Sun Yat-Sen

De
Publié par

Sun Yat-sen (1866-1925) a marqué de sa personnalité l'histoire de la Chine à l'époque où celle-ci s'engageait dans le long combat pour l'émancipation nationale et la modernisation.

Cantonais, Sun Yat-sen appartient à la Chine côtière et cosmopolite. Il s'appuie sur les communautés émigrées outremer pour prendre la tête d'un parti républicain et nationaliste qui prépare la chute de l'empire. Après la révolution de 1911, il est l'éphémère président d'une république qui ne tarde pas à sombrer dans la dictature et le chaos. Replié à Canton, Sun Yat-sen se tourne alors vers la Russie soviétique dont il suit l'exemple pour réorganiser son parti, le Guomindang, et reformuler sa doctrine, le Triple Démisme. De nos jours, Taiwan et Pékin se disputent son héritage.

Le culte qui entoure la mémoire de Sun Yat-sen ne saurait faire oublier les faiblesses du théoricien et les défaillances du dirigeant. Aux yeux des Occidentaux, le leader charismatique demeure un personnage énigmatique. La clé de l'énigme ne se trouverait-elle pas dans ce rôle de " passeur " culturel que Sun Yat-sen a assumé, avec toutes ses contraintes, et qu'il a su faire apparaître comme un destin historique?

Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure, agrégée et docteur d'Etat, Marie-Claire Bergère est professeur des universités à l'Institut national des langues et civilisations orientales et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.
Publié le : mercredi 27 avril 1994
Lecture(s) : 47
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213642420
Nombre de pages : 546
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sun Yat-sen (1866-1925) a marqué de sa personnalité l'histoire de la Chine à l'époque où celle-ci s'engageait dans le long combat pour l'émancipation nationale et la modernisation.

Cantonais, Sun Yat-sen appartient à la Chine côtière et cosmopolite. Il s'appuie sur les communautés émigrées outremer pour prendre la tête d'un parti républicain et nationaliste qui prépare la chute de l'empire. Après la révolution de 1911, il est l'éphémère président d'une république qui ne tarde pas à sombrer dans la dictature et le chaos. Replié à Canton, Sun Yat-sen se tourne alors vers la Russie soviétique dont il suit l'exemple pour réorganiser son parti, le Guomindang, et reformuler sa doctrine, le Triple Démisme. De nos jours, Taiwan et Pékin se disputent son héritage.

Le culte qui entoure la mémoire de Sun Yat-sen ne saurait faire oublier les faiblesses du théoricien et les défaillances du dirigeant. Aux yeux des Occidentaux, le leader charismatique demeure un personnage énigmatique. La clé de l'énigme ne se trouverait-elle pas dans ce rôle de " passeur " culturel que Sun Yat-sen a assumé, avec toutes ses contraintes, et qu'il a su faire apparaître comme un destin historique?

Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure, agrégée et docteur d'Etat, Marie-Claire Bergère est professeur des universités à l'Institut national des langues et civilisations orientales et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.