La Guyane pour un développement durable amazonien

De
Publié par

La Guyane, qui est le plus vaste département français, possède l’unique forêt tropicale de l’espace européen. En raison de ses particularités historiques, sociales et de sa position géographique, une problématique récurrente se pose : l’aménagement et la valorisation du territoire.

L’Administration française prône une préservation totale de ce dernier espace forestier, resté intact grâce à de multiples mesures de protection. Les Guyanais, quant à eux, revendiquent le désenclavement de leur département, l’exploitation et la réglementation des ressources naturelles (tels que le pétrole et l’or) afin d’accéder à un certain développement économique.

L’histoire politique et sociale de la Guyane, ses ressources naturelles insoupçonnées, sa faune, ses populations et leurs cultures sont autant de thèmes que l’auteur aborde dans cet ouvrage très bien documenté afin de démontrer l’urgente nécessité d’une nouvelle vision du développement guyanais.

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 66
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844508607
Nombre de pages : 298
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
laguyanE:pouR un DÉvÉloppEMEnt DuRaBlE aMazonIEn
Introduction
IL Y à PLUs d’UN siècLe, Les àVàNcées de Là scieNce PrOPULsàieNT Le mONde OccideNTàL Vers UNe ère NOUVeLLe. l’àcTiViTé PàYsàNNe, PiVOT de L’écONOmie des PàYs eUrOPéeNs, deVàiT céder Là PLàce àU mONde des màchiNes À L’àrriVée dU PrOGrès TechNiqUe. Dès LOrs, L’UrbàNisàTiON embOîTàiT Le Pàs sUr Le mONde rUràL, LeqUeL d’àiLLeUrs éTàiT PrOcLàmé À disPàràîTre àU PrOfiT de ce qUe L’ON à jOLimeNT àPPeLé « Là sOciéTé iNdUsTrieLLe ». CeLLe-ci àVàiT POUr LOGiqUe Les NOTiONs iNcONTOUrNàbLes qUe sONT Là PrOdUcTiViTé, Là reNTàbiLiTé, Là cONsOmmà-TiON eT L’UrbàNisàTiON qUi àLLàieNT de Pàir.
le PrOGrès àVàiT Pris UNe àmPLeUr TeLLe qUe PresqUe TOUT éTàiT sUscePTibLe d’êTre rePrOdUiT sYNThéTiqUemeNT. C’esT àiNsi qU’àU NOm de Là crOissàNce écO-NOmiqUe, Les NOTiONs de sàisON eT de PrOdUiT NàTUreL àVàieNT PerdU TOUTe LeUr VàLeUr. pOUr sàTisfàire Là demàNde crOissàNTe dU cONsOmmàTeUr TOUT éTàiT POs-sibLe. uTiLiser des sUbsTàNces de crOissàNce dàNs Les àLimeNTs dU béTàiL éTàiT À L’éPOqUe UNe cONcePTiON TOUT À fàiT àdmise, cOmme L’éTàiT L’UTiLisàTiON màs-siVe de PesTicides, d’eNGràis chimiqUes dàNs Le dOmàiNe de L’àGricULTUre. le secTeUr àGricOLe àVàiT àUssi sUiVi Là mUTàTiON de Là sOciéTé. le Terme eNTrePrise àGricOLe éTàiT PLUs UTiLisé qUe ceLUi d’exPLOiTàNT àGricOLe. Ce derNier sOUs-eNTeNdàiT UNe àcTiViTé àGricOLe TràdiTiONNeLLe. aU sOrTir des deUx GUerres, L’iNdUsTriàLisàTiON cONNUT UN déVeLOPPemeNT fULGUràNT. Màis À PàrTir des àNNées 1960 àPPàràissàieNT Les Premiers siGNes iNqUié-TàNTs de ceTTe sOciéTé mOderNe àVec ses cONséqUeNces sUr L’eNVirONNemeNT. Ce Ne fUT réeLLemeNT qU’À PàrTir des àNNées 1980 qUe Les effeTs NéfàsTes de ceTTe iNdUsTriàLisàTiON se sONT fàiT seNTir àVec Le chàNGemeNT cLimàTiqUe, Le réchàUf-femeNT de Là PLàNèTe, Là remONTée dU NiVeàU des OcéàNs, Les PLUies àcides, Les effeTs de serre, Là rédUcTiON de Là biOdiVersiTé, Le TrOU d’OZONe, Les iNONdàTiONs TOrreNTieLLes eT meUrTrières. les chOses ONT éTé de màL eN Pis, àVec Là POLLUTiON de L’eàU, de L’àir, L’émerGeNce de màLàdies PrOVOqUées Pàr UNe àLimeNTàTiON À bàse de PrOdUiTs chimiqUes eT TOxiqUes (Vàche fOLLe, POULeT À Là diOxiNe, eTc.). C’esT À L’issUe de ces NOmbreUses càTàsTrOPhes écOLOGiqUes qUe L’hOmme à Pris cONscieNce de Là siTUàTiON criTiqUe de Là PLàNèTe màis sUrTOUT de L’immi-NeNce de sà disPàriTiON. Fàce À ce dràmàTiqUe cONsTàT, deUx VOies se sONT dessiNées OU eNcOre deUx écOLes ONT VU Le jOUr : ceLLe de Là miGràTiON eT ceLLe de Là résisTàNce.
