Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

ESPACES CARAIBES III
Chronologie approfondie
de l’affaire Sénécal ORUNO D. LARA
Léonard SÉNÉCAL, Nègre créole de Guadeloupe, régisseur d’un
domaine public du Baillif, a été condamné en octobre 1851 aux travaux
forcés à perpétuité aux assises de Basse-Terre. Accusé d’avoir « excité à la Chronologie approfondie guerre civile » et de crime d’incendie, il purge sa peine pendant dix ans
aux bagnes de Guyane, avant de partir et de se rendre en Haïti en 1862.
Au cours des recherches concernant Léonard SÉNÉCAL, il a fallu de l’affaire Sénécalconstituer un axe de références chronologiques qui a été sans cesse
enrichi. Cette documentation qui fourmille d’informations inédites vient
s’ajouter au corpus de textes publié par ORUNO D. LARA dans Le Dossier
SÉNÉCAL. Voyage aux origines de notre indépendance. Avec trois escales :
Martinique, Guyane, Haïti (Éditions du CERCAM, Centre de recherches
Caraïbes-Amériques, 2012).
Ce dossier complet a été suivi de la publication de l’ouvrage d’ORUNO
eD. LARA, Léonard SÉNÉCAL. Le rebelle écartelé. La Guadeloupe au xix siècle
(Éditions L’Harmattan, 2013).
Ce troisième volume d’Espaces Caraïbes se présente donc comme un
complément indispensable aux travaux d’investigation permettant de
comprendre Léonard SÉNÉCAL et son époque.
ISBN : 978-2-343-04675-4
23 e
ESPACES CARAIBES III
Chronologie approfondie de l’affaire Sénécal
ORUNO D. LARA




CHRONOLOGIE APPROFONDIE
DE L’AFFAIRE SÉNÉCAL


ESPACES CARAIBES III

Oruno D. LARA
Directeur du CERCAM


CHRONOLOGIE APPROFONDIE
DE L’AFFAIRE SÉNÉCAL











Le CENTRE DE RECHERCHES CARAÏBES-AMÉRIQUES
(CERCAM), fondé à l’Université Paris X en 1983 par ORUNO D.
LARA en tant qu’Axe Prioritaire de Recherche (Conseil Scientifique),
a publié dès cette époque plusieurs cahiers d’étude sous le titre
ESPACES CARAÏBES. Cet ouvrage est le volume III de cette
collection.

AVERTISSEMENT PRÉLIMINAIRE
En vertu de la législation en vigueur, relative à la propriété
intellectuelle et à la protection des œuvres écrites, tout emprunt au
texte du présent ouvrage devra porter en référence la mention de son
titre et du nom de l’auteur.
Photographie de couverture :
Jean Magdelaine Alcibiade LÉONARD, nom sous lequel il est
enregistré à sa naissance à l’état civil de Basse-Terre (Guadeloupe) le
24 juillet 1830. Fils aîné de Léonard SÉNÉCAL, devenu médecin
vétérinaire, il est connu plus tard sous le nom de Jean Magdelaine
Alcibiade SÉNÉCAL. Il meurt le 5 novembre 1910 au Raincy.
Collection privée.


Ouvrage publié avec le concours du Centre de Recherches
CaraïbesAmériques – CERCAM
oruno-d-lara-cercam-le blog.com



© L'HARMATTAN, 2014
5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-04675-4
EAN : 9782343046754





PRÉLUDE

Les deux premiers volumes d’ESPACES CARAÏBES sont parus en
1983 et 1985, imprimés sur les presses de l’Université Paris X
Nanterre. Le manuscrit du troisième volume, ESPACE CARAÏBES III,
a gravité autour de mes recherches concernant Léonard SÉNÉCAL.
Trente ans après, les recherches du groupe du CERCAM, le Centre de
Recherches Caraïbes-Amériques, se sont diversifiées. Impossible de
présenter les investigations des chercheurs dans un seul volume ! Les
publications se sont échelonnées comme on peut le constater en se
référant aux listes et catalogues du CERCAM.
Le volume III d’ESPACES CARAÏBES déroule la chronologie
approfondie de l’affaire SÉNÉCAL.
Cette chronologie approfondie a été la charpente initiale du dossier
constitué pour la rédaction de l’ouvrage :
ORUNO D. LARA,
GUADELOUPE. LE DOSSIER SÉNÉCAL.
VOYAGE AUX SOURCES DE NOTRE INDÉPENDANCE AVEC
TROIS ESCALES : MARTINIQUE, GUYANE, HAÏTI.
Éditions du CERCAM.
2012, 21 décembre, Paris.
5

