Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Extrait


La Russie qui entre en guerre aux côtés de la France et du Royaume-Uni contre la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie) en 1914 est une puissance fragile par son caractère multinational, ses tensions sociales et ses faiblesses économiques. La 5ème puissance économique mondiale est en réalité un « colosse aux pieds d'argile » et son régime tsariste très traditionnel ne résistera pas au premier conflit mondial. Si quelques succès sont remportés en 1914, dès 1915, les russes, militaires comme civils, déchantent face aux défaites militaires, aux problèmes de ravitaillement et à l'inflation. Les mécontents sont partout avec des grévistes dans les usines, des agitations et des désertions au sein de l'armée et des paysans qui demandent plus de terres pour survivre.


  En février 1917, une journée de manifestation contre les pénuries est organisée. Des troubles spontanés surviennent à Petrograd  (Saint-Pétersbourg). Face à ces soulèvements populaires, privé de ses soutiens, même l'armée s'est alliée aux insurgés, Nicolas II surprend tout le monde en abdiquant le 2 mars en faveur de son frère, le grand duc Michel.  Le lendemain, celui-ci renonce au trône, c'est la fin de la dynastie Romanov. Le nouveau régime qui se met en place voit naître deux instances de pouvoir. Le Soviet de Petrograd, composé d'ouvriers et de soldats, est très vite accaparé par des militants révolutionnaires. Ce comité de démocratie populaire directe et locale regroupe les trois tendances des partis révolutionnaires : les socialistes-révolutionnaires (SR) et les deux branches de la social-démocratie, mencheviks et bolcheviks. Pour l'instant, les bolcheviks y sont très minoritaires. Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine, exilé en Suisse, dirige le mouvement bolchevik et veut mettre en place rapidement une révolution socialiste dans le pays. Le gouvernement provisoire issu de la Douma (assemblée créée après la révolution de 1905) est composé de constitutionnels-démocrates (KD), d'octobristes et d'un socialiste. Il s'agit de bourgeois et de nobles libéraux présidés par le prince Lvov qui espèrent mener la Russie vers un régime parlementaire à l'occidentale. En réalité, la Russie traverse une phase d'absence de réel pouvoir. Le gouvernement n'a pas la confiance du peuple et repousse les réformes très attendues par la société à l'après-guerre. Des comités de paysans et des comités d'usine se créent dans le pays pour demander et obtenir des avancées sociales. Des revendications fédéralistes ou autonomistes voient le jour parmi plusieurs minorités. Dans l'armée, 2 millions de soldats désertent entre juin et octobre 1917. L'incompréhension est grandissante entre le pouvoir légal et tous ces contre-pouvoirs populaires. Face aux tensions, petit à petit, un glissement à gauche du gouvernement s'opère avec arrivée d'un SR et d'un menchevik en mai 1917. 
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin