Les Prisonniers de guerre, Vichy et la Résistance

De
Publié par

Ce livre est un monument, un mémorial consacré à une génération d’hommes qui a combattu dans l’armée française en 1940, vécu la débâcle et partagé le sort d’un million de prisonniers de guerre. 
Evadés ou rapatriés, beaucoup se sont engagés, à l’instar de Jean Védrine, dans les organismes de l’Etat français dédiés au rapatriement et au « reclassement » des prisonniers. Certains ont servi Vichy, consacrant leur effort à l’action sociale en direction de leurs anciens compagnons d’arme et de leurs familles. D’autres sont passés à la résistance, parfois immédiatement, parfois plus progressivement, tel François Mitterrand. Leurs parcours sont situés dans cette zone grise où le patriotisme, l’attachement à la « communauté » des prisonniers, la volonté de libérer le pays ne sont pas exempts d’une grande fidélité au maréchal Pétain, voire d’une adhésion aux principes de la révolution nationale, bousculées par l’engagement du régime dans une collaboration à laquelle l’immense majorité de ces hommes n’adhéraient pas.
L'ouvrage rassemble les témoignages de ces hommes, véritable histoire d'une résistance, recueillis à un moment où les premiers d’entre eux disparaissaient, au cœur des années 1970. Grâce à Hubert Védrine, fils de Jean et ancien ministre de François Mitterrand, ce dossier inédit sort de l'oubli. L’historienne Johanna Barasz a effectué l’appareil critique qui permet au lecteur de découvrir les organisations et les relations entre les personnalités. La préface de Jean-Pierre Azéma replace cette œuvre dans la complexité de l’époque.

Publié le : mercredi 20 novembre 2013
Lecture(s) : 16
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213667386
Nombre de pages : 960
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ce livre est un monument, un mémorial consacré à une génération d’hommes qui a combattu dans l’armée française en 1940, vécu la débâcle et partagé le sort d’un million de prisonniers de guerre. 
Evadés ou rapatriés, beaucoup se sont engagés, à l’instar de Jean Védrine, dans les organismes de l’Etat français dédiés au rapatriement et au « reclassement » des prisonniers. Certains ont servi Vichy, consacrant leur effort à l’action sociale en direction de leurs anciens compagnons d’arme et de leurs familles. D’autres sont passés à la résistance, parfois immédiatement, parfois plus progressivement, tel François Mitterrand. Leurs parcours sont situés dans cette zone grise où le patriotisme, l’attachement à la « communauté » des prisonniers, la volonté de libérer le pays ne sont pas exempts d’une grande fidélité au maréchal Pétain, voire d’une adhésion aux principes de la révolution nationale, bousculées par l’engagement du régime dans une collaboration à laquelle l’immense majorité de ces hommes n’adhéraient pas.

L'ouvrage rassemble les témoignages de ces hommes, véritable histoire d'une résistance, recueillis à un moment où les premiers d’entre eux disparaissaient, au cœur des années 1970. Grâce à Hubert Védrine, fils de Jean et ancien ministre de François Mitterrand, ce dossier inédit sort de l'oubli. L’historienne Johanna Barasz a effectué l’appareil critique qui permet au lecteur de découvrir les organisations et les relations entre les personnalités. La préface de Jean-Pierre Azéma replace cette œuvre dans la complexité de l’époque.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.