//img.uscri.be/pth/39b468b76dc5345ba3c3ef2232175beac59cf5d2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Enseignement supérieur, tradition et gouvernance :

De
122 pages
Il est intéressant, à partir de l'ouvrage daté de 1889 de G. Delphin sur l'université musulmane de Fès, d'examiner l'organisation de l'enseignement supérieur musulman au Maroc, avant le Protectorat. On y découvre des détails sur la ville de Fès et son importante université, la Karaouïn. Tout en respectant le texte d'origine, cette réédition a été enrichie de photos et de cartes postales anciennes.
Voir plus Voir moins
Cultures Éducations Sociétés
Enseignement supérieur, tradition et gouvernance : le cas de l’université Karaouïn  Fas
Revue semestrielle  n°4 N u m é r os p é c i a l2 0 1 4
R e v u e s e m e s t r i e l l e Directeurs de la publication : M. Melyani (F)  A.Tenkoul (Ma)  Ch. Tazi Cherti (Ma) Rédacteurs en chef : M. Melyani (F)  Equipe rédactionnelle : A. Amrani (Ma)  L. Baugnet (F)  M. Amar (Ma)  A. Chabchoub (Tu)  F. Chafiqi (Ma)  Kh. El Alami (Ma)  J.Barash (F)  F. Bouhassoune (Ma)  M. Hajaoui (Ma)  M.-H. Gauthier-Muzellec (F)  A. Kaddouri (Ma)  O. Megalakaki (F)  N. Marouf (F) M. Melyani (F)M. Poisson (F)  A.Tenkoul (Ma)  Comité de lecture (scientifique) : M. Amar (Ma) J. Barasch (F)  A. Bererhi (Alg)  N. Bali (Tu)  H. Bezille (F)  M. Boullasa-Joly (F)  A. Bounou (Ma)  L. Bove (F)  A. Chabchoub (Tu)A. Cherrak (Ma)  J. Copains (F). A. Dachmi (Ma)  A. Dbich (Ma)  S. Denoux (F)  P. Denoux (F)  A. De Perretti (F)  P. Dominicé (CH)  A. El Abbadi (Ma)  D. Feldhendlen (ALL)  M. El Maazouz (Ma)  P. Galvani (Ca)  M.-H. Gauthier-Muzellec (F)  M. Gontard (F)  J. Hallak (F)  A. Kaddouri (Ma)  M. Laaroussi (Ma)  M. Lani-Bayle (F)  M.Saleh (Eg)  N. Ouachene (Ma)  G. Pineau (F)  C. Schmutz-Brun (CH)  F. Skali (Ma)  M.Temmar (F) Secrétariat : interstices@u-picardie.fr Site Internet : M. Mergaoui (Ma) m.mergaoui@gmail.com www.interstices.fr
Enseignement supérieur, tradition et gouvernance : le cas de l’université Karaouïn - Fas N° 4
N° Spécial 2014
Toutes les images présentes dans cet ouvrage proviennent de collections privées de cartes postales anciennes appartenant à Mohammed Melyani et Georges Michel. Excepté le tableau de Marcel Vicaire, reproduit avec l’aimable autorisation de sa fille Isabelle. Pour tout renseignement, rendez-vous sur le site www.lesamisdemarcelvicaire.com. © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03258-0 EAN : 9782343032580
Sommaire n°4 – 2014 Enseignement supérieur, tradition et gouvernances------------------- 7Melyani Mohammed, Présentation --------------------------------------- 9 Delohin Gaëtan,FAS, SON UNIVERSITÉ ET L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR MUSULMAN (G. Dolphin) -----------------------------15LE LIVRE DES HOMMES INTELLIGENTS, RÉPONSES -------27INTRODUCTION------------------------------------------------------ 27CHAPITRE I: Nombre des Étudiants------------------------------31CHAPITRE II: Nombre des Professeurs--------------------------- 32CHAPITRE III: Logement des Étudiants - Leur conduite--------32CHAPITRE IV: Emploi du temps -----------------------------------33CHAPITRE V: Répartition des étudiants entre les différents cours -----------------------------------------------------------------------34CHAPITRE VI: Enseignement mutuel et préparation des cours à la mederça----------------------------------------------------------------- 35CHAPITRE VII: Heures des cours - Leur organisation ----------35CHAPITRE VIII : Nomenclature des sciences et des ouvrages que les tholba étudient à Fas------------------------------------------------- 371 L'EXÉGÈSE--------------------37------------------------------------2 LES TRADITIONS----------------------------------------------- 383 LES DOGMES ET LES PRINCIPES DU DROIT--------- 384 LE DROIT---------------------------------------------------------- 395 LA GRAMMAIRE------------------------------------------------ 396 LA RHÉTORIQUE----------------------------------------------- 407 LA LOGIQUE----------------------------------------------------- 408 LA PROSODIE---------------------------------------------------- 419 L’ARITHMÉTIQUE--------------------------------------------- 4110 L’ASTRONOMIE----------------------------------------------- 41
