Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Barcelone ou comment refaire une ville

De
217 pages
Barcelone est depuis le début des années 1980 un véritable laboratoire d'urbanisme, où l'on a favorisé l'approche européenne de « reconstruction de la ville », de requalification des zones en friche et des tissus urbains anciens et modernes.
Pour tirer les leçons de cette expérience, Béatrice Sokoloff la situe dans le contexte social, économique et politique de la ville au sortir de la période franquiste. Mais c'est aussi une nouvelle manière de pratiquer l'urbanisme qui apparaît comme un facteur déterminant de cette renaissance dont les sources remontent à la riche tradition architecturale et urbanistique de la Catalogne, tout en s'inspirant d'une manière originale du courant international contemporain.
Abondamment illustré, ce livre met en relief les forces d'une démarche urbanistique qui s'est concrétisée dans des projets à l'échelle des quartiers comme à celle de la ville et où les interventions sur l'espace public ont joué un rôle central.
Sociologue et urbaniste, Béatrice Sokoloff est professeur titulaire à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. Elle a obtenu une licence en sociologie de l'Université de Genève, une maîtrise et un doctorat en sociologie de l'Université de Montréal. Auteur de recherches et publications dans plusieurs domaines de l'analyse urbaine et régionale, Béatrice Sokoloff poursuit depuis plusieurs années des recherches comparatives sur les nouveaux courants en urbanisme dans divers contextes européens et nord-américains.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publicationExtrait de la publicationBARCELONE
O U COMMENT REFAIRE UNE VILLEBEATRICE SOKOLOFF
BARCELON E
O U COMMENT REFAIRE UNE VILLE
LE S PRESSES DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
Extrait de la publicationPhotos de la couverture : Béatrice Sokoloff
Conception graphique : Gianni Caccia
Mise en pages : Folio infographie
Données de catalogage avant publication (Canada)
Sokoloff, Béatrice
Barcelone ou comment refaire une ville
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7606-1744-0
1. Urbanisme - Espagne - Barcelone. 2. Villes - Rénovation -
Espagne - Barcelone. 3. Barcelone (Espagne). I. Titre.
HT169.S652B37 1999 711'4'094672 C99-940750-3
eDépôt légal : III trimestre 1999
Bibliothèque nationale du Québec
© Les Presses de l'Université de Montréal, 1999
Cet ouvrage a été publié grâce à une subvention de la Fédération
canadienne des sciences humaines et sociales, dont les fonds
proviennent du Conseil de recherches en sciences humaines du
Canada.
Les Presses de l'Université de Montréal remercient le ministère
du Patrimoine canadien du soutien qui leur est accordé dans le
cadre du Progamme d'aide au développement de l'industrie de
l'édition.
Les Presses de l'Université de Montréal remercient également le
Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des
entreprises culturelles du Québec (SODEC).Préface
Voici un livre sur l'expérience urbanis- catégories interprétatives pour rendre
tique récente de Barcelone qui devrait compte des rapports entre les
condiaider le lecteur étranger à en saisir les tions proprement urbanistiques des
éléments singuliers, mais aussi la portée projets, les stratégies de décentralisation
plus générale, j'en témoigne ici en tant politico-administratives, et les
paramèqu'acteur engagé durant plusieurs tres socio-économiques caractérisant
décennies dans les analyses et les les différents secteurs de la ville.
actions qui ont alimenté ce processus Le livre fait ressortir entre les
éléde longue haleine. ments du processus de transformation
On ne peut qu'apprécier l'effort de de la ville une symbiose et une
cohésynthèse que révèle le travail de rence qui va peut-être au-delà du
conBéatrice Sokoloff, et ce d'autant plus tenu explicitement formulé au départ
qu'il n'est pas facile, a priori, d'évaluer dans les discours urbanistiques.
