La Note de synthèse - 2e édition

De
Publié par

Présent dans tous les concours administratifs et judiciaires, le dossier de synthèse est l’épreuve redoutée par l’ensemble des candidats. Elle constitue incontestablement l’épreuve écrite la plus originale des concours. Mais c’est aussi la plus objective : le facteur chance n’y joue qu’un rôle minime, l’érudition du candidat n’intervient qu’accessoirement, l’opinion personnelle de celui-ci n’est pas sollicitée. Cela signifie que, dans cette épreuve, il vous est essentiellement demandé d’avoir une méthode, méthode que vous maîtriserez grâce à cet ouvrage.

En effet, ce livre se veut complet dans la mesure où il offre un exposé dense et précis de la méthodologie et vous propose, en plus, trois dossiers intégraux, commentés et corrigés ; pour chaque dossier, une technique différente pour le relevé d’idées vous sera présentée : à vous de les tester par la suite.


Michel Deyra, docteur en droit public, Maître de conférences à la Faculté de droit de Clermont-Ferrand, Directeur de l’IPAG de l’Université d’Auvergne (1996-2006).
Fabienne Ferrer, chargée d’enseignement à l’IPAG de l’Université d’Auvergne, chargée de cours à l’Ecole nationale supérieure des Officiers de Police (ENSOP).

Publié le : mercredi 1 juin 2011
Lecture(s) : 131
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297020176
Nombre de pages : 264
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avant-propos
I. Présentation
«Il y a ceux qui disent "À quoi bon ?", et qui ne voient que les obstacles à sur monter ; et il y a ceux qui disent "Pourquoi pas ?"et qui ne voient que le but à atteindre »(François Garagnon).
Le concept même du concours, de par sa configuration, son organisation, ses critè res de sélection, offre mille et une raisons de dire « À quoi bon ? ». Vous pourriez invoquer le nombre de candidats par rapport au nombre de postes ouverts. De même, dans tous les concours et pour tous les candidats, il existe ce que certains nomment : un facteur chance. En ce qui nous concerne, nous parlerons d’aléas. Ils sont de plusieurs types. Il y a l’aléa « thérapeutique » car personne n’est à l’abri, la veille du jour J, de la grippe qui terrasse. Il y a l’aléa « personnel », et il s’agit ici de la capacité de chacun à gérer son stress. Il y a enfin l’aléa « culturel », face à une dissertation de culture générale et en fonction du sujet, certains sont mieux armés que d’autres.
Mais, avec cet ouvrage, nous avons pour prétention légitime de vous donner mille et une raisons de dire «Pourquoi pas ?» : la note de synthèse en est une. Pré sent dans tous les concours administratifs et judiciaires, le dossier de synthèse est l’épreuve redoutée par l’ensemble des candidats. Elle constitue incontesta blement l’épreuve écrite la plus originale des concours. Mais c’est aussi la plus objective : le facteur chance n’y joue qu’un rôle minime, l’érudition du candidat n’intervient qu’accessoirement, l’opinion personnelle de celuici n’est pas sollici tée. Cela signifie que, dans cette épreuve, il vous est essentiellement demandé la maîtrise d’une méthode, méthode que vousmaîtriserez grâce à cet ouvrage.
Ce n’est pas chose simple de prodiguer par écrit des conseils sur la manière d’abor der un dossier de synthèse et de construire son devoir. Rien ne remplace les vertus pédagogiques d’un cours oral de méthodologie ; nous relevons le défi et nous allons nous atteler à cette tâche délicate, en vous livrant, d’une manière, parfois (trop) perfectionniste et directive,l’ensemble des données exigées, le tout en vousprodiguant les clés et outils nécessaires pour y parvenir. Ainsi, cette épreuve initialement redoutée deviendra votre meilleure alliée pour réussir. L’épreuve de
6
La note de synthèse
note de synthèse doit devenir l’épreuve centrale de votre concours. Il est inconce vable que vos prétentions se limitent à obtenir une petite moyenne en synthèse. Cette épreuve est celle qui va vous permettre soit de marquer une différence certaine, en terme de points, par rapport à d’autres candidats, soit de compenser un faux pas dans une autre matière.
Cet ouvrage se veutcompletdans la mesure où il offre un exposédenseetprécisde la méthodologie et vous propose, en plus,trois dossiers intégraux,commen tés et corrigéspour chaque dossier, une technique différente pour le relevé ; d’idées vous sera présentée : à vous de les tester par la suite. Il vous faut, en effet, à présentoptimiserl’usage des informations contenues dans cet ouvrage, et c’est en cela que quelques conseils d’utilisation préalables s’imposent.
II. ouvrage : mode d’emploi
Vous pourrez constater au fil des pages que nous allons parfois vous livrer des conseils qui, pour certains, vous apparaîtront évidents, anecdotiques, et peutêtre sans intérêt. Et pourtant ! Il faut savoir que, contrairement à d’autres épreuves, la note de synthèse relève d’unbarème de correction dégressif. Par conséquent, aussi brillant que sera votre devoir, nous ne vous rajouterons jamais de points. En revanche, il est très facile d’en perdre. Ainsi, une « bonne » copie peut se trouver fortement pénalisée par une accumulation de petites erreursindividuellement insignifiantes, maiscumulativement pénalisantes. À ce titre, aucun paragraphe, aucune phrase, aucun détail de cet ouvrage ne doivent être « zappés » même s’ils vous apparaissent superflus.Tout ce que nous écrirons à un sens, un intérêt à être écrit.
En ce qui concerne les exercices corrigés, leur usage doit également êtrestratégi que. Par conséquent, il serait peu heureux de consulter les corrigés avant d’avoir débuté le dossier. Au cours de la partie « méthodologie », nous allons vous expo ser différentes méthodes de démontage du dossier et de relevé d’informations. Chaque exercice proposé reprendra l’une d’elles. L’analyse de la correction doit vous permettre d’identifierau mieux ce que vous avez réussi, ce que vous avez omis, et éventuellement où vous avez échoué. Les lacunes, ainsi mises en évi dence, doivent vous conduire à vous corriger, et évidemment à ne pas reproduire les erreurs le grand jour. Nous ne saurions que trop vous recommander de ne pas consulter le corrigé avant d’avoir vousmême rédigé votre devoir. Vous éprouve rez peutêtre le désir de vous rassurer, de savoir si vous vous dirigez vers le bon plan, ou peutêtre aurezvous tout simplement l’idée du plan mais des difficultés à trouver un intitulé. Le simple fait de consulter le corrigé, aussi minime et furtif soit le regard porté, peut vicier considérablement le résultat. De plus, vous risquez de vous donner l’illusion de la réussite, l’illusion de la maîtrise de la synthèse. Or, on ne bâtit pas un succès sur l’illusion.On apprend de ses erreurs, donc si vous
AVANT-PROPOS
devez vous tromper, c’est avec nous, et pas le jour de votre concours. Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner, c’est de respecter cette règle du jeu.
En fin d’ouvrage, vous trouverez des fiches récapitulatives de méthodologie. Elles ne vous seront véritablement utiles que si, en amont, vous avezcompris et acquis la méthode. Elles n’ont donc pas vocation à se substituer à l’ensemble de la mé thodologie car elles représentent, en quelque sorte, le basique, la synthèse de la méthodologie. Découpez ces fiches, et gardez cet essentiel en tête avant de vous présenter à l’épreuve en vous rappelant, au risque de nous répéter, querien n’est superflu.
Enfin, après tous les efforts que vous aurez fournis pour aboutir à la fin de cet ouvrage, vous mériterez bien un peu de détente et nous souhaitons partager avec vous un extrait de notre bêtisier. Mais jusqu’à la dernière ligne nous tenons à être pédagogiques, et cet instant de détente doit aussi vous conduire à réflexion. En effet, à chaque fois, que nous livrons quelques « perles », chaque candidat rit, chaque candidat affirme qu’il ne pourrait écrire de telles aberrations. Sachez que pris par le stress, pris par le temps, vous êtes touspotentiellementde capables faire des fautes d’orthographe, d’écrire des erreurs, des incohérences et même des énormités. Par conséquent, la relecture s’impose car si aujourd’hui nous rions ensemble de cela, aussi hilarante soit la formulation : vous serez sanctionné.
Bonne lecture, bon apprentissage et n’oubliez pas : « Pourquoi pas ? ».
7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.