Réussir le concours d'attaché territorial 2012 - 3e édition

De
Publié par

Cet ouvrage a été mis à jour afin que l'ensemble des données utiles aux candidats soient intégrées (nouveautés, cadrage officiel des épreuves, statistiques de réussite...). Il décline ainsi les méthodologies pour chaque épreuve du concours externe, du concours interne et du troisième concours d'attaché territorial.

Le concours d’attaché territorial a connu des modifications importantes tant pour les épreuves écrites que pour les épreuves orales. La session 2010, première session du concours d’attaché nouvelle formule a été, à ce titre, riche d’enseignements.


Quel que soit votre profil et vos attentes, ce livre offre toutes les clés pour réussir le concours d’attaché territorial :

- il présente la carrière, les missions et les fonctions des attachés territoriaux ;

- il décline les méthodologies des épreuves écrites d’admissibilité (composition, note de synthèse, rapport avec propositions opérationnelles) en mettant en relief leurs spécificités, leurs contraintes et les attentes des correcteurs. Chaque méthodologie écrite est enrichie d’un corrigé détaillé d’une épreuve des sessions précédentes ;

- il développe les méthodologies des épreuves orales d’admission (entretien avec le jury avec mises en situation professionnelle, épreuves de langue) en indiquant les éléments attendus du programme par spécialités et en proposant les mises en situation professionnelle exposées lors du concours ;

- il propose des exercices d’entrainement pour affiner vos connaissances et votre positionnement professionnel ;

- il offre des conseils pour acquérir une véritable culture territoriale avec notamment des fiches sur les thèmes principaux à maîtriser.

Plus qu’un ouvrage de méthodologie, ce livre enrichi de nombreux « Conseils pour réussir » issus de l’expérience des auteurs, vous permettra de vous projeter en qualité de futur attaché territorial.

« Réussir le concours d’attaché territorial » vous guidera pas à pas pour préparer efficacement chaque épreuve du concours.


Alain Breuiller, cadre dirigeant, et Anthony Giunta, directeur général des services, chacun dans une collectivité animent de nombreuses sessions de préparation aux épreuves des concours (A et B) des filières administrative, médico-sociale et animation dispensées par le CNFPT. Ils sont également membres de jurys, correcteurs et examinateurs auprès des deux CIG petite et grande couronne d’Ile-de-France.

Publié le : dimanche 1 juillet 2012
Lecture(s) : 51
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297028844
Nombre de pages : 360
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
I.
Fiche 1 LA PHILOSOPHIE DU CONCOURS D’ATTACHÉ TERRITORIAL
Vers une fonction publique de métiers ?
Le concours d’attaché territorial a connu en 2010 une profonde refonte de ses épreuves d’admissibilité et d’admission. Les épreuves écrites ou orales strictement techniques ou de culture générale ont disparu au profit d’épreuves plus opéra tionnelles. Le nombre global d'épreuves a été sensiblement réduit.
Le concours reste organisé sous cinq spécialités (administration générale, gestion du secteur sanitaire et social, analyste, animation, urbanisme et développement des territoires). Les épreuves de culture générale portent sur le milieu territorial et les problè mes des collectivités. Les épreuves de synthèse sur dossier touchant un domaine professionnel sont généralisées et les épreuves orales d'entretien sont clairement ciblées sur des mises en situation professionnelle. La modernisation du concours d'attaché territorial s'inscrit dans un mouvement de longue date. Depuis une dizaine d'années, en effet, une revue générale des concours de la fonction publique territoriale est engagée avec l'ambition de pro fessionnaliser et d’alléger les opérations d’organisation. Nos conseils pour réussir
La création d’une fonction publique de métiers constitue un enjeu central pour l’avenir de la fonction publique en général et de la fonction publique territoriale en particulier. La Fonction Publique d’État, organisée par corps, a déjà emboîté le pas. Vous devez maîtriser les enjeux de cette thématique qui s’inscrit autant dans la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) que dans la loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique.
Dans l’optique de créer une fonction publique de métiers, la nouvelle forme du concours a pour objectif d'améliorer l'adéquation des profils des lauréats aux besoins des collectivités afin qu’elles disposent de candidats plus opérationnels et moins académiques.
16
Réussir le concours d'Attaché Territorial
L’objectif de la réforme est clairement affiché, il s’agit de faire du concours un outil de recrutement et non de sélection. Les liens entre les systèmes de sélec tion et les besoins en compétences professionnelles ne sont plus visibles. Cette réforme intervient au moment où le recrutement des cadres deviendra de plus en plus tendu par les départs à la retraite en nombre des cadres de catégorie A. La modernisation du concours doit permettre à terme aux collectivités territoriales de disposer de lauréats plus opérationnels et mieux informés sur les attentes de leurs futurs employeurs. C’est dans cette optique que réside l’enjeu principal de ce nouveau concours.
II. Des épreuves en relation directe avec les problématiques des collectivités territoriales
Outre la diminution du nombre d’épreuves, la professionnalisation du concours a des conséquences qualitatives que le candidat devra appréhender pour s’assurer de répondre aux attentes des correcteurs des épreuves écrites et des examina teurs pour les épreuves orales.
Les éléments attendus sont moins académiques et ne relèvent plus strictement de la culture générale. C’est notamment le cas pour la composition du concours externe qui porte sur un sujet d’ordre général relatif à la place des collectivités territoriales dans les problématiques locales.
Les sujets du type « La sécurité constituetelle un droit de l’homme ? » (Session 2006) ou « Religion et espace public » (Session 2005) ne seront plus proposés et ont été remplacés par des sujets en relation directe avec une problématique lo cale. Le champ de révision de cette épreuve englobe l’ensemble des thèmes qui concernent les collectivités territoriales comme la démocratie en France, les gran des questions sociétales, l’économie, l’emploi, la formation, la santé, la culture, l’aménagement du territoire, etc.
À titre d’exemple, le sujet de la composition de la session 2010 était « L’initia tive privée estelle indispensable aux collectivités territoriales dans la conduite del’action publique ? »
Le candidat doit donc connaître les problématiques qui touchent actuellement les collectivités territoriales. Le bachotage des matières académiques ne suffit plus ; il est attendu des candidats qu’ils adoptent une posture d’attaché territorial, cadre généraliste de la fonction publique quelle que soit la spécialité dans laquelle il se présentera.
Fiche 1 • LA PHILOSOPHIE DU NOUVEAU CONCOURS D'ATTACHÉ TERRITORIAL
Dans le même sens, savoir se présenter comme un véritable professionnel de la fonction publique territoriale est une compétence essentielle pour l’entretien avec le jury. Là encore, les sujets de réflexion et les textes relevant de la culture générale n’existent plus et ont été remplacés par un entretien visant à apprécier les compétences administratives générales du candidat, ses capacités à les exploi ter, sa motivation et son aptitude à exercer les missions des attachés territoriaux.
