment de eur règement
© Gualino/Lextenso éditions
13
13Le postuat de contînuîté d’ex-poîtatîon împîque que : a. es comptes sont étabîs dans e cadre d’une poursuîte des actîvîtés de ’entreprîse modaîtés d’évauatîon perdurentb. es amortîssements sont enregîstrésc. es déprécîatîons sont toutes reprîsesd. es
14Le postuat de permanence des méthodes a es effets suîvants : a. en comptabîîté, une foîs es bases po-sées, es modîicatîons sont înterdîtes b. sauf cas exceptîonne, a présenta-tîon des comptes annues comme es méthodes d’évauatîon retenues ne peuvent être modîiées d’un exer-cîce à ’autre c. un changement de méthode est possîbe sî ’îmage idèe s’en trouve améîorée réponse ne convîentd. aucune
15Le postuat de ’entîté obîge : a. chaque personne physîque à étabîr des comptes annues b. chaque personne morae à étabîr des comptes annues c. chaque personne physîque ou morae (seon e PCG) à étabîr des comptes annues consîdérer chaque entreprîse, qued. à que soît son statut jurîdîque, comme une entîté dîstîncte de ses proprîé-taîres
14
© Gualino/Lextenso éditions
16La conventîon du coût hîsto-rîque sîgnîie que : a. es bîens acquîs à tître gratuît (dona-tîon) doîvent être enregîstrés à a vaeur d’acquîsîtîon du donateur b. es bîens produîts doîvent être enre-gîstrés à a vaeur vénae du bîen fabrîqué (vaeur de marché) c. es bîens acquîs à tître onéreux sont enregîstrés à eur coût d’acquîsîtîon d. a comptabîîté consîdère que a vaeur de ’unîté monétaîre est constante et que ’on ne doît pas tenîr compte des varîatîons de son pouvoîr d’achat
17Le respect de a conventîon de prudence a es effets suîvants : încertîtude optîmîste doît êtrea. toute enregîstrée b. orsque deux enregîstrements d’éva-uatîon sont possîbes, î faut enre-gîstrer e montant e pus faîbe des deux încertîtude pessîmîste doît êtrec. toute enregîstrée réponse ne convîentd. aucune
© Gualino/Lextenso éditions
15
18La conventîon de non-compen-satîon împose que : écrîture comptabe fausse nea. aucune doîve être effacée maîs contrepassée avance sur commande d’unb. aucune cîent A ne puîsse être compensée par une ancîenne créance du cîent A c. deux comptes bancaîres dîfférents, ’un avec un sode posîtîf de 1 000 ’autre avec un découvert de 500 ne puîssent se compenser d. es charges et produîts aînsî que es actîfs et passîfs ne puîssent se com-penser
19Pour certîier inancîère, ’assembée actîonnaîres nomme un :
a. b. c. d.
’înformatîon générae des
expert-comptabe chef comptabe commîssaîre aux comptes conseîer à a Cour des comptes
20La oî comptabe du 30 avrî 1983 apparaït dans e nouveau Code de commerce sous e chapître : Des obîgatîons généraes desa. « commerçants » De a bonne înformatîon des com-b. « merçants » c. « Du dépôt de bîan des commer-çants » d. « Des droîts usues des commer-çants »
16
© Gualino/Lextenso éditions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.