1
3
1
4
DanIEl Mangal
là Première cONsisTe À dire qUe Là desTrUcTiON de Là PLàNèTe terre esT immiNeNTe eT Pàr dédUcTiON ceLLe de L’hOmme. pàr cONséqUeNT, iL N’exisTe Pàs d’àUTre VOie qUe ceLLe de Là cOLONisàTiON de Là PLàNèTe Màrs. pUisqUe sUr ceLLe-ci à éTé déTecTée Là PréseNce d’hYdrOGèNe qUi se TrOUVeràiT À UN mèTre eN des-sOUs de sà sUrfàce, PrisONNier dàNs Les crisTàUx de GLàce, ce qUi sUPPOseràiT Là PréseNce d’UNe qUàNTiTé d’eàU disPONibLe Très àPPréciàbLe. IL esT sUsPecTé éGà-LemeNT Là PréseNce de càrbONe. Ces éLémeNTs sUPPOseràieNT Là POssibiLiTé de Vie sUr ceTTe PLàNèTe. C’esT dONc À PàrTir de ces iNfOrmàTiONs qUe Le mOUVe-meNT de Là Màrs SOcieTY s’esT créé. Ce mOUVemeNT fUT fONdé Pàr Les américàiNs àVec cOmme ObjeT L’eNcOUràGemeNT POUr L’exPLOiTàTiON de Là PLà-NèTe Màrs eT L’àsceNsiON de L’hOmme À ceLUi-ci. le sièGe sOciàL de ce mOUVe-meNT se TrOUVe dàNs Le COLOràdO. BieN qUe Là Màrs SOcieTY reGrOUPe dàNs sà màjOriTé des scieNTifiqUes, iL fàUT se Gàrder de PreNdre ce mOUVemeNT À Là LéGère càr ses ràmificàTiONs sONT réPàNdUes dàNs TOUT Le mONde OccideNTàL. oN 1 reTrOUVe des secTiONs eN FràNce , eN EsPàGNe, àUx pàYs-Bàs, eN arGeNTiNe, eT dàNs bieN d’àUTres PàYs. là miGràTiON N’esT Pàs UN cOmPOrTemeNT NOUVeàU POUr L’hOmme. SeLON 2 yVes COPPeNs , « L’hOmme esT PàrTi d’UN PeTiT fOYer àfricàiN, iL s’esT LeNTemeNT réPàNdU eN afriqUe, PUis dàNs Le mONde eNTier àVec màiNTeNàNT UNe LéGère iNcUrsiON dàNs Le sYsTème sOLàire ». Ce qUi PeUT PàràîTre NOUVeàU c’esT cerTàiNemeNT Là NOTiON de disTàNce. là deUxième VOie qUi esT OfferTe À L’hOmme esT ceLLe de Là résisTàNce. C’esT ceLLe-ci qUi NOUs iNTéresse dàNs Le càs de ceTTe PréseNTe éTUde. aPrès sON réVeiL brUTàL, L’hOmme se reNd cOmPTe qU’iL fàUT sàUVeGàrder Là PLàNèTe de Là VàGUe de desTrUcTiON qUi s’àbàT sUr eLLe, dONT L’iNsTiGàTeUr N’esT NUL àUTre qUe LUi-même. préserVer ce qUi L’esT eNcOre, c’esT À ceLà qU’iL s’esT àTTeLé àVàNT qUe Le seUiL criTiqUe eT irréVersibLe qU’esT L’éràdicàTiON de Là Vie sOiT àTTeiNT. IL réàLise qUe Le résULTàT de ceT éTàT chàOTiqUe à POUr càUse L’ex-PLOiTàTiON sàNs LimiTe des ressOUrces NON reNOUVeLàbLes àU NOm de Là sOciéTé de PrOfiT. FOrT de ce cONsTàT àLàrmàNT, Les àcTeUrs iNsTiTUTiONNeLs, dePUis deUx déceNNies, àPrès UNe remise eN qUesTiON de Là sOciéTé iNdUsTrieLLe, TeNTeNT de e meTTre eN œUVre UN NOUVeàU TYPe de déVeLOPPemeNT POUr LeXXIsiècLe. CeLUi-ci PreNd eN cOmPTe àU même TiTre qUe L’écONOmie, d’àUTres VàLeUrs qUe sONT L’eNVirONNemeNT eT Le sOciàL. Ce NOUVeàU cONcePT de déVeLOPPemeNT qUi à Pris L’àPPeLLàTiON de déVeLOPPemeNT dUràbLe à cONNU sà dimeNsiON POPULàire àPrès e Là PàrUTiON dU céLèbre ràPPOrT de Mme BrUNdTLàNd eN 1987 LOrs de Là 42 ses-siON de L’onu. Màis Le déVeLOPPemeNT dUràbLe à éTé OfficieLLemeNT recONNU eT à Pris UNe dimeNsiON PLàNéTàire àPrès Le SOmmeT de Là terre sUr L’eNVirONNe-meNT eT Le déVeLOPPemeNT qUi à eU LieU àU BrésiL À RiO eN jUiN 1992, sOmmeT
1
2
là secTiON fràNçàise de Là « Màrs SOcieTY » cONsTiTUée eN àssOciàTiON se TrOUVe À pàris : pLàNèTe Màrs, 28, rUe de Là gàîTé, 75001 pàris. y. COPPeNs, « l’hOmme », iNLa plus belle histoire du monde, cOLLecTiON diriGée Pàr DOmiNiqUe SimmONeT, le SeUiL, 1996, P. 136.
laguyanE:pouR un DÉvÉloppEMEnt DuRaBlE aMazonIEn
àU cOUrs dUqUeL 178 PàYs fUreNT rePréseNTés eT À Là sUiTe dUqUeL fUreNT àdOP-Tés Les 27 PriNciPes de Là décLàràTiON de RiO, Les 2 500 recOmmàNdàTiONs de L’aGeNdà 21 (àPPeLé àUssi acTiON 21). Ce sOmmeT PermiT Là ràTificàTiON des cONVeNTiONs POrTàNT sUr Là biOdiVersiTé, Le cLimàT eT Là fOrêT. Ces décisiONs fUreNT cONfirmées eN àOûT 2002 À JOhàNNesbOUrG LOrs dU SOmmeT mONdiàL sUr Le déVeLOPPemeNT dUràbLe.
le chOix dU BrésiL N’à Pàs éTé Le frUiT dU hàsàrd, càr Le BrésiL, GéàNT de L’amériqUe dU SUd, POssède UNe PàrTie imPOrTàNTe de ceTTe réGiON fOresTière UNiqUe eN sON GeNre qU’esT L’amàZONie. le chOix de ceTTe PàrTie de L’amériqUe dU SUd esT UN réVéLàTeUr sàNs àmbiVàLeNce qUe L’amàZONie esT UNe réGiON de Là PLàNèTe exTrêmemeNT ViTàLe POUr Les 7 miLLiàrds d’iNdiVidUs qU’eLLe cONTieNT.
De sUrcrOîT, iL fàUT dONc crOire qUe Là gUYàNe fràNçàise, frONTàLière dU BrésiL sUr Là PàrTie OrieNTàLe eT méridiONàLe, cONsTiTUe àUssi UN eNjeU PréPON-déràNT dàNs Là PréserVàTiON de L’eNVirONNemeNT eT Là sàUVeGàrde de Là PLàNèTe.
