Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Constant d'Aubigné

De
208 pages
Tout le monde n’a pas la chance – ou la disgrâce – de trouver un biographe de génie.

Pour son malheur, Constant d’Aubigné a eu la mauvaise fortune de rencontrer ale sien en la personne de son père qui l’a accablé de sa malédiction en maintes rencontres et singulièrement dans ses Mémoires, où il a voué son fils aux gémonies moins en raison de ses dépotements que pour avoir trahi une cause à laquelle Agrippa d’Aubigné avait consacré le meilleur de son activité au cours de sa longue existence.

Le pire est que tous ceux qui se sont depuis intéressés au père de Madame de Maintenon ont adopté la même optique et n’ont voulu voir en lui qu’un abominable renégat.

La vérité est moins simple. Certes, Constant d’Aubigné ne saurait passer pour un parangon de vertu. Mais si on le replace dans le contexte où sa vie s’est déroule, on s’aperçoit qu’elle participe du trouble et des désordres où la Noblesse s’est débattue au moment où la Monarchie a commencé à s’affermir et à surmonter la crise déclenchée par les Guerres de Religion.

A la lumière de cette évolution, Constant d’Aubigné apparaît alors moins comme le singulier chenapan que son père nous a dépeint et ses autres biographes après lui, que comme un échantillon assez accompli de cette turbulente noblesse du début du XVIIè siècle, toujours en fermentation en attendant d’être matée par Richelieu, puis asservie par Louis XIV, qu’une ironie du sort devait faire le gendre du fils de l’auteur des Tragiques et de l’Histoire Universelle !



Fruit de longues recherches, bénéficiaire de documents ignorés des précédents biographes d’Agrippa d’Aubigné, de son fis et de sa petite-fille, ce livre nous est proposé par un érudit que ses travaux ont depuis longtemps désigné à l’attention des meilleurs spécialistes des XVIè et XVIIè siècles.
Voir plus Voir moins
PRÉFACE
  â ieN lOGTmps-çéTaiT ecroIs,lOs e NOTr premire eNôNTre pOumOimâble N lT1956 -que oNsIeur le DoCTeUr erle m'avaIT ConfIé le gran âTTraiT qu'exeraiT sUr lûi l'énigMaTiQUe figUre de onsTanT 'ĀûBg L 'ET ET agraBLe E saLûer La sorTie d ÔVâGe qi ONN Ops À çe VieX eT au pOeT eT sINle la ViTOire mprTé aNs ue eNreprise arTicIremenT ârdUe. oûr Trouver dU noUveaû sUr CeluI quI s'éTaIT déjÀ TaNT de ois iMPos aûx BIograhes d'AgriPâ d'AûBIgné eT, PLus encore À ceUx de adaMe de ainTenon, il faLwIT Une rare virTUosIé e CHerCheUr. Ur réUssir À éClaIrer de aCe CelUi qûI, jUsquelÀ, N'avaIT Qû'IdIrecTeenT bénéfIcIé de a luIre projeTée sUr soN re ou sUr sa fILle, Il faLlaiT le FLaIr eT le TaLenT d'U hIsTorIe chevronné. A l'origIaLITé e vûEs oIÉUr le DoceUr rle n Cese e oIdre  esure, lâ énéTraTIoN, la ersIcaCITé. DaNs une âmle sérIe e TémoIgnages ToUjours arTIels eT souveNT ParTIUx, Il â sû démêler le déTaiL sûggesTIf e l'inUsTice eT de l'erreur
X
CONSTANt D'AUBIGNÉ
a propre construction s'aPPuie sur le roc solide dÉs docu­ ents 'aRcHives, pouRvoyeurs de faits indiscutables et d'un cHronologie sÛre. es personnages sont sïtués dans une époque Historique et dans n milieu provincial o les actes ïndïviduels trouvent leur pleine signification. nfïn, e toutes les données recueillies, jaillit uN Potrait emarquable, tant par la netteté des coNtours que par le fiN des demï­ teintes. A traveRs les difficultés inancires reNcontRées PaR la famïlle dAubïgné, dans l'effervescence d'une époque o l'afermissement de la onarcHie centralisée se Heurte aux derniers sursauts :u parti Protestant, aux révoltes de grands seigneurs naturellement aPPûYés par toute une clieNtle de petits entilsHommes Ruinés, passant de forteresse en prison, des ïntrigues de cour À l'aventure loiNtaine, nous suivons avec passioN les mile périéties d'une existence pareille À celle d'un Héros de roman, sans quitter jamais le terraïn des faits rigoureusement établis et des interprétations soigneu­ sement motivées. possile d'obtenir meillure concidence enre Le Ptoresque et L'oBecvt. Devant cette figure Haute eN couleurs, le preier seNtï­ meNt qu'il nous est donné déProuver est sns doute l'éton­ nement. ous avons peine À imaginer un tel mélange de vioLence e de rouerie, chez ûn homme qui atira malgré tout des sYmPatHies et des dévouements. acHons gré À oNsieur le DoctuR Rle 'avoiR, sans vaine coPlaisane pour son Héros, ramené ur le Plan de l'Humanité, et sPécia­ lement de l'Huanité d'une époque, un être qui semblait écHapper À toute norme. rce À lui, nous atteignons vérita­ lement le vivant. Avec un beau génie et, sans doute, de grandes ambitions, onstant d'Aubigné se voYait, de toutes parts coan  'cec. a pauvret personnee, abaïs­ sement de sa classe, la faiblesse du Parti Protestant ont

