//img.uscri.be/pth/6465f669de6a8d096d125ec59f27c815a45da4ed
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Enseignement technique et formation professionnelle en République de Guinée

De
234 pages

L'auteur, témoin et acteur des transformations successives et de la renaissance de ce secteur, livre ici son témoignage sur les différentes étapes de la difficile évolution de l'enseignement technique et de la formation professionnelle en Guinée, de 1965 à 2005.

Publié par :
Ajouté le : 01 avril 2014
Lecture(s) : 31
EAN13 : 9782336340531
Signaler un abus
Sidi Mohamed Touré
Enseignement technique et formation professionnelle en République de Guinée
Mémoires d’un « forgeron »
Préface de Denis Galéma Guilavogui
14/03/14 15:51
Enseignement technique et formation professionnelle en Républiquede Guinée
Sidi Mohamed Touré Enseignement technique et formation professionnelle en République de Guinée Mémoires d’un « forgeron » Préface de Denis Galéma Guilavogui
Illustration de couverture de Mory Diané, professeur à l’INRAP:Quelques métiers enseignés dans les centres de formation en Guinée. © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03145-3 EAN : 9782343031453
DÉDICACE
Je dédie mes Mémoires : À mes parents : Baba Saïdou Touré, mon père, Oumou Diagne, ma mère Bintou sidi Touré, ma tante, mon deuxième père. À mon épouse Aminata Ncissé Koïta. À mon regretté frère Malick Tourédit Thior, mon premier admirateur À mon maitre Monsieur Aboubacar Doukouré(Vieux Douk) À mes amis d’enfance Dr Mohamed Baba Cisséde Mamou Sékou Kouyatéde Kankan À mes enfants, neveux et petits-enfants
REMERCIEMENTS
Je voudrais remercier très fraternellement, Monsieur Galéma Guilavogui, ancien Ministre de l’Enseignement Pré universitaire et de l’Alphabétisation de la République de Guinée, pour avoir accepté d’écrire la préface cet ouvrage. Je remercie tout aussi amicalement, mon aîné, Monsieur Sidiki Kobélé Keita, écrivain, professeur d’histoire et Monsieur Abdoul Goudoussy Diallo, écrivain, professeur de géographie. Le premier pour m’avoir suggéré d’écrire et encouragé durant toute mon évolution dans le travail dès lors que j’avais mis l’ouvrage sur le métier, le second qui, en plus de ses encouragements, m’a enrichi de son expérience dans la réalisation de la maquette de ce livre. Mes remerciements vont aussi à mes collègues: Dr El hadj Baba Diané, Directeur de la formation initiale des Maîtres au Ministère de l’Enseignement Technique de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Malick Fofana professeur d’Enseignement technique, ainsi qu’à notre doyen El hadj Ousmane Kourouma. Ces derniers ont bien voulu apporter leurs contributions parfois en complétant mes informations ou à d’autres moments en rappelant avec précision des détails que le temps semblait vouloir effacer. Grand merci à mon «jeune frère», le Ministre Kamara Lamine dit Capi, professeur de Lettres et écrivain qui bien a voulu user de son expérience en matière d’écriture pour me donner d’utiles conseils dans la mise en forme des manuscrits du « forgeron ». Je voudrais enfin saluer la mémoire de feu Bah Alpha dit Galice, professeur d’enseignement technique, qui a été rappelé à Dieu quelques semainesseulement après m’avoir donné de précieuses informations pour les besoins de ma rédaction. Que tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, m’ont soutenu et m’ont fait bénéficier de leur amitié tout au long de ma carrière, trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude. Je termine mes remerciements, par saluer mon épouse qui m’a conseillé et soutenue tout au long de mes quarante années de carrière, et qui pour ce travail, m’a été d’un grand secours dans le rappel de plusieurs détails des faits et évènements tant professionnels que sociaux qui ont jalonné ladite carrière.