//img.uscri.be/pth/23d763670e035b68abab983d175f275a1ccb184a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Mao, sa cour et ses complots

De
576 pages
En 1949, après leur grande victoire militaire, les dirigeants communistes s'installent dans le palais impérial à Pékin ; ils aménagent un vaste ensemble résidentiel, bientôt entouré d’un long mur rouge. Quelques centaines de familles y habitent, protégées par des gardes surarmés. Plus le temps passe, plus elles jouissent de conditions de vie exceptionnelles : nourriture abondante, fêtes et loisirs. Elles disposent aussi d’un système de grands hôtels et de plages privées pour profiter de leurs vacances et cacher leurs transgressions. Pendant ce temps, le reste du pays traverse la famine, affronte les catastrophes naturelles et subit les effets d’une collectivisation inefficace. Mao, non moins jouisseur que ses compagnons, et redoutant un coup d’Etat, attaque plusieurs fois ces cadres repus, si avides de privilèges. En révélant l’obsession pour le pouvoir, la soif des plaisirs et le poids des relations personnelles, Jean-Luc Domenach bouleverse notre regard sur le totalitarisme, version chinoise. Grâce à lui, le lecteur sait désormais que le communisme a été autant un moteur qu’un masque, une manière de cacher derrière de belles idées la quête sinistre d’une domination vaine. Il découvre aussi que les protagonistes de cette terrible histoire sont les parents des dirigeants actuels. Ce passé engage donc notre avenir.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

En 1949, après leur grande victoire militaire, les dirigeants communistes s'installent dans le palais impérial à Pékin ; ils aménagent un vaste ensemble résidentiel, bientôt entouré d’un long mur rouge. Quelques centaines de familles y habitent, protégées par des gardes surarmés. Plus le temps passe, plus elles jouissent de conditions de vie exceptionnelles : nourriture abondante, fêtes et loisirs. Elles disposent aussi d’un système de grands hôtels et de plages privées pour profiter de leurs vacances et cacher leurs transgressions. Pendant ce temps, le reste du pays traverse la famine, affronte les catastrophes naturelles et subit les effets d’une collectivisation inefficace. Mao, non moins jouisseur que ses compagnons, et redoutant un coup d’Etat, attaque plusieurs fois ces cadres repus, si avides de privilèges. En révélant l’obsession pour le pouvoir, la soif des plaisirs et le poids des relations personnelles, Jean-Luc Domenach bouleverse notre regard sur le totalitarisme, version chinoise. Grâce à lui, le lecteur sait désormais que le communisme a été autant un moteur qu’un masque, une manière de cacher derrière de belles idées la quête sinistre d’une domination vaine. Il découvre aussi que les protagonistes de cette terrible histoire sont les parents des dirigeants actuels. Ce passé engage donc notre avenir.