Histoire de l'Espagne

De
Publié par

Invasion musulmane de 711, découverte et conquête de l’Amérique, avènement de Charles Quint, trois événements qui seraient révélateurs de la spécificité de l’Espagne et qui l’auraient marginalisée par rapport à la civilisation européenne. Depuis l’Inquisition et l'expulsion des Juifs jusqu’à la guerre civile et la dictature franquiste, la légende noire a la vie dure, comme si l’Angleterre, la France, l’Allemagne et quelques autres pays avaient pratiqué constamment la tolérance, ne s’étaient jamais déchirés en querelles intestines et avaient traité les peuples qu’ils avaient colonisés avec mansuétude... A la lumière des travaux des nouvelles générations – mal connus de ce côté-ci des Pyrénées –, on sait aujourd’hui qu’il y a eu aussi de l’humanisme dans l’organisation et la mise en valeur de l’Amérique espagnole, que les Lumières furent présentes dans la péninsule et que le décollage des années 1960 fut précédé, tout au long du XXe siècle, d’une réelle modernisation de l’économie et de la société. L’adoption d’une constitution démocratique, en 1978, l’intégration réussie dans l’Union européenne et le retour de l’Espagne sur la scène internationale ne sauraient surprendre l’historien de la longue durée.

C’est donc à une approche très neuve du passé de l’Espagne, des origines à nos jours – jusqu’à l’alternance politique de 1996 – que cet ouvrage, nourri aux recherches les plus récentes, invite le lecteur.


Joseph Pérez est professeur de civilisation de l’Espagne et de l’Amérique latine à l’Université de Bordeaux III. Fondateur et premier directeur de la Maison des Pays Ibériques, ancien directeur de la Casa de Velázquez, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire et la culture espagnoles, en particulier d’Isabelle et Ferdinand, Rois Catholiques d’Espagne (Fayard, 1988), Brève histoire de l’Inquisition en Espagne (Fayard, 2002), Thérèse d’Avila (Fayard, 2007).

Publié le : dimanche 1 décembre 1996
Lecture(s) : 77
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213640563
Nombre de pages : 926
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Invasion musulmane de 711, découverte et conquête de l’Amérique, avènement de Charles Quint, trois événements qui seraient révélateurs de la spécificité de l’Espagne et qui l’auraient marginalisée par rapport à la civilisation européenne. Depuis l’Inquisition et l'expulsion des Juifs jusqu’à la guerre civile et la dictature franquiste, la légende noire a la vie dure, comme si l’Angleterre, la France, l’Allemagne et quelques autres pays avaient pratiqué constamment la tolérance, ne s’étaient jamais déchirés en querelles intestines et avaient traité les peuples qu’ils avaient colonisés avec mansuétude... A la lumière des travaux des nouvelles générations – mal connus de ce côté-ci des Pyrénées –, on sait aujourd’hui qu’il y a eu aussi de l’humanisme dans l’organisation et la mise en valeur de l’Amérique espagnole, que les Lumières furent présentes dans la péninsule et que le décollage des années 1960 fut précédé, tout au long du XXe siècle, d’une réelle modernisation de l’économie et de la société. L’adoption d’une constitution démocratique, en 1978, l’intégration réussie dans l’Union européenne et le retour de l’Espagne sur la scène internationale ne sauraient surprendre l’historien de la longue durée.


C’est donc à une approche très neuve du passé de l’Espagne, des origines à nos jours – jusqu’à l’alternance politique de 1996 – que cet ouvrage, nourri aux recherches les plus récentes, invite le lecteur.


Joseph Pérez est professeur de civilisation de l’Espagne et de l’Amérique latine à l’Université de Bordeaux III. Fondateur et premier directeur de la Maison des Pays Ibériques, ancien directeur de la Casa de Velázquez, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire et la culture espagnoles, en particulier d’Isabelle et Ferdinand, Rois Catholiques d’Espagne (Fayard, 1988), Brève histoire de l’Inquisition en Espagne
(Fayard, 2002), Thérèse d’Avila (Fayard, 2007).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.