Les informations révélées par cette chronologie complètent l’étude
entreprise visant à comprendre le personnage de Léonard SÉNÉCAL
dans son milieu des Caraïbes et dans son siècle.
Les lecteurs intéressés devront donc se reporter au volume intitulé
GUADELOUPE. LE DOSSIER SÉNÉCAL, publié par le CERCAM,
qui revient sur cette affaire et reprend l’instruction, avec des
documents et des sources de première main.

ORUNO D. LARA
27 mai 2014


6








AFFAIRE SÉNÉCAL
CHRONOLOGIE APPROFONDIE
7







I - ANCÊTRES

1522 - Paris. Institution de la Chiourme par ordonnance royale sous le
règne de François Ier.
Bertrand d’ORNÉZAN, baron de SAINT-BLANCARD « capitaine
ayant la charge de quatre galères subtiles » reçoit l’ordre du roi de se
rendre à Toulouse et de choisir 150 prisonniers criminels qu’il
enverrait à Marseille pour « l’armement et équipage par force des
1dites galères » .
1540, 7 février - Paris. François Ier délivre des lettres patentes
autorisant Jean-François de LA ROCQUE, seigneur de ROBERVAL,
à disposer de criminels choisis parmi 8 à 900 volontaires à
l’expatriation, extraits de prison par le parlement de Normandie pour
peupler les régions de Québec et d’Ochelaga.
François Ier autorise Jacques CARTIER à choisir 50 condamnés dans
les prisons de France pour les transporter au Canada.
TROÏLUS DU MESGOUEZ, marquis de LA ROCHE,
lieutenantgénéral du Canada, reçoit lui aussi la permission d’emmener 50
condamnés en Arcadie.
Henri II autorise Nicolas DURAND, chevalier de VILLEGAGNON, à
embarquer des vagabonds et des faux-sauniers pour une expédition
coloniale en « France antarctique ».
1556 - Paris. Henri II décrète la Corse lieu d’exil et de bannissement.

er1 Ordonnances des rois de France, règne de François 1 , t.3, p. 26.
9

1560 - Paris. Charles IX décide que les condamnés envoyés et
employés aux galères subissant le « châtiment de la chiourme » feront
dix ans de peine minimale.
1678 - Louisiane. Robert CAVELIER de LA SALLE a transporté
quelques filles prostituées en Amérique du Nord.
1696 - Le Havre. Naissance de Guillaume SÉNÉCAL, laboureur,
marié à Catherine FOÜET. Enfants : Margueritte, Jean Baptiste, Pierre
et Nicolas SÉNÉCAL. C’est le grand-père de Charles Louis et donc
l’arrière-grand-père de LÉONARD-SÉNÉCAL.
1719 - Paris. Louis XV : Déclaration concernant les condamnés aux
galères, bannis et vagabonds au sujet de « la peine d’être transporté
dans nos colonies ».
1727, 20 février - Guyane. Arrivée des Sœurs de Saint-Paul de
Chartres, dites de Saint-Maurice ou sœurs grises.
1748, 27 septembre - Versailles. Ordonnance portant réunion du corps
des galères à celui de la marine. - Toulon. Création du bagne
portuaire.
1749, janvier-août - Brest. Création du bagne portuaire.
1756 - Paris. Publication de l’ouvrage Histoire des navigations aux
terres australes. Son auteur, Charles de BROSSES (1709-1777),
magistrat, propose une « colonisation pénale ».
1756, 24 janvier - Le Havre. Décès de Margueritte SÉNÉCAL, âgée
de vingt ans, fille de Guillaume SÉNÉCAL et de Catherine FOÜET.
1756, 25 mai - Le Havre. Décès de Guillaume SÉNÉCAL, laboureur,
âgé de soixante ans, veuf de Catherine FOÜET, père de feue
Margueritte, de Jean Baptiste, de Pierre et de Nicolas SÉNÉCAL.
C’est le grand-père de Charles Louis, et donc l’arrière-grand-père de
LÉONARD-SÉNÉCAL.
1757, 10 octobre - Le Havre. Mariage de Jean Baptiste SÉNÉCAL et
Suzanne Elisabeth BEAUCAMP.
10

