Pierre l'Ermite et la première Croisade

De
Publié par

Pourquoi la croisade ? Qui l'a voulue ? combien ont-ils été à prendre la route et quels ont été leurs chefs ? Les réponses à ces questions - et à bien d'autres - passent toutes par l'évocation d'un personnage clef, Pierre l'Ermite, figure familière des manuels de nos grands-parents mais à présent négligée par nombre d'historiens,
Or une critique serrée des textes montre bien qu'il y eut dès le début, derrière une unité de façade, une large diversité de mobiles et de buts, Si le pape voulait d'abord affermir son contrôle sur l'Église et sur la société, si les Grands entendaient se tailler outre-mer des principautés, les plus humbles, fussent-ils chevaliers, croyaient fermement qu'ils allaient à Jérusalem pour livrer, avec le Christ revenu, le combat final pour instaurer le royaume de Dieu sur la terre, Et c'est Pierre l'Ermite, prédicateur ardent, souvent fanatique, qui sut mettre ces masses en mouvement pour les mener vers la cité sainte ; lui dont les harangues déclenchèrent les massacres de juifs dans les villes d'Allemagne ; lui qui inlassablement releva les énergies afin que l'entreprise reste - pour le meilleur et pour le pire - ce qu'elle était au départ : une affaire spirituelle, une guerre sainte, II ne pouvait à la longue manquer d'apparaître comme un gêneur Voilà pourquoi les sources, toutes cléricales, le tiennent en suspicion, occultent son rôle et vont jusqu'à le dénigrer, Pourtant l'histoire de la " première croisade " ne saurait se dispenser d'une profonde réévaluation de l'action de ce chef charismatique au courage exceptionnel et à la popularité immense.
l'aisance avec laquelle se déploie l'érudition fait de ce livre capital la plus captivante des enquêtes en remettant radicalement en cause d'interprétation traditionnelle de la croisade et de ses sources,
Docteur d État ès lettres et sciences humaines (1983), Jean Flori, directeur de recherche au CNRS depuis 1987, a travaillé à l'Institut universitaire de la recherche scientifique de Rabat de 1987 à 1992. Membre dit (.entre d'études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers, il est spécialiste de l'histoire des idées et des idéologies, en particulier de la chevalerie, de la guerre sainte et de la croisade.
Publié le : mercredi 7 avril 1999
Lecture(s) : 111
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213648248
Nombre de pages : 650
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Pourquoi la croisade ? Qui l'a voulue ? combien ont-ils été à prendre la route et quels ont été leurs chefs ? Les réponses à ces questions - et à bien d'autres - passent toutes par l'évocation d'un personnage clef, Pierre l'Ermite, figure familière des manuels de nos grands-parents mais à présent négligée par nombre d'historiens,
Or une critique serrée des textes montre bien qu'il y eut dès le début, derrière une unité de façade, une large diversité de mobiles et de buts, Si le pape voulait d'abord affermir son contrôle sur l'Église et sur la société, si les Grands entendaient se tailler outre-mer des principautés, les plus humbles, fussent-ils chevaliers, croyaient fermement qu'ils allaient à Jérusalem pour livrer, avec le Christ revenu, le combat final pour instaurer le royaume de Dieu sur la terre, Et c'est Pierre l'Ermite, prédicateur ardent, souvent fanatique, qui sut mettre ces masses en mouvement pour les mener vers la cité sainte ; lui dont les harangues déclenchèrent les massacres de juifs dans les villes d'Allemagne ; lui qui inlassablement releva les énergies afin que l'entreprise reste - pour le meilleur et pour le pire - ce qu'elle était au départ : une affaire spirituelle, une guerre sainte, II ne pouvait à la longue manquer d'apparaître comme un gêneur Voilà pourquoi les sources, toutes cléricales, le tiennent en suspicion, occultent son rôle et vont jusqu'à le dénigrer, Pourtant l'histoire de la " première croisade " ne saurait se dispenser d'une profonde réévaluation de l'action de ce chef charismatique au courage exceptionnel et à la popularité immense.

l'aisance avec laquelle se déploie l'érudition fait de ce livre capital la plus captivante des enquêtes en remettant radicalement en cause d'interprétation traditionnelle de la croisade et de ses sources,
Docteur d État ès lettres et sciences humaines (1983), Jean Flori, directeur de recherche au CNRS depuis 1987, a travaillé à l'Institut universitaire de la recherche scientifique de Rabat de 1987 à 1992. Membre dit (.entre d'études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers, il est spécialiste de l'histoire des idées et des idéologies, en particulier de la chevalerie, de la guerre sainte et de la croisade.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi