Christine de Pizan

De
Publié par

Italienne (elle est née à Venise vers 1365), Christine vient, à quatre ans, vivre à Paris où son père, médecin et astrologue, a été appelé par Charles V. Elle passera presque toute sa vie auprès de la cour royale et des hôtels princiers, à l’époque brillante et troublée de Charles VI le roi qui perdra la raison et d’Isabeau de Bavière, du premier humanisme, de la guerre de Cent Ans et du Grand Schisme. Son milieu familial (les métiers de robe proches du trône), son goût pour l’étude et la nécessité de gagner sa vie elle se retrouve très jeune veuve et sans ressources la poussent à écrire. On la connaît aujourd’hui surtout comme poète, mais elle compose également des traités de morale. Réputée pour sa défense et illustration de la femme, elle figure parmi les tout premiers penseurs politiques du xve siècle : elle est un observateur sans complaisance de la société et des pouvoirs. Réfugiée dans un cloître pendant l’occupation anglaise, elle meurt en 1430. Son dernier poème est pour saluer Jeanne d’Arc.
A la lecture de cette biographie d’une scrupuleuse précision historique, on est frappé, sans verser dans l’anachronisme, par la similitude entre les tribulations de Christine de Pizan et certaines situations que connaissent les femmes de nos jours.

Françoise Autrand, professeur émérite à l’Ecole normale supérieure, est spécialiste d’histoire politique du Moyen Age. Elle est l’auteur de trois biographies très remarquées : Charles VI (Fayard, 1986), Charles V (Fayard, 1994) et Jean de Berry (Fayard, 2000).

Publié le : mercredi 2 septembre 2009
Lecture(s) : 55
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213654034
Nombre de pages : 516
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Italienne (elle est née à Venise vers 1365), Christine vient, à quatre ans, vivre à Paris où son père, médecin et astrologue, a été appelé par Charles V. Elle passera presque toute sa vie auprès de la cour royale et des hôtels princiers, à l’époque brillante et troublée de Charles VI le roi qui perdra la raison et d’Isabeau de Bavière, du premier humanisme, de la guerre de Cent Ans et du Grand Schisme. Son milieu familial (les métiers de robe proches du trône), son goût pour l’étude et la nécessité de gagner sa vie elle se retrouve très jeune veuve et sans ressources la poussent à écrire. On la connaît aujourd’hui surtout comme poète, mais elle compose également des traités de morale. Réputée pour sa défense et illustration de la femme, elle figure parmi les tout premiers penseurs politiques du xve siècle : elle est un observateur sans complaisance de la société et des pouvoirs. Réfugiée dans un cloître pendant l’occupation anglaise, elle meurt en 1430. Son dernier poème est pour saluer Jeanne d’Arc.
A la lecture de cette biographie d’une scrupuleuse précision historique, on est frappé, sans verser dans l’anachronisme, par la similitude entre les tribulations de Christine de Pizan et certaines situations que connaissent les femmes de nos jours.

Françoise Autrand, professeur émérite à l’Ecole normale supérieure, est spécialiste d’histoire politique du Moyen Age. Elle est l’auteur de trois biographies très remarquées : Charles VI (Fayard, 1986), Charles V (Fayard, 1994) et Jean de Berry (Fayard, 2000).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.