Complexité en formation

De
Publié par

Publié le : lundi 1 janvier 1996
Lecture(s) : 259
Tags :
EAN13 : 9782296321694
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

COLLECTION

ÉDUCA TION ET FORMA TION
RECHERCHES-RUDES-PRA TIQUES

dirigée par MICHEL BERNARD

Le rôle déterminant de l'éducation et de la formation est désormais unanimement reconnu. Cependant, les questions relevant de ce champ sont complexes; elles nécessitent donc plus que jamais des contributions majeures: et c'est l'objectif premier de cette collection d'être l'une de ces contributions. Plusieurs aspects caractérisent la collection. En particulier: I. Les ouvrages retenus sont centrés, ou sur des questions relevant de la conception et du fonctionnement de l'éducation et de la formation, ou sur des pratiques et des actions relatives à l'éducation et à la formation. II. Les ouvrages s'inscrivent dans une perspective d'éducation permanente. m. La collection se situe à l'inter-face des deux versants : _ proposer des savoirs pluridisciplinaires orientés vers l'éducation et la formation prenant en considération les développements visés; contribuer aux orientations pra.~éologiques pour mieux concevoir et réaliser les actions entreprises dans ce champ. IV. La collection s'inscrit dans une perspective francophone... et progressivement internationale.

_

ÉDUCATION ET FORMATION comprend deu.~ séries: Références: il s'agit de livres d'au moins 220 pages qui constituent sur une question donnée et dans un domaine donné des ouvrages de références. Guides: il s'agit de livres de 80 à 160 pages environ, destinés à devenir des guides appréciés pour auto-produire et co-produire des savoirs pluridisciplinaires et des orientations praxéologiques.

. .

Comité d'orientation -

1994:

Michel BATAILLE (Dijon) Michel BERNARD (Paris il) Marie DuRu (Dijon) Jean HAsSENFORDER Yves REuTER(Lille) Georges VIGARElLO (Paris V)

COMPLEXITE en FORMA TION
Défi..Diversité..Dérive

@ L'HARMATIAN, 1996 ISBN: 2-7384-4402-4

COLLECTION

EDUCATION ET FORMATION

Hervé COCHET

COMPLEXITE en FORMATION
Défi..Diversité..Dérive
préfacé par le Professeur J.L. LE MOIGNE

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc.
55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

-

Les idées, lignes, élans, ici lancés ont pris vie avec et grâce à :

Michèle GENTHON, Sciences de l'Education Aix-Marseille I Christiane PEYRON Marseille I

- BONJAN,

Sciences de l'Education Aix-

Jean-Jacques BONNIOL, Sciences de l'Education Aix-Marseille I Michel BERNARD, Sciences de l'Education Paris II Jean-Louis LE MOIGNE, Sciences Economiques et Complexité, Aix-Marseille III Philippe STEVENIN, Institut de Formation des Cadres de Santé, Paris

Cindy, Isabelle, Jocelyne, Josette, Martine, Odette, Pierre, MERCI.

à Odile,

"11

existe trois temps:
le présent du passé, le présent du présent, le présent du fiaur. "
SAINT AUGUSTIN

SOMMAIRE
Avertissement Préface par le Pro J.L. LE MOIGNE En guise d'introduction PARTIE PREMIÈRE: DEFI Le Défi situationnel Chapitre 1 : D'une déficience à une science du défi, un équilibre complexe. PARTIE SECONDE: DIVERSITE Entre défi et diversité Chapitre 2 : Pourquoi diversité Chapitre 3 : Un contexte Chapitre 4: Des réflexions Chapitre 5 : Une recherche Chapitre 6 : Des perspectives.. Chapitre 7 : Alors Chapitre 8: Après diversité PARTIE TROISIÈME: DERIVES Pour penser l'Agir Chapitre 9 : Des rives Chapitre 10 : Fil Chapitre Il : Pour quoi? d'où? comment? Chapitre 12 : Début Chapitre 13 : Voyages Chapitre 14 : Point d'orgue hypothétique Chapitre 15 : Interlude concret... Chapitre 16 : Esquisse Avenir... Chapitre 17 : Post-scriptum PARTIE QUATRIEME : DEVENIR? Au delà la dérive.. ... Chapitre 18 : Fable Chapitre 19 : Rencontre Chapitre 20 : Epilogue. ... ... Annexes Mots Pistes qui ont alimenté la pensée.. Il PAGE 13 15 17 25 27 29 49 51 53 57 71 87 91 97 103 107 109 111 121 127 131 ...... 135 173 181 185 193 197 199 201 211 221 229 231 251

AVERTISSEMENT

Dans cet ouvrage Hervé COCHET emploie des mots que vous ne trouverez pas dans le dictiOlU1aire, e cherchcz donc pas! n Le recours à ces mots, à ces notions émergentes est pour l'auteur, un aspect indissociable de sa démarche pour penser la complexité en fonnation. C'est pourquoi nous avons maintenu l'approche originale de l'auteur dans son intégralité. Le lecteur trouvera en annexe la liste de ces mots et de quelques autres accompagnés ,d'une brève note de l'auteur. Ces mots sont signalés dans le texte par l'emploi des symboles/caractères suivants: .auto.

MICHEL BERNARD

Préface par le Professeur .l.L. Le Moigne Pensée Complexe, Pensée en Formation... Entendre la formation dans sa complexité, c'est bien sûr aussi proposer une formation à la Pensée Complexe ou à l'Intelligence que chacun peut se constnlire de la complexité de sa relation à l'autre et à l'univers: comment conjoindre, dans la pensée et dans l'action, complexité et formation, formation de la complexité et complexité de laformation? C'est à relever ce défi, à le comprendre dans ses diversités et dans ses dérives, à l'interpréter dans ses devenirs qu'Hervé Cochet s'est attaché ici, nous invitant à ce ré-enchantement de la formation, et plus généralement je crois de la communication, que par lassitude peut-être, nous n'osions plus même espérer. Formation-alibi, formation-punition, formation-dérivatif..? Et si nous réinventions la formation plaisir. l'auto-éco-formation, celle qui ne simplifie pas d'abord sous le prétexte usé "que les gens ne sont jamais que des êtres humains" ! Ré-enchanter la formation par la pensée complexe qui lui rappelle sa chance inozli"e: oui les gens sont des êtres humains. capables aussi d'aimer et d'inventer! Exercice difficile, si difficile que les académies se sont souvent résignées à ne plus tenter de conjoindre la pensée et l'action, séparant l'enseignant qui transmet un savoir présumé bien pensé. et le formateur qui communique un art de faire présumé pertinent. Disjonction cruelle pour l'enseigné:(ormé, qui doit tenter douloureusement de relier le savoir et le faire. la culture et . l'action. Epistémé et Pragmatiké. Il tente et souvent il y parvient. chacun sait en faire l'expérience. regrettant son impuissance à transformer cette expérience ineffable en science et en sapience. Peut-être est-ce une méditation sur ce regret qui a incité Hervé Cochet à ne pas se résigner et à tenter de relever le défi de la complexité en formation? "Défi situationnel" nous dira-t-il. pragmatique plutôt. qui incite à l'action pour comprendre afin de susciter quelque compréhension pour agir... Tresse sans fin du' faire et du savoir. qui conduira sans doute son lecteur à reconnaître le d~fi épistémique que recouvre le défi pragmatique. Complexité en formation que révèle notre reconnaissance de la complexité de la formation. La formation contient la complexité 15

