Les aventures de Joseph Grimaldi

De
Publié par


Un Dickens méconnu et quasi inédit en français. Dans ce roman biographique, qui relate les étranges aventures du plus grand clown anglais du XIXe siècle, le jeune Boz laisse déjà percevoir son étonnant talent de conteur.






Voici un ouvrage de Dickens à peu près ignoré en France, qui fut partiellement traduit en 1951, dans une édition confidentielle, aujourd'hui épuisée et introuvable (Éditions du Globe).L'histoire de ce manuscrit est assez surprenante, et c'est par un curieux détour que Dickens en devint l'auteur officiel :
Le clown Grimaldi employa l'année qui précéda sa mort à rédiger l'histoire complète de sa vie, puis confia le volumineux manuscrit à un ami, qui s'appliqua à le condenser avant de le présenter à un premier éditeur. Celui-ci, profitant de la liberté que lui rendait la mort de l'auteur, les porta immédiatement à Charles Dickens. Charles Dickens, en 1838, n'avait que vingt-cinq ans, mais sous le pseudonyme de " Boz " était déjà un auteur chéri du public. Les Sketches, publiés dans les journaux et magazines dont ils avaient fait le succès, les Pickwick Papers, si promptement populaires, avaient assis en trois ou quatre ans sa réputation. Le propriétaire des Mémoires de Grimaldi eut donc toutes les raisons de penser qu'il en tirerait un excellent parti si Dickens les remaniait entièrement en y déployant sa simplicité un peu narquoise, sa bonhomie rusée, sa profonde connaissance des mœurs vulgaires, de l'argot populaire et des excentricités mal famées. Dickens, de son côté, sentit que c'était là pour sa plume un heureux sujet, et qu'elle ne dérogerait pas en s'associant aux souvenirs d'un clown, il est vrai, mais d'un clown comme on n'en avait guère vu jusqu'alors.
La vie du grand Joe, son aventureuse carrière, nous livre en effet quelques-uns des plus curieux aspects des mœurs britanniques, de la vie de ses théâtres et de ses bas-fonds. Le hasard, en semant bien des incidents étranges, des rencontres dramatiques, des péripéties bizarres dans l'existence de ce comédien, semble s'être complu à lui faire un sort extraordinaire, et à le désigner ainsi doublement à l'attention des biographes. Et par bien des aspects, Dickens vit sans doute en cet enfant prodige et en cet artiste au cœur pur une sorte de double de lui-même.





Joseph Grimaldi (1778-1837) fut, en quelque sorte, le Charlie Chaplin du XIXe siècle. Il joua dans les plus prestigieux théâtres de Londres (Drury Lane, Sadlers's Wells, Covent Garden), et fut l'une des plus grandes vedettes de son temps. Clown génial, d'une inventivité exceptionnelle, il créa et immortalisa à jamais les codes de son art, connut successivement la gloire, la fortune et la misère.
En dépit de bien des aspects tragiques de sa vie, son histoire, très réjouissante et particulièrement romanesque, raconte à la fois ses aventures personnelles (ses rencontres, ses amis, ses amours, ses désillusions, ses luttes, ses étranges péripéties) et l'art unique qui fut le sien. Nous découvrons la beauté de son métier. Et tout un monde disparu et magnifique : le Londres des années 1780-1830, la vie de ses théâtres et de ses bas-fonds, qui n'est pas sans évoquer la grâce des Enfants du paradis de Marcel Carné... Dickens n'a pas son pareil pour dépeindre cette époque avec humour et multiplier les histoires farfelues ou inquiétantes (histoires de vol, de brigands, de rencontres de hasard, de taverne) tout en faisant la satire de ce milieu du spectacle.
Plusieurs anecdotes dominent le livre : les scènes d'enfance avec un père excentrique et violent ; les premiers pas de Grimaldi sur les planches ; le récit romantique et poignant de ses amours ; les retrouvailles avec son frère marin après quatorze ans d'absence, et sa nouvelle disparition mystérieuse ; l'histoire des " six gentlemen et de six dames inconnues " où Grimaldi se voit fréquenter sans le savoir la haute pègre de Londres ; sa rivalité avec le clown Bradbury ; " l'histoire de l'homme à deux doigts ", un voleur de grand chemin ; puis la fin de vie si émouvante, sa vieillesse prématurée et ses adieux sur scène à l'âge de 43 ans – sans doute parmi les plus belles pages du livre.
Ces Mémoires dressent le portrait d'un homme extraordinaire, d'un courage et d'une bonté morale exemplaires malgré la corruption de son milieu, et les drames qui ont marqué sa vie. Mais aussi le portrait d'un artiste unique, qui chercha sans cesse l'excellence.






Publié le : jeudi 3 mai 2012
Lecture(s) : 70
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782841116478
Nombre de pages : 285
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les aventures de Joseph Grimaldi
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi