Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Un essai original dans son écritureet novateur dans
son argumentairesur ce qui fait actuellement débat entre
E.%=HE? ?M E; LH=C%M%+ 4.;NM?NK IHL? ;O?= ;NMB?GMC=CM% ?M
CFI;KMC;ECM% E?L D;EHGL>.NG K;IIKH=B?F?GM ?GMK? =?L >?NP
univers.
Cet ouvrage porte E; OHCP >.NG? ?GL?CAG;GM? JNC G?
A%G%K;ECL? I;LE.%>N=;MCHG* F;CL JNC E.CGL=KCM L;GL
complaisance dans la réalité sociale quotidienne.
La lecture de ce livre invite les parents comme les
?GL?CAG;GML # L.;LL?HCK?GL?F<E?#E; M;<E? KHG>? !
Éric Blanchard1? MHNM =-NK*NG AK;G>F?K=C #
Eric, pour sa relecture
et ses précieux conseils
Anne, pour ses remarques éclairantes
lors de nos discussions
François*;NM?NK >? E.CEENLMK;MCHG
de couvertureSOMMAIRE
Avant-propos................................................................... 9
Q^ ‘lk‘loa^k‘b abpqbjmpbkqob i8#‘lib bq i^Xl‘f(q(.....11
Lesrègles D gbobpmb‘qb1qrobpmb‘qbp1 fip‘lkqlrokbkq5..17
Négociation: nonsingulier............................................29
U^qfbk‘b bq ilkdrbro abqbjmp5....................................43
Quiest-ce quizappe ? Le sujet!...................................61
Verbeavoir partous lestemps etàtoutes lesmodes ......79
Moi, pronomtrèspersonnel...........................................93
Q8(‘lib : complément essentiel du verbe apprendre ?...107
Impératifprésent : coopérons!.....................................131
Sujet de rédaction : Écrivezun message dans une bouteille
que vous lancerez $ i^ jbo5.......................................139
7Avant-propos
Qbp s^ibrop ab i8École et de la société sont en train de
pb afpqbkaob3 H8bpqrk‘lkpq^q nrb i8lk mbrq bkqbkaob plrp
différentes formes,tantdans les médias que dans les
discours quotidiens. Cet essaia pour intention de mettre à
plat ces distensions, sans les discriminer, afin que chacun
des protagonistes puisse poser sa réflexion sur sa propre
manière de faire avancer les choses. Pour que chacun soit
bk jbprob a8fksbkqbo ab klrsb^rumlppf_ibp3 École et
société doivent en effettrouver des voies inédites pour
faire face aux contradictions quitrop souventles opposent
^rglroa8erf3 Éduquer signifie donner des repères. La
pl‘f(q( bq i8École qui éduquent les enfants doivent donc
faire en sorte que ces repères soient cohérents et
convergent vers lesmêmesvaleursde référence.
Dans ‘bqqb o(cibuflk1 fi kb p8^dfq m^pklk mirp ab
p8fkqbooldbo proi^mefilplmefb ab i8École dans saglobalité,
mais plutôt de porter un éclairage sur E.;IIK?GMCLL;A?
scolaire3Hbplkqibp (i)sbp bk qo^fka8^mmobkaobbqibp
m(a^dldrbp bk qo^fka8bkpbfdkbo nrfcl‘^ifpbkqf‘f klqob
^qqbkqflk3Q8evmlqe)pb ab ‘bqqb (qrab obmlpb bk bccbqpro
i8fa(b pbilk i^nrbiib ibp‘lkqo^af‘qflkpnrb ibpbkc^kqp
obk‘lkqobkq bkqobi^pl‘f(q( bq i8(cole ne facilitent pas
i8^‘nrfpfqflkabp ^qqfqrabp k(‘bpp^fobp$i^ jfpb bk 6rsob
de leur apprentissage.
9Même en dehors des zones dites sensibles, pour la
mirm^oqabp molcbppflkkbip ab i8(ar‘^qflk1 i^ q%‘eb
a8bkpbfdkbjbkq pbj_ib absbkfoab mirp bk mirpaffficile. Il
bpqm^o ‘lkp(nrbkq bppbkqfbiabp8fkqbooldbo proi^k^qrob ab
qlrp ‘bp k6rap nrf^mm^o^fppbkq^r nrlqfafbk a^kp ibp
classes. Au-delà des constatations rapides surlemanque
de concentration des élèves,leurmanque de motivation,
leur difficult( $ clrokfoabp bccloqp51i8(qrab jbk(b f‘fbpq
‘biib a8rkbbkpbfdk^kqbabi8(‘lib mofj^fobnrf c^fq m^oq ab
son regard de praticienne. Une enseignante quitente de
comprendre les relations entre la société et son école au
travers des contradictions qui obligent les élèves à
^mmobkaob ^r jfifbr a8fkglk‘qflkpm^o^alu^ibp3
Pas de nostalgie dans les propos de cet essai, pas de
coupable klkmirp3 H8bpqibmo(pbkq nrb ‘e^‘rk alfq
pouvoir regarder en face. Un présent scolaire chargé de
défis qui sont la responsa_fifq(ab qlrp3 Hbq bpp^fp8^aobppb
alk‘ ^rubkpbfdk^kqp bq ^ru m^obkqp1^fkpf nr8$ qlrp ‘bru
nrfplkq‘lk‘bok(pm^o i8Éducation.
10La concordance des temps
,175, /&"*2/, ,7 /) Société
Pribp Lboov1 m^opbp ilfp proi8fkpqor‘qflk gratuite,
obligatoire et laïque de 1886, a officialisé leur liaison qui
aro^fqabmrfpabp ‘bkq^fkbpa8^kk(bp3 Hljjb a8^rqobp
couples se jurent fidélité pour le meilleur et pour le pire,
i8École et la Société ont uni leur destin ce 28 mars 1882.
Q8rkbbqi8^rqob moljbqq^kq ab pb 2prêter assistance»
nrlfnr8fi ^oofsb5 Q^ pl‘f(q(abs^kqlccofo$i8École tous
ibp jlvbkp k(‘bpp^fobp$plk bufpqbk‘b1 i8École devant
assureràla Société sa descendance et sa pérennité. Un
mariage de raison en quelque sorte. Il devient
indispensable en cette fin de siècle mouvementé et plein
a8bpmlfop1 ab ofqr^ifpbo1ab pqor‘qrobo1a8loalkkborkb
relation souvent bâtie sur desinégalités. Plus question
a8^_^kalkkbo ‘boq^ins sur les bords du chemin social.
R^fp m^pnrbpqflk klkmirp1 ab kb m^p molcfqbo ab i8(i^k
éducatif sans lequellasociété ne peut franchir le pas
décisif de la modernité.Car la loirépond aussi à travers
cette union à une nécessité grandissante, celle de ne pas
i^fppboi8École ^ruj^fkp a8rk ^rqobmlrslfo : celuide la
obifdflk3 Q8#difpb bpq^fkpf jfpb lccf‘fbiibjbkq$i8(‘^oqab
i8Okpqor‘qflk mr_ifnrb3 Q8Écoledevient à la fin du XIXe
11siècle un ascenseur social que peuvent prendre tous les
enfants qui^‘‘)abkq bkcfk $ i8#ar‘^qflk3 Qbpfkpqfqrqbrop
sont par la même, promus chevilles ouvrières de ce
mariage quirepose surla convictionforte selo nlaquelle le
moldo)p pl‘f^i^asfbkqdo%‘b $ i8École.
Hbq ^‘‘loa clojfa^_ib^bkd^d(o(‘fmolnrbjbkqi8École
et la société qui ont grandi durant tout le siècle dernier,
i8rkb m^o i8^rqob1i8rkb do%‘b $ i8^rqob3Slj_ob a8(i)sbp
lkqbccb‘qfsbjbkqmolcfq( ab i8(‘lib ab i^ W(mr_ifnrb mlro
accéder à un statut social supérieur à celuide leurs
m^obkqp3Ib i8)ob Lboov$ i8époque actuelle, en passant par
i8bkqob-deux-guerres, Vichy, la libération, lestrente
dilofbrpbp1j^f @B5, i^ pl‘f(q( bq i8École ontdû sans
cesse trouver des arrangements,inventer, créer,pour que
i8rkb p8^a^mqb$i8^rqob3Ylrq‘e^kdbjbkqpl‘f^ifjmifnre
bk bccbqrkjlrsbjbkqa^kpib jlkab ab i8(‘libnrf alfq
soit appliquer de nouvellesinstructions, soit innover pour
c^fob c^‘b ^ru^qqbkqbp klrsbiibp3 Q8bpploab
i8bkpbfdkbjbkq qb‘ekfnrb a^kp ibp ^kk(bp <9 lri8^‘‘rbfi
massif des étudiants dans les années 60 sont des exemples
rapides de ces réajustements permanents qui sont à
i86rsob a^kp ‘bqqb obi^qflk o(‘fmolnrb nrfifb i8Écoleàla
société.
Frglroa8erf1 ib ‘lrmib bpq ab klrsb^r bk ‘ofpb3R^fp1
même si le siècle dernier a assisté à des périodes de
doutes, à des réaménagements douloureux parfois, la
pl‘f(q( bq i8École ont toujours gardé en toile de fond, une
‘lkcf^k‘bjrqrbiib3Hbqqb clfp1i8École, depuis un peu plus
ab qobkqb ^kp1 k8^oofsb mirp$o(mlkaob $ rkb ^qqbkqb ab i^
société surlaquelle repose leur liaison. Non seulement, les
pl‘flildrbp jlkqobkq nrb i8École a tendance à ne pas
objmifo plko.iba8^p‘bkpbro pl‘f^i1j^fpbiib ‘lkcloqbo^fq
plutôt les schémas sociaux existants. La culture transmise
m^o i8École ne permet pas suffisamment aux enfants des
catégories défavorisées de se positionner plus haut sur
i8(‘ebiib pl‘f^ib3 L^‘b$‘bi^1 i^ pl‘f(q( k8^oofsb mirp $
12accueillir dans des conditions professionnelles
satisfaisantes, les étudiants ou les jeunes en findecursus.
Le chômage et la précarité sont devenus des faits de
société tellement prégnants que désormais, une grande
partie de la population exprime une inquiétude quant à son
avenir. Non seulement, obtenir un diplôme aprèshuit ans
a8(qrabp rkfsbopfq^fobp kb d^o^kqfqm^p rk bjmilf1j^fprk
ejmilfl_qbkr1 j*jb ^mo)pab ilkdrbp ^kk(bp a8(qrabp1
ne garantit plus du tout une rémunération à la ha uteur des
efforts fournis.
Q^ ‘ofpbp8bpq alk‘ fkpq^ii(b bkqob ibpabr u
molq^dlkfpqbp3 Kiib bpqmo(pbkqb a^kp qlrp ibpa(_^qp1 nr8fip
soient politiques ou sociaux. Les caricatures et les
o^‘‘lro‘fp ^ifjbkqbkq i8^odrjbkq^qflkmlroa(pfdkboib
mofk‘fm^iobpmlkp^_ib3Kq‘bi^1 nrb i8lk pb mi^‘b ar ‘.q( ab
i^ pl‘f(q(lr ar ‘.q(ab i8École. Il faut avouer cependant
nrb ibpobj^onrbp $ i8bk‘lkqob ab ‘bqqbabokf)oe sont
particulièrement virulentes. Les récents « rapports»
ministériels par exemple sous Gilles de Robien ou Xavier
Darcos, sous une volonté apparente de recherche
a8^j(iflo^qflk1^pp)kbkqabp molmlp a(s^ilofp^kqp3 Tk
k8^mmobkao^fqmirp$ ifob ‘loob‘qbjbnt, on ne ferait plus de
grammaire et le calcul mental aurait quitté les classes. Et
dans un discours récent, le ministre actuel qualifiaitmême
de piètres les résultats obtenus parles élèves lors des
enquêtes PISA. Dans un autre registre,on attend toujours
mirp ab i8(‘lib nrb i8lk ^‘‘rpb mlroq^kq ab kb m^p objmifo
ses missions « premières »D ifob1 (‘ofob bq ‘^i‘ribo5Ffkpf1
abmrfp mirp ab sfkdq^kp1a^kpibp ^qqof_rqflkp ab i8(‘lib1^
cibrofi8fa(b d(k(ofnrb ab 2l(ar‘^qflk$5 »D i8(ar‘^qflk
à la santé, à une alimentation équilibrée, à la sécurité
olrqf)ob1$ i8bksfolkkbjbkq5Lfk^ibjbkq1‘bi^^mbojfp $
i8 2éducation à » la citoyennet é de revenirsur le devant de
la scène, mais hélas, assez vite remplacée dans les
afp‘lrop lccf‘fbipab <99B m^o i8 2instructioncivique »
voire la « leçonde morale 45
131Q8École est une forteresse assiégée 1 biib k8fkpmfobmirp
vraiment confiance à cette société à laquelle elle est liée,
mais cette dernière lui en demande quand même toujours
plus. Et pour finir, onparle suoqlrqab i^ ‘ofpbab i8École5
Ulro i8lmfkflk mr_ifnrb1 ‘8bpqalk‘i8École qui est en
crise. Un déplacement confortable de point de vue, qui
afp‘rimb i^ pl‘f(q(abp mol_i)jbpobk‘lkqo(p3 H8bpq lr_ifbo
rk mbr qolm o^mfabjbkq nrb pf i8École et la Société sont
unies pour le meilleur et pour le pire,la première est
surtout incluse dans la deuxième. Lesélèvesquise rendent
chaque jour dans les classes sont les enfants de cett e
pl‘f(q(1 fip bk ob’lfsbkqi8(ar‘^qflkmobjf)ob1 bk
perçoivent ses messages, acquièrekq ibp^qqfqrabp nr8biib
molm^db bq ^almqbkq ibp‘labp bq ibps^ibrop nr8biib
