Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

François de Callières. L'art de négocier en France sous Louis XIV

De
288 pages


À travers une édition critique du traité De la manière de négocier de François de Callières qui se fonde sur des manuscrits jusqu'ici négligés, Jean-Claude Waquet fournit une étude complète de la fortune, de la circulation et des appropriations de l'œuvre, de sa première publication à Paris, en 1716, jusqu'à sa présence sur Internet. Assez vite oublié en France, l'ouvrage est réapparu au XXe siècle en Angleterre et aux États-Unis, où il passe aujourd'hui pour un classique de l'art de négocier, volontiers placé à l'origine de théories contemporaines de la diplomatie et de la négociation.

J.-C. Waquet retrace aussi la trajectoire singulière de Callières dans la société française et européenne du XVIIIe siècle et montre qu'à l'origine ce livre fut lui-même une négociation, conduite avec le roi Louis XIV par un homme habitué à faire de sa plume un moyen de parvenir.

Il analyse enfin les conceptions de Callières sur le désordre du monde, sur le remède que la négociation peut lui apporter, sur la « manière » selon laquelle elle doit être conduite et sur les qualités que doit posséder celui qui la pratique : le sage et habile négociateur, dont le propre est d'instaurer la domination égoïste du plus fort, sans jamais sortir des voies douces et agréables d'une civilité apparemment dirigée par la morale et la religion.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Œdipe

