Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 17,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Introduction
Uneétudeuniversitaireouunlivrenaissentsouventàlacroiséedeplusieurs chemins.Lesraisonspourlesquellesj’aichoisi,àl’automne1992,deconsacrer monmémoiredeDEAauxnormaliensdesannéesdeguerrenéchappentpas àcetterègle. Cheminpersonneldabord:jappartiensàunegénérationdontlesgrands-parentsonteuvingtansen1940.Commebeaucoupdemescontemporains, jaigrandidanslesouvenirdelaSecondeGuerremondialeetdanslerécitde sesévénements,glorieuxoufunestes:combatsdelaFrancelibre,résistance intérieure,trahisondurégimedeVichy,persécutionsantisémites. Hasarddesrencontres,aussi:khâgneux,javaiscrééavecquelquescama-radesdulycéeHenri-IVunemodesterevuepolitico-littéraireàlaquellenous avionsdonnéletitredelundenossujetsdedissertationdephilosophie:Le Même et lAutre-anJecevaneitertnenuahcnedboetinrsavionseulac;uonPierreRichard,lundescritiqueslittérairesquenousadmirionslepluspoursa capacitéàsextrairedetoutformalismeauprofitduneapprochesensibledes œuvres.JavaisnotéquilavaitétéreçuruedUlmauconcoursde1941.En margedenotreentretien,jeluidemandaicequavaitétélaréaliténormalienne durantlOccupation.Lapremièreexpressionquiluivintàlespritfutla suivante:«unîlotdetranquillité».Puisilchangeadesujet.Jedoisdireque jenavaisétéàlafoisintriguéetquelquepeudéçu.AlorsquelaFrance seffondrait,lÉcoleauraitpoursuiviunevieordinaire,commerepliéesurle cloîtredelaruedUlm?Celanecorrespondaitpasàlimagequejavaisde cetteinstitutionetdesesélèves:certes,uneabbayedusavoir,certesdes éruditsetdesprofesseurs,maisaussilamatricedenombreuxengagementset levivierdunhumanismeactif.Engagementsquiavaientdonnélamatière dunethèseàJean-FrançoisSirinelli,Génération intellectuelle: khâgneux et normaliens de lentredeuxguerrestnodonofessprenelbéi8te189pu,ruess dhistoireenkhâgne,enparticulierHélèneRioux,nousavaientfaitdécouvrir toutelarichesse.Cestlàlatroisièmeraisonquimapousséverscetteétude: puisquelesnormaliensdesannées20étaientunobjetdhistoire,ceuxdes années40qui,deLouisAlthusseràJean-FrançoisRevel,enpassantpar RenéRémondetJeanDelumeaupourleslettresouencoreMarcelBoiteuxet
16
INTRODUCTION
RenéThompourlessciences,avaientacquisunefortenotoriétépouvaient ledevenir.J’enaiproposéleprincipeàJean-FrançoisSirinelli,quil’aaccueilli avecdautantplusdesympathiequesonproprepère,lerecteurSirinelli,était uncamaradedepromotiondeJean-PierreRichardDeuxautresélémentsdecontexteméritentenfind’êtrerappelés.Le premieratraitàlinstitutionnormalienne:en1992,laruedUlmétaitdans lespréparatifsdesonbicentenaire,dontlesfestivitésdevaientavoirlieudeux ansplustard.Cesanniversairessonttoujourspropicesautravaildel’historien. Plusieursouvragesétaientenpréparation,dontuneénièmeéditiondufameux Rue dUlmanripiilxeuainPeyrefitteetdAalrchepheriluscdinurviledecer1 PressesuniversitairesdeFrance .LephysicienÉtienneGuyon,alorsdirecteur, ad’embléesoutenumonprojet.Lui-mêmeétaitsensibleausouvenirdeGeorges Bruhat,directeuradjointdel’Écolependantl’Occupationetmortendéportation aprèsavoirétéarrêtéparlaGestapodanssonbureaule5août1944.Unevie briséeetunsacrificeoublié,alorsquelaphotographiedeJérômeCarcopino, untempsministreàVichy,étaittoujoursenplacedanslagaleriedeportraits desanciensdirecteursdelÉcole,cequiavaitledondagacerÉtienneGuyon lorsquilpassaitdevantpourrejoindresespropresappartements.Lautre élémentdecontexteatraitàlamémoiredelaSecondeGuerremondiale:la décennie1980etledébutdeladécennie1990avaientétémarquésparun retourdesannéesnoiresaucœurdudébatintellectuel,delactualitéjudiciaire etdelaproductionhistoriquedenotrepays.Pourledireàtrèsgrandtrait,ce furentlesannéesduprocèsBarbie,deShoahnandetLdezmandelCuau Syndrome de Vichyaln,ieorsthienoitatnetRousnryeHedejnuunoPruos. étaitgrandedapportersacontribution,aussilimitéefût-elle,àcetédificedéjà bienavancé.Lessujetsnemanquaientpas,maislaruedUlmenétaitun,qui avaitleméritedenepasavoirététraitéetdêtreàportéedemain.Cestainsi quejaipassémonannéeuniversitaire1992-1993entrele«Caran»delarue desArchives,labibliothèquedelarued’Ulmetlesbureauxoudomicilesdemes nombreuxtémoins,enquêted’unpuzzleàreconstitueretd’unehistoireàécrire.
Jarrêteicicebrefrappelego-historiquepourenveniràlaprésentationdu contextehistoriographiquedanslequelsinscritcelivre. Linstitutionnormalienneasuscitédenombreuxtravauxderecherche,qui 2 3 ontprivilégiéuneapprochedetypetantôtsociologique ,tantôthistorique .
1.d.(JrFi-)..i,SirenlliLÉcole normale supérieure, le livre du bicentenaire. Pourlesréférencesbibliographiquescomplètesdeslivresetarticlescitésdanslesnotesdu présentouvrage,voirinfraograibli,p.phie.392B, 2.Surcepoint,voirlesouvragesdeP.BourdieuparusauxÉditionsdeMinuit,commeLa ReproductionetLa Noblesse dÉtat. 3C.ommelathèseprécédemmentcitéedeJ.-F.Sirinelli,Génération intellectuelle: khâgneux et normaliens de lentredeuxguerres.
INTRODUCTION
17
ParmilespublicationssurlaSecondeGuerremondiale,unensembleconsacré àlajeunesse,lenseignementetlavieculturellesaffirmedeplusenplus 1 nettement.Enoutre,denombreuxanciensélèvesdesannéesdeguerreont 2 faitparaîtreleursmémoirescesdernièresannées ,complétantlestémoignages orauxquejavaispurecueillirdanslecadredemonDEA.Constituéepardes jeunesgensâgésdunevingtainedannéesquipoursuiventleurformationet quisontappelésàcompterparmilesanimateursdudébatintellectueletdela rechercheuniversitairedeleurpays,l’Écolenormalesupérieuredelarue 3 d’Ulm  atoutesaplaceauseindecechampd’investigations.Maissile comportementdecertainsdesesanciensélèvesdurantlOccupationadéjàété misenlumière,suscitantpourlesplusillustresdentreeuxdespolémiques encorevives– quel’onsongeseulementaucasBrasillach,ancienélèvede lapromotion1928exécutéàlaLibération –,lefonctionnementdel’École, lesortetleschoixdesesélèvesencoursdescolaritéentre1939et1945 demeurentlargementméconnus.Cestcettezonedombrequecelivreentend dissiper. Pourcela,j’aiessayédemenerunehistoire«totale»del’institution: matérielle,intellectuelleetpolitique,tantducôtédesélèvesquedeladminis-trationetdupersonnelenseignant.Sagissantdesélèves,mapopulationde référenceestconstituéeparlesnormaliensencoursdescolaritépendanttout oupartiedelaSecondeGuerremondiale,c’est-à-direlesélèvesdespromotions
1.Avec notamment W.-D. Halls,Les Jeunes et la politique de VichySC.gein,r;Vichy, luniversité et les juifs,etmoC.B;Une utopie combattante. LÉcole des cadres dUriage; J.-P.Rioux(dir.),La Vie culturelle sous Vichy;.MO-.aBurhcGV.teo,enguuiLe Choix des X. LÉcole polytechnique et les polytechniciens, 19391945GuesA.;,nilLes Facs sous Vichy. Étudiants, universitaires et universités de France pendant la Seconde Guerre mondialeBra-..M,erua;JVichy contre lécole de la République. 2O.nsereporteraenparticulierauxmémoiresdAndréMandouze,RenéPomeau, StéphaneHesseletJean-FrançoisRevel,ainsiquàléditiondubicentenairedelouvrage dAlainPeyrefitte,Rue dUlm. Chroniques de la vie normalienne. 3.Ilfautrappelerquàcetteépoque,lesautresÉcolesnormalessupérieuresnontpasle mêmerayonnement.LENSdeSaint-Cloudnepréparepasencoreàlagrégationetsa missionestdeformerlesmaîtresdelenseignementprimaire.QuantàlENSdeSèvres, ellenedevientlesymétriquedelaruedUlmquesousleministèreJeanZayduFront populaire:érigéeenÉcolenormalesupérieuredejeunesfillesparledécretdu23décem-bre1936,elleestalorsrattachéeàladirectiondelEnseignementsupérieur.Maisnison prestigenilescarrièresdesesanciennesélèvesnégalentencoreceuxdelaruedUlm.Le «rehaussement»delÉcoledeSèvresatoutefoisuneconséquencesurcelledelarue dUlm:leprogrammedesconcoursdentréedesdeuxécolesétantdésormaisidentiques, lesjeunesfillesnesontplusautoriséesàseprésenterruedUlmàpartirdesconcours lettresetsciencesde1940,possibilitéquileuravaitétéouverteen1908.
