Marchands d'Europe

De
Publié par


Marchands d'Europe propose, six ans après Marchands du Nord, un autre versant de l'œuvre de Pierre Jeannin. Vingt études, parues de 1958 à 1998, et un thème commun : les ressorts de l'économie d'Ancien Régime.

Constamment recomposés du Moyen Age aux Lumières, les réseaux commerciaux européens ne se conçoivent pas, pour l'auteur, sans relations à un arrière-pays. Zones céréalières et forestières d'Europe centrale et orientale, Vosges et Bohême des mineurs et des travailleurs du métal, Mittleost peuplé d'artisans du textile dont il restitue l'incessante activité.

Pas d'activité commerciale non plus sans formations, pratique et livresque. Dépassant une approche trop technique de la littérature imprimée destinée aux marchands, plusieurs enquêtes de ce volume restituent la diffusion des savoir-faire commerciaux et bancaires en Europe, dans la longue durée : test probant sur la dynamique, le rattrapage ou l'endormissement des économies entre XVIe et XVIIIe siècle. C'est une magistrale leçon d'histoire que nous livre ici Pierre Jeannin.

Publié le : mardi 1 janvier 2002
Lecture(s) : 27
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782728835539
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1 L’activité du port de Königsberg e 1 dans la seconde moitié duXVIsiècle
Cetteétudereposeessentiellementsurlescomptabilitésdouanièresduport prussien,conservéesdanslasériedesOstpreussische Foliantenauxarchivesde Königsberg,actuellementauStaatlichesArchivlagerdeGöttingen.Jusquicices documentsnavaientpasfaitlobjetdundépouillementsystématique.Nepouvant faireétatduneélaborationstatistiquequinestpasencoreterminée,jevoudrais seulementenprésenterd’aborduneanalysecritique,caractériserlesgrandstraitsdu commercedeKönigsbergdaprèscettesourcedepremièrevaleur,pourdégager ensuitequelquesidéessurlaconjoncturecommercialedanscesecteurprussienau e coursdelasecondemoitiéduXVIsiècle. LeportdeKönigsberg,d’aprèsdesrenseignementsdatantdelafindu e XVIIiséutissaptsenlecdeaDtniz,gie;àladifférentneruopdémrcoileècpa,essuvso audébouchédungrandbassinfluvial.Cependantletraficenregistré,pourlapériode de1550à1650quejaiétudiée,démentcetteappréciationpessimiste.Lavillesélève surlePregel,à9kmduHaff,à40kmdelamer,etnesemblepasavoirunetrèsforte vocationmaritime:siellepossèdealorsunepetiteflottemarchande,lesbarquesqui yapportentleproduitdespêcheriesprochesappartiennentàdeshabitantsdevillages avoisinants(enparticulierdelarégionquisétendaunord-est,desCouresparexem-ple).Leportnenestpasmoinscapablederecevoirtrèscourammentdesnaviresde plusde100last(200 tonneaux),etmêmequelquefoisde200last.Ilcommunique facilementaveclintérieur:liaisonsparlePregeletsesaffluentsjusquauKurisches HaffetauNiémen,ducôtédelest,etducôtédelouest,parleHaff,avecElbinget mêmeavecleréseaudelaVistule.Ontrouvedesnavirespetitsmaiscapables daffronterlamer«venusdeDantzigparlaVistule».Königsbergadoncunarrière-payspropre,lapartieorientaledelaPrusseducaleetlaLituanie,maisellerecueille aussiunepartieducourantdetransitdontl’essentiels’écouleparDantzig.Quand cettedernièrevilleestassiégéeen1577,ladouaneduSundenregistreunénorme gonflementdunombredesnaviresvenantdeKönigsberg;mêmeentempsordinaire, KönigsbergnevitpascomplètementenmargedeséchangesdubassindelaVistule.
e 1.Bulletin de la Société d’histoire moderneebsg,gredinöKs21,°n,eiré19585,10-,p.eLs71.viserahc quisetrouvaientalorsàGöttingen,sontmaintenantàBerlin-Dahlem(StaatsarchivPreussischer Kulturbesitz).Àlasuitedecettecommunication,figurenticideuxnotesconsacréesauxpublications documentairesnéerlandaisesdonnantaccèsauxcomptesdouaniers.