1757, 31 décembre - Le Havre. Naissance des jumeaux Louis-Étienne
et Henry-François MAUGENDRE, fils de Jean Baptiste
MAUGENDRE, laboureur et de Catherine SÉNÉCAL. Les parrain et marraine
de Louis-Étienne sont Pierre SÉNÉCAL, laboureur à Graville et
Suzanne Élisabeth BEAUCAMP, épouse de Jean Baptiste SÉNÉCAL,
laboureur.
1758, 18 septembre - Le Havre. Naissance de Jean Baptiste Guillaume
SÉNÉCAL, fils de Jean Baptiste SÉNÉCAL et de Suzanne Élisabeth
BEAUCAMP. Son parrain est son oncle Pierre SÉNÉCAL, laboureur
à Graville.
1763, 15 juillet - Guadeloupe. Ordonnance envoyant 57
jeunes « mauvais sujets » à la Désirade. De VILLEJOIN, administrateur
de l’île, répartit ces hommes en trois classes en promettant aux plus
méritants un terrain dans l’île de Marie-Galante.
1767, 5 janvier - Rochefort. Ordonnance de création du bagne
portuaire. Sa construction dure moins d’un an.
1769 - Vieux-Habitants (Guadeloupe). Naissance de Laurette, mère
d’Héloïse.
1771, vendredi 26 avril - Le Havre. Paroisse de Sanvic. Naissance et
baptême de SÉNÉCAL, Louis Charles, le père de Léonard. Il est le
fils légitime de Jean Baptiste SÉNÉCAL, laboureur en ce lieu et de
Suzanne Élisabeth BEAUCAMP son épouse. Le parrain : Louis
PORÉE, laboureur de la Paroisse de Manneville, oncle en loy de
l’enfant du côté maternel ; la marraine : Marie Magdelaine LEBAHY,
femme de Guillaume Michel SÉNÉCAL-BRUMENT, de la Paroisse
de Notre Dame du Havre, cousin germain de l’enfant du côté
paternel.
1772 - Iles des Saintes, Guadeloupe. Naissance de Marie Catherine
(MOÏSE, le patronyme de son père) dite CATEAU, négresse esclave
puis négresse dite libre patentée, mère de LÉONARD-SÉNÉCAL.
Elle est née d’abord esclave puis elle devient libre, le 25 octobre 1808.
Elle doit avoir trente-cinq ans environ. Son maître est alors Louis
Charles SÉNÉCAL.
11

1788 - Projet de faire passer en Guyane « des vagabonds de tout âge et
de tout sexe » infestant la Lorraine allemande.
1790, 23 novembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Mariage de
JeanBaptiste SÉNÉCAL, négociant, fils légitime de M. Jean-Baptiste
SÉNÉCAL et de Dame Marie-Anne BEAUCAMP, né en la paroisse
de Sanvic, diocèse de Rouen en Normandie et Demoiselle Rose Reine
Margueritte LAPLANCHE, majeure, fille légitime de M. Michel
LAPLANCHE, négociant au Havre, et de Reine GUENET, née en la
paroisse Saint-François du Havre de Grâce, diocèse de Rouen.
1791, 17 février - Paris. Daniel LESCALLIER, ancien administrateur
à la Guyane française. Mémoire au ministre de la Marine
CharlesPierre CLARET de FLEURIEU.
1791, 24 mars - Paris. Jean-Baptiste LEBLOND, médecin naturaliste
du roi, explorateur de la Guyane, président de l’Assemblée coloniale.
Projet d’émigration, conférence à la Société royale d’agriculture.
1791, 6 mai - Port Liberté / Port Louis (Morbihan). Naissance de
LAYRLE (Marie-Jean-François). Son père était membre de la légation
d’Haïti. Capitaine de vaisseau, commandant la compagnie de la
réserve départementale de Gand. Prisonnier de guerre de 1808 à 1814.
Nommé le 16 octobre 1842, gouverneur de la Guyane et entré en
fonctions le 11 mars 1843. Gouverneur de la Guadeloupe depuis le 31
octobre 1845 - il avait été nommé le 24 août - il proclame, à
BasseTerre, l’abolition de l’esclavage le 27 mai 1848.
1791, 5 octobre - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de Jeanne
Reine Françoise SÉNÉCAL, fille née du légitime mariage de M. Jean
Baptiste SÉNÉCAL et de Demoiselle Rose Reine Margueritte
LAPLANCHE. Ses parrain et marraine : M. François GUENET et
Dame Jean-Baptiste Rose BEAUGENDRE, épouse de M.
DESPONTS.
1792-1810 - Huit bagnes créés et supprimés, dont : Nice (1792,
1811) ; Lorient (Fructidor an IV, par suite d’une décision du Comité
erde Salut public du 1 frimaire an III, 1830) ; Le Havre (fondé par
arrêté du 7 fructidor an VI, an XI-1802) ; Cherbourg (An XI, 16
septembre 1806, 26 novembre 1808, 1815).
12

1793 - Paris. Loi fixant Madagascar pour la déportation des mendiants
récidivistes.
1796, 26 mai - Colmar (Haut Rhin). Naissance d’Armand Joseph
BRUAT.
1796 - Guadeloupe. Naissance de BERTILDE, négresse esclave
créole, qui sera la mère de Moïse LARA.
1802 - Vieux-Fort, Saint-Louis de Marie-Galante (Guadeloupe).
Naissance de Saint-Jean ALONZO, né esclave, fils de Rosalie.
1802, 14 mai - Guadeloupe. RICHEPANCE (Antoine), général, arrivé
le 4 mai 1802, se proclame capitaine général de la colonie.
1802, 4 août - Guadeloupe. LACROSSE (Jean-Baptiste-Raymond),
capitaine général de l’archipel.
1802, 3 avril - Fort-de-France (Martinique). VILLARET DE
JOYEUSE (Louis-Thomas), amiral, nommé capitaine général de la
Martinique, entrera en fonctions le 14 septembre 1802.
1803-1804 - Le Havre. Louis Charles SÉNÉCAL & Jean Baptiste
Guillaume SÉNÉCAL embarquent pour la Guadeloupe.
er1803, 1 avril - Guadeloupe. Loi du 11 Germinal an XI relative aux
prénoms et changements de noms, promulguée en Guadeloupe par
l’Arrêté du 19 mars 1823.
1803, 8 mai - Basse-Terre (Guadeloupe). ERNOUF
(Manuel-LouisJean-Baptiste), général de division, nommé le 8 mars 1803, capitaine
général de la Guadeloupe, entre en fonctions.
1804, 22 juillet - Paris. Naissance de Victor SCHŒLCHER.
1805 - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de Chéry (SÉNÉCAL).
Sa mère se nomme Marie Catherine dite CATEAU, esclave. Il serait
donc le frère aîné de Léonard (LÉONARD-SÉNÉCAL).
13

1805, 20 brumaire An XIV (11 novembre) - Guyane : nouvelle bande
de nègres cimarrons commandée par Simon FROISSARD, nègre
africain.
1806, 3 mai - Saint-Pierre (Martinique), quartier du Mouillage.
Naissance de Louis-Marie PORY-PAPY, fils de Pierre-Marie dit
PAPY, métif libre, cordonnier et d’Antoinette, métive libre.
Avocatavoué dès 1838 près du Tribunal de 1ère instance de Saint-Pierre. Il a
été nommé maire provisoire de Saint-Pierre par arrêté du général
ROSTOLAND, gouverneur de la colonie, puis élu député de la
Martinique à la Constituante.
1806, 6 décembre - Guadeloupe. Création de la loge Les Philatètes.















14





















Place de la cathédrale de Basse-Terre, Guadeloupe
(paroisse Saint-François), fin XIXe siècle.
Carte postale, collection privée.

15






II - SOUS LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE

1807, 6 novembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de
Léonard. Ses parents : Charles Louis SÉNÉCAL et Marie Catherine
(MOÏSE), négresse esclave, surnommée « CATEAU ».
1807 - Vieux-Habitants (Guadeloupe). Naissance d’ÉLOÏSE (Louise
Héloïse Bertille MARCEL LEVANNIER), métive libre de naissance,
future épouse de LÉONARD-SÉNÉCAL. Sa mère se nomme
Laurette, une femme de couleur libre patentée. Son père se nomme
Marcel LEVANNIER.
1808, 20 avril - Paris. Nuit du 20-21 avril, à une heure du matin.
Naissance « avant terme » de (Charles) Louis-Napoléon
BONAPARTE. Troisième fils de Louis, roi de Hollande, frère de Napoléon
BONAPARTE et d’Hortense de BEAUHARNAIS, sa femme, fille de
l’impératrice Joséphine.
1808, 25 octobre - Basse-Terre (Guadeloupe). Marie Catherine
(MOÏSE, surnommée « CATEAU »), âgée de trente cinq ans environ,
reçoit une patente de liberté pour elle-même et ses deux premiers
enfants, Chéry et Léonard. Son maître est alors Louis Charles
SÉNÉCAL.
1808, 13 novembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance à 7 heures
du matin de Jean Brice (SÉNÉCAL), couleur : mulâtre, deuxième
frère de LÉONARD-SÉNÉCAL. La déclaration du 22 novembre est
faite par son père Louis SÉNÉCAL, marchand. Mais ce n’est pas une
16

reconnaissance de paternité. Sa mère est Marie Catherine (MOÏSE,
surnommée « CATEAU »), « négresse libre et patentée à la date du
25 octobre 1808 » signale Louis SÉNÉCAL. Témoins : François
VITALIS et Jean Joseph CAPDEVILLE, propriétaires, domiciliés
dans la ville.
1809, 12 janvier - Cayenne (Guyane). Capitulation signée par Victor
HUGUES, le gouverneur de la Guyane, après la prise de Cayenne et
de la Guyane française « par 50 matelots et soldats anglais
commandés par James LUCAS, lieutenant de vaisseau, et par 450
Portugais dont au moins 150 Indiens du Brésil commandés par
Manuel MARQUÈS, lieutenant-colonel, chef de l’Artillerie du Para ».
1809, 24 février - Fort-Royal (Martinique). Capitulation de la
Martinique qui devient anglaise. Gouverneurs : Lieutenant-général
George BECKWITH puis Major-général John BRODERICK, arrivé le
er26 février 1810 sur la frégate le Nayden, entré en fonctions le 1 mars
1810 à Fort-Royal. Il fixe sa résidence à Saint-Pierre.
1809, 3 mars - Cayenne (Guyane). Victor HUGUES embarque pour la
France sur un brick portugais.
1809, mai - Paris. Arrivée de Victor HUGUES.
1809, 23 septembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Décès de Jean
Baptiste Olivier SÉNÉCAL, âgé de dix sept ans, né au Havre, chez
son oncle Lucien SÉNÉCAL, marchand dans cette ville. La
déclaration de décès est faite par Jean Baptiste ROUSSEAU,
propriétaire.
Jean Baptiste SÉNÉCAL était natif du Havre, département de la Seine
inférieure, fils issu du légitime mariage de M. Guillaume Pierre
SÉNÉCAL et de Dame Marie Anne GOURGAULT, ses père et mère.
1809 - Basse-Terre (Guadeloupe). Sur la liste des marchands de la
ville publiée dans l’Almanach de la Guadeloupe, an VIII, figure Louis
SÉNÉCAL, le père de Léonard.
1810, 6 février - Basse-Terre (Guadeloupe). Signature de la
capitulation de la Guadeloupe.
17

