Musique et humanisme à la Renaissance

De
Publié par

La musique, comme science et comme langage, comme art et comme pratique sociale, a participé au courant de l'humanisme. Les hommes de la Renaissance se sont efforcés de retrouver la musique d'Orphée, de Pythagore et de Platon pour atteindre nombre de buts : comprendre les fondements de l'harmonie et adapter la théorie musicale à la pratique des instrumentistes et des compositeurs de leur temps ; reformuler entièrement l'idée de la structure mathématique, harmonique et musicale de l'univers ; partir à la recherche du son, conçu comme la rencontre entre une oreille, une sensibilité et un phénomène physique encore mystérieux.

Plus soucieux des effets que des causes, les poètes et les artistes ont voulu atteindre une expressivité parfaite, grâce au mariage de la poésie et de la musique. Et puisque l'on prêtait à cette musique « une vertu secrète et quasi incroyable à émouvoir les coeurs », les réformés, enfin, lui accordèrent une attention toute particulière lorsqu'ils voulurent fonder une nouvelle liturgie et une nouvelle pratique musicale.


Au temps de l'humanisme, la musique est donc au coeur de préoccupations plurielles, et c'est pour rendre compte de cette richesse que ce colloque a réuni des spécialistes venus de plusieurs horizons : littéraires, musicologues et historiens des sciences.


Les Cahiers V.L. Saulnier traitent de la création littéraire au XVIe siècle en faisant alterner étude d'un auteur et étude d'un thème. Chaque volume contient les actes de la journée de colloque qui s'est déroulée au mois de mars de l'année précédente à l'université de Paris-Sorbonne.

Publié le : vendredi 1 janvier 1993
Lecture(s) : 225
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782728838219
Nombre de pages : 168
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat