Oeuvres Tome 8

De
Publié par

Ce volume couvre les années 1899-1902, soit la majeure partie de la législature durant laquelle Jean Jaurès ne siège pas au Parlement. Son activité n’a pas pour autant perdu en intensité, ni pris un tour plus modéré, au moment où son engagement pour Dreyfus s’élargit et se transforme en soutien au gouvernement de Défense républicaine et en combat pour l’unité socialiste. Au contraire : il lutte sur deux fronts, contre la droite et contre ceux des socialistes qui ne croient guère aux conquêtes légales et progressives, par l’action gouvernementale et la voie parlementaire.
L’énergie de Jaurès ne s’absorbe pas tout entière dans la direction de la Petite République ni dans des articles d’actualité politique. Jaurès retrouve le temps de la recherche, des lectures et de la réflexion théoriques et historiques. Elles le ramènent vers les deux grandes sources d’inspiration que sont alors pour tout socialiste la Révolution française et l’œuvre de Karl Marx. De ce travail inlassable naissent deux grandes œuvres, l’Histoire socialiste de la Révolution française et les Études socialistes (on trouvera ici la réédition complète de ce dernier ouvrage). La relation entre socialisme et démocratie, la question de la propriété, le dialogue avec la social-démocratie allemande : il n’est aucun des sujets abordés qui ne trouve un écho dans les débats de notre temps.

L’édition, la présentation et l’annotation de ce volume sont dues à Maurice Agulhon, professeur honoraire au Collège de France, président d’honneur de la Société d’études jaurésiennes, et à Jean-François Chanet, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris, vice-président de la Société d’études jaurésiennes.

Publié le : mercredi 25 septembre 2013
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213679907
Nombre de pages : 656
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ce volume couvre les années 1899-1902, soit la majeure partie de la législature durant laquelle Jean Jaurès ne siège pas au Parlement. Son activité n’a pas pour autant perdu en intensité, ni pris un tour plus modéré, au moment où son engagement pour Dreyfus s’élargit et se transforme en soutien au gouvernement de Défense républicaine et en combat pour l’unité socialiste. Au contraire : il lutte sur deux fronts, contre la droite et contre ceux des socialistes qui ne croient guère aux conquêtes légales et progressives, par l’action gouvernementale et la voie parlementaire.
L’énergie de Jaurès ne s’absorbe pas tout entière dans la direction de la Petite République ni dans des articles d’actualité politique. Jaurès retrouve le temps de la recherche, des lectures et de la réflexion théoriques et historiques. Elles le ramènent vers les deux grandes sources d’inspiration que sont alors pour tout socialiste la Révolution française et l’œuvre de Karl Marx. De ce travail inlassable naissent deux grandes œuvres, l’Histoire socialiste de la Révolution française et les Études socialistes (on trouvera ici la réédition complète de ce dernier ouvrage). La relation entre socialisme et démocratie, la question de la propriété, le dialogue avec la social-démocratie allemande : il n’est aucun des sujets abordés qui ne trouve un écho dans les débats de notre temps.
L’édition, la présentation et l’annotation de ce volume sont dues à Maurice Agulhon, professeur honoraire au Collège de France, président d’honneur de la Société d’études jaurésiennes, et à Jean-François Chanet, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris, vice-président de la Société d’études jaurésiennes.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.