1810, 5 novembre - Paris. Baptême du jeune Louis-Napoléon
BONAPARTE.
1810, 8 novembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Vente d’un commerce
de graisseries, par Louis SÉNÉCAL, pour Marie Catherine et ses
ayants-droit.
1811, 25 mai - Basse-Terre (Guadeloupe). Décès de la demoiselle
Catherine Henriette LEVANNIER, âgée de cent trois ans.
1811, 17 septembre - Paris. Naissance (déclarée le 22 octobre) de
Charles-Auguste DEMORNY, fils d’un planteur de Saint-Domingue.
Charles Auguste Louis Joseph, comte puis duc de MORNY, fils de la
reine HORTENSE.
1812 - Cayenne (Guyane). Naissance de Thomas URBAIN, fils d’un
commerçant marseillais et d’une quarteronne affranchie, élève au
lycée de Marseille, avant de monter à Paris.
1813, 19 juin - Saint-Pierre (Martinique). Naissance de Louis-Dorville
JOUANNET, homme de couleur, avocat, puis en 1841, juge auditeur
au Tribunal de 1ère instance de Saint-Pierre ; substitut à Cayenne
ensuite avant d’être nommé, en novembre 1848, directeur de
l’Intérieur, en remplacement de Rémy NÉRIS, démissionnaire.
1813, 18 octobre - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de Jean-Luc
ROUSSEAU, troisième frère de LÉONARD-SÉNÉCAL. Sa mère est
Marie Catherine dite CATEAU, âgée alors de quarante et un ans. Son
père : Jean-Baptiste Mathurin Nicolas ROUSSEAU. C’est lui qui avait
déclaré le décès de J.-B.O. SÉNÉCAL, le 23 septembre 1809.
1814, 7 décembre - Basse-Terre (Guadeloupe). BOYER de
PEYRELEAU (Eugène-Édouard), adjudant général, gouverneur par
intérim.
1814, 12 décembre - Basse-Terre (Guadeloupe). LINOIS
(CharlesAlexandre-Léon DURAND, comte de), contre-amiral, nommé le 13
juin 1814 gouverneur de la Guadeloupe, entré en fonctions.
18

1816, 22 juillet - Guadeloupe. Arrivée du sous-lieutenant FIÉRON
embarqué à l’île d’Aix le 9 juin, à bord de la gabarre la Normande.
1816 - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de Marie Émora,
seconde épouse de Léonard SÉNÉCAL. Fille naturelle de la
demoiselle Manette LEBORGNE, sans profession, domiciliée en cette
ville. Le père se nomme de MOUSTIER ou MOUSTIER.
1818 - Basse-Terre (Guadeloupe). Naissance de l’historien Joseph
SAINT-RÉMY, plus connu en Haïti sous le nom de SAINT-RÉMY
des Cayes. Ses parents vont se réfugier en Haïti et s’installent aux
Cayes. Le jeune homme termine ses humanités à Paris, poursuit des
études de droit avant de revenir s’établir à Port-au-Prince en 1838.
Victor SCHŒLCHER le contacte lors de son passage en Haïti en 1841
et SAINT-RÉMY lui remet une masse de documents que
l’abolitionniste utilise mal, selon lui.
1819, janvier - Paris. Rapport du baron PORTAL d’ALBARÈDES
(Pierre-Barthélémy) ministre de la Marine, qui observe que les forçats
constituent « une charge affreuse pour la Marine. Non seulement ils
coûtent beaucoup mais ils corrompent la population de nos
arsenaux. » Il suggère « de les déporter dans un lieu où l’on pût leur
2présenter l’espérance d’un meilleur avenir. »
Rapport soumis au Conseil des ministres qui aborde le problème du
maintien et de l’avenir des bagnes portuaires de France.
1822 - Guadeloupe. Léonard entre en apprentissage chez un maître
maçon.
1822 - Guadeloupe. Naissance de Moïse LARA. Esclave. Sa mère
Bertilde est esclave.
1822, 30 avril - Paris. CORBIÈRE, Ministre secrétaire d’État au
département de l’Intérieur. Extrait du règlement pour le service des
gardiens dans les maisons centrales de force et de correction.
1823, 14 janvier - Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Naissance de Jean
Pierre Ferdinand SERVIENT, fils de Pierre François SERVIENT,

