Réussir le concours d'Animateur Territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef

De
Publié par

La réussite au concours d'animateur territorial et à l'examen professionnel d'animateur chef permet d'occuper des postes d'encadrement voire de direction au sein des collectivités territoriales (communes, départements, régions...) dans le secteur de l'animation, de l'éducation ou du développement social des quartiers.



Cet ouvrage a été conçu pour offrir aux candidats les éléments essentiels à leur réussite. Il décline ainsi les méthodologies pour chaque épreuve du concours externe, du concours interne et du troisième concours d'animateur territorial. Il traite de manière particulière les épreuves de l'examen professionnel d'animateur chef.

Quel que soit votre profil et vos attentes, ce livre offre toutes les clefs pour réussir le concours d'animateur territorial et l'examen professionnel d'animateur chef :

- il présente la carrière, les missions et les fonctions des Animateurs territoriaux ;

- il décline les méthodologies des épreuves écrites d'admissibilité (épreuve de questions portant sur l'organisation et le fonctionnement des collectivités territoriales, note à partir d'une étude de cas ou d'un dossier) en mettant en relief leurs spécificités, leurs contraintes et les attentes des correcteurs. Chaque méthodologie écrite est enrichie d'un corrigé détaillé d'une épreuve de la session 2010 ;

- il développe les méthodologies des épreuves orales d'admission (entretien et conversation avec le jury) en indiquant les éléments attendus par les examinateurs et en proposant les mises en situation professionnelle exposées lors du concours ;

- il offre des conseils pour acquérir une véritable culture territoriale avec notamment des fiches sur les thèmes principaux à maîtriser.


Plus qu'un ouvrage de méthodologie, ce livre enrichi de nombreux « Conseils pour réussir » issus de l'expérience des auteurs, vous permettra de vous projeter en qualité de futurs animateur territorial et animateur chef.

L'édition 2011 de Réussir le concours d'animateur territorial et l'examen professionnel d'animateur chef vous guidera pas à pas pour préparer efficacement chaque épreuve du concours et de l'examen professionnel !



Alain Breuiller, Fabrice Gendre, Frédérique Goulven et Anthony Giunta, cadres dirigeants de collectivités territoriales, animent de nombreuses sessions de préparation aux épreuves des concours (A et B) des filières administrative, médico-sociale et animation dispensées par le CNFPT. Ils sont également membres de jury, correcteurs et examinateurs auprès des deux CIG petite et grande couronne d'Ile-de-France.