Si cette épreuve à très fort coefficient consacre particulièrement la volonté de professionnaliser le concours, il convient cependant de ne pas faire l’impasse sur les grands thèmes de la culture générale qui restent présents tout au long de l’en tretien (cf. Partie 5 de l’ouvrage relative à la culture générale et territoriale).
III.Un concours facile, une idée fausse !
Il pourrait être perçu par les candidats que ce concours nouvelle formule, aux épreuves allégées et plus opérationnelles, serait plus facile et plus accessible no tamment pour ceux qui n’ont pas de formation initiale en droit public, en écono mie ou en sciences politiques.
Croire que le concours d’attaché territorial est plus aisé constitue une erreur d’analyse tant sur la nature même du concours que sur les éléments attendus par les correcteurs et les membres du jury.
Dans l’absolu, la nature du concours ne le rend pas plus facile puisque sontretenus les candidats qui obtiennent les meilleures notes aux épreuves écrites et orales. Le concours a pour objectif de retenir les meilleurs candidats, la sélec tion reste importante d’autant que le nombre d’inscrits est supérieur aux annéesprécédentes. Cet aspect est d'autant plus vrai que le concours d'attaché territorial ne se déroulera que tous les deux ans.
La concurrence sera d’autant plus importante que le nombre d’épreuves a été réduit et que les candidats doivent faire la différence sur deux à trois épreuves seulement.
Dans ce contexte, l’échec à une épreuve baisse considérablement les chances de réussite, le jeu des coefficients ne permettant pas de rattraper les points perdus à une autre épreuve comme auparavant.
Par ailleurs, il ne suffit plus de préparer le concours en bachotant des matières relevant d’un programme réglementaire comme ce fut le cas notamment avec les épreuves de droit et d’économie de l’ancien concours. Les nouvelles épreuves demandent au candidat des compétences méthodologiques affirmées.
1
7
18
Réussir le concours d’Attaché territorial
Les attentes des correcteurs oscilleront entre deux exigences. Une exigence de répondre véritablement à la commande du sujet dans sa forme méthodologique la plus aboutie. Une exigence d’enrichir le propos, à l’écrit comme à l’oral, de connaissances réelles relatives à l’environnement territorial, gage témoignant de culture générale et d’une certaine ouverture sur le monde.
IV. Une stratégie à adopter dès l’inscription au concours
Le concours d’attaché territorial doit être préparé comme une compétition spor tive. Il convient d’arrêter une stratégie pour mettre toutes les chances de réussite de son côté.
Cet aspect est à prendre en compte dès l’inscription en faisant le bon choix du type de concours et de la spécialité.
Le choix du type de concours et de la spécialité doit être fait selon le rapport en tre le nombre d’inscrits et le nombre de postes ouverts. Trop de candidats s’inscri vent dans les petites spécialités du concours (gestion du secteur sanitaire et social (GSSS), analyste, animation…) avec pour seule motivation une affinité plus ou moins réelle avec le domaine choisi. Dans cette logique, les candidats ayant une appétence pour les questions sociales s’inscrivent dans la spécialité correspon dante sans connaître le nombre de postes ouverts dans la spécialité GSSS.
Ces inscriptions « hâtives » sont rarement couronnées de succès. Les petitesspécialités n’offrent que très peu de postes et seuls les candidats experts dans le domaine seront en mesure de faire la différence. Dans la grande majorité des cas, il convient de privilégier la spécialitéadministration généraleoffre le plus qui grand nombre de postes. Les chances de réussite, surtout si on prépare convena blement le concours, y sont plus importantes que dans les quatre autres spécia lités.
Il est utile de rappeler que le cadre d’emplois des attachés territoriaux concer ne des cadres généralistes de l’action publique locale et que l’obtention du concours dans une spécialité ne conditionne aucunement la nature duposte sur lequel sera recruté le futur lauréat. En d’autres termes, il est tout à fait possible de réussir le concours dans la spécialité administration générale et d’occuper un poste de directeur d’un Centre Communal d’Action Sociale.
Fiche 1 • LA PHILOSOPHIE DU NOUVEAU CONCOURS D'ATTACHÉ TERRITORIAL
Nos conseils pour réussir
Si vous avez un profil de cadre généraliste, nous vous conseillons de vous inscrire en spécialité Administration Générale qui offre le maximum de postes. Seuls les vrais experts de leur domaine s’inscriront dans les petites spécialités au nombre de postes limité.
Les candidats du concours interne devront aussi, lors de leur inscription, êtreattentifs au type de concours dans lequel ils se présentent. Certains de ces can didats pourraient privilégier une inscription au concours externe dans lequel ils pourraient mettre mieux en valeur leur expérience professionnelle, ce qui consti tuerait un réel atout face aux autres candidats. Ce choix peut s’avérer cependant hasardeux si le concours n’est pas véritablement préparé, le concours externe comprenant plus d’épreuves que le concours interne.