2 ANOM, Série H, bagne.
19

propriétaire et de Marie Thérèse Charlotte Machère DESGRÉAUX.
Entré à l’École polytechnique en 1843, il se battit en duel pour une
femme avec Félix de LAVARDE, étudiant en médecine, qu’il blessa
mortellement après que celui-ci l’ait blessé légèrement à l’œil puis au
poignet. SERVIENT prit une part active à la révolution de 1848,
succédant au colonel DUMOULIN à la direction du Musée du Louvre.
Rapidement destitué, il fut remplacé par PONS de L’HÉRAULT.
MELVIL-BLONCOURT et SERVIENT signèrent en 1848 un texte en
réponse à l’article de H. GALOS sur l’émancipation paru dans la
erRevue des Deux-Monde (1 septembre 1848). Ayant participé aux
événements du 13 juin 1849, il s’enfuit à Bruxelles et retourna vivre à
la Dominique, près de la Guadeloupe. En avril 1850, il s’embarqua
pour l’Angleterre et retourna en Belgique. Sa mère se rendit à Paris en
1855 pour solliciter de l’empereur Napoléon III l’autorisation de le
ramener en Guadeloupe, car il était gravement atteint à la poitrine et
les médecins lui avaient conseillé le climat de la colonie. Il mourut en
mer, en 1856, en retournant aux Caraïbes.
1823, 19 mars - Guadeloupe. Arrêté de promulgation de la loi du 11
erGerminal an XI (1803, 1 avril), relative aux prénoms et changements
de noms.
er1823, 1 juillet - Basse-Terre (Guadeloupe). JACOB (Louis-Léon),
contre-amiral, nommé le 2 avril 1823 gouverneur de la Guadeloupe,
entré en fonctions.
1824 - Basse-Terre (Guadeloupe). Troubles « lors de l’embarquement
du curé GOBERT, un prêtre que chacun aimait et estimait… »
1824 - Basse-Terre (Guadeloupe). « Lors du renvoi de l’abbé
LAMARCHE, la ville a été agitée et contristée ».
Guadeloupe. Léonard quitte son métier de maçon pour se lancer dans
le colportage. « Grâce à son travail et à ses économies », LÉONARD-
SÉNÉCAL réussit à « acquérir une certaine aisance qu’il augmenta
par des opérations commerciales ».
1824, 4 mai - Trois-Rivières (Guadeloupe). Dix heures du matin.
Mariage de FIÉRON, lieutenant adjudant major au premier Bataillon
de la Guadeloupe. Natif de Valence, majeur de 28 ans, fils né du
20

légitime mariage de sieur Charles François FIÉRON et de Dame
Marguerite CLOUET, son épouse, négociants à Valence. Avec
Ériphile-Anne-Marie PINAU, née en 1800 à Capesterre, paroisse
Saint-Hyacinthe, majeure de 24 ans, fille de feu Jean-Pierre PINAU et
de Marie-Jeanne-Catherine PERPEZAT, son épouse, habitante
propriétaire de ce quartier, veuve en seconde noce de feu S.
BEAUJOUR SAINT JOUR.
er1826, 1 juin - Basse-Terre (Guadeloupe). DES ROTOURS
(JeanJulien ANGOT), contre-amiral, nommé gouverneur de la Guadeloupe
le 28 février, entré en fonctions.
1826, 28 décembre - Basse-Terre (Guadeloupe). Nomination des
premiers conseillers généraux.
1827 - Basse-Terre (Guadeloupe). DE CASAMAJOR, Lieutenant de
Milices (Etat-major) de la Guadeloupe (proprement dite).
Sainte-Anne. DE CASAMAJOR, Capitaine-aide-major (Etat-major).
1827, 9 février - Paris. Ordonnance royale qui règle l’application de
celle du 21 août 1825, réorganisant le système colonial et le Comité
des colonies. Les articles 154 et 184, §2 de l’ordonnance règlent la
composition du Conseil privé des colonies.
1827, 4 juillet - Paris. Ordonnance royale déterminant le mode de
procédure en matière criminelle, en attendant que le Code
d’instruction criminelle soit mis en pratique dans la colonie.
1828 - Rochefort. Mise en chantier de la corvette à roues Sphinx,
premier navire à vapeur français. Il sera mis à flot le 3 août 1829 et
retiré le 6 juillet 1845.
1828, 19 avril - Basse-Terre (Guadeloupe). Décès de Laurette,
mulâtresse libre patentée, native de Vieux-Habitants, âgée de 59 ans,
mère d’Éloïse – née, donc, vers 1769.
1828, 17 août - Paris. Ordonnance relative au service des troupes dans
les colonies : il sera formé trois régiments d’infanterie de marine. Les
régiments de l’armée de terre ne tiendront plus garnison aux îles.
21