aNcrée dàNs L’esPàce eUrOPéeN, Pàrce qUe,a contrariode ses VOisiNs dU pLàTeàU des gUYàNes, eLLe esT sTàTUTàiremeNT ràTTàchée À Là FràNce d’UNe PàrT eT À L’EUrOPe d’àUTre PàrT. aU PLàN GéOGràPhiqUe, eLLe esT siTUée eN amériqUe dU SUd dàNs L’eNsembLe àmàZONieN, ce qUi fàiT d’eLLe UN TerriTOire cONTràsTé, TàNTôT de PàràdOxes, TàNTôT de cOmPLémeNTàriTés. CeTTe cOmPLexiTé cONsTiTUe UNe PrObLémàTiqUe exTrêmemeNT PréOccUPàNTe eT sOUrce de cONfLiTs eNTre Les différeNTs àcTeUrs de ce TerriTOire, ceLà PLONGe àUssi ces derNiers dàNs Là « NOO-LOGie » d’EdGàrd MOriN. DePUis Le SOmmeT de RiO, L’admiNisTràTiON ceNTràLe PrôNe UNe POLiTiqUe PrOTecTiONNisTe àVec sON reGàrd de PàYs OccideNTàL sOrTàNT de L’ère POsTiNdUsTrieLLe, àLOrs qUe Là cOmmUNàUTé GUYàNàise, dàNs sà màjO-riTé, s’OPPOse À ceTTe VisiON eT reVeNdiqUe UNe sOciéTé déVeLOPPée. De ce fàiT, L’àméNàGemeNT eT iNdUbiTàbLemeNT Le déVeLOPPemeNT sONT deVeNUs Les sUjeTs d’exceLLeNce de ce TerriTOire. là PrObLémàTiqUe esT dONc Là sUiVàNTe : COmmeNT àméNàGer eT déVeLOPPer Là gUYàNe eN PreNàNT eN cONsidéràTiON Là POLiTiqUe de L’ÉTàT eT Là reVeNdicàTiON de Là cOmmUNàUTé GUYàNàise ? Ce déPàrTemeNT fràNçàis des amériqUes esT àTYPiqUe : seULe Là fràNGe côTière cONNàîT UNe réeLLe àNThrOPisàTiON. là gUYàNe esT àU TOUrNàNT de sON hisTOire càr NOUs sOmmes fàce À deUx VisiONs exTrêmemeNT cONTràdicTOires. CeLLe de L’admiNisTràTiON qUi à TOUjOUrs mis eN PLàce UNe POLiTiqUe de déVe-LOPPemeNT seLON Le mOdèLe fràNçàis. aPrès 300 àNs d’effOrTs POUr TeNTer d’àmeNer Là gUYàNe àU ràNG de PàYs « déVeLOPPé », Le gOUVerNemeNT, dePUis Les GràNds éVéNemeNTs, à OrieNTé sà POLiTiqUe Vers Là PréserVàTiON. orieNTàTiON qUi esT LOiN d’êTre PàrTàGée Pàr Les gUYàNàis qUi PLàideNT POUr UN « àméNàGe-meNT eT UN déVeLOPPemeNT » réeLs eT dUràbLes dU déPàrTemeNT de Là gUYàNe. le gUYàNàis se seNT cONfiNé dàNs L’esPàce cOLONiàL, eT ViT UNe siTUàTiON d’îLieN À L’iNsTàr de ses cOmPàTriOTes des aNTiLLes, À sON iNsU. uNe PrObLémàTiqUe qUi PeUT àUssi se résUmer Pàr UNe diVerGeNce de VisiON eT de cONcePTiON dU déVe-LOPPemeNT eT de L’àméNàGemeNT de ce TerriTOire.
1
5
1
6
DanIEl Mangal
IL Y à UN siècLe, Là gUYàNe, cOLONie fràNçàise, serViT de déPOTOir À L’EmPire fràNçàis (HexàGONe eT àUTres cOLONies). ELLe à éTé Le TerriTOire sUr LeqUeL fUreNT exPédiés TOUs Les rebUTs de Là sOciéTé fràNçàise, déLiNqUàNTs, meUrTriers, VOLeUrs, eTc. á ceTTe éPOqUe, L’imàGe qUi càràcTérisàiT ceTTe cOLONie fràNçàise des amériqUes fUT ceLLe de Terre de bàGNe eT d’eNfer VerT Où serPeNTs, bêTes sàU-VàGes eT VermiNe de TOUs GeNres éTàieNT OmNiPréseNTs dàNs Les rUes eT màisONs, eT Le TerriTOire iNfesTé de mOUsTiqUes VecTeUrs dU PàLUdisme. Ce sTéréOTYPe à éTé Là rePréseNTàTiON qUe s’éTàieNT fàiTe Les EUrOPéeNs de L’amàZONie jUsqU’àUx àNNées 1970. Ce Ne fUT qU’À PàrTir des àNNées 1980 qUe Les esPriTs ONT cOmmeNcé À éVOLUer eT ceci Grâce, PeUT-ON dire, àUx NOmbreUses càTàsTrOPhes écOLOGiqUes qUi ONT séVi dàNs Le mONde. tOUTefOis, c’esT Le SOmmeT de RiO qUi à créé eT à réeLLemeNT TràNsfOrmé Là rePréseNTàTiON NéGàTiVe de Là gUYàNe. DePUis ceTTe cONféreNce mONdiàLe, Là gUYàNe, eNTiTé de L’amàZONie, cOmPOsée d’UNe fOrêT eNcOre sàUVeGàrdée esT deVeNUe UNe réGiON ViTàLe POUr Les hUmàiNs sUr ceTTe PLàNèTe. l’amàZONie esT màiNTeNàNT qUàLifiée de POUmON dU GLObe, de réGiON de biOdiVersiTé Très iNTéressàNTe POUr Là recherche de NOUVeLLes mOLécULes eN VUe de Là fàbricàTiON de NOUVeàUx médicàmeNTs. EN échO À ce NOUVeàU cOU-ràNT de PeNsée, Le gOUVerNemeNT de L’éPOqUe à décréTé UN TYPe d’àméNàGe-meNT dU TerriTOire À sà màNière. CeLUi-ci à cONsisTé simPLemeNT À GeLer des PàNs de Là gUYàNe eT ceci àU NOm de Là PréserVàTiON de Là fLOre eT de Là fàUNe. pOLiTiqUe qUi fUT Le freiN À de NOmbreUx PrOjeTs de déVeLOPPemeNT, eT sOUrce de Là mONTée des reVeNdicàTiONs À L’eNcONTre dU gOUVerNemeNT. EN effeT, Les àcTeUrs iNsTiTUTiONNeLs eT écONOmiqUes esTimeNT qUe Là gUYàNe Ne PeUT êTre mise sOUs cLOche. ILs récLàmeNT L’àméNàGemeNT eT Le déVeLOPPemeNT de LeUr TerriTOire. là qUesTiON qUe se POseNT TOUs Les àcTeUrs sOciOPrOfessiONNeLs eT iNsTiTU-TiONNeLs