À titre d’illustration, les tableaux suivants présentent les statistiques générales du concours 2011 organisé par le Centre départemental de la Grande couronne.
CONCOURS D’ATTACHE TERRITORIAL 2011
CONCOURS EXTERNE
Spécialités
Administration Générale GSSS Analyste
Animation Urbanisme
TOTAL
Nombre de postes ouverts au concours externe
340
16 6 16 16 394
Nombre d’inscrits
2733
146 34 155 404 3472
RESULTATS D’ADMISSION
Nombre de candidats autorisés à concourir
2719
141 34 153 403 3450
Nombre de présents à une épreuve au moins
1637
78 19 79 252 2065
Nombre deprésents à l’ensemble des épreuves écrites
1595
76 18 77 245 2011
Barres d’admissi bilité
10 / 20
10 / 20 10 / 20 10 / 20 10 / 20
Nombre d’admissi bles
406
11 2 23 41 483
Nombre deprésents aux épreuves d’admis sion
400
11 2 23 40 476
1
9
10.50 / 20 10.50 / 20
11.46 / 20
Animation
35 10 43 18 723
TOTAL
9
5 16
Spécialités Administration Générale Gestion du Secteur Sanitaire et Social Analyste Animation Urbanisme et développement des territoires
6
227 28 267 100 3418
112.50
94,50 98
11.44 / 20
10.50 / 20 10.89 / 20
Barres d’admission 11.05 / 20
12.50 / 20
20
Nombre de points 129
TOTAL
Administration Générale
120
137.50
126 126
355 37 363 129 4912
Nombre de points 99.50
103
617
180
Analyste
Spécialités
GSSS
Réussir le concours d'Attaché Territorial
Barres d’admission 10,75 / 20
631
37 10 43 18 739
3985
10.25 / 20
11.75 / 20 10 / 20 10.75 / 20 10.25 / 20
9 3 9 9 210
Urbanisme
Spécialités Administration Générale Gestion du Secteur Sanitaire et Social
Analyste Animation Urbanisme et développement des territoires
10 / 20
Nombre de candidats autorisés à concourir
Nombre de présents à l’épreuve écrite
2796
Nombre d’inscrits
Nombre de postes ouverts au concours interne
CONCOURS INTERNE
8
Nombre d’admis 214
250
1
2 10
Nombre de présents à l’épreuve d’admission
Nombre d’admissibles
Barres d’admissibilité
4028
5
1
Nombre d’admis 324
369
TOTAL
346 37 358 126 4852
Fiche 1 • LA PHILOSOPHIE DU NOUVEAU CONCOURS D'ATTACHÉ TERRITORIAL
TROISIÈME CONCOURS
Spécialités
Administration Générale GSSS
Analyste
Animation
Urbanisme
TOTAL
Nombre de postes ouverts au troisième concours
8
0
5 1 5 5 96
Nombre d’inscrits
Spécialités Administration Générale Gestion du Secteur Sanitaire et Social Analyste Animation Urbanisme et développement des territoires
437
34 6 43 10 530
Nombre de candidats autorisés à concourir
363
29 6 34 9 441
Barres d’admission 10.11 / 20
10.50 / 20
10.25 / 20 10.50 / 20
10.89 / 20
Nombre de présents à l’épreuve écrite
267
25 2 25 7 326
Barres d’admissi bilité
10 / 20
Nombre de points 91
94.50
92.25 94.50
107
Nombre d’admissibles
TOTAL
9
3
5 2 3 5 108
Nombre de présents à l’épreuve d’admission
9
2
5 2 3 5 107
Nombre d’admis 62
5
1 1
5
7
4
Le jury a décidé les transferts de postes suivants : administration générale : transfert de 126 postes non pourvus du Spécialité e concours externe sur le concours interne et 18 postes non pourvus du 3 concours sur le concours interne gestion du secteur sanitaire et social : transfert de 6 postes non pour Spécialité vus du concours externe sur le concours interne analyste : transfert de 2 postes non pourvus du concours externe sur Spécialité le concours interne  Spécialité animation : transfert de 6 postes non pourvus du concours externe sur le concours interne et transfert de 1 poste non pourvu du troisième concours vers le concours interne
2
1
22
Réussir le concours d'Attaché Territorial
L’essentiel à retenir Le concours d’attaché territorial a connu en 2010 une profonde refonte de ses épreuves. Leur nombre a été réduit, les épreuves strictement tech niques ou de culture générale ont été remplacées par des épreuves plus opérationnelles. Le concours est plus professionnel, les éléments attendus sont moins aca démiques et ne relèvent plus uniquement de la culture générale. Les épreuves du concours sont en relation directe avec les problémati ques des collectivités territoriales.
Les épreuves orales d’admission ont été conçues pour apprécier les com pétences administratives générales, la motivation et l’aptitude du candi dat à exercer les missions des attachés territoriaux. Dans cette optique, des mises en situation professionnelle lui sont proposées.
Cette réforme du concours participe à la création d’une fonction publi que de métiers où, dès le recrutement, il est recherché des profils plus en adéquation avec les besoins des collectivités.
Bien qu’il y ait moins d’épreuves, le concours reste tout autant exigeant et sélectif. Le nombre important de candidats inscrits et le jeu des coef ficients n’offrent aucune marge d’erreur.
Des connaissances professionnelles doivent enrichir chacune des épreuves du concours. Le bachotage des matières académiques ne suffit plus, les candidats doivent adopter la posture d’un véritable attaché territorial.
Préparer et réussir un concours s’envisage comme une compétition sportive. Les stratégies sont à mettre en œuvre dès l’inscription selon le nombre de postes ouverts dans chaque spécialité.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.