Le Putsch des Généraux

De
Publié par

Au début de 1946, le général de Gaulle quitte le pouvoir et entame une traversée du désert qui durera douze ans. Mais une partie de ses compagnons ne se résignent pas et vont se servir des frustrations de l'armée pour revenir aux commandes politiques. Souvent "maréchalistes", ses cadres se sont ralliés aux Alliés lors du débarquement en Afrique du Nord de 1942 et non au chef de la France libre. Très politisés, un certain nombre d'entre eux vont en permanence comploter contre la IVe République. Diverses conjurations et tentatives de putsch, détournées par les gaullistes à leur profit, finissent pourtant par aboutir au retour du Général en 1958. Mais comment le nouveau pouvoir pourra-t-il gérer cette entité comploteuse et prompte à la désobéissance et l'insérer dans le grand dessein gaullien d'une armée nouvelle moderne et surtout dépolitisée ? Une fraction des chefs gaullistes montent une manipulation qui consiste à pousser les plus enragés des militaires à tenter en avril 1961 un putsch en Algérie, tout en inventant à destination des métropolitains un imaginaire débarquement de parachutistes. Il s'agissait de dramatiser une situation en réalité entièrement sous contrôle et de jeter dans la rue des millions de "gaullistes" d'occasion. Pour le présent ouvrage, lors de sa dernière interview avant son décès, Maurice Papon, alors préfet de police, se félicitait d’avoir fait défiler les communistes en faveur du général de Gaulle ! La présente enquête s’appuie presque exclusivement sur les témoignages des protagonistes recueillis entre 1991 et 2006, et des quantités de documents inédits notamment les archives du premier ministre Michel Debré et celles du Parti communiste.
Publié le : mercredi 16 mars 2011
Lecture(s) : 54
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213664859
Nombre de pages : 374
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Au début de 1946, le général de Gaulle quitte le pouvoir et entame une traversée du désert qui durera douze ans. Mais une partie de ses compagnons ne se résignent pas et vont se servir des frustrations de l'armée pour revenir aux commandes politiques. Souvent "maréchalistes", ses cadres se sont ralliés aux Alliés lors du débarquement en Afrique du Nord de 1942 et non au chef de la France libre. Très politisés, un certain nombre d'entre eux vont en permanence comploter contre la IVe République. Diverses conjurations et tentatives de putsch, détournées par les gaullistes à leur profit, finissent pourtant par aboutir au retour du Général en 1958. Mais comment le nouveau pouvoir pourra-t-il gérer cette entité comploteuse et prompte à la désobéissance et l'insérer dans le grand dessein gaullien d'une armée nouvelle moderne et surtout dépolitisée ? Une fraction des chefs gaullistes montent une manipulation qui consiste à pousser les plus enragés des militaires à tenter en avril 1961 un putsch en Algérie, tout en inventant à destination des métropolitains un imaginaire débarquement de parachutistes. Il s'agissait de dramatiser une situation en réalité entièrement sous contrôle et de jeter dans la rue des millions de "gaullistes" d'occasion. Pour le présent ouvrage, lors de sa dernière interview avant son décès, Maurice Papon, alors préfet de police, se félicitait d’avoir fait défiler les communistes en faveur du général de Gaulle ! La présente enquête s’appuie presque exclusivement sur les témoignages des protagonistes recueillis entre 1991 et 2006, et des quantités de documents inédits notamment les archives du premier ministre Michel Debré et celles du Parti communiste.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Pukhtu Secundo

de gallimard-jeunesse