Cepenune expérience complexe face à laquelle dant cette cohérence, qui apparaît à
on a encore relativement peu de recul travers une lecture a posteriori de
temporel. Dans ce sens, la distance l'expérience, révèle avec force la nature
culturelle que possède l'auteur face au de la démarche et de ses visées
contexte de l'Europe du Sud constitue implicites.
un atout intéressant, qui lui permet de Le thème central structurant est celui
développer un point de vue propre et de l'intervention sur l'espace public, qui
de mettre en relief certains traits de est au cœur de la conception de la
l'expérience barcelonaise. «reconstruction de la ville existante».
Toute une série d'actions et de L'emphase méthodologique mise sur
réflexions qui ont surgi de différentes cette dimension ne diminue en rien la
sources sont présentées ici de façon signification des efforts consentis dans
ordonnée. Cette manière d'historique les domaines de la gestion urbaine, des
se double d'un effort d'interprétation stratégies urbanistiques plus larges ou
fidèle, qui fait appel à différents codes du design urbain. Le point de vue
pour dégager la cohérence d'ensemble adopté par l'auteur rend par ailleurs
de la démarche. Ainsi l'expérience de parfaitement justice à la substance de
Barcelone est rapportée dans un style l'expérience de Barcelone, ainsi qu'à la
très coulant, qui articule diverses succession diachronique des plans, desprojets et des actions urbanistiques On a souvent tendance à définir le
entrepris dans cette ville. contrepoint entre le pouvoir politique,
Au-delà du traitement de l'espace la stratégie urbanistique et l'intervention
public, le livre aborde une série de urbaine soit en termes de symbiose
questions relatives aux expériences de ces éléments, soit en termes de
urbanistiques en cours. Ainsi il évoque séquence déterministe, où l'un
émale thème des relations entre les corps nerait directement de l'autre. Le
protechniques de l'administration munici- cessus qui s'est déroulé à Barcelone
pale, les institutions de formation acadé- présente des phases bien distinctes,
mique et le milieu professionnel. Sur ce mais il faut reconnaître avant tout
plan, les conditions qui ont permis le l'importance d'un engagement constant
succès de l'expérience barcelonaise ne face à la nécessité politique de la
doivent pas être considérées comme «reconstruction» urbaine. Sur cette
exceptionnelles. Elles peuvent se retrou- base se sont développées ensuite des
ver ailleurs sous des formes diverses. formes très variées de médiation et
Cependant on peut certainement affir- d'articulation entre les acteurs et entre
mer la nécessité d'une plus grande les projets. La force avec laquelle
perméabilité entre les lieux où se l'expérience barcelonaise a décollé —
développent l'analyse et la discussion ainsi que l'a bien souligné Béatrice
critique et ceux où se définissent la Sokoloff — doit être rapportée à la
prise de décision et l'action. Jusqu'ici, pertinence du diagnostic
politicoBarcelone est un des rares exemples où urbanistique, lequel a conduit à «
réhal'on a pu vérifier dans la pratique l'effet biliter la ville» dans son ensemble sur
de cette interaction, et où l'approche de la base d'interventions différenciées,
reconstruction a élaboré une vision du correspondant aux besoins particuliers
futur de la ville à partir d'interventions des «parties» ou des «secteurs» de la
et de projets concrets réalisables à ville. C'est ainsi qu'on peut être à la fois
court terme. contemporain et respectueux des
La question de la culture urbanistique patrons et de l'héritage de la ville
internationale et de ses rapports avec la existante.
culture nationale ou locale revient Ceci nous ramène à un autre thème
constamment dans les grands projets fondamental dans nos débats
urbanistieuropéens. L'élaboration d'une pers- ques récents, à savoir les échelles de
pective urbanistique capable d'affronter projets. À la différence du Mouvement
les grands problèmes communs de nos moderne, qui définissait une hiérarchie
villes à l'échelle internationale, sans «en cascade» entre les échelles,
l'expéperdre de vue les données locales, est rience actuelle démontre l'avantage qu'il
une démarche exigeante. Elle requiert y a à travailler de manière simultanée à
une intelligence des caractères propres des échelles différentes, dans un
va-etde chaque ville, associée à une capacité vient réciproque. Il peut se présenter
d'intégrer aux solutions locales l'apport des cas où certaines villes sont
confrondes traditions architectoniques et tées à des stratégies de restructuration
urbanistiques ainsi que des réalisations de portée très large — à l'échelle,
enracinées dans des contextes dirons-nous, d'un plan général
d'urbadifférents. nisme. Cependant, même dans cette
8 BARCELONE OU COMMENT REFAIRE UNE VILLE
Extrait de la publicationsituation, il y a lieu de considérer l'arti- les villes ne peuvent pas toujours être
culation entre des échelles intermé- repensées dans la perspective d'une
diaires et/ou de quartier, pour confir- dynamique identique. Mais il demeure
mer et démontrer la pertinence des que chaque ville possède un potentiel
stratégies générales. de restructuration et se doit de réaliser
Pour conclure, on pourrait dire que une amélioration des conditions de vie
le livre de Béatrice Sokoloff présente à de sa population. Ce potentiel peut
juste titre le cas de Barcelone comme s'actualiser en «révélant» et
«transun modèle et non pas comme un formant» ses configurations
particuexemple particulier. Expérience-phare, lières, héritées des diverses époques
qui a catalysé des conceptions urba- de son développement.
nistiques et des volontés politiques en Les enseignements à tirer de
l'expéun processus dynamique qui s'est rience de Barcelone devraient nous
échelonné sur plus de douze ans. Au montrer la voie et nous permettre d'y
avancer d'un pas ferme.cours de cette période, la stratégie
urbanistique a donné la priorité à de
JOAN BUSQUETS • architecte et urbanistenouveaux déterminants projectuels de la
forme urbaine, ainsi qu'à l'aménagement Directeur du Service de la planification urbaine
de l'espace public. Peut-être bien que de Barcelone de 1984 à 1990.
Extrait de la publicationExtrait de la publicationAvant-propos
Durant les années 1980 de nombreuses assurée dans le temps à cette
expévilles d'Europe et d'Amérique du Nord rience par un pouvoir politique local
ont entrepris des opérations de réha- déterminé et collaborant pleinement
bilitation et de transformation urbaine avec ses professionnels.
en rupture avec les stratégies radicales Cet ouvrage présente les principes
de rénovation de l'après-guerre et des que ces professionnels ont énoncés pour
années 1960. Ces opérations se récla- fonder le renouveau de l'intervention
maient de tendances nouvelles dans le urbanistique, dans le contexte
sociochamp de l'architecture et de l'urba- économique et urbain d'une société qui
nisme issues de deux grands pôles. émergeait tout juste de la période
Celui, en Europe, de l'architecture franquiste. Puis il souligne la spécificité
urbaine d'inspiration italienne et de de leurs interventions sur le terrain,
divers courants d'analyse historique et selon qu'elles se sont adressées à divers
morphologique de la ville, qui débou- quartiers aux identités bien distinctes,
chent sur un projet de reconstruction ou qu'elles ont entrepris le
redéveloppede la ville existante, à un moment où la ment planifié de grandes zones en friche,
croissance urbaine fléchit. Et, en Amé- à l'échelle de la ville entière.
rique du Nord, celui de courants reliés Après que le lecteur se soit familiarisé
à \'Urban Design, qui appliquent à des avec la démarche et avec l'ensemble des
secteurs en crise ou à la recherche de réalisations de ce nouvel urbanisme, il
nouvelles vocations des interventions convenait de faire retour sur la
discusplus fines et plus nuancées que celles sion de ses prémisses théoriques et de
qui avaient eu cours durant la période les confronter avec celles d'autres
précédente de l'Urbon Renewal, où l'on courants contemporains en urbanisme.
démolissait à grande échelle avant de Compte tenu de l'importance du
reconstruire éventuellement. travail sur l'espace public dans
l'approche barcelonaise, une large place luiEn Europe, Barcelone occupe une
place à part par l'ampleur et la cohé- a été consacrée dans la dernière partie
rence de ses réalisations urbanistiques, de l'ouvrage. Les exemples retenus
guidées par une stratégie qui a connu illustrent la richesse des conceptions
plusieurs étapes. Mais le point essentiel et l'importance de ce thème dans la
est peut-être la continuité qui a été reconstruction de la ville.
