Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

C'est de plus en plus fou tout ce qu'on peut encore faire au CDI !

De
244 pages
Le collectif "Vivre le CDI" est de retour avec du sang neuf en provenance de lycées généraux, de lycées professionnels mais aussi de collèges. De nouveaux articles, de nouvelles thématiques (l'orientation, la presse à l'école...) des initiatives pédagogiques innovantes, des réalisations surprenantes, etc. Lieu du savoir et de la réflexion, le CDI peut aussi devenir un lieu d'apprentissage. Cet ouvrage propose ainsi des analyses, des approches nouvelles des TICE, de l'information et de la culture.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

collectif « Vivre le cdi » Références théoriques et pratiques diversifiées des professeursdocumentalistes Actions du professeurdocumentaliste en CDI de collège et lycée Avantpropos d’Olivier Le Deuff Préface de Bruno Rigotard
C'est de plus en plus fou tout ce qu'on peut encore faire au CDI !
Nouvelles pédagogies Collection dirigée par Jean-Max Méjean À l'heure où l'école est sur tous les fronts, critiquée de toutes parts, et même remise en question dans sa forme et, quelquefois, son utilité, cette collection voudrait interroger tous les acteurs du système éducatif qui réfléchissent et ne se laissent pas aller à la morosité ambiante. S'il est vrai pourtant que la pédagogie a du mal actuellement à se régénérer, et si nous sommes plus enclins à la régression qu'à la progression (abandon de la méthode globale, abandon du collège unique, apprentissage à 14 ans, etc.), il existe encore des pédagogues qui tentent l'innovation et c'est eux que nous allons chercher afin qu'ils témoignent, humoristiquement, violemment, désespérément. Entre billets d'humeur, pamphlets et exhortations, il faudrait que la collection puisse réveiller le corps enseignant, mais aussi les élèves et les enseignants afin que tous comprennent la nécessité de se réapproprier vite cette école, ferment indispensable de toute société et de toute culture. Où est le temps de la païdeïa ? Où sont passées les utopies de 68 ? Pourquoi la guerre partout dans nos écoles et cet étalage gras de la violence dans les médias ? Au secours, on est en train de nous saborder, parce que la société va mal et parce que l'on n'a pas d'autre alternative à proposer à la jeunesse. Déjà parus Frédérique MONTANDON,Les enfants et la musique. Visions de parents sur une activité extrascolaire, 2011. Gwénaële GUILLERM,Vous êtes sur Radio-Clype. Abécédaire d’une radio scolaire, 2009. Philippe MARHIC,L’enseignement individuel. Une alternative à l’échec scolaire, 2009. Jean-Paul CLOSQUINET (dir.),Chronique ordinaire d’un lycée différent, 2007. Philippe BOURDIER,Un grand écran pour les lettres, le cinéma et l’enseignement du Français, 2008. Bénédicte PARMENTIER,Flux et reflux – des adolescents à la maison de retraite,2008.
Collectif «Vivre lecdi»
C'EST DE PLUS EN PLUS FOU TOUT CE QU'ON PEUT ENCORE FAIRE AU CDI! Références théoriques et pratiques diversifiées des professeurs-documentalistes Actions du professeur-documentaliste en CDI de collège et lycée Avant-propos d’Olivier Le Deuff, Maître de conférences en sciences de l’information, Laboratoire Mica, Université de Bordeaux 3Préface de Bruno Rigotard, documentaliste au CLEMI
L’Harmattan
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00308-5 EAN : 9782336003085
Remerciements
Tous nos remerciements à mesdames Nadia Madjoubi, Christiane Maison et Françoise Bayard, nos infatigables relectrices, pour leur perspicacité et leurs précieux conseils.
Nous remercions également monsieur Jean-Max Méjean pour la qualité de son écoute, sa patience infinie, sa grande disponibilité et son attachement désintéressé à la cause des professeurs-documentalistes.
Avant-propos
Espaces de fous !
Je ne sais pas si ce livre est fou, mais je rejoins Chesterton lorsqu’il disait que le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison. Et je crois en effet que ce qui resterait au professeur-documentaliste si on devait continuer à fragiliser son équilibre professionnel, c’est bien sa part de folie. Entre raison et folie, un bel univers en tension entre, d’une part, les évolutions techniques et, d’autre part, les pressions institutionnelles qui veulent faire du CDI et du professeur-documentaliste une sorte de remède à tous les maux. Paradoxalement, cet état instable voire menaçant a obligé les professeurs-documentalistes à étudier un grand nombre de questions diverses et variées, ce qui a parfois permis de renforcer leur légitimité. Beaucoup ont pu ainsi étoffer leurs propres compétences et leur panoplie d’interventions. Le présent ouvrage n’y fait pas exception. L’inscription du CDI dans ces univers fluctuants en fait un objet évoluant et à géométrie variable, et ce sans pour autant tomber dans la perspective du learning center, qui n’est en fait qu’une redécouverte par nos collègues anglo-saxons de la perspective pédagogique inscrite dans le document et la documentation. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les CDI se sont développés en France, car la documentation est un terme peu connu ailleurs que dans la francophonie où on lui préfère bien souvent celui de sciences de l’information et des bibliothèques (LIS = Library and information science). La bibliothèque marque un attachement étymologique et physique à la notion de livre, ce qui n’est pas le cas dans la perspective des centres de documentation bien davantage tournés vers le document et l’information. Le cas particulier des CDI réside dans le fait que c’est la dimension d’apprentissage qui est soulignée. En cela, leslearning centers ne sont que des redécouvertes de ce qui se produit en France depuis bien longtemps. Et sans doute certains collègues ont raison de craindre que le risque ne soit au final que le CDI ne devienne un lieu où on n’y fait en fait plus grand-chose, 1 un «glanding centerl’évoquent parfois les listes de diffusion.» comme Il est donc opportun de rappeler cette place historique du CDI dans l’histoire de la documentation et de bien considérer que la documentation constitue un territoire d’apprentissage de toutes natures. En cela, le CDI a dès le début constitué un lieu alternatif, dans la mesure où les processus ne sont pas ceux du cours traditionnel. Cette logique demeure où il s’agit de le concevoir
1 Cela nous fait songer à dessin animé japonais « Le collège fou, fou, fou » où le chanteur du générique clame qu’il faudrait inventer « un collège fou, fou, fou, où on ne fait rien du tout !».
9