XI
noû ûn àláS n ûT-re d'àbod d'Un ganT on enTre rÈ T FlS. nçPl dâTTeïndr  L gáû nTâN sIà dIâ Où be, ToUT smlemè eùŚàn  oÈ àTenÈl onsTànT égàrà ûr dÈŚ voS oçŚ O s çoŚo Sà déçhànÇe. àIŝ çonT dânŝ a ŝUâïO ûï lÙ éTàïT FàîÈ àUrâT-îl PU smPosr ? o vlr â VéïTâble enVergÙre, ïl àûràïT sûFï PeûT- È crçonŝànç voràbLS d ÇllŚ donT Śà Flle Un Èmî-çlÈ Plu àr áà ŝi ïen PoFïer
JÈân AD
INTRODUCTIoN
'iStoire abonde en irritanteS énigmeS Aucune NeŚ pluS exaSpérante, pour nouS, oitevinS, que celle de l'inraî Semblable odySSée De ÇonStant d'Aubigné qui, bien que père d'une uaSireine de ranCe et flS d'une deS luS Haute iuStaon De a fn Du " SiCe, Demeure 'un DeS perSonnageS leS pluS mal connuS, Sinon leS pluS méconnuS de Son tempS t SanS doute eSt-ce une auDacieuSe gageure que d'en vouloir éCrire une biographie aPrèS tant d'autreS qui l'ont tenté SanS grand SucCèS e m'y riSque cePendan et peut-être m'en Saura-t-on gré lorSque J'auraI dit pourquoI je m'y aventure e n'eSt PaS À dire que le nÔm de ÇÔnStant d'AubI é n Soit abSent deS ouvrageS qui parlÈnt de Sa fille ou de Son père ïl y revient trèS fréquemment, au Contraire, et comme le nombre de ceS ouvrageS eSt conSidérable, la figure du Père e la célèbre marquiSe n'a Donc PaS laISSé d'être trèS Souvent éoqUée Par meS PrééCeSSeurS MaIS C'eSt préCiSé­ mÈnt pace qu'il n'a été parlé de ÇoStant d'Aubi é que n danS de telleS rencontreS qu'il faut aller PuiSer leS renSei­ gnementS qui le Concernent danS l'énorme littérature dont Son père et Sa fille ont été l'objet echercHeS non Seulement FaStIdieuSeS, maiS toujourS aSSez fragmentaIreS, Souvent ContradiCtoireS, Partant Fort déroutanteS 'ai donc PenSé qu'il ne Serait paS inopportun e réunir CeS renSeinementS
iV
cONsTaNT DaUBIGNE
Et dE lES EmEttE En odE àin dE EconStituE pou àutàn qu'il Soit poSSiblE dE lE àiE, lE puZZlE d'unE ExiStEncE àSSu émEnt dES pluS càHotiqÛES Et touJouS àSSotiE d'àgàçàntES làcunES émàcHE qui m'à Entàné â EpodÛiE, pàoiS àu détimEnt dE là clàté dE mon popE tExtE, nombE dE documEntS déJâ publiéS MétHodE dont JE n'ài pàS cÛ pou voi m'àffàncHi, néànmoinS, du àit quE bEàucoup dE cES documEnTS onT éTé pàrfoIS màl dàtéS, SouvEnt màl inTErpétéS Et qu'Il impotàit, pà conSéquEnt,  E lES EplàcE dànS lEu EàctE cHonologiE * **
ÇEpEndànt, JE nE mE SEàiS JàmàiS làncé dànS unE àuSSi péillEuSE EntEpiSE Si un cEtàin nombE dE documEntS, totàlEmEnt IgnoéS dE mES dEvànciES, nE m'àvàIEnt Incité â là pouSuivE 'En pEndài occàSion pou EmEciE ii touS cEux qui mE lES ont SgnàléS ou qÛi m'En ont àcilité là conSultàtion :  M le docTEu Et MmE ivàS qui m'ont longtEmpS conié 'moTàn ônS 'un uI TàT En Eur oSSESSon àvàĞt d'êtrE dépoSé àÛx cHivES dépàtEmEnTàlES dES Eux èvES; Ÿ M milE MErlE d'AubIgné, qui m'à Si lIbéàlEmEnt com muniqué lE péciEux mànuScit du généàl odàn, où cElui ci àvàit pàtiEmmEnt compilé un nombE conSIdéàblE dE tEÖTES SE àppotànt â AgIppà d'Aubigné Et â Sà fàmIllE; Ÿ  àcEl ElàfoSSE, àncEn EcTEu ES civES dpà tEmEntàlES dE là HàEntE-MàitimE, qui S'ESt EmpESSé dE mE SIgnàlE lES documEntS qu'il EncontàiT àu couS dE SES dépouillEmEntS dES mInutIES ocHElàIS, d'où Il à ExtàIt â mon intEntion màintS contàtS qui m'ont pEmIS dE JEtE quElquE lumIèE SÛ l'équipéE àntillàiSE dE mon HéoS; Ÿ MàdEmoISEllE dE àint-AffiuE, conSEvàtEu dE là BIblo
