Échec scolaire électif

De
Publié par

L'échec scolaire électif touche des enfants et des adolescents qui, performants dans un domaine scolaire ou non, sont parallèlement en échec dans un autre. Cette déficience intellectuelle dysharmonique est liée à des défaillances importantes de la personnalité et du comportement. Ce travail de recherche permet de démontrer que ce syndrome est l'expression d'une organisation et d'un fonctionnement psychiques singuliers.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782140011917
Nombre de pages : 304
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
HIKH Khadija C
Échec scolaire électif
Vers un modèle de pensée
de cette déficience intellectuelle dysharmonique
Échec scolaire électif
Collection « Enfance, éducation et société » Cette collection regroupe des études et essais concernant l’enfance au travers d’approches multiples. Études universitaires et essais issus du monde de l’éducation ou du secteur du travail social, ces travaux ont en commun la même préoccupation : apporter un éclairage diversifié sur un domaine essentiel de l’univers des sciences humaines. Yannick Brun-Picard,Pédagogie actualisante et pédagogie socioconstructive. Pratiques éducatives sociétales, 2016. Yannick Brun-Picard,De l’autonomie contrainte à l’autonomie scolaire,2015. Sophie Briquet-Duhaze, Chantal Ouellet et Natalie Lavoie (coord.),Progrès en lecture-écriture chez des élèves du primaire au post-secondaire,2015. Françoise Poyet,Technologies numériques et formation, Freins et leviers,2015.Thierry Philippe,Plexus scolaire,Oser la liberté, oser l’intelligence,2015. Alice Bougneres,Au service de l’instruction pour tous. Vers une véritable refondation de l’école,2015.Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal (coord.),Enseignement-apprentissage à l’école maternelle. De la théorie à la pratique, Tome 2, 2015. Fernando Alvarez Abad et Muriel Lacour,L’Éducation artistique pour tous,Un enjeu d’avenir,2015. Yannick Brun-Picard,La praxéologie dans le contexte éducatif, 2015. Mónica Bastos,Le professeur interculturel. L’éducation interculturelle des professeurs de langues dans la formation continue, 2015.Bernard Gourmelen,Accompagner les jeunes sportifs. Manuel pédagogique, 2014. Sophie Briquet-Duhazé,Apprentissage, développement professionnel, et enseignement de la lecture à l’école primaire, 2014. Claire Grand,Scolariser les élèves en situation de handicap,2014. Pierre Duriot,Comment l’éducation change la société, 2013. Fabrice Bak,La Précocité dans tous ses états, 2013.
Khadija CHIKHÉchec scolaire électifVers un modèle de pensée de cette déficience intellectuelle dysharmonique
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09114-3 EAN : 9782343091143
À ma mère. « Je n’oublierai jamais ma mère car c’est elle qui a planté et fait grandir en moi les premières semences du Bien. Elle m’a ouvert le cœur au spectacle de la nature. Elle a éveillé mon intelligence des choses et élargi mon horizon ; ses conseils eurent une influence durable tout au long de ma vie. » Emmanuel Kant (1724-1804)
5
INTRODUCTION
1.CHAMP DE RECHERCHE:ÉCHEC SCOLAIRE ET PSYCHOLOGIE CLINIQUE
1.1.OÙ SITUER LES ÉCHECS SCOLAIRES?
Quotidiennement, les enseignants constatent avec regret qu’un certain nombre d’enfants ne parviennent pas à apprendre. Cette carence peut parfois être dramatique en aboutissant à un illettrisme total au collège. Pourquoi ces enfants sont-ils en échec scolaire ? De nombreuses théories ont vu le jour, orientées très souvent sur les seules explications sociales ou cognitives du problème. L’échec scolaire serait dû à l’origine sociale ou culturelle du sujet. Les théories cognitives se sont quant à elles axées sur les compétences censées faire défaut. Ici, la difficulté à acquérir des connaissances serait principalement le fait de troubles fonctionnels dus à des causes physiologiques. Mais ces explications ne sont pas suffisantes. On a vu de nombreux sujets issus de familles populaires réussir leurs études ainsi que d’autres sans aucun trouble neurologique les échouer totalement. Le champ sur lequel nous avons souhaité travailler est à cette limite floue entre le cognitif et le psychanalytique. Il ne s’agit pas pour nous de nous intéresser au seul aspect cognitif de l’échec scolaire, mais d’élargir le champ d’investigation au domaine de la clinique. Nous avons choisi d’étudier cette question ancienne de l’échec scolaire sous l’angle de la psychanalyse. On a que trop souvent négligé la part qui revient à la psyché dans les difficultés d’apprentissage. Et pourtant c’est dans les premiers rapports à l’autre et particulièrement à l’objet primaire que va naître la source des troubles que nous étudions. Nous nous intéressons particulièrement aux difficultés d’apprentissage où les troubles de la personnalité et du comportement sont constamment mis en avant. L’échec scolaire est ici très visiblement lié à une problématique psychique. Il s’agit d’un syndrome que B. Gibello (1984) a nommédysharmonie cognitive pathologique. Nous le retrouvons implicitement dans la catégorie« troubles des fonctions instrumentales et des apprentissages », de la classification française des troubles mentaux de l’enfant et de l’adolescent (R. Mises, N. Quemada & al 2002), dans la sous-catégorie« les troubles de l’acquisition de la lecture et de l’écriture, les dyscalculies, les troubles du raisonnement et de la pensée (encore dénommées dysharmonie cognitive), etc. »Cet échec scolaire est d’autant plus singulier qu’il se manifeste par des performances dans un domaine et pas dans un autre. Revenons d’abord à la notion même d'échec scolaire en général et dans la psychologie clinique, ainsi qu’aux conceptions freudiennes sur ce sujet.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.