11 LA MÉTAPHYSIQUE-------2-4----------------------------------12 LE ÇOUFISME-------------------------------------------------- 4213 LA LEXICOGRAPHIE---------------------------------------- 4314 LA CONNAISSANCE DE LA DÉRIVATION------------ 4315 LA THÉOLOGIE------------------------------------------------ 4316 L’HISTOIRE ET LA GÉOGRAPHIE---------------------- 4417 LA MÉDECINE------------------------------------------------4--418 LA PRATIQUE DU DROIT----------------------------------- 4519 LES NOMBRES TALISMANIQUES----------------------- 4520 LES BELLES LETTRES6-------------------------4--------------CHAPITRE IX:Méthode d'enseignement---------------------- 46CHAPITRE X:Place des professeurs suivant leur classe--- 48CHAPITRE XI:But désintéressé de ces études---------------- 49CHAPITRE XII:Examens------------------------------------------ 50CHAPITRE XIII:Diplômes délivrés aux tholba15-----------------CHAPITRE XIV:Indépendance des Étudiants----------------- 52CHAPITRE XV:Leur instruction antérieure----------54---------CHAPITRE XVI:Leurs rapports avec le gouvernement------54CHAPITRE XVII:La fête du roi des tholba---------------------- 55CHAPITRE XVIII :Durée des études------------------------------- 58CHAPITRE XIX:Choix par les étudiants des auteurs étudiés aux Cours---------------------------------59--------------------------------CHAPITRE XX:Durée des Cours - Vacances----------------- 59CHAPITRE XXI:Considération dont jouissent les professeurs60CHAPITRE XXII:Emulation entre les étudiants61----------------CHAPITRE XXIII :Prestige des tholba dans leur tribu--------- 61CHAPITRE XXIV :Obligation du domicile à Fas imposée aux professeurs--------------------------------------------------------------- 62CHAPITRE XXV :Causes de la supériorité des tholba de Fas- 63
Vicaire Marcel, LA MOSQUEE QARAOUYINE (M. Vicaire)-----15
INTERSTICES N° 4N° Spécial 2014 Enseignement supérieur, tradition et gouvernance : le cas de l’universitéKaraouïn - Fas
 .
Présentation Il est intéressant, à partir de l’ouvrage daté de 1889 de G. Delphin sur l’université musulmane de Fès, de présenter et d’examiner l'organisation de l'enseignement supérieur musulman au Maroc et son mode de fonctionnement et de gouvernance avant le Protectorat, ouvrage qui s’est inspiré des travaux et des publications qui contenaient des détails sur la ville de Fès, et dont les auteurs ont été naturellement amenés à parler de son importante université : la Karaouin. Cette Université a connu depuis sa création une évolution et un développement qui ont atteint tous ses secteurs, amortissant les pesanteurs de l’histoire et empêchant de s’installer toute forme d’inertie. Le nombre d’étudiants (7000) qui s’y sont inscrits au compte de l’année 1995-1996, encadrés par 125 professeurs et servis par 230 fonctionnaires, signifie à sa manière et suffit à lui seul d’attester sa vitalité, de témoigner de la réputation et du prestige dont elle continue à jouir. la Karaouin a en fait, une histoire d’autant plus ancienne que prestigieuse. Sa naissance a coïncidé avec l’hébergement du premier État islamique au Maroc. Fondée en l’an 245 de l’Hégire (859 ap. J.-C.) par Oum Al Banine Fatima bent Mohamed ben Abdellah Al Fihri, elle a fait tout au long de son histoire l’objet de travaux de restauration et d’agrandissement, autant d’œuvres à la gloire des différentes dynasties: Almoravide, Almohade, Mérinide, Wattacide et Saâdienne qui, chacune y a apposé son cachet particulier. Elle fut ainsi dotée d’un entrepôt où étaient déposés les biens du Habous destinés aux habitués, d’une bibliothèque ainsi que de pavillons réservés les uns aux professeurs, les autres aux étudiants.
L’organisation de l’université est tout à fait particulière. Elle est placée sous l’autorité du cadi1 de Fès qui administre l’université, l’administration financière. Sous son contrôle, le service des «Habous » versait leur salaire aux professeurs et au personnel, finançait les travaux d’entretien et prenait en charge (pendant sept ans) les logements, dans les
1 Le cadi est un jugemusulman qui remplit des fonctions civiles, judiciaires et religieuses.
9