3
Trafics maritimes, courants commerciaux
PourdéterminerlavaleurdelinformationfournieparlesPfundzollbücher,il n’estpasnécessairedes’attardersurl’institutionmêmeduPfundzoll,nideremonter e e auxprécédentshanséatiquesduXIVetduXVÉvoquonstnbeinocnnsu.osiuq,elcèisseulementlanalogieaveclePfahlgeldperçuàDantzig,dontlescomptessontrelati-e vementabondantspourlasecondemoitiéduXVsiècle,maispresquetotalement e1 perduspourleXVIseirésaL.elcèilitétabicompdeàöKévesnresocsgingreb commenceen1549etprésentenaturellementdeforteslacunes:20annéesrepré-sentéesde 1549à 1602,puis,aprèsunegrosselacune,lasériereprenden1621, mieuxgarnie.HormislesdouanesdeStockholm,Königsbergestcependant,dans toutelaBaltique,leportleplusfavorisésouslerapportdecettedocumentation e e statistiquepourlafinduXVIudtedeltubéXVIIsiècle;lescomptabilitésduSund, beaucouppluscontinues,sontévidemmentàrangeràpart. LenregistrementdesnaviresseprésenteàKönigsbergdelamanièresuivante: lemaîtredenavireX,detelleville(cerenseignementmanqueparfoisdansles premièresannées),estarrivéetadéclarésonnavireetsesmarchandisesàtelledate; suiventlalistedesmarchandisesdéchargées,puiscelledesmarchandiseschargéeset, pourchaquearticle,laquantitéetlataxepayée;souventceslistesindiquentlesnoms despropriétairesdelacargaison.Àpartirde1581,demanièreconstante,ontrouveen outrelamention:«acquittéàtelledate»,secondedatepostérieureàcellequifigure entêtedelapage.Onremarquedoncquemanquentlenomdunavire,uneindication directedesontonnage(quontrouveraseulementàpartirde1625),laprovenanceet ladestinationdunavire.Lesmaîtresdenaviressontclassésentroiscatégories:de Königsberg,Hanséates,Hollandais.Cetterépartitionpourraitsexpliquerparlappli-cationdetarifsdifférentiels,dumoinsàlorigine;entoutcaslestroisrubriquessont maintenuesdistinctessaufenquelquesannéesoùHanséatesetHollandaissetrouvent mélangés(1554,1563).Laterminologiedecesrubriquesmanqueévidemmentde rigueur.OnyappelleHollandaisaussibienlesAnglaisetlesÉcossaisquelesvérita-blesNéerlandais,etletermeHanséatess’appliquedansceclassementnonseulement auxnaviresdesvilleshanséatiques,maisàceuxdetouslesportsdelaBaltiquedont certainsnontjamaisfaitpartiedelaHanse.Maisavecleursflottementsetleurs inexactitudes,lestroisrubriquesdudocumentcorrespondentassezbienàdestypes dactivitédifférentssurlesquelsnousreviendrons. Lesregistresdonnent-ilsunrecensementfidèleetcompletdumouvementdes naviresetdesmarchandisespourlesannéesconsidérées?Onpeuts’assurerd’abordque leregistreabienététransmistelqu’ilfutétabli,grâceàlafoliotationancienne;leslacu-nesdues,dansuneannéeconservée,àdesdégâtsmatériels,sontaisémentrepérables(par exempleen1582,àlafindesnaviresdeKönigsberg).Restentlesdéfaillancespossibles aumomentmêmedel’inscription.Ilfautobserveràcesujetquelatenuematérielledes registres,siellelaisseàdésireraudébut,devientexcellenteàpartirdesannées1580. L’identificationdescapitaines,danslecasfavorableoùnouspossédonslesregistresde plusieursannéesconsécutives,offreunmoyendecontrôle.Danslespremièresannéesde nosregistres,ilarrivequ’unnaviresoitsignalépartant,parexempleenseptembre,et qu’onleretrouveaudébutdel’annéesuivante,signaléànouveaucommesortantduport,
e 1.LescomptesduXV(unedizsièclenneésneiaendayHenrpar0015te6014etrsésylanatnos) Samsonowicz,«HandelzagranicznyGdan´skawdrugiejpolowieXV,»ukeiwPrzeglHist,47,1956,p.283-352.
4
e L’activité du port de Königsberg dans la seconde moitié duXVIsiècle
sansquesarentréeaitéténotéedansl’intervalle.Cesdéfautsquedécèleunexamen attentifdisparaissentàpartirdesannées1570-1580.D’unemanièregénérale,laconcor-danceentrelesregistresdedeuxannéesconsécutives,ausujetdesnaviresquihivernent àKönigsberg,esttrèssatisfaisante;lorsqu’unnavireaucoursdel’hiverachangéde capitaine,lefaitestnotéàlapremièresortieauprintempssuivant,signeentreautres d’unevigilancecertainedupersonneldeladouane:unnavirenepouvaitpratiquement pasluiéchapper.Lasécuritéestévidemmentmoinsgrandeencequiconcernel’enregis-trementdescargaisons,d’autantquelechargementetledéchargementn’étaientpas toujourseffectuésdirectementàquai.Lecapitaineousonreprésentantvenaitfaireune déclarationsousserment(lesregistresrenfermentquelquesoriginauxdedéclarations faitesdevantleConseild’ElbingetproduitesensuiteàKönigsberg,lesnaviresencause ayanttouchélesdeuxports).Ilseraitvaind’épiloguersurlavaleurdecetteg arantie morale,maislesregistrescontiennentquelquestracesdesanctionsréellesamende pourdissimulationdemarchandises.Faut-ilimputerlararetédetellesmentionsàl’habi-letédesfraudeursouàuneefficacitéreposantsurlacraintedel’amende?Entoutétatde cause,lapossibilitédefraudeétaitinfinimentmoinsgrandeiciqu’àElseneurdansle Sund,oùlecapitainedéclaraitunecargaisonaupassage,sanschargernidécharger,etoù l’onn’instituapaslavisitedesnaviresavant1618.Undernierindicefavorabledelasoli-ditédesdonnéesdeKönigsbergapparaîtdanslefaitquelesmarchandisesexemptéesde taxe–propriétéduducdePrusseouduroideDanemark–sontrecenséescommele reste;danslecasoùils’agitduroideDanemark,lescribeprendmêmelesoindejoindre oudetranscrirelapiècejustificativedel’exemption.Pourrésumerdonc,l’étudedes comptabilitéspermetdedonneruneréponseaffirmativeàlaquestionposée:enregistre-mentexactdansl’ensemble,sousréservedequelquesincertitudesmineuresquipeuvent êtrelocaliséeschronologiquementetsystématiquement,etdontl’évaluationrelative autoriseàdirequ’ellesnefaussentpasl’imageglobale.
Ladocumentationprésentecependant,outresesinsuffisancesdéjàsignalées(pas deprovenancesnidedestinations),unpointfaible:ellenepermetpasàl’intérieurd’une annéedepréciserlachronologiedesdépartsetdesarrivées,dereconstituerunmouve-mentsaisonnier.Sil’enregistrementd’unnavirecomporteuneseuledate–en1573par exemple–laseulecertitudeestquecettedatesesitueentrecelledel’arrivéeetcelledu départ;enadmettant,hypothèselaplusprobable,quecettedatesoitcelledel’arrivéeou s’enécartepeu,onignoretoutdeladatedudépart.Nousdisposonsparlasuitededeux datesparnavire:lapremièrecorrespondsansdouteàpeudechoseprèsàl’arrivée,mais lasecondepeutêtreassezéloignéedudéparteffectif.Lecapitaine,ayanttrouvésonfret, vientfairesadéclarationetverserlataxecorrespondante.Maisilarrivequ’ilnepuisse toutcharger:onretrouvealorsdansunautrenavire,etnaturellementnepayantpasune secondefois,unepartiedelacargaisonqu’ilavaitdéclarée.Ilarriveaucontrairequ’après avoirfaitsadéclarationdecequ’ilvaemporter,uncapitainetrouveuncomplémentau fret;d’oùunenouvelledéclaration,etunetroisièmedatefigurantàproposdecenavire. Undélaivariable,parfoisassezlong,s’écouledoncentreladatelaplustardivedel’enre-gistrementetcelledudépart.Caslimite:voici,en1588,lenavired’AlbrechtMöller,de Königsberg;sonarrivéeetlacargaisonqu’ilapportesontenregistréesendatedu 26 septembre;suitlalistedecequ’ilemporte,aveclamention«acquittéle11 octobre». Onvadonccompterunnavire,unecargaisonpartisen1588aprèsle11 octobre.Mais danslalistedesHanséatesvoiciunnaviredeLubeckaveclesdeuxdates:15 octobre (arrivée)et23 octobre(acquittementdelataxe);lacargaisonqu’ilemporte,onnousledit expressément,estcelled’A.Möller,mortentre-tempsdelapeste.Cetépisodeaccidentel
5
Trafics maritimes, courants commerciaux
illustreàlafoislepointfortetlepointfaibledusystèmedenregistrement:précisiondu recensement,insuffisancedelachronologieàl’intérieurd’uneannée.Lamesuredu mouvementannuelnes’entrouvepasaffectée,maislefaitquenouspossédions,aulieu deladatededépart,unsimpleterminus post quem,estgênantpourl’étudedeproblèmes telsquelarotationdesnaviresoulerythmesaisonnierdel’activitédansleport. Àcesobservationsquin’épuisentpaslanécessairecritiquedeladocumentation, ilconvientdajouterencorequeleportdeKönigsbergvitpourainsidireensymbiose avecElbing,àlintérieurduHaff.DenombreuxnaviresenregistrésàKönigsbergont déchargéetchargéenpartieenElbing.LataxepayéeàKönigsbergpeutcorrespondre àunmouvementdemarchandiseseffectuéàElbing,ouréciproquement.Iln’enrésulte pasderisquedeconfusion:laventilationestfaitedanslesregistres.Cetteétroite liaisonrendseulementsouhaitableunélargissementdudépouillementàcequipeut existerencoredesPfundzoll-Listend’Elbing;onauraitainsiunensemblenaturel.Mais lesdocumentsdouaniersdeKönigsbergsuffisentpoursefaireuneidéedeceport. Lanalysequantitativedutraficseraitfastidieuseàexposeroralement;on retiendradonciciseulementquelquescaractèresgénérauxtouchantaucalendrierde lanavigation,auxmarchandisesimportéesetexportées,auxtypesdactivitédiffé-rentsquiapparaissent.Àdéfautdumouvementsaisonnier,nouspouvonsdéterminer convenablementladuréedelasaisonutiledansleport.Ellesouvreenmars,généra-lement:départdesnaviresquionthivernéàKönigsberg.Surlavingtainedannées pourlesquelleslesrenseignementsexistent,onobserveunevariationdenvironun mois:débutmars-débutavril.Ilnarrivepratiquementpasdenaviresavantledébut davril.LesHollandais,venuspourtantdeloin,setrouventlesplusnombreuxdans lespremierscontingentsdarrivées.Ilsentrentensuiteparvagues,ayantnaviguéen convoi.Lesnaviresdanoisformentdepluspetitspaquets.Cequivientdeportsalle-mandscommeLubeckseprésenteenordreplusdispersé.Onenregistredescargai-sonspourledépartjusquàfinseptembre,encoreunpeudanslapremièrequinzaine doctobre,exceptionnellementetilsagitalorsdedépartsisolésjusquaudébutde novembre.Lesrentréesséchelonnentdavantage:onentrouveendécembre,unefois mêmedanslespremiersjoursdejanvier(ilsepeutquedanscertainesannées,ces rentréestardivesaientéchappéàlattention;cequiexpliqueraitquelerecensement desdépartssoitmeilleurqueceluidesarrivées).Aucoursdecedemi-siècle,lesvaria-tionsobservéesn’indiquentpasunetendanceàl’allongementdelasaisonutile.Il faudraitprolongerlobservationsurunepériodetroisouquatrefoispluslonguepour entirerlesélémentsquellepeutfourniràlétudededeuxproblèmes:celuidéven-tuellesfluctuationsclimatiques,etsurtoutlaquestiondesincidencesduprogrès réalisédanslaconstructionnavaleetdansledomainenautique. Pourlacompositiondutrafic,lesdocumentsnefournissentquedesquantités, nondesvaleurs.Lataxesurlesmarchandisesestspécifique,saufdanslescastrèsrares oùledouaniersetrouveenprésenced’articlesn’entrantpasdanssanomenclature,ou trèshétéroclites(untonneaudemercerie,dontlecontenuestd’unevariétéinépuisable, etqu’onnes’amusepasàdétailler);danscescasonestimeetontaxead valorem.Pour lesproduitscourants,lesordonnancesducalesfixentdestarifstrèsdétaillés.Lesdiffé-rencesdetarifscorrespondentassurémentàdesdifférencesdeprix:leseldeLune-bourgpaiepluscherqueceluideBrouage,lefromentpluscherqueleseigle.Maisrien n’indiquequ’ilyaitproportionnalité.Lesprixdesgrainspeuventvarierbeaucoupau coursd’uneannée,sanschangementdutarifquilesfrappe.Iln’estdoncpaspossiblede
6
e L’activité du port de Königsberg dans la seconde moitié duXVIsiècle
comparerl’importancerespectiveenvaleurdesproduitsdiversquisontimportéset exportés.Calculerlesvaleursàpartirdesquantités,commel’ontfaitdeshistoriens suédoisétudiantlecommerceextérieurdeleurpays,estuneopérationtrèshasardeusesi l’onnedisposepasdeprixlocauxassezsûrs.Mieuxvautsecontenter,aumoinsprovi-soirement,desuivrel’évolutiondesquantitésproduitparproduit.
Àl’importation,lerôledominant,parsamasse,duselnesedémentpasunseul instant;quelqueslastdeseldeLunebourgentrentdanslescargaisonscompositesde navireslubeckoisoudenaviresvenantvraisemblablementdeLubeck.Maisl’essentiel– engénéralbeaucoupplusde90%–consisteenselatlantiquearrivantencargaisons homogènessouventimportantes(100lastetplus).Letraficenprovenance directe dOccidentcomprendvisiblementdeuxcatégoriesdenavires,lesnaviresdeselet lesnaviressurlest;danslesunsetlesautres,detoutespetitesquantitésdedenrées commelesdrapsoulesraisinssecsconstituentunfretaccessoireminuscule.Àlafindu siècle,cesélémentssecondairessonttoutefoisenaugmentationrelativesurlesnavires hollandais.Secondproduitenpoidsàl’importation,leharengestd’abordpourlaplus grandepartduharengdeScanieetd’Aalborg;entrentaussienquantitésplusfaiblesles poissonsséchésoufumés,péchésdanslaBaltique,etdupoissondeBergenapportépar desnaviresallemands.Dansledernierquartdusiècle,lesarrivagesdeharengdanoissur naviresdanoiss’accroissent,tandisquesedéveloppel’importationdirectedehareng «flamand».Lesvinsaussioccupentuneplacecroissante:dansl’ordre,vinsduRhin, vinsfrançais,vinsméridionaux;onconstateenrevanchelarégressiond’unCrössner WeinquiarrivaitengénéralsurdesnaviresdeStettinoudelarégion,doncsansdoutepar l’Oder.C’estpourlesdrapsquel’évolutionapparaîtlaplusnette:audébut,arrivages faibles,etsurtoutdedrapshollandais;àlafin,prédominancedudrapanglaisdontles progrèssontàrapprocher,l’unportantl’autre,delafréquentationplusintenseduportpar desnaviresanglais(unevingtaineparandanslesannées1580,enycomptantlesÉcos-sais,quisontplusmodestes;cesnaviresanglaisamènentunpeudecharbon).Cetessor e ducommerceanglais,quis’amplifieraauXVIIsiècle,tientàlaprésenced’unecompa-gnieanglaiseàElbing,quimériteraituneétudeparticulière.Illaissedetoutefaçonles AnglaistrèsloinderrièrelesHollandais.D’Angleterreencoreviennentdirectementou nonduplombetsurtoutdel’étain,tandisqueKönigsbergreçoitdufersuédois–tousces métauxnepesantautotalpastrèslourddansletrafic.Ilfautsignalerenfindeuxéléments moinsprévisiblespourquiconnaîtlescaractèresgénérauxducommercebaltique. KönigsbergimporteduDanemarketdeSuèdedeschevauxetdesbovins(cesecondarti-cleestplusétonnantsil’onsongeàl’exportationmassivedepeauxdebovinsquel’on observedanslemêmetemps).Leportreçoitaussibeaucoupdefourrures(lapin,écureuil, quelquespelleteriesplusprécieusesetmêmedespeauxdemoutons),quisemblent proveniravanttoutd’ÉcosseetdeScandinavie.Lesecteurdesproductionsanimalesest duresteàpeuprèsleseuloùleportsetrouveàlafoisimportateuretexportateur,pour desvolumesfaiblesdanslesdeuxcas(beurre,suif).Ilestremarquableeneffetque Königsberg,àladifférencedeDantzigoudeLubeck,neredistribuepasparmerune fractionnotabledesesimportations;pratiquementtoutcequientredansleportpasseà l’intérieur;toutcequ’onexpédieparmerademêmeuneprovenanceterrestre.
Lesexportationsprésententunestructuresimple,enquatregroupesmassifs. Lescéréalesd’abord,dontchacunsaitquelademandeenOccidentimprimeson rythmeauxéchangesEst-Ouest. Königsbergenexpédiepargrossescargaisons (navireshollandais)etaussienpetitesquantitésàl’intérieurdelaBaltique,soit versdeszonesparfoisdéficitaires(Suède),soitpouruneréexportationprobable
7
Trafics maritimes, courants commerciaux
(Lubeck,Danemark).Lefromenttientuneplacenonnégligeable:10%,15% mêmeduseigle,quinaturellementdomine;l’orgeetl’avoinecomptentpeu,de mêmequelafarine.KönigsbergnesemblepaspossédercommeDantzigdegrands moulinscapablesdefournirau-delàdumarchélocal.Danslesannéesdefaible exportationcéréalière,montel’importancerelativedugroupedesproduitsfores-tiers:cendres,poix,goudronetbois(essentiellementWagenschossetKlapholz).Si unecargaisonhollandaisenormalecomportebeaucoupdegrains,unpeudebois,on netrouveguèredenavirespartantsansboisnicendres.Pourlesdeuxautresgrou-pesprincipaux,onobserveuneévolutiondivergente:diminutiondesexportations decuirsetdepeaux,toujoursassezfaiblesd’ailleursdanslescargaisonshollandai-ses;élargissementaucontrairepourlelinetlechanvre,quisontaussiàlabasedes seulsproduitsfinisousemi-finisjouantquelquerôleàl’exportation,c’est-à-direles filsetlescordages.Endehorsdecesquatregroupes,iln’yaguèreàretenirquele houblon,chargésurdenombreuxnaviresbaltiques,etbeaucoupmoinsinsignifiant quelalaineoulacire. Lestransformationssignaléesdanslastructureducommercemaritimede Königsbergnenaltèrentpaslescaractèresfondamentaux:commercede«pays neuf».Maiscetteunitédansletempsrecouvreàchaquemomentladiversitéfrap-pantedetypesdactivitécorrespondantengrosàcequonappellera,fautedun meilleurterme,la«nationalité»desnavires.Ilyauntypedecargaisondutraficinté-rieuràlaBaltiqueetdesnaviresclasséssouslarubrique«Hanséates»,unautretype franchementhollandais,caractéristiquedesrelationsdirectesaveclOuest.Non certesquelesportscommeLubeck,Dantzigoumêmed’autresmoinsimportants manquentdenaviresparcourantlesmersoccidentales.Laflottemarchandede Königsbergprouvejustementlecontraire:ellecomprenddeslongscourriers,degros naviresàcargaisonrelativementhomogène(activitédetypehollandais),etdescabo-teursàcargaisontrèscomposite(type«hanséate»).SilesgrosnaviresdeDantzig, Lubeck,HambourgouBrêmenapparaissentquexceptionnellementàKönigsberg, cestquilssontemployésparlesarmateursdecesportsàleursrelationsdirectesavec lesPays-BasoulAtlantique. Letableausuivantmetenévidencelesrelationsentrelestypesdactivitéetles instrumentsdetransportutilisés.Ilportesur15annéeséchelonnéesde 1549à 1593.
NaviresdeKönigsberg
Navires«hanséates»
Navireshollandais
a Naviresanglaisetécossais
TOTAL
Effectif
440
1 869
2 350
98
4 757
Effectifdesnaviresde80lastetplusen%parrapportàleffectif globaldelacatégorie
14,8
1,4
10,9
1
7,3
Effectifdesnaviresdemoinsde40lasten% parrapportàleffectif globaldelacatégorie
49,3
88,3
31
80,6
56,3
a.Anglaisetécossaiscomptésàpartseulementdanslescinqannées1581,1582,1588,1589et1593.Danslesdixautres années,leurnombreestincertainmaistrèsfaible;ilssontcomptésaveclesnavireshollandais.
8
e L’activité du port de Königsberg dans la seconde moitié duXVIsiècle
L’activitédes«Hanséates»,avecleursnavirespetitsetmêmetrèspetits,s’exerce souventsuruneligneprécise(Lubeck-Königsbergparexemple,ouRostock-Königsberg); onpeutsuivrelemêmenavirevenanttroisouquatrefoisdanslannéeàKönigsberg, avecdescargaisonsquionttouteslamêmeallure.Exempleen 1581et 1582:dansces deuxannées,ilentredansleport134naviresdanoisoudesduchés(40deCopenhague, 52deFlensbourg,22deLandskrona).Touscesnaviresontuntonnagevoisinde 20last;ilsapportentsurtoutduharengetchargentunpeudehoublon,unpeudebois, unpeudelinetdechanvre,parfoisquelquespeauxetquelquesgrains.Aucoursdes deuxmêmesannées,arrivent58naviresdeRostock,detonnagetrèssemblableen moyenneàceluidesbateauxdanois;ilsviennentengénéralsurlest,ouavecdela chauxouducalcaire,etchargentpresqueexclusivementdubois.Les52navireslubeckois relevésdanslamêmepériodeontuntonnageàpeinesupérieur:plutôt30lastque20. Maisleurscargaisonsdiffèrentbeaucoupdesprécédentes.Ladoublecargaison (entréeetsortie)dunnavirelubeckoispaieunetaxevoisineengénéralde40marks, lordredegrandeurcorrespondantétantde10markspourunnaviredeCopenhague oudeFlensbourg,de3markspourunnaviredeRostock.Noussavonsquavecdes cargaisonscomposites,lemontantdecestaxesnedonnepasuneindicationpropor-tionnellesurlesvaleurs,maisuntelécartestsignificatif.ÀKönigsberglesnavires lubeckoisassurentuntraficdedenréesprécieuses:ilsimportentenparticulier,ettrès vraisemblablementdeLubeck,dupoivre,delétainetautresproduitschersmaispeu embarrassants.
