//img.uscri.be/pth/a63aa6f7c8f7803aae682cd768f928128a7b9ea4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Comment rendre plus attrayant l'enseignement traditionnel

De
104 pages
Cet ouvrage présente un ample échantillon de jeux et d'activités visant à diversifier, à enrichir et à rendre plus attrayant l'enseignement traditionnel. Il s'inscrivent dans une optique pédagogique du type "recherche-découverte", l'élève étant invité à pratiquer, sur un sujet donné, une recherche lui permettant de découvrir ou d'approfondir des notions qui enrichissent ses connaissances et sa personnalité.
Voir plus Voir moins

Comment rendre plus attrayant l'enseignement traditionnel

(de la maternelle à la terminale)

@

L'Harmattan, 2003

ISBN: 2-7475-5844-4 EAN : 9782747558440

Jean

SAUVY

Comment rendre plus attrayant l'enseignement traditionnel

(de la maternelle à la terminale)

L'Harmattan 5-7, rue de l'ÉcolePolytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan ItaIia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Ouvrages du même auteur * Katanga, 50 ans décisifs, Collection Connaissance du monde, 1961 * L'Enfant à la découverte de l'espace, en collaboration avec Simonne Sauvy (pédagogue, épouse de J. Sauvy); Castennan, Co!lection S, traduit en anglais et en italien; Tournai, 1972 * L'enfant et les géométries, en collaboration avec Simonne Sauvy, Casterman, Collection 8,1974 * Mots en rond (n06 de la Collection "Les Distracts"), COOic1979, en collaboration avec Simonne Sauvy >:: L'Industrie Automobile. "Que sais-je?" n0714, Presses Universitaires, trois éditions, 22 ème mille * L'automobile (Collection "Repères") Nathan, 1995 trois éditions * Les Automobiles Ariès, une marque, un homme, une époque, Presses des Ponts et Chaussées, 1996 * Les organismes professionnels de l'automobile et leurs acteurs 1896-1979. Comité des Constructeurs Français d'Automobiles, Paris 1998 * Charles, Baron Petiet. Un grand industriel, homme de pensée et d'action (en collaboration avec Hervé Dufresne). Kronos Editions S.P.M. Paris 1998 * Un jeune ingénieur dans la tounnente. 1938-1945. l'Harmattan, 2001 * Descente du Niger. Trois hommes en pirogue. 1946-1947. l'Harmattan, 2003 * Enfance et adolescence d'un petit Provençal entre les deux guerres., l'Harmattan,2002 * Sept livres pour la Jeunesse, Castennan, Hachette, l'Hannattan (dont trois en collaboration avec Olivier Sauvy, fils de J. Sauvy). Traductions de certains d'entre eux en portugais et en italien.

Prologue (Di versifier, enrichir, agrémenter.. .) Le présent ouvrage, fruit de cinquante ans de réflexions et d'expériences pédagogiques, présente un ample échantillon de jeux et d'activités visant à diversifier, à enrichir, à ornementer et à rendre plus plaisant et plus efficace l'enseignement traditionnel. Ces activités et ces jeux, eux-mêmes très divers, comme le lecteur pourra le constater en parcourant le livre, offrent toutefois plusieurs caractéristiques communes. En premier lieu, ils s'inscrivent dans une option pédagogique du type "recherche-découverte", l'élève étant invité à pratiquer, sur un sujet donné, une recherche qui lui permettra de découvrir, ou d'approfondir des notions enrichissantes pour sa personnalité. En second lieu, dans les exercices que nous donnons en exemple, cette recherche est, en général, pratiquée collectivement, de manière à ce qu'il Y ait entraînement à la sociabilité et à l'enrichissement mutut~ldes divers participants. En troisième lieu, ces activités ignorent les frontières classiques séparant les "disciplines" de l'enseignement traditionnel. Elles s'inscrivent dans un type d'enseignement plus intégré, plus globalisant Par ailleurs, les processus de "recherche-découverte" en càuse mobilisent conjointement, d'une part le corps et les sensations associées, d'autre part l'intelligence discursive et l'imagination. Enfin, dans de nombreux cas, les activités que nous proposons aboutissent à la réalisation d'un "ouvrage", individuel ou collectif. Celui-ci matérialise les résultats des efforts faits par l'auteur, ou les auteurs, et leur contère un surcroît d'intérêt.