de Là gUYàNe esT ceLLe de sàVOir qUeL déVeLOPPemeNT écONOmiqUe eT qUeL àméNàGemeNT POUr Là gUYàNe, TerriTOire eUrOPéeN fàisàNT PàrTie de L’es-Pàce àmàZONieN ? BieN qUe fràNçàise eT Pàr exTeNsiON eUrOPéeNNe, Là gUYàNe esT sPécifiqUe. ELLe esT mUe d’UNe réàLiTé sOciàLe cULTUreLLe, écONOmiqUe eT eNVirONNemeNTàLe cOmPLèTemeNT différeNTe de TOUs Les àUTres déPàrTemeNTs,DoM-toMcOmPris. ELLe esT Le seUL déPàrTemeNT À POsséder UNe sUPerficie àUssi imPOrTàNTe : 84 000 km², sOiT Là sUPerficie dU pOrTUGàL. ELLe esT Le seUL déPàrTemeNT fràN-çàis eT Là seULe réGiON de L’uNiON eUrOPéeNNe À êTre siTUée sUr Le cONTiNeNT de L’amériqUe dU SUd eT À êTre frONTàLière de PàYs eN VOie de déVeLOPPemeNT. ELLe esT Là seULe À POsséder UNe POPULàTiON àUssi cOsmOPOLiTe àiNsi qU’UNe dis-PàriTé eNTre cOmmUNàUTés àUssi GràNde. oN Y TrOUVe des cOmmUNàUTés iNdi-GèNes eT des cOmmUNàUTés OccideNTàLisées. ENfiN, eLLe esT cOmPrise dàNs L’esPàce àmàZONieN, À 8 000 kiLOmèTres de Là MéTrOPOLe. EN déPiT de ceTTe cONfiGUràTiON, iL àPPàràîT exTrêmemeNT iNVràisembLàbLe d’àdOPTer UN mOdèLe TOUT fàiT, cOmme UNe receTTe, d’àméNàGemeNT eT de déVe-LOPPemeNT. l’occideNT qUi à éTé L’exemPLe À sUiVre esT eN Pàsse de rePeNser
laguyanE:pouR un DÉvÉloppEMEnt DuRaBlE aMazonIEn
sON mOdèLe de déVeLOPPemeNT. IL àPPàràîT, de même, irréeL de reVeNir À UNe sOciéTé àNcesTràLe. ENfiN, iL N’Y à Pàs LieU d’imiTer NécessàiremeNT Le mOdèLe de déVeLOPPemeNT eT d’àméNàGemeNT des PàYs VOisiNs, càr, bieN qU’iNdéPeN-dàNTs àUjOUrd’hUi, iLs fUreNT àssUjeTTis àUx PàYs eUrOPéeNs, iL Y à qUeLqUes déceNNies. ET L’àNàLYse de LeUrs sOciéTés fàiT éTàT eN effeT d’UN POUVOir POLi-TiqUe àUTONOme. Màis, s’àGissàNT de LeUr POLiTiqUe d’àméNàGemeNT eT de déVe-LOPPemeNT, ON Ne TrOUVe GUère de rUPTUre àVec ceLLe mise eN PLàce Pàr Les PàYs cOLONisàTeUrs. oN reTrOUVe cOmme dàNs TOUs PàYs décOLONisés ce « mimé-Tisme dU cOLONisé », àTTiTUde càràcTérisée Pàr UNe VOLONTé sYsTémàTiqUe de rePrOdUire Le mOdèLe OccideNTàL.
e leXXIsiècLe esT PLàcé sOUs L’ère de Là GLObàLisàTiON eT de Là LOcàLisàTiON. DeUx NOTiONs qUi Ne sONT Pàs àNTiNOmiqUes. oN PeUT PeNser GLObàL eT àGir LOcàL. aUTremeNT diT, Là gUYàNe mOrceàU d’amàZONie eUrOPéeNNe à UN deVOir de sOLidàriTé PLàNéTàire qUi PàsseràiT Pàr Là NécessiTé de PréserVer Là biOdiVer-siTé, màis, éGàLemeNT UNe VOLONTé LOcàLe qUi LUi cONfère Le drOiT eT Le POUVOir de PeNser UN àméNàGemeNT eT UN déVeLOPPemeNT eN fONcTiON de ses àsPirà-TiONs eT de sà réàLiTé.
uNe àPPrOche cONVeNTiONNeLLe Ne POUrrà jàmàis rieN àPPOrTer de bON POUr Le TerriTOire de Là gUYàNe PUisqUe, jUsqU’À àUjOUrd’hUi, Les mOdèLes àiNsi qUe Les ThéOries de déVeLOPPemeNT eT d’àméNàGemeNT bàsés sUr Le « mimé-Tisme cOLONiàL » ONT cONNU UN échec. nOUs eN àVONs POUr PreUVe L’éTàT àcTUeL dU déPàrTemeNT.
ne fàUT-iL dONc Pàs, de ce fàiT, TràiTer Là gUYàNe cOmme UNe eNTiTé eNTiè-remeNT À PàrT eT PeNser UN mOdèLe de déVeLOPPemeNT eT d’àméNàGemeNT àdàPTé À sà PàrTicULàriTé ?
l’àPPrOche excLUsiVemeNT écONOmiqUe dONT Le credO esT bàsé sUr Là reN-TàbiLiTé eT Là PrOdUcTiViTé Ne PeUT cONsTiTUer Le fàcTeUr déTermiNàNT dU déVeLOP-PemeNT d’UNe sOciéTé dàNs Le cONTexTe àcTUeL. DàNs ceTTe « ère mONdiàLisTe », Là gUYàNe Ne PeUT resTer eN màrGe d’UNe PhiLOsOPhie fONdée POUr Le bieN-êTre de L’hUmàNiTé. aUssi, Le déVeLOPPemeNT dUràbLe cONsTiTUe Le POiNT ceNTràL de Là Thèse qUe NOUs défeNdONs. CONfOrmémeNT À Là défiNiTiON dU déVeLOPPemeNT dUràbLe dONNée Pàr Mme grO HàrLem BrUNdTLàNd, ex-Premier miNisTre de Là nOrVèGe qUi sTiPULe qUe « Le déVeLOPPemeNT sOUTeNàbLe (OU dUràbLe seLON Là TràdUcTiON) esT UN déVeLOPPemeNT qUi réPONd àUx besOiNs dU PréseNT sàNs cOmPrOmeTTre Là càPàciTé des GéNéràTiONs fUTUres de réPONdre àUx LeUrs ». EN àccOrd àVec L’hisTOire de ce TerriTOire ON Ne PeUT qUe se POser ces deUx qUes-TiONs : Le déVeLOPPemeNT dUràbLe TeL qU’iL à éTé défiNi esT-iL UN cONcePT réeLLe-meNT NOUVeàU POUr Le gUYàNàis ? pàr ràPPOrT À L’àdàPTàbiLiTé de L’hOmme À sON miLieU, Les gUYàNàis N’àVàieNT-iLs Pàs bâTi UNe sOciéTé àdàPTée À LeUr eNVi-rONNemeNT qUi àUràiT LieU de PerdUrer jUsqU’À àUjOUrd’hUi ?
