Education et enseignement

Publié par

Ce numéro consacré à l'éducation et l'enseignement rassemble plusieurs articles : les maladies de l'excellence : étiologie et analyse des traumas de l'enseignement supérieur au Cameroun ; Les sources de savoirs en Afrique ; Enseignement industriel et supérieur pour le développement ; Analyse stratégique et évaluation des activités académiques du secteur de l'enseignement universitaire dans la ville de Bukavu ; Etude de l'équitation par le biais d'outils théoriques permettant d'appréhender les systèmes complexes.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
EAN13 : 9782140012242
Nombre de pages : 210
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Institut de recherche et d’études africaines
Cahiers de l’IREA N°3 - 2016
Éducation et enseignement
Alain RogerBoullaMevaa
Faustin-Noël RutashigwaGoMBaniro, Apollinaire ChihebeishuGi,Ghislaine CahihabwaBujiMBi
ArnaudMollaret
Alfa OumarDiallo
ClaudeGarrier
LES CAHIERS DE L’IREA N° 3 - 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Éducation et enseignement
L’Harmattan
LES CAHIERS DE L’IREA N° 3 - 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Éducation et enseignement
L’Harmattan
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09520-2 EAN 9782343095202
Comité scientifique Monsieur François-Xavier AMHERDT (Faculté de théologie de l’université de Fribourg), Monsieur Dominique YANOGO (UCAO-UUA d’Abidjan), Konan JérômeKOUAKOU (CRD), Tanden Joseph DIARRA (UUBA/UCAO), Jean Robert TCHAMBA (université de Dschang), Dia Édith COULIBALY née TRAORÉ (université de Ouagadougou),Windpagnangdé Dominique KABRE (université OUAGA Il), Pétillon Muyambi DHENA (université de Kisangani-RDC), Pierre Samuel NEMB (Universite de Maroua), Innocent FOZING (université de Yaoundé I), Kengne FODOUOP (université de Yaoundé I), Gabriel NYASSOGBO (université de Lomé), Monsieur Moussa OUEDRAOGO (coordonnateur de projet de développement – B F), Maurice BAZEMO (université de Ouagadougou), Sindani KIANGU (université de Kinshasa - RDC), Alphonse Sekré GBODJE (université Alassane Ouattara de Bouaké-RCI), Augustin COLY (.L.S.H/U.C.A.D – Dakar/Sénégal), Effoh Clément EHORA (université Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire), Edmond BILOA (université de Yaoundé I), Mounkaila Abdo Laouali SERKI (université Abdou Moumouni de Niamey), Faloukou DOSSO (université Alassane OUATTARA – RCI), Ilango-Banga Jean-Pierre LOTOY (université de Kinshasa – RDC), Albert MULUMA MUNANGA (université de Kinshasa - RDC), Kouakou Appoh Énoc KRA (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody – RCI), Ram Christophe SAWADOGO (université de Ouagaougou), Roch YAO GNABELI (université FHB d'Abidjan - RCI), Issa A. MOUMOULA (université de Koudougou), Joseph YAO (l'université de Cocody), Fodé NDIAYE (Banquier professionnel), Pierre samuel NEMB (Universite de Maroua Yaoundé Cameroun), Justin KOFFI, Gbaklia Elvis KOFFI, Philémon MUAMBA.
Comité de lecture Hammou HAIDARA (Consultant international indépendant), Pierre MOUANDJO (Univ. Catholique d’Afrique centrale), Paulin POUCOUTA (Institut Catholique de Yaoundé), Judicaël BOUKANGA (Doctorant), NDoumy Noel ABE (université Alassane Ouattara-RCI), Matthieu FAU-NOUGARET (Conseiller des Présidents des universités Publiques du Burkina Faso), Dieudonné Kalindyé BYANJIRA (université de Kinshasa - RDC), Pierre FONKOUA (université de Yaoundé), Jean Paulin KI (OCADESDédougou), Jérôme KOUNDOUNOU (Global Water Initiative-Afrique de l'Ouest), Louis Bernard TCHUIKOUA (université de Yaoundé 1), Sindani KIANGU (université de Kinshasa), Kouamé René ALLOU (université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody), Kouakou Siméon KOUASSI (université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Désiré ATANGANA KOUNA (université de Yaoundé I), Gérard Marie NOUMSSI (université de Yaoundé I), Diané Véronique ASSI (l'université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Pierre-Claver ILBOUDO (École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs – Ouagadougou), Vincent Davy KACOU OI KACOU (grand séminaire Saint-Paul d'Abadjin-Kouté - RCI), Jean-Claude SHANDA FONME (Directeur exécutif du Centre Africain de politique Internationale), Emmanuel KABONGO MALU (IPGC), N'guessan Jérémie KOUADIO (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody), Adou APPIAH (université de Bouaké/Côte-d’Ivoire), Jean-Claude ANGOULA (Prêtre spiritain camerounais), Omar NDOYE (université Cheikh Anta Diopde Dakar), Amouzou Essè AZIAGBÉDÉ (professeur Titulaire des universités - Togo), Dieudonné ZOGNONG (université de Tromso - Norvège), Louis Hervé NGAFOMO (université de Yaoundé I), Hamadou ADAMA (University of Ngaoundéré – Cameroun), Patrice TOE (Institut du développement rural (IDR)/Bobo-B F), Bertin G. KADET (l'école normale supérieure d'Abidjan – RCI).
Sommaire Éditorial ......................................................................................9 Les maladies de l’excellence : étiologie et analyse des traumas de l’enseignement supérieur au Cameroun...............................11 Alain Roger BOULLA MEVA’A Analyse stratégique et évaluation des activités académiques du secteur de l’enseignement universitaire dans la ville de Bukavu. Cas de l’Université Catholique de Bukavu (UCB)..........................................................................37 Faustin-Noël Rutashigwa GOMBANIRO, Apollinaire Chihebe ISHUGI, Ghislaine Cahihabwa BUJIMBI Étude de l’équitation par le biais d’outils théoriques permettant d’appréhender les systèmes complexes .................97 Arnaud MOLLARET Les sources de savoirs en Afrique ..........................................133 Alfa Oumar DIALLO Enseignements industriel et supérieur pour le développement… …………………………………………………….……177 Claude GARRIER
7
Éditorial Dans notre monde en contexte de mondialisation, les références dominantes sont les pratiques économiques, industrielles et financières. Or, justement, dans l’économie mondiale, la qualité est devenue depuis quatre décennies l’objet d’un intérêt considérable. Elle est, selon Paul Béranger, l’aptitude d’un produit à satisfaire les besoins de l’utilisateur, lesquels besoins recouvrent les fonctions assurées par le produit, c’est-à-dire son esthétique, ses performances, le délai nécessaire pour l’obtenir, la qualité de ce produit qui est disponible, son coût d’achat total, de possession et d’entretien, et même pour certains, l’efficacité du service après-vente. L’entreprise éducative d’aujourd’hui n’échappe pas à cette exigence. En cela, à l’instar de la plupart des secteurs (économiques, industriel, etc.) le secteur de l’enseignement et de l’éducation est, lui aussi, soumis à la concurrence. Il est ainsi appelé à répondre aux exigences de la concurrence pour mieux remplir les trois missions classiques qui définissent sa raison d’être, à savoir transmettre, étendre et appliquer la connaissance, trois missions correspondant aux trois activités de l’enseignement, 1 de la recherche et du service à la communauté ( ). Sous cet angle, 2 et comme l’affirme Pierre Jacquet ( ), il est acquis qu'un système éducatif performant est l'une des bases de la capacité d'innovation et de la compétitivité d'une économie nationale. Or, à quoi assistons-nous en Afrique de façon générale ? En Afrique, l’enseignement et l’éducation, notamment universitaire conduisent plus à une accumulation des titres
1 ( ) ALLEN, cité par Mariane FRENAY et alii,L’étudiant apprenant. Grilles de lecture pour l’enseignant universitaire, Paris, Bruxelles, De Boeck, 1998, p.52. 2 ( ) Pierre JACQUET, « Mieux mesurer la qualité du système éducatif »,Le Monde Économie [en ligne] http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/11/mieux-mesurer-la-qualite-du-systeme-educatif_1845970_3234.html[Consulté le 2 juillet 2013]. 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.