s(ef‘rib3Oikb p8^dfq alk‘ m^p ab c^fob‘ljjb pf i8École
agissait indépendamment de sa société, comme si elle était
seule à avoirles pleins pouvoirs de décisions surses
orientations, comme si elle était une île, isolée du reste de
i8erj^kfq(5 Vr^ka i8École et la Société se sont unies
pour construire ensemble un futur démocratique, la
obi^qflk ab a(mbka^k‘b ab i8École était inscrite dans le
contrat. Une dépendance politique, mais aussi une
a(mbka^k‘b pvj_lifnrb nrfp8lm)obm^o fjmo(dk^qflk3 Qbp
événements scolaires onttoujours répondu à, ou reflété
des événements sociaux. Les tourments de mai 68 avec la
objfpb bk ‘^rpb ab qlrqbp ibp clojbp ^o_fqo^fobp a8^rqlofq(1
tout comme lesdifficultés dues aux multiples exclusions
quiont fait entrer la violence dans les murs desécoles,
toute secousse sociale a des impacts sur la vie scolaire et
alk‘ proi8^mmobkqfpp^db3
Hb k8bpq alk‘ m^pi8École en général qui porte à elle
seule les respokp^_fifq(p a8rkb ‘ofpb1 ‘ljjb lk ib ifq bq
‘ljjb lk i8bkqbka co(nrbjjbkq1 j^fp mirq.q ib ‘lrmib
École Société qui développe des tensions. Ces deu x
1Llojribbjmilv(ba^kpibRlkababi8#ar‘^qflk1 g^ksfbo <99A3
14pvpq)jbp kb p8^‘‘loabkqmirppro rkbdo^kab m^oqfb abp
valeurs et des attitudes, et les enfants qui évoluent dans
ces deuxmilieux sont quelque partles enfants de cette
a(prkflk3G^iilqq(p bkqob rkb pl‘f(q( l/ i8avoir a pour
concurrent la satisfactionimmédiate et une École où il est
nrbpqflkab‘lkpqorfobi8être en acceptant de devoir
prendre beaucoup de temps, les enfants ont bien du mal à
fixer des repères. La cohérence entre ces deux mondes,
plro‘b abp obm)obp fk afpmbkp^_ibp1 bpq a8^rq^kqmirp
fragilisée que les messages négatifsentendus bien souvent
proi8École1k8bk‘lro^dbkqm^p ibp bkc^kqp $ ^ae(obo$ pbp
contraintes, devenues souventinhabituellespour eux.
Hb nrfj8fkq(obppb a^kp ‘bq bpp^fk8bpq m^p ab c^fobrk
état des lieux des difficultés rencontrées généralement
a^kp i^ sfb nrlqfafbkkb $i8(‘lib3Ibqo)pklj_obrpbp
analyses sociologiques sur la sflibk‘b1pro i8^rqlofq(1pro
i8(‘eb‘ p‘li^fobbufpqbkqa(g$3 Pb plre^fqb jb mbk‘ebo
plutôt et plus modestement sur ces multiples obstacles que
i^ ormqrob ^‘qrbiib bkqobi8École et la société place sur le
chemin des écoliers. Et par ricochet, sur le chemin des
enseignants. Sur ce faisceau de petites choses qui rendent
ib qo^s^fi$ i8(‘lib ab mirp bk mirp ‘ljmifnr(3Q^ ‘ofpb
a8rk ‘lrmib bkdbkaob klkpbribjbkq ab i^ plrcco^k‘b ar
côté des deux protagonistes, mais induit inévitablement de
la souffrance chez lep bkc^kqp3 Q8École et la société à
travers leurs tensions,mettent à malles élèves et les
enseignants qui doivent conjuguer des valeurs, des
comportements, et même des réflexes, souvent
contradictoires.
H8bpq ib mloqo^fq abp antinomies quotidiennes entre
i8École et la société que je souhaite donc présenterici.Des
oppositions silencieuses, car pas toujours clairement
a(‘la(bp1 nrfclkqnrb i^q%‘eb a8bkpbfdkboabsfbkq ‘e^nrb
jour plus difficile. Une foule de « petits riens » qui
‘ljmifnrbkq i8^mmobkqfpp^dedes élèves, même dans les
écoles où tout va bien,même dans les classes où les
15bkc^kqp plkq (m^odk(p m^oibp afccf‘riq(p pl‘f^ibp5À
travers ‘bqqb mbfkqrob1 jlkfkqbkqflk k8bpq m^p _fbk
entendu de faire un état des lieux alarmant,mais de
rappeler dans lba(_^q (ar‘^qfc1nrb i8École et la société
k8lkqi8rkb bq i8^rqob1 ofbk $ d^dkbo a^kp rkbklrsbiib
‘ofpb3 H8bpq _fbk a^kp rkb‘le(obk‘b1 rk ^‘‘loa1 rkb
o(‘fmol‘fq(1 nrbmbrq p8^‘‘ljmifo i8(ar‘^qflk3
16