18
INTRODUCTION
1 1937à1943,soitunensemblede359personnes.Unéchantillonaussi restreintalavantagedepermettreuneétudequasiexhaustive.Onpeutàla foisendresserunportraitdegroupe,quirelèveparfoisdelethnologietantla tribunormalienneobéitàsespropresrituels,etenretracerlestrajectoires individuelles.Ilpermetaussi,danslacompréhensiondesphénomènesetpour lexplicationdescomportements,denepassolliciterabusivementla«clé normalienne»:pourcesélèves,ilestcertainquelappartenanceàlÉcole normalesupérieureaétéunélémentconstitutifdeleurexpériencedela SecondeGuerremondiale,cequinestpaslecasdeleursaînés,déjàéloignés delarued’Ulmquandlaguerreaéclaté.Lapriseencomptedel’administration etdesenseignantsquiregroupeunequarantainedepersonnesen1941sexpliqueparlasuccessiondetroispersonnalitésmarquantesenmoinsdesix annéesàladirectiondel’École,dont,pourlapériodecentraledel’Occupation, 2 lhistorienJérômeCarcopino,untempsrecteurdelacadémiedeParis(de novembre1940àfévrier1941),puissecrétairedÉtatàVichy(defévrier1941 àavril1942).Enoutre,lesenseignantsdelaruedUlmsontpourlaplupartde jeunesagrégésdespromotionsdesannées30,quiprésententuneforteproxi-mité,intellectuelleetgénérationnelle,aveclesélèves.Parmilesprofesseurs confirméssecroisentlàdesfiguresaussimarquantesquelephysicienYves Rocard,lemathématicienHenriCartanetlephilosopheJeanCavaillès.Dans lemêmeesprit,jaiconsidéréquelanalysedescomportementspolitiquesdes normaliens,parfoisdifficilesàidentifierenraisondescirconstances,nedevait paséclipsercelledeleurscolaritéetdeleursconditionsdevieàlintérieurde létablissementetàlextérieurpourceuxquienétaientéloignés. LaSecondeGuerremondialeétantfaitedunesuccessiondévénements hétérogènesquoidecommunentrelamobilisationgénéraledeseptembre 1939,létatdarmisticedesannéessuivantes,lesloisdexceptiondugouver-nementdeVichyouencorelenrôlementforcédelamain-dœuvrefrançaise pourlAllemagneautitreduservicedutravailobligatoire?,jaitentéde prendrelamesuredelarépercussiondecesdifférentsévénementsausein delacommunauténormalienneetdereconstituerlespectredesréponses qu’administrationetélèvesleurontapportées.Enessayantdefairelapartentre lesobjectifspoursuivisparlinstitutioncomme,parexemple,lacontinuité
1.Quandlaguerreéclateenseptembre1939,presquetouslesélèvesdelapromotion 1936ontdéjàachevéleurscolarité;ceuxdelapromotion1944nayanteffectuéleur entréeàlÉcolequaumoisdejanvier1945,leurhistoireappartientbienàlaprès-guerre. Jeferainéanmoinsréférenceàcertainsélèvesdelapromotion1936quinontachevéleur scolaritéquaprèsladrôledeguerreetquiontpermislentréeenrésistancedecertainsde leurscamaradesdespromotionssuivantes.Enoutre,lespromotions1937à1939comptent 9jeunesfilles,lesdernièresquelaruedUlmaaccueilliesavantsafusionavecSèvresen 1988:jereviendraisurlesortqueleuraréservéJérômeCarcopino. 2.ni,ocrporaCuSbray,c.fS.oCcr-yeDJérôme Carcopino. Un historien à Vichy.
INTRODUCTION
19
desétudes,lescontraintesimposéesparuncontextehistoriqueànulautre pareilet,finalement,leschoixdesélèves. Létudedétailléedesitinérairesindividuelsmapermisdemieuxapprécier limportancedufacteur«normalien»dansledestindesélèves.Leseulfait d’êtrenormalienn’apasgarantiàtous,loins’enfaut,unsortidentique.Pasplus quecettequaliténauniformiséleschoixdesunsetdesautres.Desdétermi-nationsobjectives–lesoriginesreligieuses,géographiques,lesclassesd’âge– ouplussubjectives–lestraditionsetlesattitudespolitiques–doiventégalement êtreprisesenconsidération.Pourautant,partagerlemêmeinternat,bénéficier derationsalimentairesidentiques,avoirunhorizonintellectueletdesperspectives universitairescommunsdurantlesannéessombres,apucompterdansles arbitragesdechacun.Cettehistoireinstitutionnellenenégligedoncpasla multiplicitédesexpériencesvécues,nileslogiquesdegénération,puisque tousavaientpeuouprouvingtanslorsdeladébâcledelété1940.Dailleurs, parmilesélèvesdespromotions1937à1943,unecésureapparaîtentreles élèvesdespromotionsdavant-guerrequiontétémobilisésdurantladrôlede guerreetquisontrevenusàlÉcoleen1940pouryacheverleurscolarité,et leurscadets,reçusruedUlmaprèslarmisticesansavoirconnuladébâcle souslesdrapeaux,maisqui,àladifférencedesprécédents,ontétévisésparle servicedutravailobligatoire(STO).Ilsappartiennentenquelquesorteàdeux microgénérationsdifférentes. Plusieurssourcesm’ontpermisdereconstituerlaréaliténormaliennedurant lesannées1939-1945. Jaidabordutilisélescartonscorrespondantauxannéesdeguerredéposés auxArchivesnationalesparlÉcolenormalesupérieure:ilscontiennentdes informationstrèsprécisessurlefonctionnementdelÉcole,ledéroulementde lascolaritédesélèves,lasituationdesnormaliensjuifs,lamiseenplaceduSTO etmêmelaparticipationdecertainsélèvesàlaRésistance.Complétéesparles archivesdurectoratdeParis,cellesduministèredelÉducationnationaleet cellesdelinstructionduprocèsdeJérômeCarcopinodevantlaHauteCourde 1 justice,cesarchivesinstitutionnellesconstituentunesourcetrèsriche. Enoutre,l’apportdutémoignage,écritetoral,desanciensélèvess’estavéré essentiel,notammentpourmieuxappréhenderleurformationintellectuelleet politique,leuréventuelengagement,etl’atmosphèregénéraledel’établissement quilsontfréquenté.Lesprécautionsméthodologiquesquidoiventguider 2 lutilisationdelarchive«provoquée»sontconnues.Ilsagittoujoursdune
1.Pourunelistedétailléedesarchivesutilisées(fondsdéposéauxArchivesnationaleset fondsconservéàlENS),onpourrasereporteràmonmémoiredeDEA,Les Études et la guerre. Les normaliens et leur École face à la Seconde Guerre mondiale (19381946), 1993,déposéàlabibliothèquedelENS. 2.Àcesujet,cf.lenumérodesCahiers de lIHTP. débatsenéspr,ux.Roi-..PraJétp
Questions à lhistoire orale, articles et
20
INTRODUCTION
reconstructionrétrospective,aveclesaléasdelamémoirequellesuppose,les imprécisions,lesdéformationsetlesoublisplusoumoinsvolontaires.Onsait aussiquelamémoireindividuelleestinfluencéeparlamémoirecollective,et quecettedernièrenacessédeproduiredesdiscoursdifférentsàproposdes 1 quatreannéesdelOccupation.Néanmoins,danslecasdelÉcolenormale supérieure,plusieursargumentspeuventêtreavancésenfaveurduneutilisa-tionraisonnéeetcritiquedecestémoignages.Dunepartlaprésencedun importantfondsdarchivesmapermisdeconfronterlesrécitsindividuelsaux informationsfourniesparlesdocumentsdelépoque.Dautrepart,jaipu comparercestémoignageslesunsauxautres,afindétablirlesrecoupements nécessaires.Desurcroît,lesnormaliensserépartissantparpromotionetleurs coordonnéesfigurantdansunannuairedesanciensélèves,ilnétaitpasdiffi-ciledelescontacter,etderecueillirunnombresignificatifdetémoignages D’ailleurs,aumomentoùj’avaisentrepriscesrecherches,lecontexteseprêtait toutparticulièrementàunedémarchedhistoireorale:letempsetlalibertéde paroledestémoinssetrouvaientaccrusparleursituationdejeunesretraités; lebicentenairedelÉcolenormaleetlapublicationduneplaquetteen hommageàJeanBaillou,secrétairegénéraldelÉcolependantlaguerre
2 .
3 ,les
1.oR.H.f,ossuceSurt,cpoinLe Syndrome de Vichy,de 1944 à nos jours. 2.Lechampdecetteétudeportesurlesnormaliensdespromotions1937à1943,soitune populationde359 élèves,dont209littéraireset150scientifiques.Àladatedelarédactionde monDEA,enlioltécielmotécédsédéJ.siagianegde19étaieuxdéjàent01629,rtedne 131anciensélèves;93ontrépondu:letauxderéponsetrèsélevépourleslittéraires64 sur79–l’estunpeumoinschezlesscientifiques– 29sur52.Autotal,j’aidoncpurecueillir letémoignagedeplusdunélèvesurquatre.Léchantillonretenunestpaslerésultat dunesélectionscientifique:lecritèregéographique(domiciliationenrégionparisienne) etleseffetsdentraînementontétéplusimportants.Néanmoins,jaiveilléàrencontrerdes personnesayantconnudesexpériencesdifférentespendantlaSecondeGuerremondiale.Jenaipasadressédequestionnaireauxtémoins.Auregardducaractèresensibledela période,jaiconsidéréquecelarisquaitdedécouragercertains.Meslettressevoulaient uneprisedecontactouverte,chaquetémoinétantinvitéàchoisirentretroisformesde réponses:unentretien,uneconversationtéléphonique,unelettre.Demême,pourles entretiens,jenaipasretenuuneméthodedirective,préférantlaisserécloreuneparole spontanée.Toutefois,mesquestionsontessentiellementportésurlitinérairedutémoin – originessociales,formationintellectuelleetdéroulementdesétudes,sensibilitépolitique etengagementavantetpendantsascolaritéruedUlm,etsurlessouvenirsquilavait conservésdesescamarades,desesprofesseursetdesmembresdeladministration.Jai égalementsollicitéletémoignagedecertainsélèvesdespromotionsantérieuresetposté-rieuresàcellesquiontfaitlobjetduneétudesystématique.Certainsontpuconnaître lÉcoleentantquecaïman,dautresyétaientprésentsaudébutdelOccupationoujuste aprèslaLibération. Jeremercieicitrèschaleureusementtousceuxquimontpermisdeprogresserdans monenquête.Leurlis