Ces qUesTiONs fONT àPPeL À L’hisTOire de ceTTe PàrTie de L’amàZONie. les INdieNs, àPPeLés récemmeNT amériNdieNs, sONT Les Premiers OccUPàNTs de ces Terres.
1
7
1
8
DanIEl Mangal
l’amàZONie, àVàNT Là cONqUêTe eUrOPéeNNe, fUT OccUPée Pàr Les amériNdieNs PeNdàNT TrOis miLLéNàires (p. greNàNd, 1999). pOUr ViVre, iLs ONT àbàTTU des àrbres àfiN de PràTiqUer L’àGricULTUre eT NOTàmmeNT Là cULTUre dU màNiOc, TUbercULe qUi éTàiT LeUr àLimeNT de bàse. ILs ONT éGàLemeNT àbàTTU des àrbres POUr bâTir LeUrs NOmbreUx ViLLàGes PUisqU’iLs éTàieNT NOmàdes. ILs ONT de même àbàTTU des àrbres POUr cONfecTiONNer diVers OUTiLs eT màTérieLs, dONT Là PirOGUe qUi fUT LeUr PriNciPàL mOYeN de TràNsPOrT. l’amàZONie À L’éPOqUe N’éTàiT Pàs mOrceLée. ELLe éTàiT OccUPée iNTéGràLemeNT de LONG eN LàrGe sUr Là 3 TOTàLiTé de ses 7,05 miLLiONs de kiLOmèTres càrrés . nOUs POUVONs cONsTàTer qUe ceTTe réGiON dU GLObe fUT àNThrOPisée àVàNT L’àrriVée des EUrOPéeNs. SeLON p. 4 greNàNd qUi se réfère À Là Thèse sOUTeNUe Pàr C. tàrdY sUr Là PàLéOiNceNdie, 80 % de L’amàZONie àUràieNT cONNU àU mOiNs UNe fOis UN « àbàTTis ». MàLGré ceTTe exPLOiTàTiON, À L’àrriVée de ChrisTOPhe COLOmb eN 1492, Les EUrOPéeNs Là TrOUVèreNT PresqUe iNTàcTe. les amériNdieNs ONT sU Gérer LeUr PàTrimOiNe eT ONT sU TràNsmeTTre de GéNéràTiONs eN GéNéràTiONs, PeNdàNT TrOis miLLéNàires, UN PàTrimOiNe riche eT sàUVàGe. aPrès Là fiN des PLàNTàTiONs, À L’àbOLiTiON de L’escLàVàGe eN 1848, Les escLàVes àffràNchis dU jOUG eUrOPéeN, cONTràiNTs de ViVre sUr Les Terres d’amériqUe, se sONT àdàPTés eT ONT ViTe déVeLOPPé UNe « sOciéTé créOLe » eN iNTéGràNT TOUs Les àPPOrTs (àmériNdieNs, àfricàiNs eT eUrOPéeNs). Ces àNcieNs escLàVes déNOmmés désOrmàis CréOLes, NUmériqUemeNT Les PLUs imPOrTàNTs sUr ceTTe Terre d’amàZONie ONT, àVec Les amériNdieNs eT Les MàrrONs, défO-resTé POUr cULTiVer Là Terre, àbàTTU des PàNs de fOrêT POUr créer des ViLLàGes, àbàTTU des àrbres POUr fàbriqUer des OUTiLs, des màTérieLs. ILs ONT éGàLemeNT
3
4
W. BàLée, « QUi à PLàNTé Les décOrs de L’amàZONie ? » iNLa recherche,hOrs-série N° 8 de jUiLLeT 2002, P. 80. p. greNàNd, POsTfàce, « ResPecTer L’hOmme, resPecTer Là NàTUre, Là fiN d’UN màLeNTeNdU ? » iNJatBa,revue d’Ethnobiologie, 1998, VOL. 40 (1-2) P. 675. EN sàchàNT qUe d’àUTres àUTeUrs eNTreTieNNeNT des Thèses NUàNcées : « les Tràces d’iNceNdies sONT cONNUes dàNs de NOmbreUses àUTres réGiONs de L’amériqUe dU SUd, Y cOmPris dàNs Les ZONes àcTUeLLemeNT Les PLUs hUmides cOmme Là gUYàNe. IL esT difficiLe de Les àTTribUer À des àcTiONs àNThrO-PiqUes LOcàLes. nOUs PeNsONs PLUTôT qUe ce sONT des sTress hYdriqUes réPéTés qUi ONT frà-GiLisé Les écOsYsTèmes, de TeLLe sOrTe qUe ceUx-ci ONT dONNé Prise àU feU. CeTTe iNTerPréTàTiON esT cOrrObOrée eN gUYàNe Pàr Le fàiT qUe Le feU à éTé Très fréqUeNT bieN àVàNT Les Premières OccUPàTiONs hUmàiNes qUi dàTeNT ici seULemeNT de 2000 àNs. le rôLe de L’hOmme NéàNmOiNs Ne PeUT Pàs êTre NéGLiGé càr iL à PU reNfOrcer Là VULNéràbiLiTé des écO-sYsTèmes àUx iNceNdies. IL sUffiT qUe Les esPàces OUVerTs àPPàràisseNT àU seiN de Là fOrêT deNse POUr qUe Les feUx qUi Y sONT décLeNchés Pàr L’hOmme PUisseNT PéNéTrer PLUs àU mOiNs PrOfONdémeNT À L’iNTérieUr de Là fOrêT si ceLLe-ci à éTé àNTérieUremeNT désTàbiLisée Pàr des éVéNemeNTs secs », M. SerVàNT, M. lUcià absY eT àL. L’éVOLUTiON À LONG Terme de Là fOrêT àmàZONieNNe, biOdiVersiTé eT chàNGemeNT GLObàUx, iNEnvironnement et dévelop-pement en Amazonie Brésilienne, BeLiN, 1997, P. 174-175. WiLLiàm BULde, chercheUr À L’UNiVersiTé de Là nOUVeLLe-orLéàNs (uSa) PàrLe d’UNe mOdi-ficàTiON de 10 %.
laguyanE:pouR un DÉvÉloppEMEnt DuRaBlE aMazonIEn
cUeiLLi Les frUiTs des àrbres de Là fOrêT, chàssé eT Pêché. ET POUrTàNT, àUjOUrd’hUi, des scieNTifiqUes de NOTOriéTé iNTerNàTiONàLe esTimeNT qUe Là fLOre eT Là fàUNe de ce déPàrTemeNT demeUreNT eNcOre Pàrmi Les PLUs riches àU mONde (HàLLé, greNàNd eT àL., 1992). aPrès 350 àNs d’exPLOiTàTiON de Là fOrêT, Les àNcieNs ONT bieN LéGUé À Là GéNéràTiON PréseNTe UN PàTrimOiNe ViàbLe. CerTàiNs àUTeUrs PàrLeNT de fOrêT Primàire eN PàrLàNT de Là fOrêT GUYàNàise. oN PeUT sàNs àmbiGUïTé dire qUe si L’occideNT PàrLe de déVeLOPPemeNT dUràbLe dePUis qUeLqUes déceNNies, ceLà fàiT des siècLes qUe cerTàiNs PeUPLes Le PràTiqUeNT. Ce NOUVeàU PàràdiGme N’esT dONc NOUVeàU qUe POUr L’occideNT. là gUYàNe PràTiqUe Le déVeLOPPemeNT dUràbLe dePUis des siècLes. ET PUisqUe Le déVeLOPPemeNT dUràbLe esT UN cONcePT qUi sTiPULe qUe Là POPULàTiON dU Ter-riTOire sOiT L’àUTeUr eT Le béNéficiàire de sON déVeLOPPemeNT, TrOis iNTerrOGà-TiONs eN décOULeNT : – premièremeNT, cOmmeNT déVeLOPPer UNe Vie écONOmiqUe eN gUYàNe Pàr L’exPLOiTàTiON eNTre àUTre, des richesses miNéràLes, fOresTières eT hàLieUTiqUes sàNs POUr ceLà PerTUrber ceT eNVirONNemeNT NàTUreL iNdis-PeNsàbLe àU bON éqUiLibre dU GLObe ? – DeUxièmemeNT, cOmmeNT sOrTir de Là LOGiqUe de « L’iNsULàriTé », eT Per-meTTre àUx gUYàNàis de s’àPPrOPrier TOTàLemeNT LeUr TerriTOire ? – trOisièmemeNT, cOmmeNT Le fONcier qUi cONsTiTUe UNe reVeNdicàTiON récUrreNTe dOiT fàire L’ObjeT d’UNe réfLexiON eN VUe d’UNe redisTribUTiON àUssi bieN POUr Les àGricULTeUrs qUe POUr Les àUTres ? afiN de réPONdre À ce qUesTiONNemeNT UN cerTàiN NOmbre d’hYPOThèses dOiVeNT êTre éNONcées. là POLiTiqUe meNée Pàr Les EUrOPéeNs PeNdàNT 350 àNs de cOLONisàTiON s’esT sOLdée Pàr UN échec. là siTUàTiON de L’àméNàGemeNT eT dU déVeLOPPe-meNT de Là gUYàNe eN esT Là PreUVe. là POLiTiqUe PràTiqUée Pàr Là FràNce esT iNàdàPTée. là gUYàNe à TOUjOUrs cONNU UN déVeLOPPemeNT eT UN àméNàGemeNT LimiTés À sà fràNGe côTière. or, À Là différeNce des àUTresDoM, eLLe Ne PréseNTe Pàs de reLief imPOsàNT. CeTTe siTUàTiON biPOLàire PàràîT iNcOmPréheNsibLe. le gUYàNàis esT cONTràiNT À UNe siTUàTiON iNsULàire, màLGré LUi, À càUse de L’àb-seNce de VOie de cOmmUNicàTiON LUi PermeTTàNT de se reNdre d’UN POiNT À UN àUTre dU TerriTOire À sà GUise. Ce derNier désire circULer sUr Là TOTàLiTé de sON TerriTOire, POUVOir se reNdre dU NOrd àU sUd, de L’esT À L’OUesT, cOmme PeUVeNT Le fàire Les ciTOYeNs des àUTres déPàrTemeNTs ; àiNsi qUe POUVOir s’OUVrir À ses VOisiNs immédiàTs. là gUYàNe esT L’UN des déPàrTemeNTs fràNçàis Les PLUs àTY-PiqUes. tOUs Les déPàrTemeNTs d’OUTre-mer sONT des îLes, qU’iLs sOieNT siTUés dàNs L’OcéàN pàcifiqUe OU dàNs L’OcéàN aTLàNTiqUe. là gUYàNe esT Là seULe réGiON eUrOPéeNNe À POsséder UNe fOrêT éqUàTO-riàLe sUr UNe sUPerficie àUssi imPOrTàNTe. pàr cONséqUeNT, eLLe Ne PeUT êTre cOmPàrée, Ni àssimiLée àUx àUTres déPàrTemeNTs d’OUTre-mer. COmPTe TeNU de sà PàrTicULàriTé, Là gUYàNe NécessiTe UN sTàTUT sPécifiqUe POUr PreNdre UNe PàrT àcTiVe À Là réàLiTé àmàZONieNNe eT sUd-àméricàiNe. tOUTefOis, bieN qUe ce
1
9
2
0
DanIEl Mangal
déPàrTemeNT cONsTiTUe Là seULe fOrêT éqUàTOriàLe fràNçàise eT eUrOPéeNNe, ON Ne PeUT, àU NOm d’UNe VisiON iNTéGrisTe PrOche de L’éGOceNTrisme, TràNsfOrmer ce VàsTe TerriTOire eN UN Pàrc màis déVeLOPPer UNe àPPrOche éqUiTàbLe. DifféreNTes cOmmUNàUTés Y ViVeNT eT récLàmeNT d’êTre cONsidérées àUTremeNT qUe cOmme des àNimàUx dàNs UN VàsTe eNcLOs. De PLUs, circONscrire Là Préser-VàTiON À Là seULe réGiON fràNçàise de L’amàZONie sembLe UNe àberràTiON àU reGàrd dU fONcTiONNemeNT de ce GràNd écOsYsTème. Hypothèse: iL fàUT chàNGer de sTràTéGie POLiTiqUe POUr Là gUYàNe eN rài-sON de sON Pàssé fàiT d’échecs eT de L’iNàdàPTàTiON d’UNe VisiON iNTéGrisTe de L’écOLOGie. là gUYàNe esT UN TerriTOire « NeUf » Où TOUT resTe À fàire. n’ONT de PLàce Ni UNe POLiTiqUe écOLOGiqUe démesUrée, Ni UNe POLiTiqUe d’iNdUsTriàLisàTiON OUTràNcière. SeULe UNe POLiTiqUe hàrmONieUse, àssOciàNT déVeLOPPemeNT écO-NOmiqUe, PréserVàTiON de L’eNVirONNemeNT eT Prise eN cOmPTe des àsPiràTiONs des différeNTes cOmmUNàUTés hàbiTàNT ce TerriTOire Y à sà PLàce. De même, Là siTUàTiON des PàYs OccideNTàUx mONTre qUe Là POLiTiqUe fONdée sUr Le mOdèLe de sOciéTé càPiTàLisTe à àTTeiNT ses LimiTes. l’iNdUsTriàLisàTiON À OUTràNce POse de sérieUses difficULTés POUr Là POUrsUiTe de Là Vie sUr ceTTe PLàNèTe. vOULOir OrieNTer Là gUYàNe Vers Le déVeLOPPé, eN PàssàNT Pàr Les mêmes éTàPes qUe Les PàYs eUrOPéeNs, seLON Là ThéOrie de ROsTOw, TieNT de L’iGNOràNce eT de L’iN-cONscieNce. les PàYs OccideNTàUx Ne sONT PLUs UNe référeNce À imiTer. le déVeLOPPemeNT eT L’àméNàGemeNT se cONçOiVeNT POUr Les êTres hUmàiNs. ET POUr qUe ces NOTiONs sOieNT àdàPTées À Là réàLiTé, iL fàUT àbsOLUmeNT qUe Les PersONNes cONcerNées eN sOieNT Les àUTeUrs eT Les àcTeUrs. COmme iL esT cLài-remeNT meNTiONNé dàNs Le PriNciPe 1 de Là décLàràTiON de RiO : « les êTres hUmàiNs sONT àU ceNTre des PréOccUPàTiONs reLàTiVes àU déVeLOPPemeNT dUràbLe.» D’àUTàNT qUe dePUis Là cOLONisàTiON, Là gUYàNe à cONNU UNe sUccessiON de PLàNs de déVeLOPPemeNT qUi se sONT TOUs sOLdés Pàr UN échec. or, dàNs Le Pàssé, Les gUYàNàis, resPecTiVemeNT Les amériNdieNs eT Les CréOLes, ONT éTé de Très bONs àméNàGisTes eT de Très bONs déVeLOPPeUrs. les gUYàNàis (Les diffé-reNTes cOmmUNàUTés de Là gUYàNe) deVrONT êTre Les àUTeUrs eT Les àcTeUrs de L’àméNàGemeNT de LeUr TerriTOire. Hypothèse: le déVeLOPPemeNT dUràbLe, À TràVers L’àPPLicàTiON de ces TrOis dimeNsiONs, esT Le seUL cONcePT càPàbLe de sàTisfàire àUssi bieN Les àsPi-ràTiONs des gUYàNàis qUe ceLLes de L’admiNisTràTiON. afiN de meTTre eN éVideNce Les hYPOThèses àVàNcées, NOUs àVONs bàsé NOTre TràVàiL de recherche sUr Les cONcePTs sUiVàNTs : Là rePréseNTàTiON, L’es-Pàce eT Le déVeLOPPemeNT dUràbLe. pOUrqUOi ces cONcePTs ? pàrce qUe NOTre qUesTiONNemeNT s’àrTicULe àUTOUr de Là NOTiON d’àméNàGemeNT eT de déVeLOPPemeNT. nOUs sàVONs qUe L’àméNàGemeNT eT Le déVeLOPPemeNT sONT deUx NOTiONs imbriqUées, qUe L’UNe Ne Và Pàs sàNs L’àUTre. les NOTiONs d’àméNàGemeNT dU TerriTOire eT de rePréseNTàTiONs sPàTiàLes sONT éTrOiTemeNT Liées.
laguyanE:pouR un DÉvÉloppEMEnt DuRaBlE aMazonIEn
5 SeLON HerVé gUmUchiàN , L’exPressiON « àméNàGemeNT dU TerriTOire » esT sYNONYme d’OrGàNisàTiON VOLONTàrisTe de L’esPàce eT PeUT êTre éGàLemeNT défi-Nie cOmme cONsisTàNT À PreNdre des décisiONs réfLéchies sUr Là màNière dONT UNe POPULàTiON dONNée dOiT UTiLiser (OU àU cONTràire Ne Pàs UTiLiser) UNe PàrTie de L’esPàce TerresTre.
De màNière GéNéràLe, PàrLer d’àméNàGemeNT dU TerriTOire éqUiVàUT À Pàr-Ler d’UN éVeNTUeL PLàN d’àméNàGemeNT dUdiT TerriTOire. Ce PrOGràmme, PLàN OU schémà dONT Là déNOmiNàTiON PeUT êTre Vàriée, dOiT êTre Là TràdUcTiON Prà-TiqUe de Là VOLONTé des différeNTs àcTeUrs OU UTiLisàTeUrs de ce TerriTOire. Ce qUi iNTrOdUiT Là NOTiON de rePréseNTàTiON de L’esPàce eT Pàr LÀ même fàiT àPPeL immédiàTemeNT àU cONcePT de TerriTOriàLiTé qUi esT différeNT de L’eNTiTé jUri-dicO-àdmiNisTràTiVe.
l’esPàce, NOTiON fONdàmeNTàLe POUr Le GéOGràPhe, NOUs cONdUiT àU ceN-Tre de Là PrObLémàTiqUe de ce TràVàiL de recherche. DàNs ce déPàrTemeNT fràN-çàis d’amériqUe, deUx reGàrds se cONfrONTeNT, ceLUi de L’admiNisTràTiON, reLàis dU mOdèLe eUrOPéeN, eT ceLUi de Là POPULàTiON GUYàNàise dONT Là VisiON dU déVeLOPPemeNT eT de L’àméNàGemeNT esT différeNTe sUr bieN des POiNTs de ceLLe de L’admiNisTràTiON.
6 SeLON L’hYPOThèse de Di MéO , L’esPàce GéOGràPhiqUe esT fONdé Pàr qUà-Tre éLémeNTs : Là màTière cONsTiTUàNT TOUTe chOse, L’esPriT qUi LUi àTTribUe UNe siGNificàTiON, Les TrOis dimeNsiONs des chàmPs de Là PercePTiON hUmàiNe, Les GrOUPes sOciàUx dONT Les LOGiqUes GUideNT L’àcTiON iNdiVidUeLLe. ET bieN qUe difficiLe À dissOcier, iL eN décLiNe qUeLqUes-UNs : esPàce PerçU, rePréseNTé, VécU, eT sOciàL.
