Compétence et activité de travail

De
Publié par

En examinant les discours et les pratiques du management et de la formation professionnelle aujourd'hui, on ne peut manquer d'être frappé par le décalage entre l'usage inflationniste de la notion de compétence et la grande banalité du contenu conceptuel actuellement donné à cette 'logique compétence' soi-disant révolutionnaire. Le présent ouvrage voudrait être une contribution à la compréhension du concept de compétence, pour en déterminer les conditions d'un usage plus pertinent et plus légitime.
Publié le : vendredi 1 juillet 2016
Lecture(s) : 10
EAN13 : 9782140013881
Nombre de pages : 258
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Louis Durrive
Compétence et activité de travail
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Compétence et activité de travail
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Laurent AUCHER,Le Tribunal des ouvriers, Enquête aux prud'hommes de Vierzon,2016. Michel BOURDINOT,Vers de nouvelles fonctions pour le permanent UD CFDT ?,2016. Isabelle PAPIEAU,Il y avait des fois,La Belle et la Bête. Réalités et magie à l’italienne, 2016. Yvon CORAIN,L’expérience dans tous ses états, Une approche méthodologique, 2016. Cécile NOESSER, La résistible ascension du cinéma d’animation.Socio-genèse d’un cinéma-bis en France (1950-2010),2016.Aurélien CINTRACT,La mort inégale. Du recul de la mort à l’analyse socio-historique de la mortalité différentielle, 2016 Éric LE BRETON,Mobilité et société dispersée, Une approche sociologique, 2016 Lenita PERRIER,Couleur de peau et reconnaissance sociale, L’expérience vécue des afro-brésiliens émigrés à Paris, 2016 Michel BONNET,Mobilités l’ombre d’un père, 2016 Dieudonné KOBANDA NGBENZA,Enfants isolés étrangers, Une vie et un parcours faits d’obstacles, 2016. Marie Zoé MFOUMOU,La professionnalisation des métiers féminins. L’exemple du secrétariat au Gabon, 2016. Thérèse PEREZ-ROUX, Richard ÉTIENNE, Josiane VITALI (dir.), Professionnalisation des métiers du cirque. Des processus de formation et d’insertion aux épreuves identitaires,2016.Virginie DE LUCA BARRUSSE et Mariette LE DEN (Dir),Les politiques de l’éducation à la sexualité en France, Avancées et résistances, 2016. Anne MORELLI et Daniel ZAMORA (coord.),Grève générale, Rêve général, Espoir de transformation sociale, 2016.
Louis Durrive Compétence et activité de travail
Du même auteur SCHWARTZ,Y. ;DURRIVE,L. (dir.). (2003) Travail et ergologie. Entretiens sur l’activité humaine. Tome 1. Toulouse, France : Octarès. SCHWARTZ,Y. ;DURRIVE,L. (dir.) (2009). L'activité en dialogues. Entretiens surl'activité humaine(II). Suivi deManifeste pour un ergo-engagement. Toulouse, France : Octarès. DURRIVE,L. (2015).L'expérience des normes : comprendre l’activité humaine avec la démarche ergologique. Toulouse, France : Octarès. Illustration de la couverture : Atelier de repasseuses à Trouville par Louis Joseph ANTHONISSEN 1888 – Avec l’aimable autorisation de : © Musée des Beaux-Arts de Pau (65000 - France) © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09542-4 EAN : 9782343095424
Toute activité de travail est toujours, à quelque degré, d’une part descriptible comme suivi d’un protocole expérimental, d’autre part expérience ou rencontre.
Yves Schwartz
Introduction
En examinant les discours et les pratiques du management et de la formation professionnelle aujourd’hui, on ne peut manquer d’être frappé par le décalage entre d’une part l’usage inflationniste de la notion de compétence et d’autre part la grande banalité du contenu conceptuel actuellement donné à cette « logique compétence », soi-disant révolutionnaire.
Le présent ouvrage – qui s’appuie sur le texte d’une Habilitation à diriger des recherches, soutenue en 2013 – voudrait être une contribution à la compréhension du concept de compétence, pour en déterminer les conditions d’un usage plus pertinent du point de vue théorique et plus légitime du point de vue pratique. Nous pensons en effet que, sous réserve d’en saisir la richesse méconnue, ce concept peut constituer une véritable opportunité de changer nos manières de voir, penser et gérer les situations de travail et d’apprentissage.
Définir la compétence ne va pas de soi. Comme point de départ, nous dirons que la compétence s’entend commeune hypothèse: une hypothèse sur la façon dont quelqu’un fera faceà un problème (au sens d’une question à résoudre), dans une situation donnée. Or, les praticiens qui utilisent les différents modèles de la compétence expriment une insatisfaction persistante : d’un côté, la compétence est déshumanisée, désincarnée, rendue à l’anonymat des listes ; mais d’un autre côté, cette compétence est fréquemment associée à un appel à la mobilisation, à l’initiative, à l’innovation – ce qui revient à une injonction d’engagement personnel. Cette insatisfaction révèle selon nous une mécompréhension du jugement de compétence en tant qu’hypothèse, ce qui conduit à s’enfermer dans une fausse opposition entre deux exigences qui doivent coexister dans l’agir professionnel : celle de l’objectivation, qui est la condition de l’organisation et celle de l’interprétation par quelqu’un de singulier, qui est la condition de la mise en œuvre.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.