de bnf-collection-ebooks

Descartes

de calmann-levy

Introduction
Dansl’Europedestempsmodernes,lalittératuresurl’ambassadeurconstitueungenre dontleDe officio legatirEomalonétieinfournitBarbaronumexesèd9841eplVud 1 célèbre.Commelaobservéilyalongtempsunillustresavantitalien,legrand humanisteromptdanscebrefécritavecsapréférencepremièrepourlaviecontempla-tive,etmanifestesonadhésionàlasagesseciviquecaractéristiquedelaSérénissime. Ilproduit,surunplanplusgénéral,unmonumentincontournabledel’humanisme vénitien.AussileDe officio legatiitdoépden,asedtitevèirbé,passerpourunrgnad texte.Étapeessentielledanslecheminementintellectueldesonauteur,ilconstituerait également,etsurtout,l’unedesexpressionslesplusfortesetlesplusréussiesdes idéauxpolitiquesetculturelsdupatriciatdelacitélagunaire.Ainsi,dumoins,pensait 2 VittorioBranca.Maisdepuis,unsavantmédiévistearepris,oupourmieuxdire reconstituéledossierdelambassadeque,quelquesmoisseulementavantlarédaction desontraité,leVénitienavaiteffectuéeàMilan.Ilaaussimisàprofitlacorrespon-dancefamilièredeBarbaroavecsesamis.Detoutecettedocumentation,ilatirédeux enseignements:qu’aucommencementdesonséjourenLombardie,l’ambassadeur commitunegravemaladresse,etfutaussitôtdésavouéparlesautoritésdeVeniseoù sabévueavaitfaitscandale;etquependanttouteladuréedeceséjour,ilnecessade manifestersalassitudefaceauxtracascausésparlesaffairespubliquesetsapréfé-rencepourlaphilosophieetlaphilologie,sansquejamaisnepercechezluilemoin-dredésirdesengagersurlavoiedelaréflexionpolitiqueetdelacontributionàla sagessecivile.ReprenantensuiteleDe officio legatiàlalumièredeceséléments, BrunoFigliuoloamontréassezaisémentquecetraitéestenfaitunécritdecir-constance,entreprisparBarbaroenvuedesejustifier,abandonnédèsquesasituation politiquedanssapatriesaméliora,aurestepeustructuré,peupensé,etpouvanten
1.Surcettelittérature,voirlessynthèsessouventanciennesdeE.Nys,Les Origines de la diplo matie et le droit dambassade jusquà GrotiusJ.Juss(1884),nare,dLÉcole des ambassadeurs (1934),G.Mattingly,Renaissance Diplomacye,chtearUg.P),5591(Diplomacia y literatura. Auto res célebres y obras famosasD.te1)eragénM,1(69Diplomatie et théologie à la Renaissance02.1)0(Unebibliographiedecesécrits,arrêtéeen1700,maisenrichiedanalysesetdextraits,setrouvedans V.E.Hrabar,De legatis et legationibus tractatus variiteDe legatorum jure tractatuum catalogus completus. 2.Quiadonnéuneéditiondutexte,avecuneintroduction(E.Barbaro,De coelibatu. De officio legatip,neveoimaloanzienifalledumLesanncra«a,edB.Vcésstirparmileaussi,)7.oVri.51-961 Quattrocento.ErmolaoBarbaroeilsuocircolo»,etLa sapienza civile. Studi sullumanesimo a Venezia.612-95.p,
10
FRANÇOISDECALLIÈRES•L’ARTDENÉGOCIERENFRANCESOUSLOUISXIV
définitivedifficilementpasserpourunchef-dœuvredelasagesseciviquedesVéni-1 tiens . DanslecasduDe officio legatiptniséràédasal,mptencoseepriaayxeetoctndu compositionadoncportéàunenouvelleinterprétationdecetraité,ainsiquàuneréé-valuationdesaplaceàlintérieurdelhistoiredunimportantmouvementintellec-tuel.LexerciceauquelonvoudraitsoumettreicilaManière de négocierdeFrançois deCallièresn’estpasfondamentalementdifférent.Sansêtreàproprementparler célèbre,celivre,rédigéparunambassadeurdeLouisXIVetpubliéaulendemainde lamortdugrandroiest,commeceluideBarbaro,classique:ilcontinuedoncdecir-culeretdedonnerlieuàdesinterprétations,pointtoujourshistoriennes,quivisentà endégagerlecaractèrenovateurvoirefondateuretlapertinencepourletemps présent.Cestoujoursintéressanteslecturesméritentd’êtrerappelées,etplusencore dêtreplacéesdanslaperspectivedescontextesquilesontvunaître,desusagesaux-quellesellessesonttrouvéesassociéesetdesappropriationsdontellesconstituent lepointdaboutissement.Ellessontaussisusceptiblesdêtredépassées,ouàtoutle moinscomplétées,paruneenquêteportantaupremierplanl’auteurlui-même,ou plusexactementsatrajectoiredansleGrandSiècle,sesopiniâtresstratégiesdepar-venu,lafonctionquilassignaitàlactedécrireetdesefairelire.Cesinvestigations obligentd’entrerdansquelquesdétailsbiographiques,etdoncdedépasserlestadede lasimplenoticequiaccompagnenaturellementlaprésentationd’uneœuvre.Elles conduisentégalementàreprendrelesinterprétationsreçues,etincitentàconclure que,conçuavecdesvuesutilitairesetnédansdescirconstancessansgrandeur,le livredontilsagitétaitorientéàlapoursuitedunsuccèscourtisanetmondain, plutôtquintellectuel.Aussiest-cepeut-êtremoinsdunmonumentdelapensée quilfautparler,quedunadroitstratagème,dontildevientnécessairederévélerles faux-semblants,lesfinsinavouéesetlesdiscretsdétours.Émerge,aupassage,une conceptiondudésordredel’Europe,delanaturedelanégociation,duprocédédu négociateur,etenfindecethommelui-même,quiauraittenutoutentierenune honnêtefaçondeseconduireou,plusprécisément,enunesageethabilemanièrede secomporteraveclessouverains.Doubleidéaldelauteur,etsondocilecomplice,cet aimableetirrésistibleProtéeparaîtàpremièrevuevraisemblableetmêmecriantde vérité.Onmontrerapourfinirquilnétaitquunêtredutopie,quinagissaitpoint danslemonderéel,maisàlintérieurduntexteconçupourplaire.Leséduisant praticienimaginéparCallières,demêmealeuqerèinamavtniliatilliinfadontbleinlassablementlesmérites,nexistaientàlétatpurquedanslesrêvesdecenégo-ciateur.Maisdecesrêvesilétaitpossibledetirerunlivreagréableauxpuissants,et capabledeseconderlesintérêtsd’unhonnêtecourtisananxieux,commel’étaitcelui-ci,degagnerlesinclinationsdesonmaîtrepourenrecueillirlesgrâces.
Aucommencementdecelivre,ilmestagréabledexprimermareconnaissanceàtous ceuxquienontaccompagnéetfacilitélapréparation:lepersonneldesarchiveset bibliothèques,etnotammentdesArchivesdesaffairesétrangères,delArchiviodi StatodeTurin,delabibliothèquedeWeimar,delaBibliothèquenationaledeFrance, delabibliothèquedel’Institut,delabibliothèquedumuséeCondéetdelamédia-thèquemunicipaledeTroyes;lesmaisonsdéditionEditoraCampusetEsferadeLos
1.B. Figliuolo,Il diplomatico e il trattatista. Ermolao Barbaro ambasciatore della Serenissima e il De officio legati,passim.
INTRODUCTION
Libros;lesamisauxquelsjedoislestraductionsdetextesenjaponaisouenpolonais; etenfinmesauditeursdelÉcolepratiquedeshautesétudesetenparticulierMarie-LouiseQueinnec,quim’acommuniquéplusieursréférencesconcernantlefrèrede Callières.LeregrettéBrunoNeveuabienvoululirelemanuscritdecetouvragedès sonachèvement:quilensoitunedernièrefoisremercié,demêmequeFrançois-JosephRuggiu,quiaégalementlucespagesavantleurparution,etGillesPécout,qui enaproposélapublicationparleséditionsdel’Écolenormalesupérieure.
11
Les numéros de pages placés entre parenthèses soit dans le texte, soit dans les notes renvoient à la pagination de François de Callières,cveDelamanièerdeénogicrealessouverains, Paris, Michel Brunet, 1716. Cette pagination a été reprise en marge dans notre édition,infra, p. 178265. Pour les références complètes des ouvrages et articles cités dans les notes, on se reportera à la bibliographie finale,infra, p. 269281.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin