Alfred Escher

De


Il n’existe pas de vision de la Suisse moderne, voire contemporaine, sans qu’on y perçoive l’empreinte laissée au 19e siècle par Alfred Escher. Zurich lui doit d’être devenue la principale ville de son canton, puis le siège de l’Ecole polytechnique fédérale, la métropole économique et le grand centre de décisions. Berne devient capitale du jeune État helvétique de 1848, mais ce dernier est en proie à des turbulences face à ses grands voisins ; Escher va veiller à consolider sa position diplomatique. Ce livre décrit l’imbrication, d’esprit très radical, des intérêts politiques et économiques, les batailles pour les chemins de fer et une prouesse technique mondiale, le tunnel ferroviaire du Gothard. A Zurich même, Escher fonde le Crédit Suisse, l’usine qui deviendra Oerlikon et deux entreprises devenues des empires : Swiss Life et dans la réassurance Swissre. Auteur de diverses publications sur Escher, Joseph Jung signe ce portrait où, dans ses luttes, dans ses épreuves, nous voyons vivre le Zurichois qui occupa dans son propre canton des postes publics à tous les échelons et fut parlementaire fédéral pendant 34 ans (de 1848 à 1882). A ce jour, il demeure le seul homme élu quatre fois à la présidence du Conseil national.

Publié le : lundi 22 octobre 2012
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782832305577
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Il n’existe pas de vision de la Suisse moderne, voire contemporaine, sans qu’on y perçoive l’empreinte laissée au 19e siècle par Alfred Escher. Zurich lui doit d’être devenue la principale ville de son canton, puis le siège de l’Ecole polytechnique fédérale, la métropole économique et le grand centre de décisions. Berne devient capitale du jeune État helvétique de 1848, mais ce dernier est en proie à des turbulences face à ses grands voisins ; Escher va veiller à consolider sa position diplomatique. Ce livre décrit l’imbrication, d’esprit très radical, des intérêts politiques et économiques, les batailles pour les chemins de fer et une prouesse technique mondiale, le tunnel ferroviaire du Gothard. A Zurich même, Escher fonde le Crédit Suisse, l’usine qui deviendra Oerlikon et deux entreprises devenues des empires : Swiss Life et dans la réassurance Swissre. Auteur de diverses publications sur Escher, Joseph Jung signe ce portrait où, dans ses luttes, dans ses épreuves, nous voyons vivre le Zurichois qui occupa dans son propre canton des postes publics à tous les échelons et fut parlementaire fédéral pendant 34 ans (de 1848 à 1882). A ce jour, il demeure le seul homme élu quatre fois à la présidence du Conseil national.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'esprit des fortifications

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

Alerte aux micropolluants

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

Mythe & Science

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

suivant