*
Notre propre ouvrage se présente comme une mosaïque d'exercices aux visages divers. Son contenu, en effet, est doublement hétéroclite. Doublement, parce que les thèmes abordés sont des plus variés, depuis J'étude de la respiration de l'homme, jusqu'aux techniques permettant de mimer un conte, en passant par la

fabricationde briquesen béton, d'autre part parce que les exerciceset
les jeux proposés s'adressent tantôt à de jeunes enfants, tantôt à de grands élèves ou à des adultes chargés d'enseigner. Cette hétérogénéité se retrouve au niveau de la composition de l'ouvrage. Certes, nous avons regroupé en chapitres distincts les différents grands thèmes abordés, mais l'ouvrage doit davantage être considéré comme un tableau ou comme une tapisserie que comme un exposé linéaire. Et, tantôt ce tableau apparaîtra au spectateur-lecteur comme se rattachant à la peinture naïve ou réaliste, tantôt comme s'inspirant des Impressionnistes, voire des Surréalistes. A chacun de s'y retrouver!

*
du présent ouvrage (et donc son prix), nous avons regroupé les figures en un cahier unique. Il en résulte une légère complication lecteurs de nous excuser. de lecture, dont nous prions nos

Afin de réduire le coût d'impression

8

1. Le corps sous toutes ses coutures
Appliquant intéressons le précepte" A tout seigneur tout honneur", nous nous sur la main.

tout d'abord au corps humain, merveille des merveilles, et

nous portons nos regards, pour commencer,

La main regardée à la loupe (Observations et découvertes) La main offre un excellent sujet d'étude, car il s'agit du corps dont tout le monde dispose "à portée de la enseignants peuvent l'utiliser avec des élèves d'âges depuis les enfants de Maternelle jusqu'aux élèves de même au-delà. d'une partie main". Les très divers, Sixième et

La main se prête particulièrement bien à un enseignement de type pluridisciplinaire. L'élève peut en effet l'étudier en tant que partie du corps (anatomie, dimensions, usages, etc.) Il peut y chercher, seul ou en équipe, la source d'images qui imprègnent le langage (telles les formules "passer de main en main", "donner (prendre) la main", "main de maître", "main de fer", etc.). Travaillant en équipe, l'élève peut entreprendre à propos de la main un travail de type géométrique et statistique (comparaison entre les mensurations des mains des divers élèves d'une même classe, calcul de moyennes, etc.). Enfin, seul ou collectivement, it peut pratiquer avec elles des exercices et des jeux divers: battements de mains, marionnettes, ombres chinoises, etc. Regardons tout cela d'un peu plus près, et même, "à la loupe". S'agissant de l'anatomie de la main, outre l'observation de la structure générale de cette partie du corps (la paume, en forme de cuvette, sur laquelle s'implantent les cinq doigts, les doigts constitués de phalanges, phalangines et phalangettes, celles-ci réunies entre elles par des articulations), l'enfant sera amené à noter le rôle particulier du pouce (en opposition avec les autres doigts).

Avec les enfants capables de dessiner, cette première observation peut être complétée par des exercices de représentation de la main (appliquer la main ouverte sur une page blanche et en dessiner le contour avec un crayon tenu par l'autre main, la dessiner "à main levée", etc.) L'étude géométrique de la main offre de nombreuses possibilités. En première approche, on note la "longueur" de la main ouverte, mesurée depuis l'extrémité du majeur jusqu'à l'articulation de la paume sur le poignet, ainsi que sa largeur (largeur de la paume). On passe ensuite à la mesure de la longueur des doigts. Même exercice avec la longueur des phalanges, phalangines et phalangettes. Avec des élèves plus âgés, le professeur pourra attirer l'attention sur la similitude géométrique existant entre les doigts d'une même main. Les quatre doigts autres que le pouce se ressemblent. Ils offrent la même structure géométrique. On passe alors, tout naturellement, à la notion de proportion et l'on découvre que la proportion entre la phalange et la phalangine, d'une part. et la proportion entre la phalangine et la phalangette, d'autre part, sont voisines, et de l'ordre de 1,6, quels que soient les mains et les doigts considérés. Cette constatation peut servir de point de départ pour une étude sur cette proportion et sur le nombre correspondant (1,6), nombre qui, dès la Renaissance, a retenu l'attention des artistes et reçu le beau nom de "proportion dorée" ou "nombre d'or". (1,6 est la valeur approximative du nombre irrationnel "phi", dont les premières décimales, après le "1", sont 618...) Ces investigations une fois accomplies, l'enseignant attire l'attention sur le bel exemple de symétrie qu'offrent les deux mains d'une même personne. Celles-ci, quand elles sont mises face à face, s'appliquent exactement l'une sur l'autre. Mais, quand on les regarde côte à côte, l'une semble être l'image de l'autre dans un miroir. Partant de cette constatation, l'enseignant pourra développer diverses considérations sur la symétrie. Le travail consistant à mesurer les dimensions des mains des divers élèves d'un groupe peut se compléter de diverses manières. 10