comme la nuée contient l'orage, aux deux sens du verbe contenir: elle la porte en germe et elle en limite les débordements dévastateurs. Le ré-enchantement de la formation ne sera-t-il pas suscité par notre collective acceptation de cette "contention" ? Plutôt que de veiller seulement à "limiter les débordements" de la Pensée Complexe, attentive à sans cesse enrichir nos représentations. ne peut-elle vouloir aussi "la porter en germe" et la cultiver? Equilibration singulière. moins dangereuse pourtant que les mutilations simplificatrices auxquelles sans cesse contraint une formation oublieuse de "cet étrange pouvoir" de l'esprit humain qui est d'inventer en reliant ce qui est séparé (ainsi G.B. Vico définissait-il "l'Ingenium" qu'il nous invitait à développer face à 1"'Analyse" réductrice). Ce ré-enchantement de la formation qu 'Hervé Cochet nous propose ici avec une allégresse de plume qui enchantera souvent son lecteur, (indulgent à l'oubli qu'il sait éphémère de l'ascèse épistémologique qui assurera "l'obstinée rigueur" du discours). ne constitue-t-il pas un projet suffisamment précieux pour que nous lui prêtions attention? Entre les cent exemples qu'il évoque dans son essai, je retiens volontiers celui de la définition du handicap (qu'il développe dans son premier chapitre) : en proposant un changement de regard. qui va de l'objet décrit (une incapacité présumée objective dans une situation donnée) au projet délibéré (un projet d'action du système présumé handicapé), il fait émerger - ou reconnaître - l'étonnante capacité du système à élaborer des "stratégies de compensation" - stratégies qui transforment. pour l'acteur concerné, sa compréhension du handicap, qui de passive et résignée. devient active et inventive. Changement de regard qui transforme aussi le regard du formateur et le discours de formation. L'ingéniosité de la raison "aussi puissante que ntsée", disait Hegel, "a été donnée à l'homme pour savoir, c'est-à-dire pour faire" (G.B. Vico). N'est-ce pas le projet d'une formation ré-enchantée: exercer l'ingéniosité humaine pour savoir. c'est-à-dire pour faire? La vivace et joyeuse méditation d'Hervé Cochet nous invite à la reconnaître: avec lui construisons ces chemins qui s'effaceront lentement derrière nos pas, comme le sillage sur la mer. J.L. Le Moigne. 16

EN GUISE D'INTRODUCTION

3D DÉFI DIVERSITÉ DÉRIVES...
Trois D enchevêtrés, indifférenciés d'abord, trois Dimensions premières perçues d'un mouvement de +pensée, trois Diamètres d'une sphère sans contour, expansion sans limite, tourments d'un mirage +abstrait dévalant la pente du quotidien, trois Degrés d'un socle sur lequel s'appuyer, lui-même s'appuyant sur son propre mouvement dans le néant, comme la planète errante d'un déroulement furtif, trois Diagonales d'un monde vécu comme mystère intérieur sans cesse en fom1ation, trois Dalles d'une mélodie modeste, hésitante, tâtonnant l'indécis du zéro des certitudes, tutoyant d'une clarté optimiste l'opaque de nos jours, trois Dômes fleXibles où s'abriter du complexe à jamais incompréhensible, et pourtant, toujours à conquérir, trois Dilemmes perpétuels du sens +inassoupi, du vent +inassoupli,
+ inassollvi,

du temps

trois Désirs durables de doux duels contre de démoniaques domaines divisés, trois Dés roulant sur le damier de nos je, aléas défaits de l'instant d'après, 19

trois Dunes offertes à l'inexorable exploration du doute, trois Durées instantanées d'une décision dont l'action donne la réponse, pose à la fois la question indécise du devenir, trois D seulement déjà... ... d'une .complexité en formation.

20

POINT DE VUE
Ce recueil regroupe, relie et relit trois élans d'un travail universitaire en Sciences de l'Éducation. Chacun des trois textes est proposé sans modifications majeures, dans ses imperfections de novice, mais aussi, celles de frondeur. Les liens, écrits a posteriori essayent de jalonner le chemin parcouru. Celui-ci ne va pas d'un point à un autre, il va seulement et se voit en se retournant, comme si sa trace s'approfondissait tout du long, par le pas d'après. Il bénéficie de deux états d'esprit présents en tout point, en tout mot, en tout lien: - un optimisme tenace poussant à remettre en cause avec allégresse, avec confiance. Il contient du dévastateur, confinant parfois au désespoir, semblable à la visite cérémonieuse d'un beau jardin à la française alignant avec art régulier et sage géométrie, des parterres de réponses doctes et indubitables, envahi par une horde stridente de mauvaises herbes, questions vivaces, résistantes, piquantes, insinuantes, rampantes ou resplendissantes, grimpantes et étourdissantes, brûlantes, colonisant tout ordre savamment cultivé, statiquement posé. Cet optimisme, dévastateur peut-être, sans doute aveugle, sûrement péremptoire à l'occasion, fait froncer le sourcil du savant, du rigoureux, du froid. Que sa seule excuse réside dans le mouvement de la pensée qu'il engendre et suggère! -l'innocence du regard posé soudain sur le monde des +idées, innocence ignorante d'un passé inunense, innocence superbe évitânt peut-être des freins, et, enfonçant sans doute et sans vergogne des portes longuement ouvertes et +ré-ouvertes. Le sentier suivi passe de l'autoroute largement pratiquée au raidillon escarpé à peine visible dans les fourrés, plus souvent conjoint-il les deux simultanément. L'innocence, bagage précieux entre tous, autorise à 21