À gauche
Les cheminées sur le toit de la Pedrera de Gaudi, sur le Passe/g de Gracia
Extrait de la publicationRemerciements
La recherche qui a mené à l'écriture de JOAN BUSQUETS, Directeur du Service de
ce livre a été effectuée entre 1987 et la planification urbaine de 1984 à 1990,
1994 à l'occasion de plusieurs voyages à architecte et professeur à I'ETSAB, qui
Barcelone. Cet ouvrage a pu être réalisé m'a initiée à la conception d'ensemble
grâce au support et à l'ouverture que de la requalification urbaine de
Barcej'ai trouvés auprès des Services de la lone et a mis généreusement à ma
mairie de Pasqual Maragall et grâce à la disposition toute la documentation
disponibilité de nombreux professeurs de ses Services.
et chercheurs de l'Ecole Technique RICARD FAYOS, actuel Directeur du
Supérieure d'Architecture de Barcelone Service de la planification urbaine et
(ETSAB). J'ai reçu à Barcelone un accueil professeur à I'ETSAB, qui a discuté avec
chaleureux, des appuis généreux et moi la logique sous-jacente et la portée
efficaces. Que tous les professionnels des travaux en cours sur le
redévelopet responsables politiques que j'ai ren- pement de l'Est barcelonais.
contrés trouvent ici l'expression de ma
FERRAN SAGARRA, architecte et professeur
vive gratitude et le témoignage de mon
à I'ETSAB, qui a partagé avec moi ses
admiration pour la manière dont ils ont
riches connaissances et sa passion de
reconstruit leur ville — qui se dit si bien
l'architecture urbaine de la Ville.
dans l'expression catalane «fer ciutat»
JAUNE BARNADA, architecte au(faire la ville). Je tiens à souligner en
Département d'urbanisme de la Ville,particulier l'apport précieux des
perqui m'a accompagnée en interprètesonnes suivantes:
avisé dans plusieurs visites sur le terrain.
JORDI BORJA, alors adjoint du maire de
Barcelone Pasqual Maragall, et respon- À Montréal, mes remerciements vont
sable des Relations territoriales, qui m'a également à:
exposé la problématique des rapports
ODILE HÉNAULT, critique d'architecture,
entre la ville, la métropole et la région.
pour le partage généreux de son réseau
ALEJANDRA DE HABSBURGO, Assesseur de contacts à Barcelone.
au Cabinet des Relations extérieures VITO AHTIK, professeur à I'UQÀM, pour
de la mairie, qui a contribué
efficanos discussions fertiles sur les théories
cement à l'organisation de mes séjours
urbanistiques et pour sa lecture critique
à Barcelone.
du manuscrit.
Extrait de la publicationPage laissée blanche
Extrait de la publicationBARCELONE AU TOURNANT DES ANNÉE S 1980
Introduction
Lorsqu'il arrive pour la première fois à temps une place forte, dont le système
Barcelone, le visiteur étranger remarque de défense est resté inscrit dans ses
d'emblée la vivacité de l'atmosphère qui tracés. Contrairement à ce qu'ont
règne dans cette ville. Il est frappé par connu d'autres villes européennes, la
ses rues toujours pleines de monde, par période d'industrialisation correspondra
la présence de son architecture, dont la étroitement avec celle où sera élaboré
variété des styles surprend même le puis mis en application son plan
connaisseur des villes européennes, d'extension, suite à la décision prise
et par une monumentalité qui n'est en 1854 d'abattre les murailles de la
cependant jamais écrasante. ville.