Letrafichollandaissecaractériseparlaprédominancedenaviresmoyensà cargaisonsimple(grains,produitsforestiers)dontlatotalisationformeuncourantmassif. ComparéeàcelledesHollandais,l’activitédesBritanniquesprendunrelieforiginal. Ducôtéécossaistoutparaîtmédiocre:petitsnavires,unpeudedrap,desel,des fourruressansgrandevaleur.LesAnglaiseuxaussienvoientàKönigsberguneflotte modeste, maisleurscargaisonsnesontpasinsignifiantes.En1588,unnaviredeHull, dontletonnagenedépassepas12last,paieprèsde100marksdetaxe:ilapporte 564draps.Touslesnaviresanglaisnontpasunechargeaussiricheàlarrivée,mais àlasortieilsseressemblenttous:pratiquementpasdecéréales,l’essentielchezeux consisteenlin,chanvre,cordages,poixetgoudron.L’observationdecesdifférences concrèteséclairelavariétédesintérêtsétrangersquicontribuentàanimerleport prussien.
LecommercemaritimeactifdeshabitantsdeKönigsbergprésenteune combinaisondesdeuxprincipauxtypesdactivité.Duncôtédegrosnaviresfaisant dansl’annéeunalleretretour,ourentrantmêmeparfoisauprintempssuivantleurdépart, desnaviresdesel.Souventlexpéditionprendlaformedunesociététraditionnelle; lesco-armateurs,dontlecapitaine,separtagentlapropriétéduselrapportéd’Occident auproratadespartsdunavirequilspossèdent.Dunautrecôté,desnaviresdetype lubeckois(encequiconcerneleurcapacitédetransport)fontcouramment4ou 5voyagesenuneannée,avecunfretvariéetdevaleurappréciable.Cesttrèsproba-blementavecDantzigetLubeck,sûrementpasavecdesportspluséloignés,quils assurentrégulièrementunepartiedesliaisons.Autotal,commetouslesautresports prussiensàcetteépoque,Königsbergnedisposequeduneflotteréduiteparrapportà lampleurdutraficportuaire.IlnesemblepasquelesmarchandsdeKönigsberg fassentungroseffortpourassurerunplusgrandrôleau«pavillon»local,saufpeut-êtrequandlerythmedesaffairesseralentit.Lasecondemoitiédesannées1550,étant marquéeparunefortechutedutrafic(43%de1554à1559)onconstate,en1559
9
Trafics maritimes, courants commerciaux
et 1560,ungonflementdelaflottelocale:sortiedegrosnaviresrelativementnombreux, dontuneproportioninhabituelledenaviresneufs.Orbeaucoupsortentàvide,phéno-mèneexceptionnel,alorsquelesarrivéessurlestsontaucontrairetrèsfréquentes. Lexemplemontrecommentuneétudedifférentiellefaitressortirlacomplexitédune conjonctureàcourtterme.Maiscetteétudeneprendtoutsonsensquedansune perspectivepluslongue. Malgréleurslacunes,lesdonnéesfourniesparlesPfundzollbücherincitentà larecherched’unindicegénéral.Pourconstruireuntelindice,l’idéalseraitd’utiliser lesvaleursdeséchanges,maisétantincalculablessansarbitraire,ilafallulesécarter. Lesrecettesdouanièresfourniraientunecourbefacileàtracer,maissansvaleuren raisondesvariationsnoncohérentesdestarifsappliquésauxdifférentesmarchandi-ses.Ilfautdoncsecontenterdupossible,dunindicefondésurletonnage,ensachant bienqu’iln’estpasirréprochablepuisquelemêmetonnagepeutcorrespondreàdes cargaisons«pauvres»etàdescargaisons«riches».Siletonnagedesnaviresnest e pasindiquéexpressémentauXVIpaieàlasortie,hcqaeunvarieecnèuelxatisede 3schillingparlast,soit1markpour20last.Ayantlapreuvequecetarifnevariepas pendanttoutelapériode,nouspouvonscalculertouslestonnagesenlast.Lalastest uneunitédecapacitéplutôtquedejauge.Unelast,danslecommercedescéréales, équivalaitàenviron2tonnes(avecdesvariantesnaturellementselonlesvillesetselon lescatégoriesdegrains;disonspourfixerleslimitesentre1900et2200kg).Lalast unitédetonnagenestdoncpasunétalondunerigueurparfaite:ilnenexistepasà l’époque.Undétailduregistrede1559nousapprendcommentonévaluaitletonnage: AbrahamFriese,deKönigsberg,partavecunnavireneufconstruitsurplace;onlui faitpayerpourlenavireunetaxede7marks,enconvenantquàsonretourcettetaxe seraajustéeselonlaquantitédeselrapportée;quandilrevientdanslétéavec166last desel,lataxeesteneffetportéeà8marks. Laconstructiongraphiquemontreclairementledésaccordentrelacourbedu nombredenaviresetcelledutonnage,quiestévidemmentbienpréférable.Enprenant commebaselamoyennedesannées1554,1555,1559et1560(=100),onobtientles résultatssuivantsenindices:
1573
1581
1593
1623
Nombretotaldesnavires sortisdeKönigsberg
210
275
355
499
Tonnagetotaldecesnavires
198
299
515
1 014
Lacourbedunombredesnaviresnerendpascomptedufaittrèsimportant queconstitue,àpartirdesannées1590,l’augmentationdestonnagesunitaires moyens. UnecomparaisonavecdessériestiréesdescomptabilitésduSund(daprèsla publicationdeNinaBang)suggèredesréflexionsintéressantes.Onachoisipour
10
e L’activité du port de Königsberg dans la seconde moitié duXVIsiècle
établirlesindicessuivantsdefixerlabaseàlamoyennedesannées1560,1563et 1573parcequonpossèdepourcesannéeslesdonnéesprovenantdesdeuxsources.
TotaldesnaviresenregistrésdansleSund
TotaldesnaviressortisdeKönigsberg
NavirespassantleSundvenantdeKönigsberg
NavireshollandaissortisdeKönigsberg
TonnagehollandaissortideKönigsberg
TonnagetotalsortideKönigsberg
Moyenne 1560-1563-1573
100
100
100
100
100
100
111
184
234
1581
231
266
217
158
238
351
1593
352
535
373
122
335
518
1623
536
1 145
734
Lapremièreconclusionfrappanteestlacorrélationtrèsbonneentrelacourbe desnavireshollandaissortisdeKönigsbergetcelledesnaviresdéclarant,àleur passageduSundversl’ouest,qu’ilsviennentdeKönigsberg.Cetteconcordanceest plusimportantequeladifférencedesvaleursabsolues:sileSundenregistretoujours commevenantdeKönigsbergunnombredenaviresinférieuràceluidesnavireshollan-daiseffectivementsortisdeceport,lexplicationestfacile:certainsnavirestouchent unautreportentreleurdépartdeKönigsbergetleurarrivéedansleSund.Maisentre cesdeuxpremièrescourbesetcelledutonnagehollandaissortideKönigsberg, l’écartestconsidérableetvaenaugmentant.Onmesureparlàlafaiblessed’un indicefondésimplementsurledénombrementdesnaviresdansleSund.Cette faiblessenes’atténuenullement,aucontraire,sil’onconsidèrelacourbedumouve-re mentglobaldesnaviresdansleSund(1 lignedutableauci-dessus):iln’yapas compensationparlestrèsgrandsnombres,maisaggravationdudésaccordavecles courbesdetonnage,parcequel’écarttenantàl’augmentationunitairesetrouve multiplié.OnremarqueratoutefoisquemêmedanslescomptesduSund,laprogres-siondutraficenprovenancedeKönigsbergestbeaucoupplusrapidequecellede lensembledutrafic.Ledésaccordentrelescourbestiréesdeladocumentationprus-sienneetcellesquonpeutconstruireàpartirdelapublicationdeNinaBangtientainsi àdeuxraisons.IlconfirmeenpremierlieuqueledécomptedesnaviresdansleSund donneunemauvaiseimagedesfluctuationsdutrafic,commel’avaitdéjàmontré AkselErhardtChristensen.Maisilrévèleenoutrequelaconjoncturecommerciale deKönigsbergprésenteunecertaineoriginalitéparrapportàlaconjoncturebalti-e que:l’activitéduportconnaîtdanslasecondemoitiéduXVIsiècleunessornette-mentplusrapidequeceluiducommercebaltiquedanssonensemble.L’examendu tableau(notammentlesdeuxdernièreslignes)montrebienlerôledécisifdes Hollandaisdanscetessor.GrâceàeuxKönigsberg,partisansdouted’assezbasau débutdusiècle,s’estélevéàlafinausecondrangdesportsdecetterégionetproba-blementdetoutelaBaltique,aprèsDantzig.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.