//img.uscri.be/pth/928872ec2675d5a70f592d60aedfc07cfb1cb2eb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Aristos

De
272 pages
Voilà un mythe qui a la vie dure. On croit qu'ils appartiennent au monde révolu de l'Ancien Régime, on s'aperçoit qu'ils sont plus nombreux que jamais, au point de se demander : que serait la France sans eux ?
On les trouve partout, à la tête des entreprises, sur les listes électorales, dans les lieux à la mode ou à la une des médias. Ils ont même l'audace de revenir dans les gouvernements de la République, comme si 1789 n'avait jamais existé.
Et pourtant, les rois leur ont toujours préféré les bourgeois ou les cardinaux, ils n'ont jamais eu le pouvoir et chaque fois qu'ils ont dominé, ils ont échoué. Quant à l'argent, pour la plupart, ils n'en ont plus.
Alors, pourquoi continue-t-on de les aimer ? Pour leur chic, pour leur allure "pas comme les autres" ? Peut-être. Mais surtout parce qu'ils sont les seuls à porter un nom qui, depuis mille ans, donne son identité, non seulement à leur famille, mais à notre vieux pays de moulins et de fées, la France.
Pierre Miquel, républicain convaincu, dresse, avec un talent magistral, le portrait iconoclaste de l'aristocratie française, de Clovis à nos jours.
Voir plus Voir moins
Voilà un mythe qui a la vie dure. On croit qu'ils appartiennent au monde révolu de l'Ancien Régime, on s'aperçoit qu'ils sont plus nombreux que jamais, au point de se demander : que serait la France sans eux ?
On les trouve partout, à la tête des entreprises, sur les listes électorales, dans les lieux à la mode ou à la une des médias. Ils ont même l'audace de revenir dans les gouvernements de la République, comme si 1789 n'avait jamais existé.
Et pourtant, les rois leur ont toujours préféré les bourgeois ou les cardinaux, ils n'ont jamais eu le pouvoir et chaque fois qu'ils ont dominé, ils ont échoué. Quant à l'argent, pour la plupart, ils n'en ont plus.
Alors, pourquoi continue-t-on de les aimer ? Pour leur chic, pour leur allure "pas comme les autres" ? Peut-être. Mais surtout parce qu'ils sont les seuls à porter un nom qui, depuis mille ans, donne son identité, non seulement à leur famille, mais à notre vieux pays de moulins et de fées, la France.
Pierre Miquel, républicain convaincu, dresse, avec un talent magistral, le portrait iconoclaste de l'aristocratie française, de Clovis à nos jours.