oser. Sans doute cela ne s'écrirait plus de même maintenant, vertu

+

déformatrice de toute +formation ! Mais ces deux états d'esprit, optimisme et innocence, exposés ici comme éclairages vifs, crus, des lignes proposées, n'ont

aucunement rôle de passe-droit ou de paravent, de + par-avant. Une profondeur reste à dépeindre, une épaisseur à expliciter. En fait de point de vue, s'il y a vue par tentative de +modéUsation du complexe en formation, c'est dans le point que la
,

vue se concentre. Instant, point dans le temps, espace, point en
mouvement, projet, point de la pensée, invention, point du jour renouvelé, chemins, points en arabesques, successions, rien d'unique et de fixe, que myriades et sauts, sont porteurs de vues dans ce "point de vue". Cet +assembUs est un geste, une geste. Son objectif le plus véhément, dans l'optimisme et l'innocence, est d'être éphémère pâture à quelques idées vagabondes qui, une fois momentanément repues, s'en iront embellir de leurs efflorescences le magnifique champ sauvage de la pensée. Fruit d'un cheminement singulier de recherche, une mise à jour de valeurs portant l'action quotidienne d'un +formateur, ces lignes relient ainsi simultanément la quête du faiseur et l'enquête du chercheur, l'emportement du penseur et l'imagination du conteur. Elles se veulent un dialogue, une interpellation, car souvent se glissent d'ailleurs des questions, des interlocuteurs virtuels... Pourquoi ne pas prendre ce dialogue à la lettre? Lecteur de passage: réagir, développer, invectiver, polémiquer, approfondir, prolonger, débattre. animer, colorer. Lecteur .I Défier Diversifier Dériver Dialoguer avec ces lignes... *
*

(Un véritable dialogue peut s'instaurer via les Editions L'Harmattan,
écrh;eL.-moi).

écrivez,

22

ITINÉRAIRES

D'IDÉES

Les trois textes qui suivent correspondent à trois commandes validantes universitaires. Le lien global qui les traverse se place beaucoup plus au creux d'un mouvement de pensée que dans le contenu proprement dit. Le premier texte pose la relation unique, singulière, instantanée qui définit la notion de handicap. Partant d'une expérience de professionnel de rééducation et de propres difficultés sensorielles, il essaye de visiter l'aspect proprement inconstant et

fugace de cette notion pourtant bien alourdie de + sens statique.
Partant, il invite à vivre cette conflagration permanente comme un Défi généralisable à tous. Ne rencontrons-nous pas sans cesse des situations soulignant, faisant émerger nos difficultés soudaines? La formation relève ce défi, elle est défi. Le second travail pose à la formation un défi, celui de la Diversité. L'incroyable multitude qui envahit pratiquement et idéellement tout lieu de rassemblement humain, cette hétérogénéité absolue est-elle reconnue? N'est-elle pas par excellence défi de formation? Regarder la diversité interroge ordre et désordre, cette diversité se démultipliant à l'infini. La formation est alimentée par de la diversité, elle est productive de diversité, elle est diversité de diversité. Le troisième travaille le vivant du processus fonnation. Il est dérive, chaque point d'une trajectoire est multiples bifurcations, il est diversité de défis. Poussant au centre de l'arène l'invention propre à chacun, il nous invite à se jeter dans l'+in1JPnf?!re e la d formation.

23

L'ensemble s'agite dans une complexité beaucoup plus sentie qu'exprimée, beaucoup plus temporelle que spatialisée, beaucoup plus poétique que réflexive. Il est inachèvement complet, c'est peutêtre la seule chose qu'il possède d'achèvement de complet. Il est défi d'une pensée, diversité de regards, dérive d'une errance. Chacune des démarches est elle-même guidée, rythmée, habitée par ce dont elle parle. La seule tresse mélangeant intimement les brins de ce trajet est celle que tissera l'œil conjecturant sur le Devenir, autre D énigme de formation.

24

PARTIE PREMIÈRE

DÉFI

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.