Publié le : dimanche 1 mai 2011
Lecture(s) : 310
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297022613
Nombre de pages : 268
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Fiche 1 pRésentation des épReuVes
Vous trouverez cidessous la présentation des épreuves du concours d’animateur et de l’examen professionnel d’animateur chef. Les épreuves communes ne seront traitées qu’une seule fois dans la suite de l’ouvrage aux pages indiquées.
cONCOUrS D’àNIMàTEUr TErrITOrIàL
i. cONCOUrS ExTErNE
Une unique épreuve orale d’admissionun entretien avec le jury permettant : d’apprécier les capacités professionnelles du candidat, ses motivations et son aptitude à exercer sa profession dans le cadre des missions dévolues à ce cadre d’emplois.
Durée 20 minutes sans préparation.
La particularité du concours externe tient au fait qu’il n’y a qu’une seule et unique épreuve d’admission. Tous les candidats peuvent donc se présenter à l’épreuve orale sans avoir subi une épreuve d’admissibilité.
ii. cONCOUrS INTErNE
Deux épreuves écrites d’admissibilité : série de questions sur l’organisation et le fonctionnement des collectivités Une territoriales Durée 2 heures, coefficient 3. note à partir d’une étude de cas sur les fonctions d’animation permettant Une de mesurer la capacité du candidat à analyser une situation et à décider dans son contexte professionnel. Durée 3 heures, coefficient 4. Une épreuve orale d’admissionune conversation avec les membres du jury à : partir au choix du candidat au moment de l’épreuve (soit une question, soit un texte, soit un document graphique ou visuel) permettant d’apprécier l’expérience professionnelle du candidat, ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues à ce cadre d’emplois.
16
RÉussir le concours d'Animateur territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef
Durée 30 minutes avec 20 minutes de préparation, coefficient 4.
Total des coefficients : 11. Les coefficients sont équilibrés. Une attention parti culière sera portée à la note qui dispose du plus fort coefficient des épreuves d’admissibilité.
iii. trOISIèME CONCOUrS
Deux épreuves écrites d’admissibilité : série de questions sur l’organisation et le fonctionnement des collectivités une territoriales. Durée 2 heures, coefficient 3.  une note à partir d’une étude de cas sur les fonctions d’animation permettant de mesurer la capacité du candidat à analyser une situation et à décider dans son contexte professionnel. Durée 3 heures, coefficient 4. Une épreuve orale d’admissionune conversation avec les membres du jury à : partir au choix du candidat au moment de l’épreuve (soit une question, soit un texte, soit un document graphique ou visuel) permettant d’apprécier l’expérience professionnelle du candidat, ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues à ce cadre d’emplois Durée 30 minutes avec 20 minutes de préparation, coefficient 4. Total des coefficients : 11. Les coefficients sont équilibrés. Une attention parti culière sera portée à la note qui dispose du plus fort coefficient des épreuves d’admissibilité.
exàMEN PrOfESSIONNEL D’àNIMàTEUr TErrITOrIàL ChEf
Une épreuve d’admissibilité de l’examen professionnel d’animateur chef. Une note à partir d’un dossier relatif au secteur de l’animation dans les collecti vités locales (3 heures) Une épreuve d’admission de l’examen professionnel d’animateur chef Une conversation avec le jury portant sur des questions relatives à l’animation dans les collectivités locales et à l’expérience professionnelle du candidat(20 minutes sans préparation)
Aucun coefficient n’est appliqué aux épreuves.
i.
Fiche 2 Bien se pRépaReRau concouRs
sE PrÉPàrEr COMME ON PrÉPàrE UN ChàMPIONNàT
« Entre les désinvoltes qui viennent les mains dans les poches » et les « intégris tes » qui s’astreignent à une rigueur et à une discipline pouvant aller jusqu’à laisser de côté la vie personnelle (enfants, couple, famille, amis et temps libre), il existe plusieurs niveaux d’implication dans la préparation d’un concours tel que celui d’animateur territorial.
Nous tenterons dans les parties suivantes de donner quelques indications de nature à aider le candidat dans sa préparation (indispensable à ce niveau de concours et de concurrence) sans toutefois dériver dans des recommandations trop scolaires ou trop péremptoires.
La comparaison de cette préparation à celle d’un sportif qui se préparerait à une importante échéance (phase finale d’un championnat par exemple) semble pertinente tant elle implique une préparation sur les capacités et les contenus (apports ou mise à jour de connaissances, maîtrise de techniques ou de méthodo logies) qu’une préparation psychologique (résistance à la pression, capacités de détachement, maîtrise des enjeux, choix stratégique de positionnement). Il faudra être au meilleur de sa « forme » à deux rendezvous : épreuves d’admissibilité (pour les candidats du concours externe et du les troisième concours) ;  les épreuves d’admission. C’est pourquoi nous aborderons successivement dans le premier paragraphe de cette partie les deux axes de travail évoqués plus haut.
18
RÉussir le concours d'Animateur territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef
Nos conseils pour réussir
De nombreux candidats viennent presque « par hasard » passer les épreuves e d’admissibilité du concours d’animateur interne ou 3 voie. Dans ce contexte, tous les candidats qui se seront préparés, seuls ou à l’aide de diverses formations (CNFPT, universités, centres de formation) auront alors toutes leurs chances d’accéder à l’admissibilité, avant de réussir brillamment leurs épreuves d’admission.
a. dÉTErMINEr UN ObjECTIf DUràbLEMENT COMPàTIbLE àvEC Sà vIE PErSONNELLE 1. dÉTErMINEr UN ObjECTIf DE PrÉPàràTION… Le candidat lucide et clairvoyant doit pouvoir déterminer pour lui la taille des enjeux de sa réussite à ce concours (projet professionnel, évolution de carrière, accès à l’emploi…) ainsi que le prix qu’il est prêt à payer pour atteindre son objectif de devenir lauréat du concours.
S’il est vrai que la vie professionnelle ne doit pas être le seul espace de réalisation de la vie personnelle, il n’en demeure pas moins qu’elle peut y contribuer de façon significative.
Ainsi, selon ses enjeux, on pourra déterminer un taux d’effort plus ou moins impor tant, plus ou moins dynamique, plus ou moins progressif selon qu’on se prépare en première intention uniquement pour l’admissibilité (en visant un éventuel bachotage en règle entre l’admissibilité et les épreuves d’admission, au cas où !) ou au contraire, qu’on vise directement l’accès et la réussite à l’admission.
Pour parler plus familièrement, on récolte ce que l’on sème !
2. … DUràbLEMENT COMPàTIbLE àvEC Sà vIE PErSONNELLE
Toutefois, la préparation efficace, c’est celle qu’on peut tenir dans le temps. Rien de plus contre productif que de prévoir 5 heures de préparation chaque jour pendant un an et d’abandonner au bout de deux mois, faute d’énergie, de motivation et de rapports sociaux « sains et normaux » (avec le compagnon, les enfants, la famille, les amis…).
Dès lors, l’objectif à viser en terme de planning de préparation doit pouvoir être souple (une fourchette mini/maxi est préférable à un timing trop strict), pourvu que le volume global des « entraînements » ait été préalablement bien calibré.
Nous verrons dans les parties suivantes qu’un équilibre est souhaitable entre les différentes formes de travail, et leur approche chronologique (programmation),
Fiche 2 • BIEN SE PRéPARER AU CONCOURS
mais nous pouvons toutefois dès à présent préciser qu’une préparation person nelle inférieure à 10 heures hebdomadaires est quasi inopérante.
Au candidat alors de cerner ses plages de travail disponibles, en envisageant plusieurs scenarii de secours (plans A, B et C) lorsque la vie quotidienne (professionnelle ou privée) nécessitera un aménagement de la prévision initiale.
B. cErNEr SON NIvEàU DE MOTIvàTION ET D’IMPLICàTION vIS-À-vIS DE L’ObjECTIf
1. cErNEr SON NIvEàU DE MOTIvàTION…
Pour le candidat, le taux de motivation sera directement lié à la dimension de ses enjeux (projet professionnel, évolution de carrière, accès à l’emploi…), mais également de son cadre professionnel et de son cadre familial.
Ainsi, seratil difficile pour le chef de service déjà en poste de se dégager des affres de la gestion quotidienne des affaires du service, tout autant que pour le parent investi qui désire se consacrer à sa vie familiale et à sa parentalité.
Il convient alors de « négocier » les marges de manœuvre indispensables àcette préparation dans le cadre professionnel (déléguer temporairement certaines fonctions à son adjoint, à ses collaborateurs, ne pas s’investir de leurs missions par défaut…), et dans sa vie personnelle. Un conjoint, des enfants peuvent comprendre que durant quelques semaines, quelques mois, on puisse avoir besoin de plus de temps à soi afin de faire évoluer son projet de vie professionnelle, pourvu qu’on ose leur en parler.
2. … ET SON NIvEàU D’IMPLICàTION vIS-À-vIS DE L’ObjECTIf
En dehors des contingences extérieures, il convient également de se questionner sur le prix qu’on est prêt à payer dans cette préparation, en terme de temps notamment. Obtenir le concours d’attaché territorial pour hésiter par la suite à postuler un emploi à responsabilité, de peur de la responsabilité serait évidemment un noble challenge, mais si peu épanouissant.
Il convient donc, en dehors des connaissances à acquérir ou à consolider, des outils et démarches à connaître et à maîtriser, de se poser au préalable les questions suivantes : «Je veux devenir animateur… pour quoi faire ? ... et dans 5 ou 10 ans, qu’estce que je me vois bien faire de ma vie professionnelle ?»
