Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 10,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Vous aimerez aussi

 ’ ACADÉMIE DE L AIR ET DE L ESPACE DÉMISTECHNOLOGIES ACA E DE
RAPPORT
QUELAVENIRPOURLES BIOCARBURANTS AÉRONAUTIQUES ?
Académîe des technoogîes
Académîe de ’aîr et de ’espace
Quel avenir pour les biocarburants aéronautiques ?
Rapport commun de l’Académie des technologies et de l’Académie de l’air et de l’espace 26 juin 2014
ïmprîmé en France ïSBN : 978-2-7598-1795-5
Tous droîts de traductîon, d’adaptatîon et de reproductîon par tous procédés, réservés pour tous pays. La oî du 11 mars 1957 n’autorîsant, aux termes des aînéas 2 et 3 de ’artîce 41, d’une part, que es « copîes ou reproductîons strîc-tement réservées à ’usage prîvé du copîste et non destînées à une utîîsatîon coectîve », et d’autre part, que es anayses et es courtes cîtatîons dans un but d’exempe et d’îustratîon, « toute représentatîon întégrae, ou partîee, aîte sans e consentement de ’auteur ou de ses ayants droît ou ayants cause est îîcîte » er (aînéa 1 de ’artîce 40). Cette représentatîon ou reproductîon, par queque pro-cédé que ce soît, constîtueraît donc une contreaçon sanctîonnée par es artîces 425 et suîvants du code péna.
© EDP Scîences 2015
PRÉFACE
C’est avec grand paîsîr que nous ouvrons ce rapport sur ’avenîr des bîocarbu-rants aéronautîques. Rédîgé à ’îssue d’un travaî exempaîre réunîssant au seîn d’un même groupe des membres de nos deux Académîes et des experts reconnus tant du domaîne aéronautîque que du domaîne du kérosène et des bîocarburants, îndustrîes et chercheurs, ce rapport aît e poînt sur ’évoutîon du domaîne sur es pans technoogîque, régementaîre et économîque. ï présente égaement une « road-map » de ce que pourraîent être es évoutîons utures et souîgne es dîférences d’apprécîatîon entre es pays d’Amérîque et ’Europe sur es prévîsîons de démarrage de a productîon et de ’utîîsatîon îndustrîees du bîojet-ue. Ayant bénéicîé de ’apport des meîeurs experts du domaîne, î représente a premîère étude rançaîse compète sur e sujet. Ce rapport démontre aînsî es grandes possîbîîtés ofertes par e travaî commun entre des Académîes à ’évîdence compémentaîres. Nous nous en réjouîssons !
Alain Bugat, Présîdent de ’Académîe des technoogîes
Philippe Couillard, Présîdent de ’Académîe de ’aîr et de ’espace
ï
RÉSUMÉ
L’avîatîon commercîae utîîse aujourd’huî excusîvement un carburant îquîde, e jet ue, quî est extraît à hauteur d’envîron 6 % du pétroe (coupe kérosène). La croîssance contînue du traic aérîen, conduîsant à prévoîr son doubement entre 2030 et 2050, joînte à des objectîs ambîtîeux de réductîon des émîssîons de gaz à efet de serre, a conduît e secteur aéronautîque à s’întéresser aux bîocarburants aéronautîques ou bîojet ues. Les États-Unîs et ’Europe sont moteurs dans e domaîne généra des bîocarburants, maîs à ce jour aucun accord înternatîona n’a encore émergé et aucun mandat d’încorporatîon n’exîste ; e soutîen du sec-teur Déense aux États-Unîs reste împortant, prîncîpaement pour des soucîs de sécurîté d’approvîsîonnement en carburant ; î est absent en Europe. De nombreuses iîères de bîojet ue ont été îdentîiées et sont en cours de déveoppement et de certîicatîon. Les procédés de transormatîon de a bîo-masse ont appe à des réactîons thermochîmîques ou bîochîmîques. Dîverses ressources peuvent être expoîtées : d’une part, es sucres, amîdons et îpîdes et, d’autre part, a matîère îgnoceuosîque terrestre. Les bîojet ues actueement dîsponîbes ne sont pas encore totaement ongîbes dans e jet ue commer-cîa (conceptDropin), aussî une étape întermédîaîre de méange 50/50 a-t-ee été décîdée. L’étabîssement de spécîicatîons par ’ASTM est ortement orîenté par es acteurs amérîcaîns. Le retour d’expérîence concernant ’utîîsatîon de ces
ïïï
Rapport de l’Académie des technologies Quel avenir pour les biocarburants aéronautiques ?