D'un quartier à l'autre, le visiteur Fait révélateur, c'est un ingénieur civil
découvre des lieux urbains à l'identité — lldefonso Cerdà — et non un
architrès forte, où il apprend peu à peu à tecte qui est l'auteur du plan
d'extenrepérer les projets réalisés durant les sion de Barcelone. Le même Cerdà se
quinze dernières années, dont la plupart trouve en même temps être le
fondasemblent faire partie du paysage urbain teur d'une discipline nouvelle,
l'urbadepuis bien plus longtemps. Indéniable- nisme, ou science de l'urbanisation. Son
ment, Barcelone est une ville où la traité, La théorie générale de
l'urbanisatradition urbanistique et architecturale tion^, longtemps méconnu, a reçu depuis
a de profondes racines. En effet, qui ne une trentaine d'années à peine la
reconconnaît aujourd'hui les noms de Cerdà naissance qu'il mérite comme œuvre
et de Gaudi, deux de ses illustres bâtis- fondamentale et fondatrice de cette
seurs? De toute évidence, ils ont discipline. La conception de la ville de
aujourd'hui des héritiers qui ont su Cerdà repose sur une relation très
préserver et renouveler le visage de leur élaborée entre des voies et des îlots,
cité. paramètres de base qui répondent de
Métropole méditerranéenne, Barce- manière rationnelle aux problèmes
lone s'industrialise relativement
tardiveement, dans le dernier tiers du xix 1. lldefonso CERDÀ, La teoria général de la
siècle, après avoir été pendant long- urbanizadôn, Madrid, Imprenta espanola, 1867.
À gauche
Rue typique de la Vieille Ville médiévale
Extrait de la publicationcentraux du développement urbain tenue de deux Expositions universelles,
durant la période de l'industrialisation en 1888 et en 1929, dont les sites, à la
— celui de la circulation et des com- périphérie de l'Eixample, ont vu la
créamunications et celui de la qualité de tion des deux premiers grands parcs
l'habitat urbain — qui expriment éga- métropolitains, respectivement celui de
lement les nouvelles exigences et les la Ciutadella, à l'est (sur l'emplacement
traits particuliers de la ville moderne. des anciennes fortifications) et celui de
la montagne de Montjuïc, à l'ouest. ParLe plan Cerdà a définitivement
mareailleurs, dès la fin du xix siècle, peuqué la croissance de Barcelone et lui a
après l'adoption en 1859 du Planconféré sa forme et son identité
partid'extension de Cerdà, et au début duculières. Les axes principaux de la trame
e
Cerdà sont encore aujourd'hui ceux qui xx siècle, plusieurs plans successifs se
sont attaqués au problème de laarticulent la structure urbaine de la ville.
« Réforme » de la Vieille Ville, posantLes îlots de Cerdà, bien qu'ils aient
notamment pour la première fois leconnu une densification extrêmement
problème de la prise en considérationimportante, demeurent la forme
paradigmatique d'un tissu qui supporte de la valeur patrimoniale de ce secteur
encore aujourd'hui un centre vivant, dans les propositions de
réaménagehabité et plurifonctionnel. La hardiesse ment, qui comprenaient l'ouverture de
avec laquelle Cerdà avait conçu les nouvelles voies.
3dimensions du système des voies et Une étude récente retrace dans les
des îlots a eu pour conséquence que documents d'archives les temps forts
le modèle de la ville traditionnelle a qu'a connus Barcelone à travers
l'histoire — certains en parlent comme d'unsurvécu à Barcelone peut-être plus
véritable «atelier d'urbanisme» — enfacilement que dans d'autres villes
européennes, et que l'Extension Cerdà présentant une série de plans et de
(l'Eixample) est aujourd'hui encore à la projets remontant jusqu'à la moitié du
efois le centre de la région métropolitaine xvin siècle, alors que la ville se
développait encore à l'intérieur de seset un ensemble étendu de quartiers
d'habitation denses. murailles. L'histoire des tracés, de la
Au-delà de son centre moderne, prérenaissance à la période baroque,
Barcelone comprend une large cou- y est mise en perspective avec les
ronne de quartiers traditionnels, cons- développements ultérieurs de
l'urbatitués à partir des noyaux d'urbanisation nisme, de l'Extension de Cerdà aux
e e
du xix siècle des villes périphériques plans du xx siècle. Parmi ces derniers
qu'elle a peu à peu annexées, et dont la une mention particulière du Plan du
relation avec Barcelone a fait l'objet de GATCPAC (la branche espagnole des CIAM)
plusieurs plans, à commencer par celui de 1934 s'impose. Ce plan, d'inspiration
de l'architecte et urbaniste français Léon fonctionnaliste, incorporait en effet à
2
Jaussely de igo/ . L'évolution de Barce- ses propositions une révision du Plan
lone a été fortement marquée aussi par
les interventions urbanistiques liées à la
3. « Inicis de la urbanistica municipal de
Barcelona», Ajuntament de Barcelona, 1985, étude
2. «Plan d'enllaços», dont le concours avait été réalisée sous la direction de Manuel Terres i
lancé par la Ville de Barcelone en 1905. Capell.
16 BARCELONE OU COMMENT REFAIRE UNE VILLE
Extrait de la publicationCerdà, tout en attirant l'attention — sous-équipée, manquant même parfois
après des décennies d'oubli — sur ses de routes asphaltées. Durant ces années
aspects révolutionnaires, notamment sur de croissance, Barcelone, consacrée
la création d'un tissu résidentiel l'un des principaux pôles industriels
moderne. Ce plan a été considéré et d'Espagne, a vu son secteur tertiaire
commenté à nouveau, depuis l'anniver- croître à une allure plus modeste. Ce
saire de son centenaire, en 1959. Suivant qui explique que le centre ait largement
leur propre allégeance à divers courants échappé à la construction de grandes
parfois opposés, les urbanistes et les tours à bureaux qui, à la même époque,
architectes en ont fait plusieurs commençaient à faire certains ravages
relectures, dont celle d'Oriol Bohigas, dans d'autres grandes villes
eurodans un ouvrage intitulé « Barcelone, péennes.
4entre le Plan Cerdà et le baraquisme », Dès les années 1960, des architectes
où l'on voit apparaître la critique du et urbanistes barcelonais, dont plusieurs
mode d'urbanisation qu'a connu Barce- étaient écartés de la commande
lone dès la fin des années 1950. publique pour des raisons politiques,
Le franquisme restera dans les ont commencé à s'interroger sur les
annales comme une période sombre de conséquences et les formes du modèle
l'urbanisme barcelonais. Si des mesures de croissance et de gestion urbanistique
telles le gel des loyers ont pu contribuer alors en vigueur à Barcelone. L'école
à contenir la pression sociale dans les d'architecture de Barcelone devint en
quartiers anciens et que la construction particulier l'un des foyers les plus
de logements sociaux en périphérie a eu dynamiques de cette réflexion. Dans
lieu sur une grande échelle, dans la le champ de l'architecture, l'« École de
période d'urbanisation galopante de la Barcelone » développera des
orientafin des années 1950 et des années 1960, tions qui mettront au premier plan la
le bilan urbanistique met en évidence la référence à une spécificité culturelle
collusion des pouvoirs publics avec les catalane et à la notion d'appartenance.
spéculateurs fonciers. Malgré l'existence Parmi ses chefs de file, Oriol Bohigas se
d'instances de planification régionale et signalera par des positions qui
chercheurbaine, le développement des grandes ront à conjuguer une identité catalane
infrastructures s'est fait avec beaucoup et des préoccupations de recherches
de retard, quand ce n'est pas dans un technologiques qui ne renient pas sur le
désordre qui reflétait largement le poids fond les apports et la vision du
modernisme. D'autres, tels les architectesde certains intérêts particuliers. Pendant
ce temps, la ville centrale se dégradait Correa et Milà, resteront plus proches
peu à peu, et les secteurs nouvellement des positions du « régionalisme
criurbanisés selon des schèmes d'inspira- tique », dans son rapport aux traditions
tion moderniste offraient à leurs habi- de la culture catalane. Dans le champ de
tants, de plus en plus nombreux, l'image l'intervention sur la ville, l'apport
théo5d'une périphérie au paysage désolé, rique de Rossi , qui a marqué dans les
5. A. Rossi, « L'architettura délia città», Padoue,4. O. BOHIGAS, «Barcelona entre el Pla Cerdà i
Marsilio, 1966.el barraquisme », Barcelone, Edicions 62, 1963.
1BARCELONE AU TOURNANT DES ANNÉES 1980 7
Extrait de la publicationannées 1960 le courant italien de démarche de reconstruction de la ville
('«architecture urbaine», influencera existante illustre bien le retour et la
la lecture que certains architectes et reformulation d'une série de
thémaurbanistes barcelonais feront de leur tiques, dans l'urbanisme des années
ville. D'autres sauront prolonger, en 1980.
l'actualisant, l'héritage de Cerdà et des Ainsi, dans la foulée des diverses
courants de l'urbanisme moderne critiques adressées aux conceptions et
classique du tournant du siècle. aux interventions inspirées par
l'urbaBohigas a largement développé — nisme fonctionnaliste, on redécouvrira
dans ses analyses comme dans sa pra- un peu partout l'importance de
l'amétique en tant que Délégué à l'urbanisme, nagement de l'espace public, comme
entre 1980 et 1984 — le thème de la élément clé de la mise en forme et de
nécessaire « reconstruction » de la ville la restructuration de la ville, mais aussi
sur ses propres bases historiques et comme constituant essentiel de l'espace
culturelles. Ainsi, avec le retour à la civique.
démocratie, Barcelone renouait avec sa Les nouveaux courants reviendront
longue tradition d'urbanisme et d'archi- chacun à leur manière sur l'analyse des
tecture. Cependant, en accord avec les constituants de la forme urbaine, à
positions développées par Kleihues différentes échelles, et sur la nécessité
autour du projet IBA à Berlin (une autre d'élaborer d'autres instruments que le
grande réalisation qui se rattache au zonage et les réglementations
quantirenouveau de l'urbanisme en Europe), tatives pour contrôler et définir
l'articette reconstruction devait être une culation de la forme urbaine, dans ses
reconstruction « critique », sous rapports avec l'intensité et la répartition
peine de tomber dans des schémas spatiale des activités urbaines.
passéistes. Cet intérêt pour la forme urbaine a
C'est l'histoire de cette reconstruc- par ailleurs pour corollaire la nécessité
tion qui est présentée dans ce livre, de redéfinir et de clarifier les rapports
ainsi que sa signification par rapport aux entre l'architecture et l'urbanisme
nouveaux courants de l'urbanisme contemporains, l'évolution des objets
contemporain, qui se sont développés de ces deux disciplines, ainsi que les
depuis le début des années 1960, cri- points d'articulation de leurs pratiques
tiquant l'urbanisme fonctionnaliste et respectives.
son impact sur l'urbanisation de l'après- La mixité des activités urbaines fera
guerre, en Europe comme en Amérique aussi l'objet d'interrogations, tout
du Nord. À la fin des années 1970 et comme la modulation de l'intensité des
durant les années 1980, ces courants activités sur l'ensemble du territoire
critiques ont permis de renouveler les urbanisé, dans divers modèles
d'urbavisions et les instruments de l'interven- nisation.
tion urbanistique dans un certain Enfin, la nature des relations entre les
nombre de villes des deux continents. différentes parties de l'agglomération
Par l'ampleur et les différentes sera considérée d'un point de vue
facettes de ses réalisations, Barcelone nouveau. Plutôt que de penser leur
intéoccupe une place particulière dans gration dans un modèle abstrait,
unifil'ensemble de ces expériences. Sa cateur, défini a priori — un héritage de
18 BARCELONE OU COMMENT REFAIRE UNE VILLE
Extrait de la publicationl'urbanisme fonctionnaliste — on se
demandera comment conserver ou
redéfinir le caractère particulier,
l'identité différenciée des «fragments
urbains » (que certains ont analysés
comme un produit de l'histoire), sans
pour autant perdre de vue la nécessité
de leur articulation d'ensemble dans
une structure urbaine viable. Cette
dernière question — qui renvoie à celle
du rapport à définir conceptuellement
entre les différentes échelles de
l'intervention urbanistique — a trouvé à
Barcelone une réponse particulièrement
élaborée.
jusqu'à plus de 600 habitants à l'hectare. Croissance urbaine de Barcelone
Le contexte politique Cette forte densité se retrouve
égaleet démographique ment dans les quartiers populaires
périphériques situés immédiatement à
La municipalité de Barcelone a vu arri- l'ouest et à l'est des limites municipales,
ver au pouvoir le parti socialiste, aux et dont le tissu urbain est en continuité
élections d'avril 1979. On ne peut saisir avec celui de Barcelone.
la portée de ses réalisations urbanisti- Quant à la croissance des
muniques durant les années 1980 sans reve- cipalités de la Corporation
métropo6nir quelque peu sur la période de tran- litaine , créée en 1974 et qui regroupait
sition qui a marqué la fin du régime jusqu'à 1988 vingt-sept municipalités
franquiste, et sans faire un bref rappel autour de Barcelone, sur un territoire
2de la croissance urbaine de cette ville de 477 km — elle a été fulgurante.
depuis les années 1950. Augmentant d'un peu moins de 200 ooo
L'évolution de Barcelone doit être personnes entre 1950 et 1960, elle a
saisie dans son contexte métropolitain. connu un véritable boom entre 1960
Si la population de la ville de Barcelone et 1970 (augmentation de 520 ooo
pera crû régulièrement par tranches de sonnes entre 1970 et 1975), pour
250 ooo personnes pour chaque atteindre 1 344 ooo habitants en 1981.
décennie, entre 1950 et 1970, passant Les conditions dans lesquelles s'est
de 1 276 ooo habitants en 1950 à opérée cette croissance urbaine et
1 974 ooo en 1970, elle s'est stabilisée
par la suite, atteignant 1 752 ooo
habi6. Le grand Barcelone pesant trop lourd auxtants en 1981 pour une superficie de
2 yeux du gouvernement de la Catalogne (dirigée97,62 km . Sa densité moyenne élevée
par le parti concurrent des socialistes —
Con(175 habitants à l'hectare) grimpe à vergencia i Unie), celui-ci a dissout la
Corpora300 voire 400 habitants à l'hectare tion métropolitaine en 1988. Elle sera remplacée
par un nouveau type d'organisation territoriale,dans la plus grande partie du centre —
regroupant moins de municipalités. Le milieu de
l'Extension de Cerdà — avec des points
l'aménagement déplore ce pas en arrière opéré
de concentration maximum qui vont pour de pures raisons de rivalités politiques.
BARCELONE AU TOURNANT DES ANNÉE S 1980 19
Extrait de la publicationLOCALISATION DES PROJETS
CIUTAT VELLA
1.Moll de La Fusta
2.Placa de la Merce
3.Placa Reial

4.Jardi Emili Vendrell
5.Placa de Sant Pere, Basses de
Sant Pere et Sant Augusti Vell
EIXAMPLE
6.Parc de l'Escorxador
7.Jardi de la Torre de les Aigues
8.Avenue Gaudi
SANTS-MONTJUIC
9.Fosser de la Pedrera
10.Placa de las Navas
11.Parc de l'Espanya Industrial
12.Placa dels Paisos Catalans
CORTS
13.Placa de la Concordia
SARRIA-SANT GERVASI
14.Placa de Sant Vicenc
GRACIA

15.Placa del Sol
16.Placa de la Virreina
17.Placa Trilla
18.Placa de la Sedeta
19.Parc de la Creuta del Coll
HORTA-GUINARDO
20.Jardins de la Torre Groga
NOU BARRIS
21.Placa Soller
22.Via Julia
23.Placa Angel Pestana
24.Avinguda Rio de Janeiro
SANT ANDREU
25.Placa Mossen Clapes
26.Axe pietonnier de Sant Andreu
27.Parc de la Pegaso
SANT MARTI
28.Placa de la Palmers
29Parc du Clot
Extrait de la publicationExtrait de la publication