La réponse à l’une, l’autre ou à ces deux questions vous aidera sans doute au préalable à déterminer le sens de votre action, et donc à vous impliquer dans votre préparation avec générosité et détermination.
1
9
20
RÉussir le concours d'Animateur territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef
Nos conseils pour réussir
À l’épreuve orale d’entretien avec le jury, de nombreux candidats sont mis en difficulté face à ce type de question. Il arrive ainsi d’entendre des réponses de type : «Je ne sais pas !» ou encore «Je veux progresser dans ma carrière !»… Quelle force de conviction !
ii. lES CONTENUS À àbOrDEr ET LEUrS MÉThODES DE PrÉPàràTION
Différents domaines nécessitent d’être préparés par le candidat qui consistent notamment en la maîtrise de méthodologies, en l’acquisition ou la consolidation de connaissances (lecture, élaboration de fiches de révision…) ou encore en une réflexion sur votre projet professionnel (métiers envisagés, types de collectivité, positionnement de cadre, posture managériale, etc.).
a. màîTrISEr LES MÉThODOLOgIES DES DIffÉrENTES ÉPrEUvES 1. màîTrISEr Là MÉThODOLOgIE DES ÉPrEUvES ÉCrITES La préparation à ces épreuves nécessite deux types de travail : découverte et l’appropriation d’une méthodologie efficace (cf. Partie 3) ; la  un entraînement régulier qui peut se traduire par plusieurs démarches : •฀l’élaboration d’un«planminute» : l’idée consiste à construire mentalement un plan en 2 parties qui permettrait de traiter d’un thème abordé dans la presse ou au journal télévisé ou encore entre collègues à la machine à café ; •฀la réalisation d’un plan détaillé: coucher sur le papier une structuration de plan détaillé au niveau des parties, mais rédiger intégralement introduction,transitions et conclusion, avec ou sans temps imparti ; •฀la réalisation d’une composition en situation de concours, sous contrainte de temps et de volume rédactionnel. 2. màîTrISEr Là MÉThODOLOgIE DE L’ÉPrEUvE DE CONvErSàTION àvEC LE jUry Là encore la préparation à cette épreuve requiert la maîtrise d’une méthodologie efficace, mais également le développement de votre culture générale et de l’en vironnement territorial.
Fiche 2 • BIEN SE PRéPARER AU CONCOURS
En réfléchissant à votre projet professionnel, vous développerez également ce qui fera votre singularité, cette plusvalue que vous aurez su rendre perceptible aux membres du jury.
Ainsi, il conviendra de poser par écrit votre projet professionnel afin de pouvoir les porter à l'oral, en habitant votre parcours, vos compétences,vos envies et vos valeurs, en parlant avec votre cœur.
Nos conseils pour réussir
À l’épreuve orale de conversation avec le jury, la manière de valoriser son parcours professionnel, de savoir porter un regard sur sa pratique et sur son rôle, de pouvoir donner sens à son action future est déterminante. Pensez donc à exister durant l'échange en illustrant votre propos d'expériences personnelles, de ce qui fait votre singularité.
3. màîTrISEr Là MÉThODOLOgIE DES àUTrES ÉPrEUvES
Là encore, les conseils méthodologiques développés dans cet ouvrage doivent être mis à profit en vous entraînant régulièrement, en condition de concours.
B. dÉvELOPPEr Sà CULTUrE gÉNÉràLE ET TErrITOrIàLE 1. dÉvELOPPEr Sà CULTUrE gÉNÉràLE La lecture régulière d’un quotidien généraliste, de différents ouvrages de culture générale sont de nature à accroître vos connaissances dans ce domaine, ce qui ne saurait nuire à votre prestation ni à votre futur rayonnement de cadre.
En autre, l'étape suivante en matière de concours vous conduira sans doute vers le concours d'attaché, ce qui nécessite dès lors un sérieux travail de recherche, d'analyse, de mise à jour de vos connaissances sur des thématiques récurrentes (la famille, les institutions, la culture, etc.).
2. dÉvELOPPEr Sà CULTUrE TErrITOrIàLE
Pour ce faire, outre les 10 fiches thématiques proposées dans cet ouvrage,votre curiosité intellectuelle, votre acuité sur le suivi des réformes récentes et des projets de réforme en cours vous aideront à vous forger une culture nourrissant votre posture de futur cadre intermédiaire de la Fonction Publique Territoriale (FPT). En vous abonnant à quelques newsletter (La gazette des communes, terri toriales, Le courrier des maires, Les ASH, Le moniteur…), en parcourant les sites Internet de la presse quotidienne (Le Monde, Les Échos, Libération…) vous pour rez vous forger une solide culture territoriale ou mettre à jour vos connaissances passées (création de dossiers thématiques, participation aux forums, etc.).
2
1
22
RÉussir le concours d'Animateur territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef
c. dÉïNIr SES ObjECTIfS PrOfESSIONNELS 1. dÉïNIr POUrqUOI ON SOUhàITE DEvENIr àNIMàTEUr TErrITOrIàL, ET POUr qUOI fàIrE La question de la motivation est un des critères d’évaluation de l’épreuve d’en tretien. Le candidat, capable de donner sens à ses futures fonctions d'animateur territorial et de transmettre au jury la motivation qui le porte, sort souvent du lot, nombre de candidats n’ayant pas réellement réfléchi ou fait aboutir leur réflexion dans ce domaine. Plutôt que d’évaluer seulement un candidat, ce que le jury cherche c’est d’entrer en contact avec une « vraie personne » mobilisée et dynamique, ressentir chez elle de l’implication, de la curiosité professionnelle, de l’esprit d’initiative, du sens de l’organisation, de l’intérêt pour le service public et, audelà, pour la fonction publique territoriale (aujourd’hui ici, demain peutêtre dans une autre collectivité ?)… bref un futur animateur, véritable cadre dynamique de la FPT ! 2. mETTrE EN PErSPECTIvE UN PrOjET PrOfESSIONNEL COhÉrENT Puisqu’il faut montrer au jury que l’accès au grade d’animateur territorial constitue une suite logique de votre carrière, il vous faudra faire le lien entre les compétences et les qualités requises pour assumer les fonctions reliées à ce grade. Cela implique d’analyser :  quelles sont les responsabilités liées à ce grade ?  comment les questions d’encadrement se posent pour ce cadre d’emplois, en quels termes ? sont les contraintes professionnelles, administratives et juridiques au quelles sein desquelles évolue quotidiennement un animateur territorial ?  quelles sont les motivations que vous pouvez faire apparaître pour exercer ce type de poste, au vu de votre propre profil ? quoi le souhait d’investir les missions d’un attaché territorial correspondil, en par exemple, à une nouvelle orientation de votre carrière ? Votre capacité à déterminer le ou les secteurs d’activité dans lesquels vous envisageriez (enfance, jeunesse, seniors, médiation sociale, développement social, insertion…) d’évoluer, à préciser le type de collectivité pour lequel vous avez le plus d’appétence, et à argumenter les motivations de ces choix feront apparaître au jury votre détermination, votre envie de servir le public et de manager l’action publique au sein de la FPT.
Fiche 2 • BIEN SE PRéPARER AU CONCOURS
iii.là PLàNIïCàTION DE Là PrÉPàràTION ET Là gESTION DU TEMPS
Dans l’ensemble des concours, outre la complexité des épreuves (connaissances techniques, méthodologiques) le temps est un des facteurs déterminant, tant dans la préparation du concours que durant les épreuves.
a. pLàNIïEr Sà PrÉPàràTION 1. éLàbOrEr UN PLàNNINg DE PrÉPàràTION L’exercice est très cartésien : il consiste à dresser l’état des lieux des lectures,révisions et entraînements qui vous seront nécessaires pour réussir le concours, d’en évaluer le volume de temps requis, de cerner l’effort d’implication que vous êtes prêt à consentir dans cette préparation (il reste tant de semaines avant le concours, et je veux consacrer XX heures hebdomadaires, durant XX semaines soit un total de XXX heures), de répercuter au prorata temporis ou selon vos priorités ce temps de préparation, et enfin de définir une planification raisonnable devotre préparation (un calendrier).
Voici ce que pourrait alors être une planification globale et sa déclinaison en un planning hebdomadaire.
nOMbrE TOTàL D’hEUrES DE PrÉPàràTION ESTIMÉES NÉCESSàIrES : 300 hEUrES
Lectures Fiches culture T Fiches culture G Révisions méthodologies Entraînements note (sur étude de cas ou sur dossier) Entraînements réponse à une série de questions Entraînements conversation avec le jury Projet professionnel
60 h 60 h 30 h 30 h 40 h 40 h 20 h 20 h
2
3
24
RÉussir le concours d'Animateur territorial et l'examen professionnel d'Animateur chef
nOMbrE D’hEUrES DISPONIbLES D’ICI LE CONCOUrS : 150 hEUrES, SUr 10 SEMàINES
Lectures Fiches culture T Fiches culture G Révisions méthodologies Entraînements note (sur étude de cas ou sur dossier) Entraînements réponse à une série de questions Entraînements conversation avec le jury Projet professionnel pLàNNINg hEbDOMàDàIrE-TyPE : 15 hEUrES À DÉCLINEr EN fONCTION DES MàTIèrES
matin midi aprèsmidi soir
lundi
30’
1h30
mardi
30’
1h30
mercredi
30’
1h30
jeudi
30’
1h30
vendredi
30’
1h30
samedi
3h
20 h 20 h 20 h 20 h 20 h 20 h 15 h 15 h
dimanche 2h
Cette projection hebdomadaire sommaire est une base pouvant servir à planifier toute la période de préparation (sur un, deux, six mois ou plus) en détaillant par créneaux et par étapes les différents travaux à réaliser. 2. aDàPTEr CE PLàNNINg EN fONCTION DES CONTràINTES DE Là vIE qUOTIDIENNE Ce planning prévisionnel doit se révéler être un élément facilitateur, un guide de gestion du temps, et pas seulement une contrainte. En fonction de votre charge de travail ou de vos obligations familiales, il convient de « faire vivre » ce planning afin de ne pas trop s’éloigner de l’objectif initialement visé. Le temps passant, les éventuels retards accumulés devront pouvoir trouver les espaces supplémentaires pour permettre de couvrir l’ensemble du programme de préparation.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.