Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Dictionnaire des personnages du roman québécois

De
330 pages
Des origines à 2000, le roman québécois a enfanté des centaines de personnages parmi lesquels il s'en trouve qui auront marqué l'imaginaire. Les auteurs ont puisé dans un répertoire romanesque riche de plus d'un siècle et demi, cherchant à rendre compte de sa multiplicité et de son aptitude à raconter ce que nous sommes et ce que nous aimerions être.
Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
Extrait de la publication
DICTIONNAIRE DES PERSONNAGES DU ROMAN QUÉBÉCOIS
Des mêmes auteurs : Les Classiques québécoisConnaître », L’instant même, coll. « o n 1, 1997. Les Personnages du théâtre québécois, L’instant même, coll. o « Connaître » n 3, 2000.
De Georges Desmeules : La Littérature fantastique et le spectre de l’humour, L’instant même, 1997.
De Christiane Lahaie :
Insulaires, L’instant même, 1996. La Cour intérieure, L’instant même, 1999. Lecture et écriture : une dynamique. Objets et défis de la recherche en création littéraire, en collaboration avec Nathalie Watteyne, Nota bene, 2001. Hôtel des brumes, L’instant même, 2002.
GEORGES DESMEULES CHRISTIANE LAHAIE
DICTIONNAIRE DES PERSONNAGES DU ROMAN QUÉBÉCOIS 200 PERSONNAGES DES ORIGINES À 2000
Maquette de la couverture:Anne-Marie GuÈrineau Photocomposition:CompoMagny enr. Distribution : Diffusion Dimedia 539, boulevard Lebeau MontrÈal (QuÈbec) H4N 1S2
© Les Èditions de LÕinstant mÍme 20003 LÕinstant mÍme 865, avenue Moncton QuÈbec (QuÈbec) G1S 2Y4 info@instantmeme.com www.instantmeme.com ISBN PDF : 978-2-89502-605-1Données de catalogage disponibles sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec L’instant même remercie le Conseil des Arts du Canada, le gouvernement du Canada (Fonds du livre du Canada), le gouvernement du Québec (Programmede crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC)et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec. Les auteurs de cet ouvrage ont bÈnÈficiÈ dÕune subvention du Bureau de la recherche et de la coopÈration internationale de lÕUniversitÈ de Sherbrooke, par lÕentremise de son programme dÕappui aux activitÈs de crÈation et dÕÈdition savante.
INTRODUCTION
Au commencement…
Au commencement, il y eut la curiosité, le plaisir d’explorer le corpus romanesque québécois, de connaître de nouvelles figures et de redécouvrir des personnages déjà rencontrés. Puis vint la volonté de cerner, de mieux comprendre les liens de parenté, parfois forts, qui les unissent. Ainsi, c’est à la fin des années 1980 que prit forme le projet duDictionnaire des personnages du ro 1 man québécois. À l’époque, il s’agissait de regrouper une centaine de personnages issus de notre littéra 2 ture nationale. Les ouvrages d’AjameBruckner et de 3 LaffontBompiani sur la littérature française servaient de modèles. Cependant, ces dictionnaires s’appuyaient sur un corpus beaucoup plus étendu dans le temps et constitué d’œuvres consacrées par l’institution littéraire.
1. Les auteurs remercient Guy Champagne, instigateur du projet, et Christine Hamel, collaboratrice de la première heure, pour avoir donné le coup d’envoi à cette longue équipée littéraire. 2. Pierre Ajame et Marion Bruckner (dir.),300 héros et person nages du roman français, Paris, Balland, 1981. 3. Robert Laffont et Valentino Bompiani,Dictionnaire des personnageslittérairesetdramatiquesdetouslestempsetdetous les pays : poésie, théâtre, roman, musique, Paris, Robert Laffont, 1984.
7
DICTIONNAIREDESPERSONNAGES
Or notre littérature est jeune et ses classiques restent, en bonne partie, à déterminer.
La littérature québécoise et ses classiques
Le projet a donc provisoirement cédé le pas à une 4 entreprise intermédiaire :Les Classiques québécois. À partir d’une trentaine d’œuvres jugées incontournables, nous avons montré que les figures européenne du sé dentaire, américaine du nomade, et féminine, vecteur de modernité et de changement, se côtoient dans le ro man québécois, qu’il s’agisse d’œuvres antérieures à la Révolution tranquille ou de textes plus récents. Soucieux d’aller plus loin dans la recherche d’une cohésion au sein de la littérature québécoise, nous sommesrevenusauDictionnaire, de manière à élargir le portrait de famille que nous avons dépeint dansLes Classiques québécoiset à le présenter par le biais des « héros » plutôt que des œuvres. Nous avons étendu notresélectiondepersonnagesetchoisidestextesparusentre les années 1837 (date de publication du premier roman écrit en français au Québec) et 2000.