ïV
nouveaux carburants reste aîbe, a quaîté de aSupply chainsur e ong terme doît être précîsée, ’émergence de nouvees iîères mutîpîe es înterrogatîons. Sî a totaîté des vos de démonstratîon déjà réaîsés ont été réussîs, et donc a aîsa-bîîté de méanges 50/50 acquîse dans ces condîtîons, des questîons subsîstent ; e probème d’une productîon de masse à a hauteur des besoîns, notamment, est oîn d’être résou. Dîférentes dîIcutés pour arrîver au stade îndustrîe ont été mîses en évîdence. La dîsponîbîîté de a ressource bîomasse, hors de son utîîsatîon prîorîtaîre pour ’aîmentatîon, n’est pas îîmîtée. Son utîîsatîon peut en efet se aîre sous troîs ormes prîncîpaes, a productîon de chaeur, a productîon d’éectrîcîté et a productîon de carburants pour dîvers utîîsateurs ; en outre, des perspectîves se dessînent pour ’utîîsatîon de a bîomasse pour a chîmîe bîosour-cée (concept de bîoraInerîe). Le gaîn envîronnementa apporté par ’utîîsatîon de bîojet ues reste en outre ’objet de débats, notamment pour a prîse en compte du CASï (changement d’afectatîon des sos îndîrect). Le coût du bîojet ue est aujourd’huî au mînîmum 30 % pus éevé que e bîodîese ossîe. Les compagnîes aérîennes, dont ’équîîbre inancîer est déjà très afecté par e coût éevé du jet ue, peuvent dîIcîement prendre en charge un te surcoût. L’évoutîon du prîx des ressources de bîomasse est, de pus, încertaîne ; par exempe, e prîx de ’huîe s’avère ortement corréé à ceuî du gazoe. L’utîîsatîon de déchets agrîcoes et orestîers et de cutures îgnoceuosîques peut, certes, permettre de changer ’ordre de grandeur de a quantîté de bîomasse dîsponîbe, maîs e prîx de ces matîères est dîIcîe à prévoîr. La prîse en compte des aéas cîmatîques dans a modéîsatîon de a dîsponîbîîté de a bîomasse reste à aîre. ï exîstera une concurrence d’usage de a bîomasse pour a productîon de bîo-carburants. L’avîatîon commercîae est un aîbe consommateur de carburants par rapport à d’autres secteurs économîques comme e transport routîer. ï ne s’agît pas îcî d’opposer e secteur aérîen et e secteur routîer, quî înévîtabement partageront des ressources de bîomasse, des înstaatîons de transormatîon et des cîrcuîts d’approvîsîonnement voîre de dîstrîbutîon. Par contre, e secteur aéronautîque souhaîte que ses besoîns spécîiques soîent prîs en consîdératîon à a hauteur de son poîds économîque. La France possède toutes es orces pour être un acteur majeur du domaîne des bîojet ues, un cadre précîs et pérenne seraît nécessaîre ain de garantîr a demande dans e temps et permettre aux îndustrîes d’învestîr. Seu un cadre égîsatî et inancîer caîr permettra e déveoppement de iîères de bîojet ue.
Résumé
Une premîère étape pourraît être, par exempe, ’încusîon caîre du domaîne aéro-nautîque dans a Dîrectîve énergîes renouveabes. La mîse en pace de ce méca-nîsme de déveoppement devra, de pus, se aîre en tenant compte du caractère înternatîona du transport aérîen et donc du rîsque de dîstorsîon de concurrence înduît par un mécanîsme purement natîona.
V
01 03 05
05
09
10 11 14 16 17 20
23
TABLE DES MATIÈRES
Introduction Les objectîs înternatîonaux Progrès technoogîques et opératîonnes : es engagements européens et rançaîs Rôe des bîocarburants et cyce carbone
Les contraintes techniques de l’aéronautique et la place des biocarburants Le concept Drop-în Organîsmes de spécîicatîons Les spécîicatîons ASTM des carburants Drop-în Au-deà des spécîicatîons actuees ïmpacts énergétîques et envîronnementaux, démonstratîons Perspectîves
Les biocarburants produits industriellement dans le monde en 2013
Vïï