Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,03 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORT

De
128 pages
Cet ouvrage, petit manuel d'histoire élémentaire, vise à fournir des repères aux nouveaux étudiants et un ensemble de références d'accès aisé pour ceux qui préparent les concours. On s'initie ici aux grandes méthodes qui ont progressivement constitué cette discipline, constitution bien replacée dans l'histoire générale de l'éducation. Le développement institutionnel de l'éducation physique dans le système scolaire français y est aussi examiné, ainsi que la gymnastique et le sport. A chaque fin de chapitre, est proposée une série d'exercices destinée à provoquer un début d'activité historique et rédactionnelle chez le lecteur.
Voir plus Voir moins

ÉDUCATION

PHYSIQUE

ET SPORT

Petit manuel d'histoire élémentaire

Collection Espaces et Temps du sport dirigée par Pierre Arnaud
Le phénomène sportif a envahi la planète. Il participe de tous les problèmes de société qu'ils soient politiques, éducatifs, économiques, sociaux, culturels, juridiques ou démographiques. Mais l'unité apparente du sport cache mal une diversité aussi réelle que troublante: si le sport s'est diffusé dans le temps et dans l'espace, s'il est devenu un instrument d'acculturation des peuples, il est aussi marqué par des singularités locales, régionales, nationales. Le sport n'est pas éternel ni d'une essence transhistorique, il porte la marque des temps et des lieux de sa pratique. C'est bien ce que suggèrent les nombreuses analyses dont il est l'objet dans cette collection qui ouvre un nouveau terrain d'aventures pour les sciences sociales.

Dernières

parutions

Jean-Pierre DELSAHUT, L'empreinte sportive indienne, 1999. S. FAUCHÉ, J.-P. CALLÈDE, J.-L. GAY-LESCOT et J.-P. LAPLAGNE (eds), Sport et identités, 1999. Marianne LASSUS, L'affaire Ladoumègue, le débat amateurisme/profes sionnalisme dans les années trente, 2000. Claude PIARD, Où va la gym. L'éducation physique à l 'heure des « staps », 2000. Jean-Philippe SAINT-MARTIN et Thierry TERRET (textes réunis par), Le Sport français dans l'entre-deux-guerres, 2000. Claude ROGGERO, Sport... Et désir de guerre, 2001. Michel RAINIS, Histoire des clubs de plage au XXème siècle, 2001. Pascal CHANTELA T (coord.), La professionnalisation des

organisations sportives, 2001.

Claude PIARD

ÉDUCA TI ON PHYSIQUE ET SPORT
Petit manuel d'histoire élémentaire

L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRJE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Du même auteur : Fondements de la gymnastique, Paris, Vigot, 1982. Gymnastique et enseignement programmé, Paris, Vigot, 1990. L'éducation gymnique féminine, Paris, Vigot, 1994. Réjlexions sur le socio-cognitivisme, Lyon, Se former, 1994. Où va la "gym" ? Paris, l'Harmattan, 2000.

Ouvrages épuisés:
Gymnastiqueféminine, Paris, Amphora, 1968. Agrès masculins, Paris, Amphora, 1968. Gymnastique scolaire, Paris, Amphora, 1972. Acrobatie et saut de cheval, Paris, Amphora, 1973. Vers une nouvelle politique sportive, Paris, Amphora, 1974. La gymnastique sportive féminine, Paris, Vigot, 1978 - trad. aux

éditions Hispano Europa, Barcelone, 1981. Science et technique de l'éducation gymnique, Paris P.U.F., 1992.

~L'Hannattan,2001
ISBN: 2-7475-1744-6

SOMMAIRE

A YERTISSEMENT

p.

9

Chapitre 1 : HISTOIRE GENERALE DE L'EDUCATION La Grèce antique p. Il Le Moyen-âge français p. 14 Les Humanistes p. 19 La Réforme p. 23 Exercices p. 28 Chapitre 2 : LES COURANTS D'EDUCATION PHYSIQUE Le tumen prussien p. 31 La méthode naturelle autrichienne p. 36 La méthode suédoise p. 39 Les gymnastiques allemandes p. 44 La méthode naturelle française p. 48 Le sport et l'éducation physique p. 54 Exercices p. 60 Chapitre 3 : L'EDUCATION PHYSIQUE FRANCAISE Histoire de l'école française. p. 61 La Restauration et l'Empire p. 66 La IIIo République p. 71 L'Occupation et la N° p. 79 p. 84 La yo République Exercices p. 94 Chapitre 4 : LES" COMPAGNONS DE ROUTE" Histoire de la gymnastique La gymnastique à la française Le sport Le sport français Exercices

p. 95 p.l00 p.I04 p.112 p.123

7

AVERTISSEMENT

Ne tentez pas de découvrir au fil de ce livreune quelconque problématique originale: la seule prétention qui en a guidé la rédaction est d'en faire un outil facile d'accès pour les étudiants, les candidats aux concours et les curieux qui souhaitent un éclairage simple sur ce domaine particulier. Le premier chapitre survole donc une réflexion pédagogique qui s'affine au cours des siècles pour reconnaître progressivement l'importance de la place de l'éducation corporelle: l'éducation physique n'est pas un artefact plus ou moins marginal d'un système éducatif mais un élément fondamental de l'éducation. A ce titre, elle n'échappe pas aux grandes options qui caractérisent ce domaine de l'histoire et de la vie des hommes et revêt des aspects si divers qu'on peut se demander parfois si l'on parIe bien toujours de la même chose. Le second chapitre tente de caractériser ces aspects multiples à travers la description des grandes méthodes d'éducation physique replacées dans leur contexte sociohistorique. Le troisième chapitre décrit l'histoire de la constitution progressive de cette discipline scolaire au XIXo et son évolution au cours du XXO en reprenant les grandes divisions classiques de cette période. Cette étude est précédée d'un court rappel de la mise en place de l'institution scolaire elle-même. Enfin, nous avons cru bon d'évoquer l'histoire de deux concepts (trop ?) souvent mêlés à celui que nous tentons de cerner ici. Ceux de ma génération parIent encore, avec émotion parfois, du prof de gym de leur jeunesse alors que leurs enfants ont eu, eux, un prof de sport. Gymnastique, Sport: deux réalités sociales qu'on ne peut ignorer dès lors qu'on aborde même superficiellement le seul domaine de l'éducation physique. C'est l'objet du dernier chapitre. Nous avons parfaitement conscience de laisser dans l'ombre des éléments capitaux de l'évolution de la discipline au cours du dernier demi-siècle, en particulier le rôle joué par l'intégration universiiaire d'une part et d'autre part par le syndicat majoritaire, le S.N.E.P., dab.s la définition de l'exercice de la profession qu'il représente; et dans le cas présent ses répercussions sur les contenus même et la pédagogie. D'importants travaux sont en cours ou 9

viennent juste d'arriver à maturité dans ce domaine, confortant des recherches dans d'autres disciplines. Mais tout objet de recherche doit-il faire immédiatement l'objet d'un enseignement? Notre prudence épistémologique nous incite à penser qu'il est prématuré d'intégrer ces données dans un «manuel élémentaire". Mais nous encourageons vivement ceux qui souhaitent se confronter à une histoire plus actuelle et ceux qui préparent les concours de recrutement d'en tenir compte.

10

HISTOIRE

GENERALE

DE L'EDUCATION

Dans ce domaine, la tradition consiste à s'envoler avec les grecs, survoler rapidement 10 siècles d'obscurantisme judéo-chrétien, planer longuement sur la Renaissance avec Rabelais et Montaigne pour atterrir sur Locke et Rousseau. Nous nous en tiendrons au conformisme en étudiant successivement: - la naissance de la pédagogie, àu siècle de Périclès puis - l'enseignement médiéval. Et nous distinguerons les retombées des bouleversements du XVIO à travers deux développements distincts: et l'enseignement -la Réforme et l'enseignement. Ces deux chapitres nous amèneront directement sur les traces, sous la Convention, des propositions de Talleyrand et Condorçet et celles de grands novateurs tels que Pestalozzi. LA GRECE ANTIQUE

- l'Humanisme

Si la transmission des connaissances techniques fait l'objet d'apprentissages plus ou moins construits depuis la plus haute Antiquité, si l'élevage des enfants princiers implique dès les époques les plus retirées de l'Egypte ou de la Mésopotamie des fonctions préceptorales, la coutume salue en Grèce, au VO siècle avant J.-C., l'apparition du pédagogue public de métier dans le monde méditerranéen. Le Savoir distribué par les premiers d'entre eux, les Sophistes, servant autant le bien public que la corruption, Socrate soulignera la nécessité d'y adjoindre une véritable philosophie de l'éducation. Son disciple Platon puis Aristote, insatisfaits de la simple transmission didactique des matières enseignées, se préoccuperont de percer le fonctionnement même de l'accès à la Connaissance; l'influence du second sur tout l'enseignement médiéval sera déterminante. LES SOPHISTES. Les grands travaux entrepris à Athènes sous Périclès (495-429) et l'extension de la navigation font ressentir la nécessité d'une formation polytechnique et d'une science de la communication pour coordonner les corps de techniciens et 11

d'artisans. Apparaît alors un enseignement général que des professionnels, souvent étrangers, distribuent sur la place publique contre rétribution: ce sont les Sophistes, ceux qui possèdent le savoir. Dans une société essentiellement orale, ils doivent organiser leur discours afin de transmettre véritablement leurs connaissances: la mnémotechnique tient lieu de support didactique et se concrétise selon les cas à travers algorithmes, rythmes poétiques, théâtre, fables. Cet enseignement compte deux axes théoriques différents:

- le

quadrivium

ou sciences des techniques

- arithmétique,

géométrie, astronomie et musique. Si on ne peut nier leur utilité, on reproche à ces spécialistes dtj tout ignorer des hommes. - le trivium ou sciences de la communication- grammaire, rhétorique et dialectique. Cet enseignement, dispensé par ceux qui ignorent tout des choses, forme les politiciens auxquels Socrate s'affrontera. SOCRATE et PLATON (428-348). Le premier est connu par les oeuvres du second qui se dit son disciple. Constatant que l'enseignement sophiste n'assure pas la formation de la vertu indispensable au citoyen éclairé et que l'élaboration de celle-ci, laissée aux us et coutumes, fait cruellement défaut Socrate élève la Morale au statut de science théorique alors que Platon en définit le cheminement pédagogique. L'autonomie est la condition de l'objectivité scientifique et la finalité de toute éducation. Mais le chaos mondain fait obstacle à cette intériorité profonde et le premier rôle de l'éducateur est de guider l'élève en lui apprenant à regarder où il faut. Cette éducation autoritaire n'hypothèque pas l'accès au jugement critique: elle en est la voie d'accès. L'hétéronomie est une étape nécessaire au libre exercice de l'autonomie. La maïeutique devient une technique pédagogique universelle. Comme l'activité mathématique, indépendante de tout environnement existe en elle-même, la connaissance existe par nature dans l'esprit humain dont elle ne peut sortir par ses propres moyens. L'expérience seule peut jouer le rôle de révélateur et l'éducateur doit la démultiplier par des séries de questions, soutenues par l'ironie,
pour accoucher cette connaissance incluse a priori (maïeutike = accoucher). Les mathématiques et la dialectique servent de support

12