Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Éducation morale et éthique scolaire hier, aujourd'hui et demain

De
352 pages
L'école publique française peut-elle réussir à restaurer une éthique minimale et à développer une spiritualité laïque susceptible de lutter contre la violence, d'éveiller aux valeurs humanistes et de reconsidérer le concept de « sacré laïc », le tout appliqué dans des activités nouvelles en classe ? Les enfants français peuvent-ils bénéficier d'"une pédagogie de la bienveillance" qui a fait ses preuves en Europe avec des résultats qu'on souhaiterait aux enfants de nos écoles.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Guy Lheureux
Éducation morale et éthique scolaire hier, aujourd’hui et demain Une alternative par une éthique minimaleet un éveil à la spiritualité laïque ?
Préface de Stéphane Hessel
Postface de Thomas d’Ansembourg,Laurence Loeffel, Pierre Rahbi et Patrick Viveret
Éducation morale et éthique scolaire hier, aujourd’hui et demain
Guy Lheureux
Éducation morale et éthique scolaire
hier, aujourd’hui et demain
Une alternative par une éthique minimale et un éveil à la spiritualité laïque ?
Préface de Stéphane Hessel Postface de Thomas d’Ansembourg, Laurence Loeffel, Pierre Rahbi et Patrick Viveret
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01728-0 EAN : 9782343017280
À mon épouse, Roselyne. À mes parents chéris qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour leurs enfants. À mes deux directeurs de thèse, Henri-Louis Go et Gérard Sensevy, pour leurs conseils, leur écoute et leur belle ouverture. À mon instituteur de Cm2 d’Albert, Monsieur Desprez, qui fut un maître entièrement dévoué à la cause des enfants dans une petite école d’Albert (Somme) A mon professeur de philosophie de l’ENG d’Amiens, Mr Huet qui m’a donné le goût inaltérable de la philosophie et l’envie authentique de continuer mes études… À mon directeur de DEA en Psychologie à Nantes, Marcel Postic, qui m’a donné le goût des études en Psychologie et en Sciences de l’Éducation.
« La bienveillance… et toute action procédant de la bienveillance et conduite par elle est la seule arme contre la violence du monde, la seule médecine, le seul instrument pour construire la liberté, la santé et la joie tant chez l’individu que pour toute la population. » James Agee (1909-1955) avec Walker Evans
Préface
….Et si l’école publique française ne pouvait plus jamais… se passer des valeurs humanistes ? L’école publique française peut-elle se passer d’éducation morale? Voilà une question qui me paraît essentielle quand on réfléchit à l’enseignement des enfants d’aujourd’hui et à la construction des futurs citoyens de demain. Monsieur Guy Lheureux, qui a d’abord exercé cette belle fonction d’instituteur laïc pendant plus de 20 ans dans le Nord de la France et qui fut ensuite Inspecteur de l’Éducation nationale pendant 20 ans dans le beau pays d’Anjou, le sait bien, confronté pendant quarante ans à cette question importante dans l’exercice de ses rôles éducatifs et formatifs… Ce n’est pas une mince affaire que de commencer et finaliser une thèse sur l’éthique et la morale quand on est retraité, qu’on habite un pays fréquemment confronté au rejet de la morale traditionnelle et de l’autorité sous ses multiples formes – on se souvient sans peine de la formule «Il est interdit d’interdire»pouvait-on lire sur les murs des manifestations de mai 1968 -, quand on a conscience que notre société contemporaine est -partiellement- soumise à un consumérisme et un individualisme effrénés où l’éthique minimale a été remplacée par un « chacun pour soi » et un « tout- tout de suite » qui laissent perplexes les éducateurs de tous bords! Mais surtout chaque éducateur, chaque professeur, chaque enseignant ne peut oublier qu’enseigner, c’est éduquer et c’est aussi former moralement l’enfant, car sans formation morale, on ne peut enseigner: c’est ce que rappelle le chercheur quand il souligne les arguments de 2 philosophes: John Dewey pour qui enseigner, c’est fixer un cadre moral; Paul Ricœur qui déclare «la vie bonne doit être pensée et mise en actes avec et pour les autres, dans des institutions justes». Notre école et nos enseignants ont donc mission et fonction d’inculquer les fondements d’une morale minimale qui permet aux enseignants d’enseigner et aux éducateurs d’éduquer. L’inspecteur-auteur nous renvoie aussi à Vincent Descombes qui dansLe
 9