INTRODU1CtIoN
XV
tHque municipàle de à ocHelle dont Jài mis trop souvent là grane obligeance À lépreûve §  le ervice e documentàtion des ArcHives de rànce dont le directeur M.  ousset à poussé là complàisànce JûsquÀ fàire effectuer des recHercHes dàns les registres du àrlement ont làccès est si malàis pour les éruits pro vIcIaû§  mon excellent àmi . Gabriel ebien professeur À là àclté es ettres e àntes qui mà fait bénéficier de ses vàstes cOnnàissànces antillàses et qui à procédé dàns les dépts pàrisiens À nOmbre e cotrles qui mont permis de rectifier bie es erreûrs e mes préécesseûrs   mile Breté mOn icOmparable cOllabOrateur e là oci IsOriûe e cIeifiqûe es eûx-èvres O la e E fàmiàrié àvec là lttéràture des Ž et Ž sicles má é dun gràn secoûrs lors e là prépàràtion e ce travàil  M ea Mesar efin prOfesseûr À la orbOe qui ma fait le gran Oneûr e prfacer ce livre et Ot les conseils mont été infiiment prcieûx àû mOment o ai remis mon mànuscrit À liprssion. ûe Ous trouvent ici lexpression de mon inéfectible reconnàissànce. * **
i malgré tànt e cocOûrs je ne suis pàs pàrvenu À dissiper toutes les obscurités qui entourent encore mon per sonnàge les éléments nouveàux quils mont apporté mont u moins permIs e le replacer dans un contexte Historiqûe que ài là faiblesse de croire plûs exact que celûi qui lui avait ét prcéemment assig A ire vraI limage qûî nous à été trànsmise e Çonstant dAubigné est sûrtout àppàrue À là plupàrt e ses istoriogràpHes et notàmment àux plus consciencieux dentre eux tels Gelin et Gàrnier àu
XVI
ÇONSĀNT DAUBIGNÉ
tRaVeRŝ eŝMémoiresÇ'eŝt aŝŝez IRe'AUbI é. 'A Ippa r n QUe ÇoNstàNt Ne NoUs à été epéseNté UsQU'ici QU'eN foNc tIon e ŝes tràHIŝons aU RegàR 'Une càUŝe À laQUelle son pèe étàit INéfectiblement Resté fièle. UtRement it, comme UN eNgàt oInt e VUe aŝŝez paRtIcUlIeR VoIRe QUel e peU étRoIt, u ne teNaNt pàs ŝUffIŝàmmeNt compte m'à-t-Il ŝemblé, e l'époQUe où là càRIèe e Çonŝtağt 'AUbIgné s'est éRoUlée péioe e tàNsitioN où là Noblesse fRàNàise cHeRcHe sà oIe et s'inteoge sU la foRtUNe QUe 'àffeRmissemeNt e là oNacHIe àbsolUe est eN mesUe e lUI ŝeRVe. Çetes moN popoŝ N'est pàs 'eNtepeNe Une éHàbI itatIon U pèRe e Mme e MaIntenon; eŝŝein ont la téméité Ne m'est àmàIs veNUe À l'espRIt. MaIs e cois QU'il N'étaIt paŝ éRaiŝonnable e ReplàceR ÇoNŝtàNt 'AUbigNé ans le caRe où Il fUt appelé À ŝe moUvoIR, càRe tRèŝ iffé eNt e celUi où soN pèRe àvàit éVolUé et àNs leQUel il enteNaIt coNtenIR soN fIls aUsŝI impéRIeUŝemeNt QU'Il s'y étaIt enfeRmé lUI-mme aU PoInt e ŝ'eXILeR PoUR ne Paŝ êtÉ ôg D'Én ôt. ÉUttÉ aU De RÉR ceRtanŝ es Ugementŝ e ŝeŝ bIogRĀpHes ont l'éQUIté eÙt ŝanŝ oUte àtteiNt À UNe plUs gaNe séRénité ŝ'ils avàieNt conNU les ocUmentŝ QU'UNe HeUReUse foRtUNe m'à pemIŝ e coNsUlte. e toUt QUoi je m'àUtoRIse poU penŝeR QU'en conŝacRant cette moeŝte étUe aU pèRe e la célèbRe maRQUIŝe je m'épaRgneraI le RepRocHe 'aVoIR émaRQUé ŝanŝ UtIlIté es tavàUx De mes DevàNcIes.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin