L'amère patrie.

De
Publié par

Au début de l’année 2009, la Guadeloupe et la Martinique ont fait une irruption inattendue dans l’actualité française : la radicalité des grèves, la violence des conflits sociaux et politiques ont surpris les commentateurs comme le gouvernement, révélant à quel point ces îles étaient méconnues, en dehors de quelques clichés – les cocotiers, le zouk et les ouragans. Tenues à l’écart d’une histoire du postcolonialisme par leur statut de DOM, la Guadeloupe et la Martinique ont connu un destin tourmenté d’ex-colonies sucrières érigées en départements en 1946. Après la conquête de la liberté marquée par l’abolition, qui donne à tous les habitants le statut de citoyens, c’est la revendication de l’égalité qui scande leur histoire. Une égalité sociale, politique et économique sans cesse différée. En se fondant sur un travail d’archives souvent inédites et sur une connaissance intime de ces deux îles, Jacques Dumont vient ici combler une lacune majeure de l’historiographie. Il explique les importantes lignes de fracture qui parcourent ces sociétés depuis un siècle : la mémoire de l’esclavage qui sous-tend les luttes sociales, la question de la couleur qui se superpose au combat politique, la non-prise en main d’un destin collectif et la recherche permanente d’une identité face à la lointaine métropole. Soucieux d’être entendu de chaque côté de l’Atlantique, il raconte, de manière vivante, une page oubliée de notre histoire, indispensable pour comprendre les enjeux des bouleversements politiques en cours dans ces DOM.
Publié le : mercredi 24 mars 2010
Lecture(s) : 36
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213659312
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Au début de l’année 2009, la Guadeloupe et la Martinique ont fait une irruption inattendue dans l’actualité française : la radicalité des grèves, la violence des conflits sociaux et politiques ont surpris les commentateurs comme le gouvernement, révélant à quel point ces îles étaient méconnues, en dehors de quelques clichés – les cocotiers, le zouk et les ouragans. Tenues à l’écart d’une histoire du postcolonialisme par leur statut de DOM, la Guadeloupe et la Martinique ont connu un destin tourmenté d’ex-colonies sucrières érigées en départements en 1946. Après la conquête de la liberté marquée par l’abolition, qui donne à tous les habitants le statut de citoyens, c’est la revendication de l’égalité qui scande leur histoire. Une égalité sociale, politique et économique sans cesse différée. En se fondant sur un travail d’archives souvent inédites et sur une connaissance intime de ces deux îles, Jacques Dumont vient ici combler une lacune majeure de l’historiographie. Il explique les importantes lignes de fracture qui parcourent ces sociétés depuis un siècle : la mémoire de l’esclavage qui sous-tend les luttes sociales, la question de la couleur qui se superpose au combat politique, la non-prise en main d’un destin collectif et la recherche permanente d’une identité face à la lointaine métropole. Soucieux d’être entendu de chaque côté de l’Atlantique, il raconte, de manière vivante, une page oubliée de notre histoire, indispensable pour comprendre les enjeux des bouleversements politiques en cours dans ces DOM.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi