Les Carrés DSCG 4 - Exercices corrigés - Comptabilité et audit 2016-2017

De
Publié par

Ce livre est un véritable outil d'entraînement qui couvre l'intégralité du programme.

L'auteur y a mis l'expérience qu'il a de l'examen pour vous permettre :

- de vous entraîner à résoudre avec succès les différents exercices pour mettre vos connaissances en applications (les corrigés sont fournis) ;

- de préparer utilement votre épreuve.



• Candidats au DSCG

• Étudiants de l'INTEC

• Étudiants de l'enseignement supérieur de gestion

• Étudiants des licences économie-gestion et des licences professionnelles
Publié le : mardi 21 juin 2016
Lecture(s) : 16
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297037679
Nombre de pages : 148
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Diagnostic
Exercice1
Valeur ajoutée et excédent brut d’exploitation
THÈME1
Vous êtes désigné pour effectuer une mission dans un laboratoire pharmaceutique, la société anonyme Labopharma. À partir du compte de résultat, il vous est demandé de calculer la valeur ajoutée et l’excédent brut d’exploitation.
Compte de résultat résumé (milliers €) Chiffre d’affaires Production stockée Total Achats Variation de stock Autres charges externes Impôts taxes Salaires Charges sociales Dotations aux amortissements Dotations aux dépréciations et provisions Autres charges Résultat financier Dotations exceptionnelles Autres éléments exceptionnels Impôt société Résultat
N
163 026 6 903 169 929 –23 148 –216 –65 892 –1 770 –27 528 –10 326 –1 416
–3 666 1 257 –732 –189 –18 267 18 036
N–1 130 800 1 113 131 913 –19 251 –1 335 –36 246 –1 254 –23 250 –9 114 –1 116 –555 –2 418 579 –333 303 –19 254 18 669
8 G
LESCARRÉSDUDSCG4– EXERCICESCORRIGÉSDECOMPTABILITÉETAUDIT
Co r r i g é
 Valeur ajoutée et excédent brut d’exploitation
Éléments Production vendue + Production stockée = Production exercice Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommation de l’exercice Achats + Variation de stock + Autres charges externes = Valeur ajoutée Valeur ajoutée – Impôts taxes – Charges de personnel = Excédent brut d’exploitation
Exercice2
23 148 216 65 892
Retraitements de la centrale de bilans
N
163 026 6 903 169 929
169 929 –89 256
80 673 80 673 –1 770 –37 854 41 049
19 251 1 335 36 246
N–1
130 800 1 113 131 913
131 913 –56 832
75 081 75 081 –1 254 –32 364 41 463
Durant l’année N, la société Labopharma a signé un contrat de sous-traitance pour la fabrication de ses produits : redevance de 1 000 K€. De plus, pour faire face à l’accroissement de son chiffre d’affaires elle a eu recours à du personnel intérimaire pour 2 000 K€. La société a financé au cours de N des immobilisations corporelles par un contrat de crédit-bail dont les disposi-tions sont les suivantes : – valeur des immobilisations au contrat 5 000 K€ – durée du contrat de 5 ans correspondant à la durée d’utilisation du bien – loyer annuel 1 450 K€ – valeur de rachat : symbolique La société n’a contracté aucun emprunt en N–1, les dettes bancaires fin N sont à court terme et ont généré des intérêts de 150 K€. La société a distribué 10 800 K€ en N et 9 000 K€ en N–1.
1. Présenter les nouveaux soldes corrigés. 2. Présenter la répartition de la valeur ajoutée.
Co r r i g é
1 Les nouveaux soldes corrigés
Production vendue – Sous traitance + Production stockée = Production exercice Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommation de l’exercice Achats + Variation de stock + Autres charges – Redevances – Sous traitance – Personnel intérimaire = Valeur ajoutée Valeur ajoutée – Impôts taxes – Charges de personnel – Personnel intérimaire = Excédent brut d’exploitation
THÈME1Diagnostic
Éléments
23 148 216 65 892 –1 450 –1 000 –2 000
N
163 026 –1 000 6 903 168 929
168 929 84 806
84 123 84 123 –1 770 –37 854 –2 000 42 499
G 9
Avec la correction des seuils, la valeur ajoutée tient compte de la politique d’externalisation de certaines fonctions de l’entreprise.
2 La répartition de la valeur ajoutée
Répartition de la valeur ajoutée Personnel État Prêteurs Actionnaires Entreprises
N (corrigé) 0,47 0,24 0,01 0,13 0,15
N–1
0,43 0,27 0 0,12 0,18
Calculs pour N (2 000 + 37 854) / 84 123 (1 770 + 18 267) / 84 123 (150 + 450) / 84 123 10 800 / 84 123 12 832 / 84 123
N.B. : ne pas oublier les charges d’intérêts de 450 K€ concernant le crédit-bail (1450 – 5000/5). La répartition de la valeur ajoutée entre les différents acteurs est stable.
10 G 3 Exercice
LESCARRÉSDUDSCG4– EXERCICESCORRIGÉSDECOMPTABILITÉETAUDIT
Capacité d’autofinancement
En reprenant les données de la société Labopharma des exercices précédents, sachant quele résultat financier ne comporte pas de dotations ou de reprises, qu’il n’y a pas eu de cession d’immobilisation, et que la société a distribué 10 800 K€ en N,calculer la capacité d’autofinancement de l’année N (PCG et retraitée) et commenter.
Co r r i g é
 La capacité d’autofinancement de l’année N (PCG et retraitée)
CAF Excédent brut d’exploitation – Autres charges d’exploitation + Résultat financier – Intérêts crédit-bail +/– Éléments exceptionnels – Impôt société = CAF – Dividendes = Autofinancement
PCG 41 049 –3 666 1 257
–189 –18 267 20 184 –10 800 30 984
Retraitée CAF 42 499 Résultat net –3 666 + DAP exploitation 1 257 + DAP exceptionnelle –450 + DAP crédit-bail –189 –18 267 21 184 = CAF –10 800 31 984
PCG 18 036 1 416 732
20 184 –10 800 30 984
Retraitée 18 036 1 416 732 1 000
21 184 –10 800 31 984
L’annuité du crédit-bail s’élève à 1 450 K€. Si l’immobilisation avait été acquise à l’aide d’un emprunt, la dotation aux amortissements aurait été de 5 000 / 5 = 1 000 K€ et, en conséquence, le montant des charges financières serait de 450 K€.
 Commentaire La capacité d’autofinancement retraitée est augmentée de la dotation aux amortissements du bien financé par crédit-bail (1 000 K€). L’entreprise, grâce à l’autofinancement, dispose d’une ressource interne conséquente qui lui permettra de couvrir une partie de ses emplois.
Exercice4
Analyse du compte de résultat
En reprenant les données des exercices précédents, calculer :
1. Les différents taux de variation de la société Labopharma. 2. Le taux de profitabilité de l’entreprise Labopharma. 3. Le taux de rendement du personnel et la productivité du travail de l’entreprise Labopharma.
Co r r i g é
THÈME1Diagnostic
1 Les différents taux de variation de la société Labopharma
Variation du chiffre d’affaires Variation de la production de l’exercice Variation de la valeur ajoutée
(163 026 – 130 800) / 130 800 (169 929 – 131 913) / 131 913 (80 673 – 75 081) / 75 081
24,63 % 28,81 % 7,45 %
G 11
Les variations du chiffre d’affaires et de la production de l’exercice sont bonnes. Par contre, la valeur ajoutée progresse beaucoup moins vite. L’entreprise Labopharma semble vivre sur ses acquis et être victime d’un « effet ciseaux » (aug-mentation des charges et blocage ou baisse des prix de vente).
2 Le taux de profitabilité de l’entreprise Labopharma
Taux de profitabilité brute Taux de profitabilité économique
N (corrigé) 0,26 0,22
N–1 0,32 0,29
Calcul pour N 42 499 / 163 026 (42 499 – 3 666 – 1 416 – 1 000) / 163 026
N.B. : ne pas oublier la dotation de 1 000 K€ concernant le crédit-bail. On constate une baisse du taux de profitabilité. Ces résultats confirment ceux trouvés précédemment. L’entreprise n’a pu reporter sur son prix de vente la hausse des coûts.
3 Le taux de rendement du personnel et la productivité du travail de l’entreprise Labopharma
Rendement du personnel Productivité du travail
N (corrigé) 4,09 2,11
N–1 4,04 2,32
Calcul pour N 163 026 / (2 000 + 37 854) 84 123 / (2 000 + 37 854)
Le rendement du personnel, mesuré en volume de chiffre d’affaires, a augmenté alors que la productivité du personnel a diminué. Les objectifs en terme de volume sont atteints alors que la productivité a été moindre.
Exercice5
Seuil de rentabilité – Levier opérationnel
Dans le tableau ci-dessous sont résumées les informations concernant deux entreprises.
Chiffres d’affaires Charges fixes Taux MCV
Entreprise X 7 500 2 000 40 %
Entreprise Y 7 500 4 250 70 %
1. Calculer le résultat brut, le seuil de rentabilité et le levier opérationnel. 2. Commenter.
12 G
LESCARRÉSDUDSCG4– EXERCICESCORRIGÉSDECOMPTABILITÉETAUDIT
Co r r i g é
1 Le résultat brut, le seuil de rentabilité et le levier opérationnel
Résultat Seuil de rentabilité Levier opérationnel
Entreprise X 1 000 5 000 3
7 500×000– 2 40 % 2 000 / 0,4 7 500 / (7 500 – 5 000)
Entreprise Y 1 000 6 071 5,25
7 500×250– 4 70 % 4 250 / 0,7 7 500 / (7 500 – 6 071)
2 Commentaire Pour que l’entreprise X couvre ses charges fixes il lui faut atteindre un chiffre d’affaires de 5 000 € alors qu’il sera de 6 071 € pour l’entreprise Y. Selon le levier opérationnel, si le chiffre d’affaires de Y diminue de 10 % son résultat diminuera lui de 52,5 % alors que celui de X ne diminuera que de 30 %. À rentabilité équivalente, l’entreprise Y est plus risquée que l’entreprise X du fait du montant important de ses charges fixes. Plus l’activité de l’entreprise s’éloigne du seuil de rentabilité et plus le risque encouru faiblit.
Exercice6
Marges
Le tableau des marges pour les années 1 et 2 est présenté ci-dessous.
CA Coût matières MOD Marge brute
Quantité (a) 2 000 1 000 200
Année 1 Prix / Coût (b) 5 5 6
Montant 1 0000 5 000 1 200 3 800
Quantité (c) 2 400 1 200 240
Année 2 Prix / Coût (d) 6 5 7
Montant 14 400 6 000 1 680 6 720
Calculer les variations en distinguant l’effet volume et l’effet sur coût/prix, puis commenter.
Co r r i g é
 Les variations en distinguant l’effet volume et l’effet sur coût/prix
CA Coût matières MOD Marge brute
Effet volume (c – a)×b 2 000 1 000 240 760
Variation Effet coût/prix (d – b)×c 2 400 0 240 2 160
Total 4 400 1 000 480 2 920
13 G THÈME1Diagnostic  Commentaire La marge brute a augmenté de 2 920 €. Cette amélioration est due à : – une augmentation de l’effet volume (quantité) pour 760 ; – une augmentation de l’effet coût/prix pour 2 160 (une augmentation des prix de vente a permis d’augmenter la marge de 2 400, celle-ci ayant été atténuée par la faible hausse des salaires).
Exercice7
Bilan fonctionnel
La société Labopharma vous communique son bilan et vous demande de présenter le bilan fonctionnel.
Bilan en K€ ACTIF Immobilisations brutes Amortissements Immobilisations nettes Stock Créances clients brutes Dépréciations Autres créances Disponibilités TOTAL
N
18 948 –6 888 12 060 18 231 50 442 –693 3 630 7 686 91 356
N–1 18 135 –9 063 9 072 11 544 38 922 –693 2 058 15 771 76 674
PASSIF Capital Réserves et résultat Provisions réglementées Emprunts Dettes fournisseurs Dettes fiscales et sociales Dettes diverses TOTAL
N
3 300 50 160 3 372 5 760 17 085 6 246 5 433
91 356
N–1
3 300 40 924 2 640 5 000 15 768 9 027 15
76 674
Les concours bancaires courants s’élèvent à 2 760 K€ en N. Par mesure de simplification, les autres créances et dettes diverses peuvent être considérées comme hors exploitation. Les intérêts courus sur immobilisations financières s’élèvent à 3 K€ en N–1 et 10 K€ en N. On vous rappelle que la société a eu recours à un crédit-bail en N: – valeur de l’immobilisation au contrat : 5 000 K€ ; – durée du contrat : 5 ans qui correspond à la durée d’utilisation du bien ; – loyer annuel : 1 450 K€ ; – valeur de rachat symbolique. 1. Présenter le bilan fonctionnel. 2. Calculer les différents agrégats.
14 G
LESCARRÉSDUDSCG4– EXERCICESCORRIGÉSDECOMPTABILITÉETAUDIT
Co r r i g é
1 Le bilan fonctionnel
Bilan fonctionnel Emplois stables Immobilisations brutes Intérêts courus
TOTAL Actif circulant exploitation Stock Clients TOTAL Actif circulant hors exploitation Autres créances Trésorerie positive TOTAL
2 Les différents agrégats
Ressources durables
Emplois stables
(en K€)
Fonds de roulement net global
Actif circulant d’exploitation
Dettes d’exploitation
N
23 948 –10
23 938
18 231 50 442 68 673
3 640 7 686 103 937
Besoin en fonds de roulement exploitation
Actif circulant hors exploitation
Dettes hors exploitation
Besoin en fonds de roulement hors exploitation
Besoin en fonds de roulement
Trésorerie active
Trésorerie passive Trésorerie Vérification
N–1 18 135 –3 18 132 11 544 38 922 50 466 2 061 15 771 86 430
Ressources stables Capitaux propres Amortissements Dépréciations Dettes financières TOTAL Dettes exploitation Fournisseurs Dettes fiscales et sociales TOTAL Dettes hors exploitation Trésorerie passive TOTAL
N 72 413 23 938 48 475 68 673 23 331 45 342
3 640 5 433 –1 793
43 549 7 686 2 760 4 926 48 475
N
56 832 7 888 693 7 000 72 413
17 085 6 246 23 331 5 433 2 760
103 937
N–1 61 620 18 132 43 488 50 466 24 795 25 671 2 061 15 2 046 27 717 15 771 0 15 771 43 488
N–1
46 864 9 063 693 5 000 61 620
15 768 9 027 24 795 15
86 430
Variations 10 793 5 806 4 987 18 207 –1 464 19 671 1 579 5 418 –3 839 15 832 –8 085 2 760 –10 845 4 987
15 G THÈME1Diagnostic Le fonds de roulement est suffisant pour faire face au besoin en fonds de roulement. Toutefois, la situation de l’entre-prise se dégrade par rapport à N–1. Le fonds de roulement augmente mais beaucoup moins vite que le besoin en fonds de roulement, d’où une dégradation de la trésorerie. L’entreprise a recours aux concours bancaires courants.
Exercice8
Bilan financier
Reprenons la société Labopharma. Dans le présent cas les valeurs réelles correspondent aux valeurs nettes. Par hypothèse, les emprunts sont des dettes à long terme. Les dividendes de N s’élèvent à 10 800 K€, ceux de N–1 à 9 000 K€ (dettes à moins d’un an).
Présenter le bilan financier ainsi que le fonds de roulement financier.
Co r r i g é
Le bilan financier et le fonds de roulement financier Le crédit-bail n’est pas retraité, les intérêts courus sont des créances à moins d’un an et les concours bancaires des dettes à moins d’un an.
Actif à plus d’un an
Actif à moins d’un an
TOTAL
N 12 050
79 306
91 356
N–1 9 069 Capitaux propres Dettes à plus d’un an 67 605 Dettes à moins d’un an 76 674 TOTAL
N 46 032 3 000
42 324 91 356
N–1 37 864 5 000
33 810 76 674
Fonds de roulement financier de N : 36 982 K€. Fonds de roulement financier de N–1 : 33 795 K€. L’entreprise ne devrait pas connaître de difficultés, mais il faut faire attention à son interprétation car il peut arriver que des entreprises ayant un fonds positif soient en difficulté alors que d’autres ayant un fonds négatif s’en sortent très bien.
Exercice9
Délai d’écoulement
Reprenons la société Labopharma. On vous fournit les informations suivantes :
16 G
LESCARRÉSDUDSCG4– EXERCICESCORRIGÉSDECOMPTABILITÉETAUDIT
Stock de matières premières Stock de produits finis Production vendue Achats matières premières Autres achats
N–1 3 660 7 884 250 000 26 000 52 000
N 3 444 14 787 300 000 23 148 65 892
Calculer les durées d’écoulement des principaux postes du BFRE.
Co r r i g é
 Les durées d’écoulement des principaux postes du BFRE Par mesure de simplification, n’ayant aucun détail, les délais de stockage seront calculés sur la base au 31 décembre.
BFRE
Postes
Délai stockage matières premières
Délai stockage produits finis
Délai crédit clients
Délai crédit fournisseurs
BFRE ×360 CAHT
Stock final brut ×360 Achat
Stock produits finis ×360 Production vendue
Clients ×360 CATTC
Fournisseurs ×360 Achats TTC
N (45 342 / 300 000)×360 = 54,41 j
(3 444 / 23 148)×360 = 53,5 j
(14 787 / 300 000)×360 = 17,74 j
(50 442 / 300 000×1,20)×360 = 50,44 j
(17 085 / (23 148 + 65 892)×1,2)×360= 57,56 j
N–1 36,96 j
50,67 j
11,35 j
46,71 j
60,64 j
Les durées d’écoulement des postes d’actif augmentent alors que la durée du crédit fournisseurs diminue. Cela explique l’augmentation du BFRE en N.
Exercice10
Ratios
Suite aux résultats trouvés précédemment pour la société Labopharma, calculer :
1. Le degré de couverture. 2. Le poids des actifs immobilisés en supposant que la part des immobilisations financières est de 135 K€ en N–1 et de 948 K€ en N. De plus, courant N l’entreprise a investi 4 044 K€ en immobilisations corporelles et 2 232 K€ en N–1. 3. Le taux de financement et le ratio de solvabilité sachant que la CAF de N est de 21184 K€. 4. Les ratios d’endettement sachant que les intérêts de N–1 s’élèvent à 250 K€ et ceux de N à 150 € + intérêts du crédit-bail de 450 K€. 5. Les ratios de liquidité.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.