ET POUr H. gUmUchiàN (1989), L’exPressiON cOUràmmeNT UTiLisée « Per-cePTiON de L’esPàce » esT UN Terme imPrOPre càr, diT-iL, NOUs Ne PerceVONs Pàs L’esPàce eN sOi, NOUs Ne PerceVONs qUe Les ObjeTs. oN PeUT dONc cONsidérer qUe Les ObjeTs fOrmeNT L’esPàce eT, iNVersemeNT L’esPàce esT ObjeT. géNéràLemeNT, L’iNdiVidU N’àPPréheNde réeLLemeNT qUe qUeLqUes ObjeTs de sON esPàce. Ce N’esT qU’À PàrTir de ceUx-ci qU’iL se fOrGe UNe rePréseNTàTiON de sON esPàce.
aUTremeNT diT, c’esT LÀ qUe reNTre eN jeU Là NOTiON de déVeLOPPemeNT. EN sàchàNT qUe L’ON Ne PàrLe PLUs de déVeLOPPemeNT secTOrieL (déVeLOPPemeNT écONOmiqUe, sOciàL, cULTUreL, eTc.) màis de déVeLOPPemeNT GLObàL dONT L’àc-TiON PeUT êTre LOcàLe màis àVec UNe PeNsée GLObàLe. DePUis Le SOmmeT de RiO, Les GOUVerNemeNTs (PriNciPàLemeNT L’occideNT) iNciTeNT À PeNser Le TerriTOire NON PLUs eN Terme de POLiTiqUes secTOrieLLes, màis À PàrTir d’UN PrOjeT GLObàL dUràbLe PLàçàNT sUr Le même NiVeàU Là cULTUre, Le sOciàL, L’écONOmie eT Là VàLO-risàTiON ràTiONNeLLe des ressOUrces, dàNs Le bUT de Làisser àUx GéNéràTiONs À VeNir UNe PLàNèTe PréserVée.
5 6
H. gUmUchiàN,Représentation et Aménagement du Territoire, aNThrOPOs, 1989, P. 95. gUY Di MéO,Géographie sociale et territoires, nàThàN uNiVersiTé, 1998, P. 16.
2
1
2
2
DanIEl Mangal
C’esT dàNs ce cONTexTe qUe Le cONcePT de déVeLOPPemeNT dUràbLe TrOUVe TOUTe sON imPOrTàNce. 7 pàrmi Les NOmbreUses défiNiTiONs dU déVeLOPPemeNT dUràbLe, ON reTieN-drà Les mOTs-cLefs : efficàciTé écONOmiqUe, éqUiTé sOciàLe eT PréserVàTiON de L’eNVirONNemeNT, sOLidàriTé dàNs Le TemPs eT dàNs L’esPàce, Là PrécàUTiON, Là sUbsidiàriTé eT Là resPONsàbiLiTé. le TràiTé d’amsTerdàm (1997) éNONce Le PriNciPe de déVeLOPPemeNT dUràbLe eN L’iNTéGràNT dàNs Les diVerses POLiTiqUes de L’uNiON eUrOPéeNNe eT eN fàiT UN « ObjecTif de Là cONsTrUcTiON eUrOPéeNNe ». là lOi d’OrieNTàTiON POUr L’àméNàGemeNT eT Le déVeLOPPemeNT dUràbLe dU TerriTOire (làloaDDtdU 25 jUiN 1999) eT Là lOi reLàTiVe À Là sOLidàriTé eT àU reNOUVeLLemeNT UrbàiN (SRu dU 13 décembre 2000) fONT dU déVeLOPPemeNT dUràbLe UNe PriOriTé. C’esT dire L’imPOrTàNce de ceTTe NOTiON. pOUr àTTeiNdre Les ObjecTifs fixés, UNe méThOde de TràVàiL s’esT àVérée Nécessàire. là Première éTàPe à cONsisTé À effecTUer UNe recherche bibLiOGràPhiqUe miNUTieUse, OrieNTée sUr L’àméNàGemeNT eT Le déVeLOPPemeNT dU TerriTOire GUYàNàis. les bibLiOThèqUes des iNsTiTUTiONs de recherches PréseNTes eN gUYàNe àiNsi qUe Les OrGàNismes déTeNTeUrs de dOcUmeNTs hisTOriqUes (Les àrchiVes déPàrTemeNTàLes, Là Presse écriTe, Les chàmbres cONsULàires, Les cOL-LecTiViTés LOcàLes, eTc.) TràiTàNT de L’ObjeT de NOTre éTUde ONT éTé cONsULTés. tOUTefOis, Les NOmbreUx ràPPOrTs eT sYNThèses de sémiNàires eT cOLLOqUes (GràNd PUbLic OU POUr PUbLic cibLé) POrTàNT àUssi bieN sUr des dOmàiNes sec-TOrieLs (àGricULTUre, Pêche, emPLOi, àssises de Là recherche eN amàZONie, eTc.) eT d’àUTres PLUs GéNéràUx (déVeLOPPemeNT de Là gUYàNe, éVOLUTiON sTàTUTàire, Les àUTOchTONes de gUYàNe, eTc.) ONT éTé àNàLYsés àVec UNe GràNde àTTeNTiON. là deUxième Phàse de NOTre TràVàiL s’esT dérOULée sUr Le TerràiN. ELLe à cONsisTé À s’eNTreTeNir àVec différeNTs àcTeUrs de Là Vie sOciO-écONOmiqUe eT iNsTiTUTiONNeLLe de Là gUYàNe. Ces PersONNes ONT éTé iNTerViewées seLON Le mOde semi-direcTif. uNe àTTeNTiON PàrTicULière à éTé POrTée À Là càTéGOrie de PersONNes déNOmmées « àNcieNs », qUi sONT TOUT bONNemeNT des PersONNes 8 d’âGes àVàNcés sUscePTibLes de NOUs reLàTer L’éPOqUe de Là créOLisàTiON . nOUs àVONs PrOfiTé des assises des LiberTés LOcàLes. Ce GràNd chàNTier de démOcrà-
7
8
« á càUse des difficULTés ThéOriqUes dUes À L’iNcOmPàTibiLiTé des Termes, À UN défàUT de cONTexTe Pàr ràPPOrT À Là siTUàTiON àcTUeLLe, eT àUssi des décePTiONs ViTe càUsées Pàr Le fài-bLe TàUx d’àPPLicàbiLiTé dU cONcePT, iL Y à UN fOisONNemeNT de défiNiTiONs – qUi VONT dU cOmPLémeNTàire àU cONTràdicTOire – àU sUjeT dU déVeLOPPemeNT dUràbLe. IL Y àVàiT déjÀ PLUs de 350 défiNiTiONs receNsées àU mOmeNT dU SOmmeT de RiO, eT Le NOmbre àcTUeL déPàsse LàrGemeNT Le miLLier. » F. Di CàsTri, « le déVeLOPPemeNT dUràbLe eNTre ThéOrie eT PràTiqUe eNTre rêVe eT réàLiTé », iNInstitut de l’Énergie et de l’Environnement de la Francophonie : Organisation Internationale de la Francophonie, NUmérO sPéciàL SOmmeT de JOhàNNesbOUrG N° 55-56-57, CàNàdà, 2002, P. 39. l’hisTOire de Là gUYàNe esT POUr mOi décOmPOsée eN 6 Phàses : L’éPOqUe iNdieNNe, L’éPOqUe de cOLONisàTiON, L’éPOqUe de PLàNTàTiON, L’éPOqUe de créOLisàTiON, de fràNcisà-TiON, eT de déPàrTemeNTàLisàTiON.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.