Le personnage de roman
On conçoit généralement le personnage de ro man comme un baromètre de l’imaginaire social dont il émane. Moins représentatif que le personnage de 5 théâtre , le protagoniste de roman demeure révélateur
4. Georges Desmeules et Christiane Lahaie,Les Classiques québé o cois, Québec, L’instant même, coll. « 1997.Connaître » n 1, 5. Voir Georges Desmeules et Christiane Lahaie,Les Personnages du théâtre québécois, Québec, L’instant même, coll.«Connaître»o n 3, 2000.
8 Extrait de la publication
INTRODUCTION
des aspirations de tout un peuple ou de celles d’une communauté plus restreinte. Contrairement à son cousin dramatique, toutefois, le personnage de roman, cet « être de papier » voué à n’exister que dans un livre ou dans la conscience des lecteurs, n’a pas absolument à se réaliser par des actes. Il peut opter pour la réflexion, la remémo ration ou simplement rêver à ce qu’il pourrait devenir. Par conséquent, entre l’entreprise guerrière et la médi tation zen s’étale un large spectre, où le personnage de roman a tout loisir d’évoluer… ou de stagner. Un certain nombre de préjugés perdurent au sujet du corpus romanesque québécois. Marionnettes ou éternels perdants, mères acariâtres ou filles perdues, ses prota gonistes sont souvent catalogués de façon expéditive et leur psychologie s’en trouve injustement réduite. Notre échantillonnage se révèle plus nuancé. On rencontre, bien sûr, de multiples figures de sacrifiés et d’aliénés. Mais d’autres personnages, fiers et recherchant l’éman cipation, traversent moult épreuves et arrivent à vaincre l’adversité. En outre, les jeunes protagonistes abondent dans le roman québécois. Ce sont parfois des individus à part entière, de faux enfants dont la lucidité effraie. Parfois aussi ces garçons et ces filles refusent le réel et se réfugient dans un monde imaginaire mieux adapté à leurs idéaux. Le protagonisteécrivain pour qui rien n’a de sens en dehors des mots est une autre figure récurrente du roman québécois. C’est un être entravé, qui invente sa vie plutôt que d’agir. La figure de la mère, qu’elle soit soumise ou dominatrice, se fait de plus en plus présente au fil du temps, bien que ce rôle ne soit pas toujours aisément assumé. Il semble que la maternité entraîne son lot d’angoisses et de frustrations, sans toutefois priver totalement ces femmes d’instants de plénitude dérobés
9 Extrait de la publication
DICTIONNAIREDESPERSONNAGES
au quotidien. Quant à la figure paternelle, jadis oppres sante, elle a évolué, si bien que les pères des romans québécois récents, parfois plus immatures que ceux des œuvres antérieures, ne portent pas le poids de la paternité comme une fatalité. La figure de l’étranger se renouvelle et celle de l’homosexuel, voire du transsexuel, trouve à s’exprimer. Enfin, quelques personnages historiques hantent le paysage romanesque québécois : souvent, ils ne tiennent que des rôles secondaires ; parfois rebaptisés, ils servent de canevas à des personnages fictifs. Le caractère bigarré de notre corpus national porte à croire qu’il serait fort complexe et inutilement restrictif de définir la psychologie du personnage de roman qué bécois ou de tenter de réduire cette famille haute en cou leurs à quelques traits unificateurs. Tel n’est donc pas notre but en publiant ce dictionnaire, bien que des lignes de force se dégagent du corpus romanesque québécois, comme nous l’avons déjà démontré.
Le Dictionnaire: mode d’emploi
Chaque entrée du présent ouvrage est consacrée à un personnage marquant d’un roman. L’ordre est celui du nom propre du personnage (nom de famille suivi du prénom) à la suite duquel nous indiquons le titre du ou des romans le concernant, la date de la première édition de l’œuvre et le nom de l’auteur. Lorsque, dans un ro man, un personnage n’est pas désigné par son nom véri table, l’entrée est faite à la dénomination courante, qu’il s’agisse d’un surnom (par exempleLAGROSSEFEMME) ou d’un prénom (par exempleJEANNE). Enfin, certains protagonistes n’ont pas reçu de nom ; nous les désignons par le termeANONYMEet les présentons selon l’ordre al phabétique des noms des auteurs.
10