Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Note liminaire
Lors de a pubcaon du oume 1 de ce recue de teXtes, nous aons décdé de réserer à un second oume, pubé en gne, quatre des teXtes qu aaent été présentés ors des journées « Écrre, compter, mesurer » organsées es 21 et 22 mars 2001 à ’Écoe normae supéreure par e aboratore de scences socaes et e département d’hstore. Ces teXtes aaent joué un rôe mportant dans a réleXon coece, comme en témogne ’ntroducon du oume 1. Is étaent déjà pubés, à ’eXcepon de ceu de Forence Weber, tradut en portugas mas jamas paru en franças. Cee décson a eneé à nos traauX une pare de eur cohérence, d’autant que ’appartenance de eurs auteurs à des dscpnes et à des spécatés éognées es unes des autres rendat mprobabe de es re ensembe : hstore médéae, hstore de a comptabté, hstore des catégores économques, anthropooge socae. En outre, a pubcaon en 2006 de teXtes rédgés dans e conteXte nteectue de ’année 2001, pus a repubcaon en 2012 de quatre d’entre euX sous une forme accessbe, s ee témogne des dïcutés à fare eXster un coecf de réleXon résoument transdscpnare, pre égaement notre dscusson des acqus de puseurs dscpnes sur e domane que nous défrchons ensembe en 2001. La postérté de ces traauX est pourtant ndénabe. En hstore médéae, d’abord. La réleXon commencée à cee époque par Laurent Feer, sous ’mpuson de Monque Bourn et aec ’ade d’Agnès 1 Graman et de Forence Weber , a donné eu à un arce de synthèse 2 sur a formaon des prX dans ’économe médéae . En anthropooge économque, ensute. Forence Weber a reprs puseurs fos a queson des cacus économques ndgènes comme ndces des façons de penser et des façons de fare, non pus dans dérents conteXtes hstorques mas ors d’nteracons fasant nterenr es mêmes nddus, seon es scènes 3 socaes dans esquees ees prennent pace . Pour ee, ’eXstence de modatés dérentes de cacu économque suït même à sgnaer es fronères entre dérentes scènes socaes.
5
6
Écrire, compter, mesurer /2
4 Le concept de « scènes socaes » (tradut par «socIal seïngs») renoe tout en es précsant à d’autres concepts usés dans des conteXtes dscpnares dérents : en socooge économque, ceu de « cté » forgé 5 par Luc Botansk et Laurent Théenot , ceu de«framIng» empoyé 6 7 par Mche Caon , ceu de « crcut » usé par Vana Zezer ; en hstore économque, ceu d’économe poque, empoyé par Laurence Fontane (Fontane, 2008). La scène socae est ’atome ethnographque qu permet d’anayser es usages, ore a producon mprosée, des « cadres »(« framIng »)de ’nteracon par ses protagonstes, qu jouent des nstuons préeXstantes, crstasées dans des objets, comme de fronères entre es dérents « crcuts » entre esques se dépacent es nddus, éentueement jusîés dans des « ctés » reconstrutes par ’obserateur. Parce qu’ s’agt d’un concept descrpf, e concept de « scène socae » ne dt ren des dynamques à ’œure qu transfèrent une acté donnée d’une économe poque à une autre. À chaque scène socae (professonnee, nme, spore, poque, assocae…) correspond une modaté de cacu qu’ suït donc d’obserer pour or émerger es scènes socaes et es fronères rtuees qu es séparent. Les ens entre cacu et écrture d’une part, entre cacu et poque d’autre part, sont ms au jour dans es arces de Joseph Morse et de Jérôme Gaué, tands que ’arce de Yannck Lemarchand restue ’hstore propre de a comptabté comme compétence professonnee aec ses acteurs et ses modatés d’apprenssage. L’ntroducon pubée dans e oume 1 dot être ue comme une ntroducon à ce oume égaement, tands que ces quatre arces constuent en queque sorte e fonds commun qu a perms auX auteurs du oume 1 de se comprendre ben qu’s traaent sur des pérodes éognées, dans des spécatés et des dscpnes dérentes. Le coecf éphémère qu’s ont aors formé fut e moment de conergence où s prrent conscence de ’amptude des quesons qu’s posaent. Contre ’homo economIcus,  s’agssat de mere en umère des raonatés praques, chacune auss raonnee que es autres, qu permeent auX nddus de s’engager dans des nteracons en es matrsant. Ces raonatés se succèdent dans e temps ; ees coeXstent au même moment ; eurs champs d’appcaon éouent. Une nouee ecture des fronères entre ce qu reèe de ’État, ce qu reèe de ’économe domesque au sens arge,
Note lImInaIre
ce qu reèe du marché, et de eurs dépacements, est c en gestaon. Gageons que d’autres traauX endront poursure ces réleXons smuantes, ces rapprochements naendus, et féconder es champs de recherche éognés où ces quesons prennent sens. Après ’hstore de ’écrture praque, ces deuX oumes ourent sur une hstore du cacu praque et des ous cognfs qu permeent ’échange, e transfert, a 8 transacon . Le cacu ndgène, ou de matrse d’une nteracon dans e cadre d’une nstuon, ne se rédut pas au cacu des économstes ; tout au contrare, ceu-c n’est qu’un cacu ndgène parm d’autres, dont a sphère de adté fat ’objet de ues praques tout autant que de débats théorques.
Notes --------
F. W. Pars, mars 2012
1  L. Feer, A. Graman et F. Weber,La Fortune de Karol. Marché de la terre et lIens personnels dans les Abruzzes au haut Moyen Âge. 2  L. Feer, « Sur a formaon des prX dans ’économe du haut Moyen Âge ». 3  F. Weber,Manuel de l’ethnographe; « Le cacu économque ordnare » ; « Le caher, e gage et e symboe : ’eïcacté de ’écrture praque » ; « Cacus économques ». 4  F. Weber, « Sengs, nteracons and thngs. A pea for mu-ntegrae ethnography ». 5  L. Botansk et L. Théenot,De la jusîicaîon. Les économIes de la grandeur. 6  M. Caon, « An essay on framng and oerlowng : economc eXternaes rested by socoog ». 7  V. Zezer, « Argent, crcuts, reaons nmes ». 8  M. Mauss,EssaI sur le Don.
7
8
Écrire, compter, mesurer /2
Bibliographie de la note liminaire ---------------------------------------------Botansk L., Théenot L.,De la jusîicaîon. Les économIes de la grandeur, Pars, Gamard, 1991. Caon M., « An essay on framng and oerlowng : economc eXternaes rested by socoog », n M. Caon. (éd.),The Laws of the Markets, OXford, Backwe Pubshers, 1998, p. 244-269. Feer L., « Sur a formaon des prX dans ’économe du haut Moyen Âge »,Annales. HIstoIre, e ScIences SocIales, 2011/3 (66 année), 2011, p. 627–662. Graman A., Feer L., Weber F.,La Fortune de Karol. Marché de la terre et lIens personnels dans les Abruzzes au haut Moyen Âge, Rome, coecon de ’Écoe françase de Rome, 347, 2005. Fontane L.,L’ÉconomIe morale. Pauvreté, crédIt et coniance dans l’Europe préIndustrIelle, Pars, Gamard, 2008. Mauss M.,EssaI sur le Don, Introducon de F. Weber, « Vers une ethnographe des prestaons sans marché », Pars, PUF, 2007. Weber F., « Sengs, nteracons and thngs. A pea for mu-ntegrae ethnography », Ethnography, o. 2, n° 4, 2001, p. 475-499. —,Manuel de l’ethnographe, Pars, PUF, 2009. —, « Le cacu économque ordnare », n Ph. Stener et F. Van,TraIté de socIologIe économIque, PUF, « Quadrge », Pars, 2009, p. 367-407. —, « Le caher, e gage et e symboe : ’eïcacté de ’écrture praque », n D. Bosseu, P. Chastang, L. Feer, J. Morse,ÉcrItures de l’espace socIal, Mélanges d’hIstoIre médIévale oerts à MonIque BourIn, Pars, Pubcaons de a Sorbonne, 2010, p. 417-434. — (dr.), « Cacus économques »,Genèses. ScIences socIales et hIstoIre, 3, n° 84, 2011. Zezer V., « Argent, crcuts, reaons nmes »,Enfances, FamIlles, Généraîons, 2, prntemps 2005.
Référence des textes édités dans ce volume ----------------------------------------------------------------------------J. Morse, « Ce qu’écrre eut dre au Moyen Âge. Obseraons prémnares à une étude de a scrpturaté médéae »,MemInI. Travaux et documents de la SocIété d’études médIévales du Québec, 4, 2000, p. 3-43. Y. Lemarchand, « À a conquête de a scence des comptes, araons autour de queques e e manues de comptabté des xvii et xviii sèces », n J. Hoock, P. Jeannn et W. Kaser (dr.), Ars mercatorIa. Manuels et traItés à l’usage des marchands, Paderborn, Schönngh, 2001, t. III, p. 91-129. J. Gaué, « De ’nenon du chômage à sa déconstrucon »,Genèses. ScIences socIales et histoire, 46, mars 2002, p. 60-76. F. Weber, « Pracas econômcas e formas ordnaras de cacuo »,Mana. Estudos de AntropologIa Social, 8 (2), octobre 2002, p. 151-182.